ELECTIONS EN CÔTE D’IVOIRE : POURQUOI LA FRANCE S’EN MÊLE-T-ELLE ? – La chronique de Michel-André

« Car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu » (Mat 10 :26)

Avertissement : cet article est une protestation contre la mainmise de la France et des Nations Unies sur l’Afrique, la Côte d’Ivoire en particulier, à l’heure où les élections présidentielles laissent le pays dans un profond désarroi, vivant une situation autant absurde qu’inédite. Beaucoup de nos lecteurs sans doute connaissent bien ce pays, et cet article voudrait apporter un peu de vérité à ceux qui ne le connaissent pas, et ils sont certainement nombreux. Puissent ces quelques lignes écrites sans haine, mais avec objectivité, les éclairer.

Nous avons pu obtenir des documents officiels démontrant de façon caractérisée comment ces élections ont été « truquées », et nous reproduisons ces documents ci-dessous en fin d’article.

Petit raccourci historique

La Côte d’Ivoire est une ancienne colonie française qui a accédé à l’indépendance le 7 août 1960. Son premier Président fut le Docteur Félix Houphouët-Boigny qui « régna » sans partage sur le pays jusqu’à son décès survenu le 7 décembre 1993. Son prénom d’origine est Dia qui signifie en langage Baoulé prophète ou magicien... Le nom de son père provient du baoulé ufué. Ce nom « expiatoire » serait donné aux enfants nés aux abords d’un village ou dans une famille où plusieurs enfants sont morts successivement avant la naissance.

De son nom d’origine Dia Houphouët, il y ajouta le nom Boigny signifiant le bélier en baoulé. Ces détails ne sont pas anodins et peuvent expliquer l’origine spirituelle de certains problèmes que connaît ce pays depuis la venue au pouvoir de cet homme. Il entre au gouvernement français de Guy Mollet en février 1956 jusqu’en juin 1957, puis devient ministre de la Santé Publique dans le gouvernement Félix Gaillard de novembre 1957 à mai 1958. Il a été ensuite Ministre d’État successivement dans les gouvernements Bourgès-Maunoury, Pflimlin, De Gaulle puis Michel Debré, où il élabore la politique africaine de la France notamment dans le secteur culturel.

Il est à l’origine de ce que l’on appelle la Françafrique. Il s’agit d’une sorte de « partenariat » entre la France et l’Afrique de l’Ouest qui au départ se voulait économique et culturel mais qui servit en fait à des tractations, intrigues et scandales politico-financiers sous les auspices plus ou moins malveillantes des services secrets français.

Coups d’États, assassinats, corruption et complots divers ont été fomentés en coulisses par les « gourous » de la Françafrique pour le bénéfice des dirigeants de notre Hexagone moyennant de bons et loyaux services de la part de certains dirigeants africains. Ainsi l’affaire d’Elf Gabon qui a défrayé la chronique et d’autres affaires plus ou moins opaques qui ne seront probablement jamais élucidées(1).

Quelles élections pour quel Président ?

La Côte d’Ivoire compte actuellement plus de 21 millions d’habitants, avec une forte proportion de jeunes de moins de 30 ans(2). Cinq grands groupes ethniques avec une soixantaine d’ethnies « locales » composent ce pays. La population ivoirienne connaît une très forte croissance en raison d’une importante immigration –26% d’immigrés en 1998, soit plus du quart de la population totale– Ce fait a une grande importance par rapport à l’organisation politique de ce pays.

C’est la première fois qu’ont lieu des élections présidentielles officielles et régulières en Côte d’Ivoire. L’actuel Président Laurent Gbagbo avait accédé à la magistrature suprême à la suite de la guerre civile de 2002 dont le point de départ avait été donné par l’ « enlèvement » par coup d’État de l’ancien Président Henri Konan Bédié en décembre 1999, fils « spirituel » de feu Félix Houphouët-Boigny. C’est le Général Robert Gueï qui devient chef d’une junte qui gouvernera la Côte d’Ivoire jusqu’à son assassinat en septembre 2002.

Dès lors le pays sera scindé en deux parties, l’une au Nord et à l’Ouest tenu par le parti rebelle (MPCI) armé par le Burkina-Faso et le Libéria voisins, l’autre partie, au sud dirigé par le pouvoir en place dirigé par M. Gbagbo, chef du FPI (Front Populaire Ivoirien), Président au pouvoir depuis le 26 septembre 2000, face à son opposant Alassane D. Ouattara chef du RDR, dont la nationalité ivoirienne a toujours été fortement contestée (cf. documents ci-joints).

Tandis qu’il se trouve à Rome, Laurent Gbagbo fera l’objet d’un coup d’État manqué, le 19 septembre 2002, organisé par M. Jacques Chirac et ses « hommes de main » de la cellule africaine de l’Élysée (3). Va naître alors un très grave conflit entre le nord et le sud dans lequel la France, sous le couvert de l’ONU et des États-Unis, à travers l’opération Licorne, prendra une part très active et néanmoins assez sombre quant aux véritables objectifs de son action.

Les accords de Marcoussis, ou accords de paix Kléber sont signés le 23 janvier 2003 à Linas-Marcoussis en France. Ces accords prévoient notamment le maintien au pouvoir de Laurent Gbagbo et la formation d’un gouvernement de réconciliation nationale multipartite. En même temps l’ONU s’installe en Côte d’Ivoire et forme l’ONUCI qui doit, en principe veiller à la stricte application de ces accords de paix. Le 30 juillet 2004 les Accords de Marcoussis, à l’initiative de l’ONU dans le but d’organiser le désarmement des armées rebelles, sont repris au Ghana et prennent le nom d’accords d’Accra.

On comprend alors que la Côte d’Ivoire est désormais étroitement surveillée par la communauté internationale par l’intermédiaire de l’ONU, qui, sous le couvert de maintien de la paix, sert plutôt de bras armé aux nations occidentales, USA, France et autres alliés. Une résurgence de guerre civile survient en 2004, remettant en cause les accords signés en 2003.

Ce sursaut de violence atteint son apogée avec l’intervention de l’armée française en riposte d’un supposé bombardement de la base militaire française de Bouaké, au centre du pays, et par l’attaque « musclée » de l’armée (française) contre une population excédée par les exactions commises dans l’arrière-pays depuis 2002-innombrables exécutions sommaires de plusieurs centaines d’innocents, viols, assassinats- devant l’hôtel Ivoire à Abidjan.

Cette journée sanglante a eu son lot supplémentaire de morts et de blessés. Des documents vidéo, bien entendu non diffusés sur les chaînes officielles (que nous détenons personnellement) témoignent de l’horreur de la situation. Avec l’accord d’Ouagadougou signé le 4 mars 2007 la guerre civile prend fin.

La candidature contestée de M. Alassane D. Ouattara

Après des études d’économies aux États-Unis(diplômé de l’Université de Pennsylvanie),ancien premier ministre de Félix Houphouët-Boigny, de 1990 à 1993, A. D. Ouattara avait fait emprisonner son opposant et ennemi juré Laurent Gbagbo et sa famille, qui furent ensuite amnistiés en 1992. Il avait été Directeur-adjoint du Fonds Monétaire International et occupa de hautes fonctions au sein de la BCEAO (Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest).

Il n’avait jamais pu se présenter à des élections en Côte d’Ivoire, sa filiation ivoirienne étant fortement contestée, en vertu du Code électoral qui n’autorisait que des candidats dont les quatre grands-parents seraient régulièrement de nationalité ivoirienne, ce qui n’a jamais été le cas de M. Ouattara.

Par les accords d’Accra qui stipulent une révision de l’article 35 de la Constitution ivoirienne, les critères d’éligibilité à la Présidence sont modifiés et donc, en prévision du scrutin des élections présidentielles de 2010, M. Ouattara a désormais la faculté de se présenter aux élections contre son adversaire Gbagbo.

Celui-ci est donné vainqueur des élections avec 54,1% des voix selon La CEI (Commission Electorale Indépendante) le 2 décembre 2010, mais le Conseil Constitutionnel, organe souverain du pouvoir déclare invalides les résultats de la CEI et Laurent Gbagbo est déclaré vainqueur le 3 décembre 2010, avec 51,7% contre 48% pour M. Ouattara.

Ces résultats sont aussitôt contestés par l’ONU, l’Union européenne, les présidents Obama et Sarkozy, la majeure partie des nations occidentales ainsi que par l’Union Africaine, alors que de graves dysfonctionnements ont été révélés au sein des bureaux de vote, aussi bien en Côte d’Ivoire qu’à l’extérieur, en France notamment, où la diaspora ivoirienne (près de 15000 personnes) a été empêchée dans bien des villes françaises de voter selon les règles du code électoral, où des bureaux de vote ont été barricadés, des urnes volées et des bulletins de votes rendus nuls par les instances surveillantes.

Les résultats ont donc été invalidés et non comptabilisés dans le total des voix en Côte d’Ivoire. D’autres pays ont connu le même sort, aussi bien en Afrique qu’en Europe ou aux États-Unis, mais l’opinion internationale s’est bien gardée d’en parler…

Une situation intolérable

Pourquoi donc l’opinion internationale s’oppose-t-elle à la décision souveraine d’un Conseil Constitutionnel souverain ?

De quel droit l’Union européenne, Le FMI, L’Union Africaine viennent-ils s’ingérer dans les affaires d’un pays souverain, libre et indépendant ?

Qu’est-ce qui pousse et autorise MM. Sarkozy, Obama, van Rompuy, Mmes Clinton, Ashton et d’autres encore à sermonner puis à menacer la Côte d’Ivoire à aller dans le sens qui leur convient et à ne pas respecter l’avis d’un organe gouvernemental souverain ?

Comment se fait-il que les résultats donnant M. Ouattara vainqueur aient été annoncés sur des chaînes de TV et Radio françaises et européennes alors que tous les résultats n’étaient pas encore validés officiellement et qu’on avait déjà connaissance des fraudes et irrégularités décelées au cours du scrutin ?

Comment considérer les comptes rendus des observateurs mandatés par l’ONU comme dignes de foi lorsqu’on sait que seuls quelques centaines de bureaux de vote ont été « contrôlés » tandis qu’il y en avait plus de 16000 répartis dans tout le pays ?

Pourquoi avoir, de façon indigne et brutale, boycotté les résultats de France et des autres pays, européens ou non, de sorte qu’ils ont été purement et simplement invalidés ?

Une seule raison :

Le néocolonialisme est encore bien vivant et la Côte d’Ivoire possède un sous-sol riche en matières premières, pétrole, or, diamants, minerais, qui excitent la convoitise des pays occidentaux. Il faut donc éliminer sans états d’âme celui qui représente le dernier bastion contre l’impérialisme des Nations unies, quitte à exterminer quelques milliers de pauvres forcément inutiles, et installer de gré ou de force celui qui marche « main dans la main » avec Paris, Londres et Washington, c’est-à-dire l’oligarchie financière internationale qui tire les ficelles du Nouvel Ordre Mondial planétaire, surtout quand on sait qu’il est fortement endetté…

Il s’agit bel et bien d’une conspiration, et le mot n’est pas trop fort, contre un pays en voie de développement (pour le bien de l’Europe et des nations occidentales s’entend) qui veut résister contre l’oppression et entend protéger son peuple qui ne demande qu’à vivre. Mais sans doute est-ce trop demander…

« Plus de cinq ans de crise politique en Côte d’Ivoire, comme bien d’autres pays d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique latine, poussent à une réflexion sur la nécessaire réforme politique du système des Nations unies qui ne se limitent pas à des luttes intestines au sein de chaque continent pour désigner le représentant permanent au Conseil de sécurité. Longtemps boudé par le système des Nations unies pendant la tragédie ivoirienne, le président Gbagbo a fait front pour que s’impose une solution ivoirienne appuyée par l’Afrique. Mais il a su pouvoir compter dans les moments les plus difficiles, tant au plan militaire que diplomatique, sur des États africains, en particulier l’Afrique du sud et l’Angola, qui n’étaient pas dans l’orbite de l’État français . » (Guy Labertit- Adieu Abidjan-sur-Seine ! les coulisses du conflit ivoirien p.301)

(1)L’association Survie, fondée par François-Xavier Verschave-aujourd’hui décédé- dénonce depuis des décennies cette organisation qui touche pratiquement tous les pays de la zone CEDEAO (Communauté Économique Des États de l’Afrique de l’Ouest). On peut avec grand profit consulter son site Internet (survie.org, 107 Bd de Magenta 75010 Paris).

(2) en 1998 les jeunes de moins de 15 ans représentaient 43% de la population locale contre 4% de personnes âgées.

(3) Jacques Foccart (1913-1997), le « Monsieur Afrique » du Général de Gaulle puis de G. Pompidou, homme de réseaux, joue un très grand rôle dans la politique étrangère africaine dès les années 60. Il fut l’instigateur de nombreuses conspirations et coups d’État pendant cette période. Proche du Maréchal Mobutu il fut un acteur important du soutien apporté par la France à la sécession du Biafra par livraisons d’armes et mercenaires interposés (Bob Denard, Jean Kay) et travaillait en étroite collaboration avec les services secrets français (SDECE, DST). Ce qu’on appelle Françafrique, terme emprunté à Houphouët-Boigny, s’est révélé être en fait un gigantesque réseau de corruption franco-africain, toujours soigneusement entretenu depuis par tous les gouvernements français jusqu’à ce jour (Mitterrand et Sarkozy y compris).


ADDITIFS

ANALYSE SUCCINCTE DES INDICATEURS DE FRAUDE RELEVÉS SUR UN ÉCHANTILLON DE PROCÈS VERBAUX (PV) PRÉLEVÉS PÈLE-MÊLE DANS LE WORODOUGOU ET DANS LE DENGUELE


Les membres de nos réseaux d’observation ont signalé à travers les média, des irrégularités graves caractérisées par : l’expulsion des représentants du candidat Gbagbo et des observateurs des bureaux de vote (BV) des régions du nord de la Côte d’Ivoire ; le bourrage systématique des urnes ;

des ordres de vote donnés par des hommes en armes ;

des intimidations ;

etc.

Les échantillons de PV ci-après et les commentaires qui suivent permettent de comprendre les objectifs visés par tous ces actes ayant porté gravement atteinte à la liberté, et au caractère sincère, transparent et démocratique du vote.

À l’analyse de ces différents PV, il ressort qu’une des clés de la fraude a consisté à enregistrer systématiquement des votants non inscrits. A l’échelle du bureau de vote, cet acte apparait anodin. Mais reporté au niveau des régions suivantes : WORODOUGOU ; DENGUELE ; SAVANES ; BAFING ; VALLEE DU BANDAMAN, la stratégie des votants non inscrits peut avoir une incidence cruciale sur les résultats nationaux de l’élection.

En effet l’addition des nombres de votants non inscrits des PV 2, 3 et 4 donne une moyenne d’environ 20 votants non inscrits par bureau de vote. En appliquant cette moyenne aux cinq régions sus évoquées, comme l’illustre le tableau ci-dessous, la stratégie de fraude par les votants non inscrits permet de bonifier les résultats finaux de 2% au moins en faveur du candidat Ouattara, si l’on considère un taux de participation de 70% comme annoncé par le RHDP dans les média.


Ci-joint pour information une copie du courrier adressé à la CEI par la société chargée du comptage électronique des résultats. Dans ce courrier, ladite société attire l’attention de la CEI sur les irrégularités dans les PV rejetés par sons système de traitement des résultats.

ANNEXES

Grossière erreur élémentaire d’arithmétique

PV 1 – Absence de scrutateurs , Nombre de votants (92) supérieur au nombre d’inscrits (89) , Absence de sticker CEI sur le PV , Soupçon de fausse signature attribuée aux représentants du candidat LMP chassés des BV avant les dépouillements

PV 2 – Absence de scrutateurs ,Chiffres raturés et illisibles avec des traces de correcteur liquide, 08 électeurs non inscrits sur la liste électorale , Soupçon de fausse signature attribuée aux représentants du candidat LMP chassés des BV avant les dépouillements

PV 3 – Nombre d’électeurs non inscrits (22) représentant près de 10% du nombre d’électeurs inscrits , Tous les six scrutateurs ont tous le même nom de famille (DIARRASSOUBA) , Soupçon de fausse signature attribuée aux représentants du candidat LMP chassés des BV avant les dépouillements

PV 4 – Nombre de votants (428) supérieur au nombre d’inscrits (400) , 28 votants non inscrits soit 7% des électeurs inscrits , Soupçon de fausse signature attribuée aux représentants du candidat LMP chassés des BV avant les dépouillements.

  75Comments

  1. littlegoth   •  

    Je suis complètement sciée devant votre article qui porte des erreurs énormes!!
    Certes, certains points que vous donnez sont justes comme le genre de livres que nous apprécions mais ils sont tous mal interprétés. Les gens qui pensent comme vous que les gothiques sont tous des gens fascinés par la mort,qui s’automutilent et qui ont le culte de satan ont l’esprit complètement fermé.
    Sachez,que le satanisme est une religion à part entière.C’est,si on peut le dire, l’opposé du christianisme. Moi même,je suis athée et ne suis pas du tout perdus comme vous le dites!J’ai une amie évangéliste qui ne me fuis pas et ne m’associe pas au diable.
    Les gothiques sont des gens normaux(?).Mais visiblement, les gens ont peur d’une manière d’être et de penser.
    Personnellement, je m’habille uniquement en noir, mes sources d’inspirations sont la mort ou l’amour désespéré mais jamais il ne me viendrait à l’esprit de me faire du mal ou de me tuer volontairement.
    Je crois que votre Dieu voudrait plus que vous acceptiez chacun comme il est. Je ne connais pas votre religion mais si je veux en parler,je me documenterais et je poserais des questions à ceux qui la pratique.
    C’est ce que vous auriez du faire avant d’écrire un article érroné sur un phénomène que vous ne connaissez même pas.

    Liliane: Bénédicte, tu dis toi même que tes sources d’inspiration sont la mort et l’amour desespéré!!! et à ton avis qu’est-ce que celà va un jour déclencher chez toi ?? qu’est-ce que celà va produire et inspirer en toi ?

    aujourd’hui oui peut être tu n’en as pas l’idée mais un jour je t’assure ces choses ténébreuses que tu cotoies vont devenir tes maîtres et tu feras ce qu’elles t’inspireront..;tu es aveuglée aujourd’hui, le malin commence toujours ainsi, c’est gentillet, rien de bien grave, et quand tu te rends compte que tu es liée c’est trop tard..

    crois tu que la mort et l’amour desespéré permettent de construire une vie libre dans la lumière ?? non bien sûr et tu le sais parfaitement…lis la parole de D.ieu , as-tu une bible ? si tu veux je t’en envoies une sans soucis…

    Jésus Christ de Nazareth est la Vie, la Lumière, le Salut , rien à voir avec la mort et l’amour desespéré..!! As -tu réfléchis que Jésus Christ frappe à la porte de ton coeur..? étrange que tu aies une amie évangéliste et maintenant tu « arrives » ici…OUI Jésus veut te sortir de tes ténèbres et te donner le vrai amour d’espoir qui dure pour l’éternité…l

    La parole de D.ieu dit

    Deutéronome 30 : 1 à 20 (je te mets un extrait)je te propose de choisir entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ;

  2. ararose   •  

    je viens de lire ce article et je suis très étonnée moi même étant ivoirienne et vivant à Abidjan actuellement.
    j’ai été par le passé un fervent défenseur des intérêts de M.Gbagbo et j’en ai en voulu à la communauté internationale d’avoir essayé de le chasser du pouvoir en 2004 comme c’est mentionné dans l’article. Plusieurs jeunes ivoiriens ont fait barrage à la France empêchant ainsi que ce complot se réalise.
    Mais, aujourd’hui, je dois reconnaitre que la communauté internationale certes continue de protéger ses propres intérêts mais cette fois cela coïncide avec le désir du peuple ivoirien. tout le monde sait ici que même si les élections étaient reprises dans le nord même sans tricherie , le candidat de l’opposition serait quand même vainqueur parce que c’est son fief et au premier tour ce candidat avait eu ces mêmes scores au nord devant 13 autres candidats sans que personne ne crie à la fraude. Monsieur le président sortant, lui-même, reconnait qu’il n’a pas gagner par les urnes mais sur le plan légal. Autre chose: c’est volontairement que toutes les parties prenantes aux élections ont demandé à l’ONU de faire une certification de ces élections ce qui est une première en Afrique.
    Je pense que cette fois le Président sortant devrait lui-même reconnaitre ses engagements vis-à-vis de la communauté international et des ivoiriens.
    Dans tous les cas je pense que tout est en train d’être mis en œuvre pour que tout se termine bien et les chrétiens jeûnent et prient actuellement

  3. Michel-André   •  

    Chèr(e) Ararose,
    Je pense que vous vous laissez berner par les médias…
    Le problème c’est que l’on a laissé entrer le loup dans la bergerie en autorisant M. Ouattara à se présenter aux élections, soutenu hypocritement par M. Bédié dont l’attitude et la position dans le débat n’ont jamais été très claires…
    Sur le fond vous avez raison, grâce aux voix du nord, Ouattara aurait été vainqueur, c’est à cause de Bédié que la donne aurait pu être changée. ceci étant s’il est vrai que Gbagbo n’est pas entièrement "blanc" sur bien des points, qu’est-ce qu’il faut privilégier:le droit légal ou les urnes-bien que trafiquées?
    Le vrai malheur c’est que l’Afrique n’est pas encore mûre pour ce qu’on appelle démocratie…trop de corruption, à tous les étages et dans tous les partis, trop de "copinage"…en ce sens la France n’a pas trop de leçons à donner à l’Afrique d’ailleurs!!!
    Soyez béni(e)

  4. antónio skv   •  

    Ararose,

    un article comme celui-ci presente des données recueillies, de diverses sources, par l´auteur comme matière de réflexion et non comme opinion impositive.

    Si tu possèdes d´autres éléments indépendants, étant sur le terrain, il n´est que question de les presenter aussi.

    Hors de toute lecture sur les mouvements qui se font dans les couloirs obscurs des interêts politiques des grandes puissances avec ses manigances et convenances, théoriquement (théoriquement je dis), selon les resultats du 1er tour approuvés par le CC, Allassane Ouattara, fort du support des autres houphouetistes, était donné vainqueur.

    D´accord avec Michel-André, l´Afrique a réellement beaucoup à apprendre en démocratie car, même quand les élections vérifiées par d´organismes crédibles sont déclarées globalement justes, c´est rare de voir un perdant accepter sa défaite.

    Pour la tradition africaine, le pouvoir est un don sacré pour une certaine famille, la succession ne fait jamais par alternance ni par un choix public.

    En tout cas, prions pour ce beau pays, la Côte d´Ivoire.

  5. aldira   •  

    L’attitude de la France face à ces anciennes colonies est lamentable, hypocrite!

    Un jour, elle va recevoir le salaire de tout le mal qu’elle a fait subir à ces pays!!!

    Je vis à Madagascar mais je prie pour la CIV,
    chez nous, la France a poussé un jeune DJ putschiste, à la tête du pouvoir,
    on a créé la division dans l’armée et maintenant c’est le KO total, on ne peut plus s’exprimer, tous ceux qui osent émettre des critiques vont en prison, les prix de ppn s’enflamment, les actes de banditisme sont partout, le taux de chômage augmente considérablement puisque bq de firmes étrangères ont préféré s’en aller! alors que les putschistes au pouvoir vivent dans des conforts jamais vus auparavant!!
    Il y jamais eu autant de 4×4 et de voiture de luxe auparavant à Madagascar!!

    Et tout çà, pour avoir la main mise sur les richesses de notre pays

    Priez pour la CIV mais priez aussi pour Madagascar!!

  6. Michel-André   •  

    Aldira,

    Le monde est en pleine déroute, les dirigeants sont de plus en plus corrompus, c’est la soif immodérée du pouvoir (donc de l’argent) qui les rend ainsi… ne vous en étonnez pas car cela ira en s’aggravant, les banques s’enrichissent au détriment des gens dont les impôts ne font que s’augmenter pour que les États puissent soi-disant sortir de la dette… c’est un cercle vicieux et on n’en voit pas la fin. Notre seule espérance est en notre Dieu:

    "Pourquoi craindrais-je aux jours du malheur,
    Lorsque l’iniquité de mes adversaires m’enveloppe?
    Ils ont confiance en leurs biens,
    Et se glorifient de leur grande richesse.
    Ils ne peuvent se racheter l’un l’autre,
    Ni donner à Dieu le prix du rachat.
    Le rachat de leur âme est cher,
    Et n’aura jamais lieu;
    Ils ne vivront pas toujours,
    Ils n’éviteront pas la vue de la fosse.
    Car ils la verront:les sages meurent,
    L’insensé et le stupide périssent également,
    Et ils laissent à d’autres leurs biens.
    Ils s’imaginent que leurs maisons seront éternelles,
    Que leurs demeures subsisteront d’âge en âge,
    Eux dont les noms sont honorés sur la terre [Ps 49:6-12]
    Mais Dieu sauvera mon âme du séjour des morts,
    Car il me prendra sous sa protection.[v.16]
    Ne sois pas dans la crainte parcequ’un homme s’enrichit,
    Parceque les trésors de sa maison se multiplient;
    Car il n’emporte rien en mourant,
    Ses trésors ne descendent point après lui[v.17-18]

    Soyez bénie

  7. ararose   •  

    monsieur Michel -André, l’article 64 de notre constitution (ivoirienne) dit ceci:Art 64. – "Dans le cas où le Conseil constitutionnel constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à en affecter le résultat d’ensemble, il prononce l’annulation de l’élection.
    La date du nouveau scrutin est fixée par décret en Conseil des ministres sur proposition de la Commission chargée des élections.
    Le scrutin a lieu au plus tard quarante cinq jours à compter de la date de la décision du Conseil constitutionnel".
    Donc le conseil constitutionnel soit confirme les résultats de la CEI, soit invalide le scrutin, mais il ne doit pas changer les résultats des urnes en proclamant un autre vainqueur que celui des urnes. Monsieur. Gbagbo n’est donc pas Président de la République même sur le plan légal. En plus, il n’a pas été élu dans les urnes.
    Monsieur Michel André franchement je ne suis ni pour Allassane , ni pour Gbagbo. Si seulement les urnes avaient désigné Monsieur Gbagbo je l’aurais naturellement soutenu. Ma conscience m’empêche de soutenir quelqu’un qui a triché au vu et au su de tous.

  8. Michel-André   •  

    Ararose,

    Je suis d’accord: les élections auraient dû être purement et simplement annulées si l’on se réfère à la constitution. Hélas, l’opinion internationale s’est empressée de désigner "son" vainqueur au mépris de toute loi, car, n’est-ce pas, les lois en vigueur dans les pays africains n’ont aucune valeur pour les occidentaux qui sont si enclins à donner des ordres aux pays du "tiers-monde"… ceci étant, ne désirant aucunement afficher mes opinions personnelles, ce que je me suis bien gardé de faire, j’ai voulu simplement dénoncer avec objectivité ce scandale électoral et je ne suis pas le seul "occidental"dans ce cas croyez-moi. Je n’ai, au fond, pas plus de raison de soutenir M. Gbagbo que M. Ouattara, mais, conformément à l’éthique chrétienne de ce blog, notre vocation sera toujours de dénoncer le Mal face au Bien, ici c’est le mensonge et la fraude.
    Soyez bénie

  9. YAEL   •  

    « Car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu » (Mat 10 :26)

    AMEN AMEN AMEN

  10. DIAZ   •  

    Bonjour monsieur Michel-André
    Avec toute cette documentation dont vous disposez je vois bien que vous vous intéressez à la Côte d’Ivoire qui est une ancienne colonie française. Je ne sais pas si vous-même vous y avez déjà séjourné ou si vous tirez vos connaissances à travers des documents ou que sais-je encore, mais je vous prie de demander a ceux qui vous transmette tous ceux que vous avez mis sur ce blogue de vous faire le point exacte de la réalité.
    Ce qui s’est passé au nord du pays à également eu lieu dans presque toutes les régions du pays à divers degrés.
    Il ya des villages entiers dans l’ouest, du sud et même à Abidjan la capitale ou les populations ont été empêchées de voter au premier comme au deuxième tour.
    Savez vous que seule les autochtones du village du président du conseil constitutionnel ont pu prendre part au vote dans sa contrée ? Celui là même qui est le juge de cette élection ?
    Il ya encore beaucoup de choses à dire à ce sujet, alors je vous prie de mieux vous renseigner avant de mettre en ligne ce tas de mensonge.
    Et puis au passage le nom du premier président de la république de Côte d’Ivoire ne s’écrit pas « Dia » mais « DJAHA » qui ne signifie pas magicien comme vous le dite.
    J’aime bien ce blogue car il à réveillé ma foi, alors de grâce il faudrait éviter à l’avenir de mettre ce genre de sujet qui nous détourne des vraies choses spirituelles.
    Fraternellement, DiAZ

    Michelle: Tu vois , Diaz, hier j’ai rencontré un pasteur ivoirien, proche des milieux gouvernementaux, et qui m’a dit strictement le contraire de ce que tu dis. Les gens pro Bagbo ont été empêchés de voter dans bien des lieux, il y a même eu des femmes violées, des gens tués…. Et il m’a donné la clé de l’attitude de la France: celle-ci a passé depuis des années des accords avec Ouattara (les contrats ont déjà été signés avec des entreprises françaises), pour disposer de quasi la moitié du cacao ivoirien, lequel représente 40 % de la production de la planète.

    Bagbo, lui, veut que les richesses de Côte d’Ivoire soient en bénéfice à la Côte d’Ivoire, pas à des étrangers qui de toute façon n’ont fait que piller l’Afrique, quitte à mettre en place des despotes sanguinaires qui détruisaient le pays: il y en a eu un paquet, mis en place (et vraiment pas démocratiquement !!!!) par la France: Bokassa, etc….

    En fait, tu fais preuve comme beaucoup d’une ignorance désastreuse du rôle joué par la France en Afrique depuis des décennies. Mais va écouter des responsables africains chrétiens !

    Sais-tu que Bagbo faisait verser la dîme de la Côte d’Ivoire à Israël ?

    Alors, tu ferais mieux de crier pour la justice de Dieu, plutôt que contester des faits incontestables…. Suis Mammon, et tu auras une claire vision de la politique « altruiste » des grandes puissances. Ce ne sont que des pilleurs égoïstes qui n’en ont rien à cirer de détruire les populations civiles locales ! Ou de les affamer !

  11. kybarth   •  

    Merci, frères et sœurs pour l’intérêt que vous portez à la Côte d’Ivoire ! Nous avons vraiment besoin de vos prières et de votre soutien dans le combat que nous menons contre les confréries qui veulent s’accaparer du pouvoir d’État en Côte d’ivoire (CI) mais aussi des ressources naturelles de ce pays.
    Nous avons besoins de vous pour contrebalancer l’intoxication faite dans les médias occidentaux.

    Mais au-delà de ces aspects, se joue un combat spirituel contre les hordes du diable, illuminatis et francs-maçons entre autres, qui comptent bien faire de la CI une arrière-base de leur plan de domination du monde, ce pays étant une locomotive dans la sous-région ouest-africaine.

  12. Michel-André   •  

    Monsieur Diaz,
    Je ne peux m’empêcher de vous faire une réponse circonstanciée qui complètera et confirmera celle que Michelle a eu l’obligeance de vous faire.
    Je connais et j’aime la Côte d’Ivoire et le peuple ivoirien depuis près de 20 ans, mon épouse est ivoirienne et j’ai l’habitude d’y séjourner au moins six semaines par an, ce qui ne signifie pas pour autant que je connaisse ce pays d’une façon approfondie ni que j’en saisisse les moindre rouages politiques assez complexes il faut bien le dire.
    Ce que j’ai pris la peine d’écrire ne repose sur aucun document emprunté sur Internet ou autre, ce sont des réalités prises "sur le terrain" et des informations que j’ai le privilège de détenir grâce à des personnes proches du pouvoir et à priori dignes de foi, ce qui n’exclut pas qu’il faille être prudent quand on utilise de telles données. Je suis au courant de jour en jour du déroulement des évènements et je possède même des renseignements concernant les semaines à venir que je me garderai de publier pour l’instant par prudence et aussi par sagesse n’en n’ayant pas encore reçu confirmation. Je refuse donc le terme de "mensonge" que vous alléguez concernant ma chronique et m’inscris en faux sur bien des points que vous soulevez.
    Ceci étant, je n’ai aucun parti-pris et j’essaye d’analyser les choses le plus objectivement possible, ce que l’opinion internationale, relayée par nos médias complaisants se refuse à faire afin de continuer à tromper les auditeurs et leur laisser croire que l’Afrique est bien un continent que l’occident se doit de maîtriser à son propre avantage… mais heureusement qu’il y a encore, et de plus en plus, de gens intelligents et sensés, qui ont encore leur capacité de réflexion intacte et qui sont donc persuadés qu’on leur ment, sur ce point et sur bien d’autres, ce qui est encourageant!
    Soyez bénis et priez donc pour ce magnifique pays et ses habitants maltraités.

  13. DIAZ   •  

    Je vous prie de me pardonner monsieur André pour mes propos à votre endroit et à Michelle qui semble avoir beaucoup plus d’informations au sujet de la CI et de Laurent Gbagbo.
    A Michelle, sache que je ne suis pas Mammon et je ne suis pas un supporter d’Alassane Ouattara, mais vous gagnerez à mieux analyser les choses avant de prendre position.
    Chaque fois qu’on parle de la CI, les gens deviennent frileux alors que nous avons trop souffert et il faut poser le bon diagnostic.
    Je ne peux pas me permettre d’exposer certaines informations sur ce blog sinon je vous aurais apporté la contradiction.
    J’ai beaucoup de sympathie pour et toute votre équipe qui œuvre sans relâche pour nous enseigner les choses spirituelles. Je préfère donc intervenir sur d’autres sujets que la politique telle qu’elle est pratiquée sous les tropiques.
    Fraternellement DIAZ

    Michelle: Diaz, je t’ai juste fait remarquer que des Ivoiriens bien informés avaient une position radicalement différente de la tienne. Et pour ta gouverne , sache aussi que j’ai côtoyé de près Bagbo et certains de ses ministres ou pasteurs, que j’ai vécu un coup d’Etat en CI et que je parle AUSSI de choses que je connais…. Michel André est juste venu confirmer ce que je savais déjà ! Et avec des documents indiscutables (il en détient beaucoup d’autres). Il n’y a rien à voir ici avec la frilosité ou la politique, car l’enjeu est HAUTEMENT spirituel et concerne de fait toute l’Afrique

  14. faithfull   •  

    bonjour,
    j’ai lu les différents commentaires sur la Côte d’Ivoire mais il y a quelque chose qui n’a pas été évoqué et qui me dérange à propos de Gbagbo c’est qu’il a 2 femmes et la 2ème ( Nady Bamba dont il a un fils) officiellement reconnue car épousée traditionnellement est musulmane pourtant on dit qu’il est un chrétien. Je ne comprend pas …!
    http://www.jeuneafrique.com/Arti...

  15. Eveline Ba   •  
  16. Michel-André   •  

    Pour Evelyne Ba,

    Encore une fois, comme le souligne Michelle, l’homme n’est pas parfait et nous n’avons pas à le juger. S’il est vrai que sa situation est telle que vous la décrivez, nous sommes en effet au courant, il n’empêche qu’il représente l’autorité en Côte d’Ivoire et nous prions le Seigneur pour que ses yeux s’ouvrent et que sa vie soit en règle si tel doit être le cas.
    Que je sache, aucun chef d’État, à quelques rares exceptions n’est propre à 100%, même nos "chers" rois de France avaient des maîtresses à gogo, des papes également, sans compter les ecclésiastiques pédophiles de tous les pays, enfin êtes-vous certaine que M. Outtara soit en parfaite conformité avec la religion dont il se réclame lui et ses soupirants? Franchement, laissons Dieu juger, notre travail consiste seulement à dire la vérité quand il le faut et à nous d’être des exemples en demeurant intègres dans nos propres vies. Après tout, qui sait si Dieu n’utilise pas ce temps de transition pour que son serviteur Gbagbo réfléchisse à sa vie et revienne à lui"de tout son coeur"?
    Prions, prions, prions…
    Soyez bénie

  17. Yves   •  

    Que Gbagbo ait fait verser de l’argent public de la Cîte d’Ivoire comme dime à l’Etat d’Israël n’est pas ce qui me surprend le moins dans ce que je viens de lire ici… Mais une telle action de "bienfaisance" ne l’a pas empêché d’être aussi le responsable hier de la mort de 20 personnes pour se maintenir au pouvoir contre la volonté du peuple à l’issue d’un vote sans ambiguité (54 % contre 46), incontesté par tous les observateurs indépendants.

    Son "christianisme" de facade ne l’a pas empêché non plus, outre les exactions imputables à son gouvernement depuis 10 ans, de pratiquer ouvertement la polygamie avec une femme musulmane. Alors peut-être en effet que la moralité de son adversaire est aussi loin d’être parfaite, mais cela n’empêche pas que son élection soit valide, quoi qu’on en pense.

    Serons-nous alors de ceux qui allons, au nom de Jésus-Christ, contester la démocratie des urnes et soutenir la forfaiture d’un coup d’Etat, avec l’argument que son auteur aurait fait verser la dime de son pays à l’Etat d’Israël ou qu’il s’afficherait comme "chrétien" (de nom)? Au prix de combien de sang versé ? Serions-nous aussi de ceux, comme hélas tant d’autres de ce monde, pour qui la fin justifie tous les moyens ?

    Ce que le Seigneur nous commande (1 Timothée2:2) c’est au contraire de prier pour les pouvoirs légitimes (celui ici du peuple souverain) afin qu’ils assurent la paix de tous. Mais préferons-nous nos propres analyses politiques à la Parole du Seigneur ? Pour ma part je prie que le Seigneur conduise sans délai le président élu à pouvoir exercer sa mission pour rétablir l’ordre et la paix dans ce pays.

    Michelle: Yves CH: tu n’es jamais venu ici que pour contredire…. On n’est pas en train de discuter de la moralité de Bagbo: cela appartient à Dieu. Ce qui est démontré, c’est que justement l’élection de Ouattara n’est pas légitime: elle est truquée…. Et cela, il y a des preuves…. Et on discute du rôle très sombre de la France dans cette histoire !
    Et une chose est certaine: même si la conversion de Bagbo est douteuse, une bonne partie de son entourage est vraiment chrétienne, tandis que Ouattara, on est bien certain que c’est l’Islam qui arrive au pouvoir, aidé par la France:
    alors, SVP, laisse-nous discuter entre Ivoiriens et Français, car toi, le Suisse que je connais depuis bien trop longtemps par tous les mails et commentaires insultants que tu m’as envoyés, tu ne viens que pour « contrer », mais tu n’as ni amour pour les Ivoiriens, ni pour les Français….

  18. Michel-André   •  

    Je voudrais rappeler une fois de plus à ceux qui voudraient encore l’ignorer, que la France a d’énormes intérêts économiques en Côte d’Ivoire et qu’elle ne compte pas en rester là avec ce problème d’élections qui ne l’arrange pas du tout pour mener ses "affaires".
    Si la France, poussée par la communauté internationale fait des "pieds et des mains" pour réclamer M. Ouattara au pouvoir c’est qu’il y a des avantages qui risqueraient irrémédiablement d’être perdus pour elle.
    Je vous suggère de revoir le documentaire diffusé sur France 2 jeudi dernier et hier soir et vous comprendrez beaucoup de choses…

    http://www.pluzz.fr/infrarouge–...

  19. Adou   •  

    A DIAZ, je pense que nous devons pour une fois au delà de nos convictions politique faire preuve de courage moral et restituer à l’histoire les faits.
    Je suis ivoirien originaire du centre du pays (mémé localité que le candidat Bedié). Je vis au sud et je connais bien le nord. Je suis cadre supérieur dans une société de la place et je suis officiellent en service à bouaké. La situation politique m’oblige à vivre à abidjan et à faire des missions régulières à bouaké. J’y étais encore une semaine avant le 2e tour et les rebelles étaient toujours en armes et très surchauffés attendant les élections. Je puis vous confirmer qu’il y a eu beaucoup plus d’exaction qu’on n’en parle.
    Pourquoi Allassane a perdu les élections:

    1- Les scores obtenus par Allassane au dans les 1er tour dans les zones contrôlées par les rebelles étaient déjà entachés de fraude. Il y eu par endroit des participations de plus de 100%. Ce pour regler ce problême que le camp Gbagbo a envoyé pour le 2e tour des représentants partout dans tous les bureaux de votes. c’est cela qui n’a pas été du goût des rebelles de Allassane.

    2- Allassane avait besoin des 2/3 des voix de Bedie pour gagner alors que Gbagbo n’avait besoin que du 1/3. La chute du taux de participation de 83 à 70 était en défaveur d’Allassane car on n’a assisté a une forte abstention des militant du PDCI. Tout le monde a pu le constaté dans son bureau de vote (même chez moi donc chez Bedié. Ces ce que les rebelles ont compris et ces pourquoi ils ont chassé tout les représentants de Gbagbo dans leur zones et séquestré les observateurs dont l’objectif d’essayer de rattraper le retard en fraudant au maximum. Je rappelle que la grande partie des exactions ont été commises à partir de midi.

    3- le taux de participation annoncé de 70% (source CEI) est à la surprise générale passé à 81% à proclamation de Yousouf Bakayoko transporté par les forces françaises au QG d’Allassane (hotel du golf). Soit une majoration de 11%. Et c’est ce résultat la que les médias français relayent à dessein à travers le monde. Je précise que étaient présents au golf hotel, les chefs rebelles dont Soro, alassane et ses associés, les ambassadeurs de France et des USA.

    C’est cette injure la qu’on veux faire à l’intelligence du peuple africain et ivoirien en particulier. Malheureusement beaucoup d’entre nous restent encore aveuglés par leurs responsables politiques au desseins inavoués.

    Que la vérité triomphe pour que la paix soit sur nous …

  20. Sand   •  

    Je vois vraiment ke les ivoiriens en particulier et les Africains en general tardent a comprendre la strategie mise en route par ses puissances occidentales afin de ne jamais nous voir eclore. Comment expliquer vous le fait que l’Afrique soit le lieu ou les puissances viennent puiser leur ressources pour se developper et elle meme n’arrive pas a se developper? la majorite des leaders sont ala merci des forces occidentales, celui qui essai de faire lexception en paiera le prix, ca ete le cas de leaders com sankara, lumumba et d’autres. kan je prend de la cote divoire, lheure nest plus a des speculations partisannes, meme si l’on n’est pas d’accord avec le contenu de ce que le CC a dit, respecter la forme, c’est a dire le fait que ce soit le CC qui la dit. Vous ne donnez aucun credit a vos institutions, qui le fera? est-il normal qu’on vienne baffoue de cette maniere la souverainete d’un pays? Quand les Etats unis devait attaquer l’Iraq et que toute la communaute internationale s’est opposee, a t-elle ecoute? Non, certainement parce qu’elle y a des interets et aujourd’hui, el s’erige en donneuse de lecon. l’ONU c une mascarade, instrument utilisee par les grandes puissances pour faire pression, pour sauver leur sale interet..Sinon depuis pourkoi ocune reforme a l’ONU. les 5 membres permanents dpuis la creation sont les memes..Cher ivoirien, ya mieux a faire ke de se disputer, la cote divoire joue son independance, soit on donne une lecon a ses colonisateurs ce ki servira dexemple aux otres pays colonisateurs soit c encore rparti pour 50 autres annees d’imperialisme..ouvrons les yeux. Ke Dieu nous eclaire..

  21. Ludovic   •  

    Bonjour à vous Michelle et André-Michel, j’ai lu avec beaucoup d’intérêts votre article et quelques commentaires émis par certains de vos lecteurs. Et je voudrais me permettre de vous féliciter du travail élogieux que vous faites pour que la vérité soit connue de tous. Même de bien d’Ivoiriens qui s’expriment sans vraiment connaître leur propre pays. Vous faites bien en effet de rappeler aux uns et aux autres que votre objectif n’est pas de juger l’homme parce que cela relève de Dieu. L’essentiel ici est de dire si oui ou non les irrégulaités soulignées un tant soit peu concernant les élections sont fondées ou pas. Si oui, alors l’on convient qu’il faut passer à autre chose et laisser le gouvernement Gbagbo-Ngbo travailler pour le bien être des Ivoiriens.

    En 1990, Alassane Ouattara ne s’est pas gêné pour vendre des compagnies d’État à l’occident dans lesquelles il rachetait systématiquement des parts, avec le fallacieux argument qu’ils n’y avaient pas d’Ivoiriens suffisamment intelligents pour garantir un avenir serein à ces entreprises d’État…

    Est-ce cela avoir une bonne moralité! ou encore quand il prétend en 1999 que l’on ne veut pas qu’il soit président parce qu’étant musulman du Nord, sachant que cela représentait une lame tranchante qui diviserait le pays pour bien longtemps, est-ce cela avoir une bonne moralité! Nous en payons le prix aujourd’hui. L’adage nous enseigne «qu’il faut tourner la langue sept fois dans la bouche avant de l’ouvrir».

    Ne dit-on pas dans le milieu chrétien que ce que la langue confesse est agréé par le Tout-Puissant!

    Je ne suis pas FPI et je ne le serai de toute évidence jamais, parce que je suis un vrai Houphouétiste. Mais je dois avouer que j’ai fini par épouser la force de caractère de cet homme rusé et intelligent en politique, qui se rapproche un tant soit peu de feu Félix Houphouët-Boigny.

    Il est temps en effet que l’on ouvre les yeux et qu’on ne fasse pas de mauvais procès à Laurent Gbagbo.

    En 2000, après que le président Laurent Gbagbo ait accédé à la magistrature suprême de l’État de Côte d’Ivoire, il a procédé par appel à la candidature pour désigner les premiers responsables des institutions financières qui d’ailleurs n’étaient aucunement de son bord politique, parce que la gestion du pays n’était aucunement pour lui l’affaire d’un parti politique, mais de tous les fils du pays.

    En 22 mois de gouvernance, il a su insufler aux planteurs et à l’ensemble des travailleurs ivoiriens cette volonté d’appartenance à un pays pour lequel les talents et les compétences devraient être mis ensemble pour de meilleurs résultats.

    La sotra nous en a donné un bel apreçu avec la mise en place d’une option industrielle (je veux parler de la construction de Bateau Bus et de Bus vendus même à l’étranger aujourd’hui).

    Des entrepreneurs ivoiriens d’une nouvelle génération font honneurs autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. J’en veux pour preuve, la compagnie d’assurance NSIA de monsieur Diagou représenté dans environ une douzaine de pays en Afrique et qui projetait même d’aller à la conquête du monde occidental.

    De plus en plus, des Ivoiriens mis en confiance par un régime ouvert et conciliant ont connu une émergence fulgurante.

    Je pourrais m’étendre largement sur les réalisations et actes liés à la gouvernance du président Laurent Gbagbo que bien des Ivoiriens, aveuglés par une haine qui ne dit pas son nom refuse de voir.

    Que les Ivoiriens sachent que si le Président Laurent Gbagbo n’était pas cet homme d’ouverture, un démocrate aguerri, on aurait même pas eu ces élections de 2010. L’homme qui à fait fi des agissements de la France et de ses organisations affidées dont l’ONU puisqu’il en est ainsi pour ce que l’on peut voir en Côte d’Ivoire, a voulu croire qu’il pouvait tout au moins faire confiance à leur intelligence… Mais il avait pris de son côté des dispositions pour ne pas les conforter dans leur manoeuvre obscure de l’évincer du pouvoir au détriment d’un parfait tricheur qui jusque-là n’a pas la décence d’assumer ses actes.

    Tous ceux qui accusent aujourd’hui Laurent Gbagbo ont ils au moins pris la peine de comprendre le fonctionnement de la CEI tel que convenu par tous…

    J’ai été membre de la section CEI du Canada pour le compte du Mouvement des Froces de l’avenir (MFA) dont les textes m’avaient séduit, ayant le souci de participer à l’émergence d’un petit parti politique en Côte d’Ivoire… J’ai dû rendre ma démission de cette CEI après avoir compris l’esprit avec lequel les responsables du RHDP qui se sont appropriés la présidence entendaient faire abstraction du consensus accepté de tous comme «modus oprandi».

    Le fait que le président de la CEI centrale, Mr Bagayogo n’ait pas respecté cet état de fait de cet organe et qu’il se soit précipité au siège d’Alassane Ouattara pour annoncer les résultats sans ses collaborateurs, n’est pas anodin et devrait tout de même interpeller tous ceux et toutes celles qui se veulent critiques en ce moment sur la question des élections en Côte d’Ivoire.

    A moins que pour ceux-ci, l’objectif n’est pas véritablement la recherche de la vérité.

    Laurent Gbagbo n’est pas parfait, et il le sera peut-être jamais pour ce qui est de sa vie personnelle. Mais son amour pour la Côte d’Ivoire et sa volonté à se mettre au service du peuple de Côte d’Ivoire pour son développement durable ne peuvent lui être déniés.

    Il importe donc que chacun des citoyens de ce beau pays la Côte d’Ivoire apprenne à être objectif dans ses propres propos avant de rechercher cet objectivité chez l’autre. C’est seulement ainsi que nous préserverons la paix comme nous l’a enseigné Félix Houphouët-Boigny : «La paix, ce n’est pas un VAIN MOT, mais un COMPORTEMENT.»

    Pour le reste, «les chiens aboient, la caravane passe».

    Michelle: Merci beaucoup, Ludovic, pour cet éclairage basé sur des FAITS ! Cela fait du bien, au lieu de voir tant de gens lancer leur avis péremptoire alors qu’ils ne savent rien de ce qui se passe en coulisse !

    Quand Michel André m’a proposé cette chronique, j’ai immédiatement dit OUI, car je sais à quel point la désinformation sur ce qui se passe vraiment en Afrique et sur le rôle souvent honteux que la France y a joué pour de bas intérêts (tout autant que les USA au Moyen Orient ou en Amérique latine !), amène les foules à avoir des bandeaux sur les yeux.

    C’est le France qui a mis les pires tyrans sanguinaires au pouvoir en Afrique, pour pouvoir faire main basse sur les richesses africaines: nous devrions avoir honte. En 2004, lors d’un coup d’Etat (déjà Ouattara ne cessait de tenter de prendre le pays par la violence), j’ai demandé pardon pour la France, et j’étais encore loin de savoir toutes les horreurs qu’elle y préparait, notamment avec Villepin quelques temps plus tard, qui a carrément divisé le pays en deux pour donne la moitié à Ouatarra, qui a ainsi pu prendre une assise forte dans tout le nord… et comme vous le dites, proclamer le résultat des élections avant même que les chiffres des urnes aient été réunies: ils savait fort bien que ces chiffres seraient truqués en sa faveur ….

    Et je vois tant de gens qui se disent chrétiens, qui ne voient rien, ne comprennent rien, mais qui se mêlent de donner leur avis sur tout, sans même comprendre que l’enjeu spirituel , ,c’est un Gouvernement composé en majorité de chrétiens contre un Gouvernement musulman qui lui fera assassiner les chrétiens ou les réduira en dhimmitude… avec l’aide de la France, en laissant la Côte d’Ivoire exsangue: regardez donc l’état de misère des pays islamiques, vous qui n’avez pas encore compris.

    Un pasteur ivoirien bien informé me disait que Outtara a déjà passé DEPUIS DES MOIS des accords avec des entreprises française pour la rétrocession de beaucoup de productions ivoiriennes, et certainement pour que lui-même puisse, comme tous ces potentats africains que la France a mis en place, se monter une fortune colossale au dépens du pays et abritée en Suisse ou ailleurs.

    Ah Seigneur, donne un peu de jugeote et de discernement à ton peuple, et surtout qu’avant de parler, il regarde et pèse les faits, historiques ou actuels… car bien au chaud chez eux, ils ne voient pas que ce sont des massacres qui se préparent… avec l’aide et une très lourde responsabilité de la France, qui n’en a franchement rien à faire de la démocratie en Afrique si elle ne peut pas tirer les ficelles

  22. paulo   •  

    REVELATIONS BIBLIQUE SUR LA CRISE IVOIRIENNE: QUE CEUX QUI ONT DES YEUX VOIENT ET CEUX QUI ONT DES OREILLES ENTENDENT.

    mardi, 02 février 2010

    CRISE IVOIRIENNE: PLUS LOIN DANS LA REVELATION DIVINE (1)

    Un homme – le seul à avoir proclamé que l’élection présidentielle ivoirienne se tiendrait en 2010 et pas avant, malgré toutes les déclarations officielles de sortie de crise – chrétien évangélique (comme nous), magistrat ayant occupé de hautes fonctions en Côte d’Ivoire, nous a étonné par la précision et la justesse des révélations qu’il a faites sur la crise ivoirienne et surtout, la sortie de crise ivoirienne. Cet homme, Zahiri Ziki Sébastien, il faut l’écouter ou le lire. Absolument! Je vous en donne, aujourd’hui, l’occasion après avoir maintes fois insisté auprès de lui pour publier ces révélations reçues, selon ses dires, de DIEU, pour la Côte d’Ivoire! A découvrir à travers ces 4 articles (documents) publiés, en 2 posts, sur REGARDS CROISES, dont voici le premier. A chacun de s’en faire un avis. Bonne lecture!

    DOCUMENT N° 1

    UNE REVELATION DIVINE POUR UN AUTRE REGARD

    SUR LA CRISE IVOIRIENNE ET LE PROCESSUS DE SON REGLEMENT

    INTRODUCTION

    Par la voix du jeune ELIHOU, les Saintes Ecritures nous apprennent que :

    « Dieu parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre…

    Afin de détourner l’homme du mal et de le préserver de l’orgueil,

    Afin de garantir son âme de la fosse et sa vie des coups du glaive. »

    (cf. Job 33 :14-18).

    Lorsque Dieu parle ainsi, il fait souvent des révélations, pour nous annoncer de grandes choses, des choses cachées que nous ne connaissons pas. N’est-il pas écrit que « les choses cachées sont à l’Eternel, notre Dieu, et les choses révélées à nous et à nos enfants, à perpétuité ? » (cf. Deutéronome 29 :29 ; lire aussi Jérémie 33 :3 et Daniel 2 :22).

    C’est fort de ses enseignements bibliques que je privilégie l’écoute de la Parole de Dieu, dans mes moments de prière. Je ne peux donc pas passer du temps à prier sans écouter Dieu d’une manière ou d’une autre, notamment à travers la lecture de notre boussole en la matière, la Sainte Bible. Cela me permet d’être orienté par Dieu, afin de prier selon sa volonté. J’ai ainsi l’assurance d’être exaucé (cf. 1Jean 5 :14-15).

    En me parlant, Dieu me fait souvent la grâce de me révéler de grandes choses sur les sujets pour lesquels je prie. Suivant la portée de la révélation (glorifier son nom et contribuer à l’avancement de son œuvre), Dieu m’autorise à la partager autour de moi, à des degrés divers.

    Il en est ainsi des révélations divines que j’ai reçues sur la crise ivoirienne et le processus de son règlement, depuis le déclenchement de cette crise, jusqu’à ce jour. Je voudrais vous partager ces révélations, afin de vous permettre de porter un autre regard sur ladite crise et le processus de son règlement. Toutefois, étant donné que les révélations reçues après la révélation initiale ont été faites pour étayer ou pour préciser celle-ci, j’emploierai le singulier en lieu et place du pluriel.

    Tel est le sens du thème de cet exposé intitulé : « Une révélation divine, pour un autre regard sur la crise ivoirienne et le processus de son règlement. » J’articulerai mon intervention autour de trois centres d’intérêts. Je vais d’abord faire connaître le contenu de la révélation divine (1). Je parlerai ensuite des démarches que j’ai entreprises pour vérifier l’authenticité de cette révélation (2). Je terminerai par indiquer l’intérêt de sa publication à travers les différents livres que j’ai écrits ou que je continue d’écrire (3).

    1. LE CONTENU DE LA REVELATION

    Lorsque la crise armée a éclaté dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002, j’étais à Abengourou où je venais d’être affecté en qualité de Président du Tribunal de Première Instance. Dès que j’ai appris les nouvelles de la tentative de coup d’Etat en provenance d’Abidjan, je me suis demandé : qui nous fait la guerre, pourquoi cette guerre et comment nous allons nous en sortir ? Je me suis posé ces questions sans penser que Dieu les avait entendues et qu’il se disposait à y répondre.

    Il y a effectivement répondu avec précisions, en me révélant les tenants et les aboutissants de cette crise, les personnes physiques ou morales impliquées, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos frontières. J’étais comme quelqu’un qui fait un rêve. Pourtant, je ne dormais pas, j’étais lucide en écoutant la voix de Dieu, du fond de mon cœur. Ce n’était pas une voix audible de l’extérieur mais de l’intérieur. C’est d’ailleurs de cette façon que Dieu m’a fait la plus part des révélations que j’ai eues à publier.

    Dieu m’a fait savoir que la tentative de coup d’Etat qui s’est transformée en rébellion armée, cachait en fait une guerre d’occupation (colonisation ou néocolonialisme). Cette guerre constituait, pour ses instigateurs, une riposte à ce qui semblait être une guerre de libération que leur livrait le régime en place, à travers la politique de la refondation. Il s’agissait donc, à travers la rébellion soutenue par des puissances étatiques et économiques, de freiner notre libération économique du monopole de l’ex-puissance coloniale, la France.

    Pourtant, cette libération allait dans la droite ligne de la vision du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, feu le Président HOUPHOUËT-BOIGNY. Celui-ci avait dit en substance que s’il a obtenu l’indépendance politique, ses successeurs allaient parachever son œuvre, en arrachant au colon l’indépendance économique, la vraie indépendance.

    Le Seigneur m’a fait comprendre que nos frères qui ont pris les armes n’étaient que des marionnettes. Ceux qui tiraient les ficelles leur ont fait croire que la guerre d’occupation entreprise allait leur profiter. L’appât étant très alléchant, ils ont mordu à l’hameçon.

    J’ai reçu du Seigneur que le temps de la libération économique de notre pays étant arrivé, il va faire échec à toutes les manœuvres de l’occupant. D’une part, il va maintenir le Président Laurent GBAGBO au pouvoir pendant quinze ans (2000-2015. Et, d’autre part, il va permettre que les forces d’occupation se fassent la guerre, au point de s’entretuer, jusqu’à la libération du pays. Ce qui sera pour elles de même que pour leurs commanditaires et alliés, une grande défaite. Le processus de sortie de crise nous a offert de grands signes de cette déchirure meurtrière interne à la rébellion, notamment avec le conflit entre les pro-Soro et les pro-Ib.

    Bien entendu, cette guerre interne à la rébellion peut être évitée, si les rebelles se repentent tous. C’est-à-dire, s’ils reconnaissent clairement avoir mal fait en prenant les armes contre la Côte d’Ivoire, s’ils regrettent sincèrement d’avoir agi ainsi et s’ils déposent effectivement ces armes, sans la moindre condition (cf. Jérémie 18 :7-8).

    Au cours d’autres échanges que j’ai eus avec Dieu, il m’a révélé qu’il n’y aura pas d’élections avant 2010, car ce n’est pas par les élections qu’il va mettre fin à cette crise, mais par la cessation de la rébellion qui passera par la capitulation des rebelles. Ils capituleront au cours de la septième année de la crise qui part du 19 septembre 2002 au 18 septembre 2010. Cette année sera marquée, non pas par le début des élections, mais par le retour de la paix dans notre pays.

    Le Seigneur a indiqué que la présidentielle qui va se tenir en 2010 sera remportée par le Président Laurent GBAGBO. C’est ainsi qu’il restera à la tête du pays pendant quinze ans, c’est-à-dire jusqu’en 2015.

    Le 16 avril 2008, après la fixation de la date du premier tour de la présidentielle au 30 novembre 2008, le Seigneur a précisé que ce sera plutôt le dimanche 31 octobre 2010. En 2009, lorsque la date de la présidentielle a été fixée pour le 29 novembre 2009, le Seigneur a confirmé ce qu’il m’avait dit en 2008 : La présidentielle aura bel et bien lieu le dimanche 31 octobre 2010. Le Seigneur m’a fait comprendre cette confirmation en me montrant les grandes similitudes entre ces deux dates, notamment les circonstances de leur fixation (pressions nationale et internationale) et le nombre symbolique dont elles sont marquées comme signe (666). Le 16 novembre dernier, le Seigneur a précisé qu’il ne permettra plus qu’une date soit fixée pour la présidentielle, en dehors du 31 octobre 2010 (cf. Document N°2).

    Par ailleurs, au cours de mes échanges avec lui, le Seigneur m’a clairement dit que la Côte d’Ivoire sortira grande et forte de cette crise, au point d’être plus prospère qu’auparavant (cf. Ezéchiel 36 :1-15). Sur ce point également, le Président HOUPHOUËT-BOIGNY ne disait pas autre chose, lorsqu’il racontait que s’il a développé et modernisé notre pays avec les produits du sol, ses successeurs allaient faire mieux, grâce aux produits du sous-sol qui surabondent.

    C’est à ces occasions que le Seigneur a précisé que cette crise n’est pas arrivée pour sanctionner notre pays qui aurait fauté à travers ses dirigeants ou ses habitants. Mais elle constitue une épreuve que nous surmonterons par sa grâce, en sortant vainqueurs de nos agresseurs.

    Tel est l’essentiel de la révélation que j’ai reçue de notre Dieu, depuis le déclenchement de la crise armée, jusqu’à ce jour. Vous conviendrez avec moi qu’une telle révélation ne peut pas être considérée d’emblée, comme venant du Seigneur, surtout lorsqu’elle a été faite non pas à un Pasteur ou un Prophète attitré, mais à un Magistrat, même croyant.

    C’est pourquoi, je l’ai éprouvée à travers certaines démarches, conformément aux Saintes Ecritures (cf. 1Jean 4 :1). Je voudrais ainsi vérifier qu’elle vient vraiment de Dieu.

    2. LES DEMARCHES ENTREPRISES POUR LA VERIFIER

    Pour m’assurer que la révélation reçue n’est pas le fruit de mon imagination, quelque fertile soit-elle, mais que c’est Dieu qui m’a effectivement parlé, j’ai principalement entrepris trois démarches :

    La première démarche a consisté à consulter les Saintes Ecritures, la Bible, à l’exemple des Juifs de Béré qui « examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact » (cf. Actes 17 :11). C’était aux premières heures du christianisme naissant.

    En consultant la Bible, le Seigneur m’a confirmé le message reçu à travers plusieurs illustrations, notamment l’histoire :

    * De la libération du peuple de Dieu de l’esclavage pharaonique sous la direction de Moïse (cf. Exode 1 à 14).
    * De la défaite des Madianites devant le peuple de Dieu conduit par le Juge Gédéon (Juges 6 à 7).
    * De la guerre du Roi Sanscherib d’Assyrie contre le Roi Ezéchias de Juda (cf. 2Rois 18 à 20, 2Chroniques 32 et Esaïe 36 à 38).
    * Du Prince Absalom qui a péri avec ses troupes rebelles, à cause de son endurcissement à renverser le Roi David, son Père (cf. 2Samuel 15 à 18).
    * Du Fils Prodigue qui a été rétabli après s’être repenti de son offense contre son Père (cf. Luc 15).

    La deuxième démarche a consisté à consulter les hommes de Dieu. En effet, quoique ma lecture de la Bible m’ait conforté dans ce que j’ai reçu de Dieu, je me suis inspiré de l’exemple du jeune Samuel (qui fut Juge, Administrateur et Prophète en Israël), pour me tourner vers les hommes de Dieu, experts dans l’interprétation des Ecritures saintes.

    La réaction de ceux-ci a été à l’image de celle du Prêtre Eli, tuteur et formateur du jeune Samuel (cf. 1Samuel 3 :1-9). « C’est Dieu qui vous a parlé », m’ont-ils dit. J’ai ainsi bénéficié du soutien et des conseils d’éminents serviteurs de Dieu de notre communauté, comme d’autres communautés chrétiennes. Au nombre de ceux-ci, il y a le cas particulier du Pasteur Kakou Gabriel, Principal de l’Assemblée de Dieu de Yopougon / Andokoi. Il m’a apporté un grand soutien, en me racontant qu’au début de la crise, Dieu a révélé à son épouse que le Président GBAGBO allait faire quinze ans au pouvoir !

    La troisième démarche a consisté à confronter la révélation reçue avec la réalité du terrain. En effet, étant moi-même victime de l’esprit cartésien qui n’épargne personne, en ce troisième millénaire, je me suis mis à l’écoute du processus de sortie de crise tel qu’il est mené par les hommes.

    Je me suis inspiré de l’exemple du Juge Gédéon, utilisé par Dieu pour délivrer son peuple de la colonisation des Madianites. Selon la Bible, pour s’assurer que Dieu allait lui donner la victoire sur cette puissante armée, Gédéon s’est rendu nuitamment dans le camp des Madianites, sur instructions de Dieu. Il y a entendu ses ennemis se raconter un songe annonçant sa victoire sur eux. En s’appuyant sur l’interprétation du songe par un Madianite, Gédéon s’est engagé dans la bataille contre eux et Dieu lui a donné la victoire d’avance annoncée (cf. Juges 6 à 8).

    Pour ma part, j’ai confronté la révélation reçue aux actes posés et aux paroles dites par les acteurs du processus de paix en cours. Le Seigneur m’a même fait la grâce de servir pendant près de douze mois (avril 2008 à février 2009) en qualité de Chef de Département à l’ONI, une structure impliquée dans ce processus. Cela m’a permis d’échanger avec les acteurs de ce processus à tous les niveaux. Ainsi, à l’instar de Gédéon, j’ai été rassuré quant à l’authenticité de la révélation divine.

    Toutes ces démarches ayant été très concluantes, j’ai été convaincu que c’est Dieu qui m’a parlé. Pour l’histoire et pour la postérité, j’ai mis par écrit la Parole reçue, à travers un ouvrage en deux tomes intitulé : « Regards sur la crise ivoirienne à la lumière de la Parole de Dieu. » La méthode adoptée a consisté à expliquer les grandes phases de la crise et du processus de son règlement, à la lumière de la révélation divine.

    Avec le Tome 1, j’ai parlé essentiellement du contexte historique de cette crise, de ses vraies causes, de ses manifestations et des deux voies alternatives pour nous en sortir : la voie de l’endurcissement suicidaire ou la voie de la repentance salutaire. J’y ai inséré douze poèmes prophétiques, comme un bouquet de fleurs à mes compatriotes en pleurs.

    Avec le Tome 2, je me suis intéressé aux Résolutions 1633(2005) et 1721(2006) du Conseil de Sécurité de l’ONU. A travers elles, je relève que l’organisation mondiale a commis une faute mortelle qui les a rendues inefficaces. J’ai aussi parlé du Dialogue Direct en cours pour aider mes lecteurs à le comprendre, à la lumière du Dialogue Direct entre Moïse et Pharaon. J’ai en outre fait un clin d’œil sur l’APO (Accord Politique de Ouagadougou), pour en dégager les mérites et les limites. Le tout précédé d’un enseignement sur le rôle du chrétien dans le processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire, à l’exemple de celui que je joue.

    Depuis févier 2009, j’ai bouclé un troisième livre sur la crise ivoirienne. Je l’ai intitulé : « Humeurs et lueurs de fin de crise en Côte d’Ivoire. » Il apporte d’autres précisions sur la révélation initiale, notamment sur ce qui va se passer avant l’élection présidentielle du dimanche 31 octobre 2010, dans notre pays.

    La publication d’une telle révélation a un grand intérêt que je ne saurais occulter, ainsi qu’il convient de l’examiner, ici et maintenant.

    3. L’INTERET DE SA PUBLICATION

    La révélation divine ainsi présentée, permet sans nul doute d’avoir un autre regard sur la crise ivoirienne et le processus de son règlement. Mais au-delà de cet intérêt majeur, sa publication vise principalement trois objectifs.

    Le premier objectif, c’est d’aider à comprendre la crise ivoirienne, et à connaître jusqu’où nous conduira le processus de son règlement. Cela permettra de la supporter dans sa durée et dans son ampleur. Mes ouvrages constituent donc des manuels sur cette crise, là où certains lecteurs ont parlé de « bréviaire » (voir l’éditorial du Courrier d’Abidjan paru le samedi 14 avril 2007).

    Certes ne connaissant qu’en partie, j’ai parlé en partie, comme disent les Saintes Ecritures (cf. 1Corinthiens 13 :9). Cependant, je crois que le peu que j’ai écrit sera utile à beaucoup de choses, dans la gestion de cette crise, sur tous les plans, notamment sur le plan spirituel.

    Le deuxième objectif de la publication de la révélation, c’est de faire connaître la volonté de Dieu, acteur principal du processus de règlement de cette crise, maître des temps et des circonstances (cf. Daniel 2 :21). Ainsi, en connaissant la volonté de Dieu sur cette crise, on peut prier dans le sens de cette volonté et être sûr d’être exaucé, comme la Bible le déclare : « Nous avons auprès de lui cette assurance que, si nous prions selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée » (cf. 1Jean 5 :14-15).

    Dans ces conditions, nous n’aurons plus à nous plaindre de quoi que ce soit, au point de dire : « Nous sommes fatigués de prier ! » Mon expérience personnelle ne connaît pas une telle expression éminemment négative. Je sais chaque jour ce que Dieu veut que je lui demande, relativement à cette crise. Et je suis heureux de constater qu’il m’exauce toujours, comme disait notre Seigneur Jésus-Christ, devant le corps sans vie de son ami Lazare (cf. Jean 11 :39-43).

    Le troisième objectif visé, c’est de glorifier l’auteur de la révélation, l’Eternel des Armées, le Dieu de Paix. Il révèle ce qui est profond et caché, parce qu’il connaît ce qui est dans les ténèbres et la lumière demeure en lui (cf. Daniel 2 :22).

    Je veux glorifier Dieu, en démontrant qu’il n’a pas abandonné la Côte d’Ivoire, dans cette crise sans précédent. Il y est avec nous et il la vit avec nous. De même qu’il a vu la crise venir et l’a laissée se poursuivre, il y mettra fin, suivant le plan qu’il a pris soin de révéler à certaines personnes et à moi (cf. Psaumes 46 :10 ; Amos 3 :6-8).

    C’est à juste titre que nous disons : « La Côte d’Ivoire est un pays béni de Dieu ! » Une proclamation qui vaut son pesant d’or, en ce qu’elle constitue à la fois une action de grâces et une louange à l’Eternel, le Roi de Gloire.

    CONCLUSION

    Ce qui précède constitue ma contribution au processus de règlement de la crise ivoirienne. Un processus dans lequel Dieu m’a engagé dès le premier jour du déclenchement de cette crise, le jeudi 19 septembre 2002. Il m’y maintient, en me parlant davantage et en confirmant chaque jour sa Parole. Cela me rassure et fortifie ma foi.

    Toutefois, même si je m’y suis engagé par la foi, je fais chaque jour tous les efforts nécessaires pour joindre à cette foi la force de caractère, afin d’avoir le courage de parler de la révélation divine. A cette force de caractère, je joins la science ou la connaissance, afin de mieux partager cette révélation en bon et fidèle dispensateur des diverses grâces de Dieu. C’est ce que recommande sa Parole, la Sainte BIBLE (cf. 2Pierre 1 :5-6 ; 1Corinthiens 4 :2 et 1Pierre 4 :10).

    S’agissant justement de la connaissance, mon engagement s’appuie sur un trépied de connaissances : mes connaissances bibliques, juridiques et politiques. Je tiens ces connaissances de ma triple qualité de chrétien, de juriste et de citoyen ivoirien.

    Avec la qualité de chrétien, c’est l’homme de Dieu qui a reçu de celui-ci une parole, qui la partage à ses semblables.

    Avec la qualité de juriste, c’est l’homme de Droit qui apprécie les résolutions et accords de règlement de la crise ivoirienne, à la lumière de l’ordonnancement juridique en vigueur en Côte d’Ivoire, notamment la Constitution.

    Avec la qualité de citoyen ivoirien, c’est le patriote qui aspire au retour de la paix dans notre pays, laquelle paix est préalable à tout développement.

    Les trois branches de ce trépied sont à l’image des trois branches de l’étoile. Elles scintillent, comme pour se relayer, afin de consolider le message transmis dans les esprits qu’il éclaire.

    Ainsi, lorsque mes connaissances bibliques montrent leurs limites en me présentant comme un illuminé écervelé, mes connaissances juridiques viennent rassurer mes lecteurs qu’il y a de la logique dans ce que je dis, car c’est le juriste, homme de science et de raison, qui parle.

    Lorsque mes connaissances juridiques viennent à montrer leurs limites à travers la rigueur excessive qui ouvre la voie au légalisme, pour condamner sans cesse la rébellion, mes connaissances politiques viennent les relayer, afin de les assouplir et de démontrer que je demeure un homme d’ouverture, capable de prendre de la hauteur, vis-à-vis de nos frères.

    Lorsqu’enfin mes connaissances politiques s’essoufflent et tendent à me présenter comme un partisan qui prêche pour une chapelle politique, mes connaissances bibliques viennent à leur rescousse pour démontrer que c’est bien le Seigneur, qui m’a parlé. N’est-il pas écrit qu’il est à la fois « Roi, Législateur et Juge » ? (cf. Esaïe 33 :22). C’est-à-dire qu’il cumule les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire ! Il peut donc dire ou faire dire ce qu’il veut, comme il veut, quand il veut et par qui il veut.

    C’est cette la révélation divine que j’ai eue l’honneur et le bonheur de partager, pour donner un autre regard sur la crise ivoirienne et le processus de son règlement.

  23. bn   •  
  24. ifeoma1026   •  

    J’ai lu les commentaires ci-dessus mais a mon avis une democratie exige que ce soit le voix du peuple qui decide qui gouverne le pays. Que l’on se mefie du vote ou non, les elections ont nomme un vainqueur. Le titulaire doit donc reconnaitre sa defaite et ceder le pouvoir comme il faut. Cela n’arrivera jamais dans un pays occident. Rappelez-vous la situation avec Bush et Core aux Etats-Unis en l’an 2000. Malgre le faite que Core a gange le vote populaire il a du cede la victoire a Bush. Ce serait inconcevable que les deux se proclament president en meme temps. Moi aussi, j’ai pense que Laurent Gbagbo etait un bon choix pour le pays mais a la fin de tout, il a perdu une election democrate, alors qu’il demissione gracieusement pour le bien du pays.

    Michelle: hé ! Justement, ce qui est démontré, c’est que l’élection N’ÉTAIT PAS DÉMOCRATIQUE: plus de votants que d’inscrits dans les régions du nord, et tous les partisans de Bagbo y ont été interdits de vote, parfois par des exactions ! NON, JUSTEMENT, CE N’EST PAS UNE ÉLECTION DÉMOCRATIQUE !!!! Et ce qui est tragique, c’est que nos Gouvernements le savent fort bien mais soutiennent Ouattara pour pouvoir piller la Côte d’Ivoire ! En tant que chrétien, au lieu d’approuver les sur le mensonge et la tricherie, tu ferais bien de prier pour que toute la vérité soit faite, pour que nos Gouvernements arrêtent de mettre en Afrique au pouvoir les gens censés favoriser NOS intérêts, fussent-ils des meurtriers avérés.

    Car, la vérité, c’est que, Dieu étant juste, cela nous revient en boomerang sur la figure. Nous favorisons l’arrivée de musulmans au pouvoir en Afrique ? Nous risquons de voir en Europe l’arrivée au pouvoir de musulmans qui commenceront à mettre des lois islamiques en place !

  25. PATCuéï,   •  

    << C’est le Général Robert Gueï qui devient chef d’une junte qui gouvernera la Côte d’Ivoire jusqu’à son assassinat en septembre 2002.>> Le général Guéï à quitté le pouvoir bien avant sa mort. Il a quitté le pouvoir en novembre 2000.

  26. Adou   •  

    Merci a vous pour tout le travail que vous faites pour faire triompher la vérité et apporter la paix.
    Que la grace de dieu soit sur vous

  27. Yves   •  

    "Le Seigneur a indiqué que la présidentielle qui va se tenir en 2010 sera remportée par le Président Laurent GBAGBO. C’est ainsi qu’il restera à la tête du pays pendant quinze ans, c’est-à-dire jusqu’en 2015."

    Nous saurons sans doute bien avant 2015 si cette prophétie est vraie et si son auteur Zahiri Ziki Sebastien doit être tenu pour vrai ou faux prophète. Pour ma part en tout cas personne ne me fera croire qu’il ait été de la volonté de Dieu que l’élection ait dû résulter de l’annulation après-coup du vote de toute une partie du territoire, sans même l’aval de l’administration officielle de ces lieux. Car toutes les apparences sont ici celles d’un coup d’Etat qui, pour le moins, ne rendra pas gloire à Dieu au travers des pasteurs qui le soutiennent. Je crains même que cela ne puisse conduire à une persécution par amalgame d’un "camp chrétien" trop rapidement assimilé aux pratiques du régime et des milices de Gabgbo. Restons donc prudents et prions pour nos frères et soeurs autant que pour le rétablissement d’une paix durable dans ce pays.

  28. Michel-André   •  

    Toute cette "épopée" électorale va nous apprendre une grande leçon par rapport aux instances internationales qui vont, j’en suis persuadé et beaucoup le pensent aussi, être obligées de s’incliner devant une évidence. C’est que nul ne peut s’arroger le droit de légiférer à la place d’un peuple souverain, quelque soit celui qui est au pouvoir.
    L’Europe est en train de cruellement souffrir à cause de quelques technocrates qui tirent les ficelles depuis Bruxelles pour imposer aux nations leurs lois et nous sommes assez stupides pour les accepter; il ne faudrait pas que ce même procédé empêche l’Afrique d’accéder enfin, une fois pour toutes, à une véritable indépendance aussi bien politique qu’économique, ce à quoi elle aspire désespérément depuis des décennies.
    Cessons de considérer ce continent comme une "vache à lait" au détriment de ses peuples qui continuent à souffrir. Témoin ce commentaire pour le moins ambigü et en fait bien révélateur d’une certaine mentalité "néocolonialiste" de Jacques Attali sur l’Afrique:"Aussi nous en Europe, et en particulier en France, devrions considérer l’Afrique comme un formidable potentiel de croissance, bien plus proche de nous que les géants qui nous fascinent. Si l’on sait y organiser des partenariats pour y développer sur place les ressources naturelles, au lieu de les abandonner aux Chinois ou aux Américains, une fois de plus ligués contre les Européens[…] si l’on sait ainsi, au-delà de tout altruisme,dont il ne faut rien attendre,préparer notre avenir, en nous accrochant à cette formidable locomotive."(J. Attali-16 novembre 2009).
    Soyez bénis
    Dieu protège la Côte d’Ivoire!

  29. kybarth   •  

    ifeoma1026,

    Tu fais bien de rappeler l’élection présidentielle américaine de 2000, qui est plus ou moins similaire à celle que vient de vivre la Côte d’Ivoire.
    La Cour suprême des États-Unis, le 12 décembre 2000, a mis un terme aux contestations et aux recours consécutifs et aux recomptages des voix en Floride, et a permis, ainsi, l’élection de George W. Bush à la présidence des États-Unis au détriment d’Al Gore.

    Malgré son désaccord avec la décision de la Cour suprême des Etats-Unis, M. Gore a reconnu sa défaite dans la course à la Maison blanche, a félicité le nouveau président-élu et a appelé les Américains à l’unité, démontrant son respect pour les Institutions de son pays.

    Similairement, le Conseil constitutionnel ivoirien, à travers des résultats définitifs, a proclamé la victoire de M. GBAGBO au détriment de M. OUATTARA.

    Par respect pour les institutions de la Côte d’Ivoire, M. Ouattara aurait dû, comme M. GORE accepter cette décision aussi injuste qu’elle ait pu être, dans la mesure où la décision du conseil constitutionnel, inattaquable en droit, est irrévocable. Ceci pour dire qu’elle consacre à jamais la victoire du Président Laurent Gbagbo.

    Au demeurant, au lieu de persister à vouloir voir cette crise sous l’angle de la "démocratie", je te recommande de chercher à la voir sous l’angle divin, de chercher à voir ce que Dieu en pense, car quoi qu’il en soit, Dieu a une meilleure vue que la nôtre et Ses desseins sont les meilleurs.

  30. Yves   •  

    kybarth, peut-être y a-t-il quand même quelques petites différences entre la Cour Suprême des Etats-Unis et le "conseil constitutionnel" d’un état qui n’a pas eu d’élection démocratique depuis 10 ans et dont les membres ont été désignés par le seul camp du président en place…

    S’il est permis de conserver quelques sérieux doutes sur les conditions de l’élection de GW Bush, la comparaison s’arrête-là, quoi qu’on pense du personnage : au contraire de Gbagbo, ce n’est pas Bush qui a fait nommer ceux qui ont jugé son élection légale.

  31. flo   •  

    je vous remercie pour tous ces eclairages, je suis mariée depuis peu à un ivoirien et de par tous ces évènements m’interesse un peu plus à ce qui s’y passe.
    j’ai une petite intelligence et j’ai du mal à tout capter, tout ceci m’a un peu eclairé mais j’ai besoin de plus et plus simple, ou puis je puiser mieux ?
    mon mari est actuellement à abidjan et je suis vraiment pas trankil.
    Merci à vous

  32. faithfull   •  

    je suis assez surprise des prises de positions que je lis ici. C’est comme si Dieu n’était pas libre de choisir qui Il voulait pour accomplir Ses desseins ! A vous lire vous n’envisagez pas un seul instant que Dieu puisse décider de choisir A. Ouattara comme son instrument et cela parcequ’il- est- musulman – et-pas-chrétien – et-fait-le-jeu-de-la-France et compagnie- qui -veut-piller-la-CI. Et si Dieu voulait aussi se servir de ces grandes puissances pour accomplir Ses desseins ? N’est Il pas libre de choisir qui Il veut et faire les choses à Sa façon ? et allons nous lui imposer notre choix et ici à vous lire Gbagbo parcequ’il est "chrétien"-et-a-plein -de-chrétiens autour – de lui-et-va-lutter-contre-les-puissances étrangères- a -la constitution-en-sa-faveur ect….
    Je crois qu’il serait sage de nous en remettre au jugement de Dieu. Nous serons certainement surpris car Ses voies ne sont pas les notres ( nous avons pour exemple Jérémie qui demandait au peuple de se soumettre à Nébucadnetsar). Prions pour la CI et que La volonté parfaite de Dieu soit faite et non pas la notre même si notre analyse de la situation est juste.

  33. Michel-André   •  

    Faithfull,

    Il n’y a pas de prise de position ici en faveur de tel ou tel et personnellement je n’ai pas à afficher mes opinions politiques, ce n’est pas le but de ce blog,
    de toutes façons, comme vous le dites, seul Dieu peut tirer ce pays de cette situation et mettre qui il veut aux rênes du gouvernement.
    Ce que nous dénonçons sont les circonstances pour le moins obscures et plus que douteuses, preuves à l’appui, dans lesquelles ce scrutin s’est déroulé, parce qu’il y a un intérêt évident de la part de la communauté internationale à vouloir à tout prix choisir l’un des candidats plutôt que l’autre… au prix de quelques grossières manipulations. Est-ce cela que l’on nomme "respect de la démocratie et de l’autonomie d’un peuple et d’un pays"? Est-ce que Madame Alliot-Marie s’est permis de menacer les États-Unis pour imposer un candidat à la Maison Blanche? la France a-t-elle contesté l’élection de M. Ali Bongo au Gabon?
    Je laisse ceci à votre réflexion.

  34. Brice   •  

    "Et je vois tant de gens qui se disent chrétiens, qui ne voient rien, ne comprennent rien, mais qui se mêlent de donner leur avis sur tout, sans même comprendre que l’enjeu spirituel , ,c’est un Gouvernement composé en majorité de chrétiens contre un Gouvernement musulman qui lui fera assassiner les chrétiens ou les réduira en dhimmitude… avec l’aide de la France, en laissant la Côte d’Ivoire exsangue: regardez donc l’état de misère des pays islamiques, vous qui n’avez pas encore compris. "

    De grâce ne faites plus de telles déclarations sur votre blog c’est un conseil d’ami. On risque de percevoir ce qui vous motive au plus profond de vous. Nous faisons l’effort actuellement pour que cette crise politique ne soit pas truquée dans une perspective "religieuse": des mosquées ont été attaquées. Soyons prudents croyant faire le bien nous ferons un grand mal qui nous rendra plus coupables que les autres. Info -je suis musulman- Merci

    Michelle: Tu sais, que tu le veuilles ou non, l’arrière-plan religieux est en fait omni-présent dans cette affaire. Il y a bien plus grave, et les Ivoiriens ne sont pas sans mémoire. Mais les Nations Unis qui volent au secours de la victoire « démocratique » de Ouattara ont, elles, la mémoire très courte, en particulier la France:

    Alors RAPPELONS LES FAITS

    Voici une partie d’un article paru dans

    All Africa.com

    fr.allafrica.com/stories/…

    ….

    En effet, c’est Alassane Ouattara qui a introduit, en Côte d’Ivoire, le coup d’Etat comme moyen d’accession au pouvoir.

    Son premier coup d’Etat manqué date de la mort du président Houphouet, le 7 décembre 1993. Alors que l’article 11 de la défunte Constitution indiquait clairement que le pouvoir revenait de droit au président de l’Assemblée nationale qu’était Bédié, Ouattara qui assurait l’intérim du président de la République en tant que Premier ministre, avait voulu confisquer le pouvoir. Il a fallu l’intervention énergique de l’armée pour qu’il se soumette à la Constitution.

    Le deuxième coup d’Etat, celui-là réussi, date du 24 décembre 1999. Ce jour-là, se servant de jeunes militaires qui sont aujourd’hui, pour la plupart, ses chefs de guerre, il a frappé,, comme il l’avait promis, le régime Bédié est tombé.

    Bédié a été contraint à l’exil en France. Ouattara avait même indiqué que Bédié qui ne reviendrait plus jamais au pays. C’est quand Gbagbo est arrivé au pouvoir en 2000 qu’il a ramené Bédié au pays.

    Le troisième coup d’Etat de Ouattara, qui est le deuxième manqué, date de janvier 2003. Après avoir dit qu’il mélangerait le pays et qu’il n’attendrait pas 2005, l’année électorale, pour rebondir, Ouattara a tenté de renverser le président Gbagbo.

    Le quatrième coup d’Etat de Ouattara, le troisième manqué, s’est mué en rébellion armée et torture, depuis 8 ans, les ivoiriens et leur pays. Cette guerre a causé de nombreux morts, avec des mutilés, des déplacés et a disloqué de nombreuses familles….

    Voici l’extrait d’un autre article:

    Publié le 06/11/2010 à 23:12 par gbagbovictorieux

    gbagbovictorieux.centerbl…

    COUP D’ETAT MANQUE DE WADE EN FAVEUR D’ALASSANE OUATTARA

    …..

    Que ceux qui n’ont pas encore compris que Dramane Ouattara n’est pas un homme de paix doivent prendre conscience avant qu’il ne soit trop tard.

    * Souvenez-vous que c’est Alassane Ouattara qui a: décapité le PDCI en 1994 en fondant le RDR avec son ami Djéni Kobénan.
    * Alassane Ouattara a dit qu’il frapperait le pouvoir de Bédié au moment opportun et cela a été fait en 1999.
    * Souvenez-vous de l’attaque dont a été victime le président Robert Guéi de son vivant (complot du cheval blanc) les ivoiriens ne l’avaient pas pris au sérieux.
    * Souvenez-vous de l’attaque du camp de gendarmerie d’Abidjan Agban dans la nuit du 6 au 7 Janvier 2001(complot de la mercedes noire). Le fameux IB, compagnon de Dramane Ouattara en était le cerveau.
    * Souvenez-vous du coup d’Etat manqué du 19 Septembre 2002 en Côte d’ivoire et qui a conduit à la partition en deux de notre pays. C’est d’ailleurs dans la partie qui est sous contrôle de la rébellion que le mossi Dramane Ouattara a réalisé ses plus gros scores pendant le premier tour des présidentielles en côte d’ivoire.

    Et si j’en crois l’article suivant, c’est Kadhafi qui a financé la campagne de Ouattara ! Pas vraiment un démocrate, Kadhafi !

    lemotdhumeurdejeancharles…

    Et l’on voudrait nous faire croire que Ouattara est un homme qui respecte la démocratie ????????? Et que le sang est du côté de Bagbo ? Ouattara n’a jamais respecté la démocratie, et c’est un « loup » qui veut prendre le pouvoir, un rebelle sanguinaire.

    Alors, forcément, les Ivoiriens partisans de Bagbo ne savent que trop bien ce qui les attend avec cet homme s’il s’empare du pouvoir. Il a tenté de le faire par la force armée à quatre reprises, dans la rébellion; Maintenant, c’est par le truquage des urnes.

    Alors, Brice, tu ferais bien aussi de regarder les choses dans cette perspective ! Crois-tu que ce loup va se transformer en agneau ? C’est un tyran que vous auriez toutes les chances d’avoir: un homme aussi avide de pouvoir n’a rien à faire du bien être des Ivoiriens, il n’aime que dominer !

    Alors, nous, chrétiens, nous ne savons que trop bien le genre de coeur qu’un tel homme peut avoir. Nous pouvons avoir une petite sonnette d’alarme qui se met en route quand on sait le passé politique de violence et de sang de cet homme…. Et les chrétiens ivoiriens ne le savent que trop bien !

    Personnellement je pense que Bagbo, lui, aime la Côte d’Ivoire. Et s’il n’est pas parfait comme homme, il l’a démontré par la manière dont il avait gouverné jusqu’ici.

    Tu vois, on parle dans cet article de son troisième coup d’Etat en Janvier 2003. Justement, j’étais là-bas, , venant d’arriver chez le Grand Médiateur de la République chez qui je logeais, et qui avait été durant cinquante ans le ministre d’Houphouet Boigny. Durant huit jours nous avons pu parler de cette faction rebelle menée par Ouattara, qui ne cessait de vouloir prendre le pouvoir par la force. Alors, oui, je crois savoir ce dont je parle: j’étais aux première loges, ce jour-là. J’étais arrivée le 4 janvier au soir et j’ai été réveillée par le bruit des mitrailleuses !

    Et je vais te dire: j’ai HONTE du rôle joué par la France depuis des générations dans ce pays, un rôle uniquement guidé par des intérêts de groupes privés français, et certainement pas par amour des Ivoiriens. Oui, j’ai HONTE !

    Et c’est nous qui irions encore donner des leçons de démocratie à Bagbo, alors que Villepin, appelé au secours de la Côte d’Ivoire il y a quelques années, a fait détruire la flotte aérienne du Président en place, élu démocratiquement, Laurent Bagbo. Villepin a forcé, celui-ci, quasiment à couper son pays en deux pour favoriser "la paix", de fait, Ouattara le rebelle ….? !

    Oui, la France devrait se retirer honteusement, car c’est elle qui est en grande partie responsable de ce qui se passe aujourd’hui, et qui risque de faire beaucoup de morts, puisqu’une fois de plus Ouattara veut prendre le pouvoir par la force armée, après avoir truqué les urnes….

    Oui, cela risque de tourner très mal en Côte d’Ivoire, parce que Ouattara ne lâchera pas, mais Bagbo non plus, et parce que les Nations Unis font une ingérence HONTEUSE dans les affaires de la Côte d’Ivoire, honteuse car elles savent fort bien ce qui en est des élections truquées et des coups d’État répétitifs de Ouattara. Non l’élection d’un tel homme n’est pas légitime, ni sur le plan de la réalité des urnes, ni sur le plan moral, ni sur le plan international …. Car jamais la France n’a laissé Bagbo diriger librement son pays, mais elle n’a cessé de s’ingérer en faveur de Ouattara, pour des intérêts égoïstes, puisque Ouattara s’est déjà engagé depuis longtemps à favoriser les intérêts français, pas les intérêts ivoiriens….

    Alors, nous, chrétiens, nous ne pouvons que prier pour que ce soit la justice divine et la paix divine qui viennent, et non un bain de sang…. Oui, je prie le Seigneur pour qu’il n’y ait pas un bain de sang, et je lui demande pardon, ainsi qu’aux Ivoiriens, pour notre responsabilité, à nous, Français, dans cette situation explosive..

  35. kybarth   •  

    Côte d’ivoire: Les révélations troublantes et explosives de Jean-François Probst.

    Jean-François Probst, l’ancien bras droit de Jacques Chirac, est un éminent spécialiste de l’Afrique. Après une carrière politique extrêmement riche (il a notamment été conseiller de Jérôme Monod au RPR, secrétaire général du groupe RPR au Sénat, conseiller d’Alain Juppé et directeur de la communication de la Mairie de Paris pour Jean Tibéri), il est aujourd’hui consultant international en communication et conseille des chefs d’entreprise, des politiques et des chefs d’État africains. Il était l’invité de Yannick Urrien mardi 21 décembre à 8h10 sur Kernews.

    Nous publions quelques extraits de l’entretien avec Jean-François Probst. Ce script ne constitue pas l’intégralité de l’entretien sonore: compte tenu de la longueur de l’entretien, nous avons du trier, de notre point de vue, les citations les plus marquantes de M. Probst.

    Lire la suite ou écouter/télécharger l’intégralité de l’interview sur :

    http://www.cameroonvoice.com/new...

    Merci encore à MAV pour la lucarne que tu nous offres, et pour ton combat pour la vérité, sans vouloir pour autant politiser ton blog.

    Dieu vous bénisse tous pour votre intérêt pour la Côte d’Ivoire et surtout pour vos prières !!!

    Michelle: Merci pour cet éclairage. Cela m’a d’autant plus frappée que cet homme, spécialiste de l’Afrique, déclare exactement ce que je disais à une amie il y a une heure au téléphone. C’est comme une confirmation divine en ce qui concerne la responsabilité dramatique de Nations Unies et de la France en particulier, qui ont préparé de longue date cette situation dramatiquement explosive, et dont pourraient pâtir des milliers d’Ivoiriens… et de Français en Côte d’Ivoire !

    J’ai retenu quelques passages en particulier, mais franchement tout est à lire ou écouter:

    INTERVIEW DE Jean-François Probst (extraits)

    Pour revenir à ce qui nous préoccupe, les Nations Unies auraient dû organiser des élections incontestables.

    Or, ce qui vient de se passer montre que rien n’était prêt : les listes électorales n’étaient ni faites ni à faire, on a vu 20 000 électeurs supplémentaires par rapport aux inscrits dans le nord où Ouattara et Soro ont été des rebelles à l’élection… Il y a eu des fraudes, tricheries et truandages…

    On me dit qu’il y en a eu des deux côtés. Probablement, mais je vois les cinq régions dans lesquelles certains bureaux de vote sont quasiment à 95% pour Monsieur Ouattara… Il y a eu des empêchements de voter, des violences, des viols et on m’a même raconté que dans certains villages, les amis de Messieurs Ouattara et Soro y allaient à l’arme pour intimider les gens et même parfois les tuer.

    Les Nations Unies ne peuvent pas fermer les yeux sur de telles affaires…..

    Et voilà que les Nations Unies, au lieu d’installer et de préserver la paix, viennent de sécréter la guerre. … Là où l’ONU a encore un rôle encore plus critiquable, c’est que le président de cette fameuse commission électorale indépendante – qui, en réalité, n’avait d’indépendante que le nom – Monsieur Bakayoko, à peine avait-il quelques résultats partiels, s’est enfui à l’Hôtel du Golf… Tout cela est une farce ! Les Nations Unies couvrent cette ouattaresque pantalonnade et c’est très grave ! Cela s’apparente à un vol et un cambriolage de voix d’Ivoiriens par Monsieur Ouattara, malheureusement téléguidé par l’extérieur…

    Les rebelles du nord sont manipulés de l’extérieur, et pas seulement par l’islam avec Al Qaïda, des islamistes du nord de l’Afrique qui voudraient bien pousser jusqu’au sud. Tout cela est un imbroglio dans lequel les États-Unis nagent comme d’habitude à contre-courant. Ils ont engendré beaucoup de guerres et beaucoup de conflits civils, avec de nombreux morts dans de nombreux pays où il y a du diamant, de l’uranium, de l’or, du pétrole et d’autres richesses… Tout le monde fait la danse du ventre autour de la Côte d’Ivoire, …

    Obama, comme Sarkozy, c’est un peu une marionnette entre les mains du complexe militaro-industriel américain et des grandes multinationales de l’agroalimentaire qui font ces barres chocolatées qui rendent obèses tous les enfants du monde. …

    Nicolas Sarkozy pourra de façon grossière et indécente s’agiter, vociférer, s’ingérer dans les affaires intérieures de la Côte d’Ivoire, mais il n’aura que des réponses cinglantes des Ivoiriens qui lui répondront que la Côte d’Ivoire n’est pas une sous-préfecture française. Donc, de grâce, que les Américains, que la France de Monsieur Sarkozy, que l’Europe de Messieurs Baroso et Van Rompuy, se calment et s’abstiennent de commentaires vasouilleux et menaçants… Pendant ce temps, Monsieur Netanyahou n’a que faire des recommandations des Nations Unies et Monsieur Ahmadinejad s’assoit sur les recommandations des Nations Unies et de Monsieur Obama…

    Incontestablement. Il y a intoxication des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs sur la situation qui prévaut à Abidjan et en Côte d’Ivoire. …

    Ce qui se passe en Côte d’Ivoire, ce n’est pas seulement de l’intoxication et de la désinformation, ce n’est pas simplement l’instrumentalisation d’un gars comme Ouattara pour mettre le pied dans la porte des richesses…

    L’ONU n’a pas été capable de préparer et de contrôler convenablement ces élections et je les entends dire, dans le camp Ouattara de l’Hôtel du Golf, que le Conseil constitutionnel est à la solde du président Gbagbo. Mais ils sont injurieux !

    Oui, nous, chrétiens, sans « faire de la politique », parce que nos frères ivoiriens sont face à une menace épouvantable, nous devons crier à Dieu pour que la vérité soit proclamée. Dans bien des pays, quand les chrétiens se lèvent (je pense à la Suisse en particulier), les Gouvernements sont contraints de retirer les décisions lamentables et porteuses de malédiction qu’ils s’apprêtaient à prendre. Car nous sommmes aussi DIRECTEMENT concernés. On récolte ce qu’on sème, a dit Jésus. Si nous semons (et Dieu sait combien la France l’a fait par le passé, cet homme le rappelle) la pagaille, le pillage et la mort en Afrique, nous récolterons la pagaille, le pillage et la mort en France ! Pour le pillage et la pagaille, c’est déjà bien commencé !

  36. Michelle d'Astier   •  

    Un ami pasteur en Côte d’Ivoire m’envoie l’appel suivant :

    Prier pour la Côte d’Ivoire (INFORMATION IMPORTANTE CI-DESSOUS)

    _______________________________________________________________________________________________

    Bonjour chers frères et sœurs,

    A l’heure où je vous envoie ce message, le combat que nous sommes en train de
    mener pour notre nation devient de plus en plus clair. En effet, l’ennemi veut
    nous entraîner sur la scène politique pour détourner l’attention des chrétiens
    sur le sens réel du combat.

    Depuis la réouverture des frontières, plusieurs de ceux qu’on appelle grands maîtres de ce monde (franc-maçons, illuminatis, mystiques) ont élu quartier à l’hôtel du Golf, à tel point qu’une salle a été aménagée pour servir de loge maçonnique. Ces gens tiennent des réunions nocturnes dont le seul but est de posséder la Côte d’Ivoire par tous les moyens. En plus de ces groupes, il y a également une cohorte de marabouts qui sont chargés de faire des incantations afin de prendre possession du pays. Si vous connaissez quelques membres du personnel de l’hôtel du Golf, vous pouvez vérifier ces informations.

    Notre combat est de détruire toutes ces œuvres du diable, d’aller contre ces esprits méchants dans les lieux célestes. Mon frère, ma sœur, tu dois comprendre que la situation actuelle n’est pas LMP contre RHDP. Mais plutôt, un combat à mener contre les forces des ténèbres.

    Il est temps, où que tu sois, que tu te lèves et que tu te revêtes de l’armure de DIEU, ainsi que du manteau d’autorité que Jésus t’as conféré pour en découdre avec les œuvres du diable.

    Sachons pour cela que nous combattons dans la victoire avec des armes spirituelles et non contre la chair et le sang.

    J’invite tous les chrétiens à ne pas se tromper de combat.

    Shalom sur la Côte d’Ivoire!!!

  37. kybarth   •  

    MAV,

    En relisant ta réponse aux commentaires de Brice du jeudi 23 décembre 2010 à 07:42, et après avoir écouté M. Probst,

    Il reste évident que, certes cette crise à des relents économiques et impérialistes mais, l’enjeu de cette course au pouvoir lancée par M. OUATTARA, est aussi spirituel (islam + illuminatis vs christianisme) comme l’affirme M. Jean François PROBST quand il déclare ce qui suit:

    " (…) Les rebelles du nord sont manipulés de l’extérieur, et pas seulement par l’islam avec Al Qaïda, des islamistes du nord de l’Afrique qui voudraient bien pousser jusqu’au sud. (…)

    " (…)Les USA voudraient (…) cette Haute-Volta, devenue Burkinabè, qui veut percer vers le sud jusqu’à Yamoussoukro pour, disent-ils, transformer la basilique Houphouët-Boigny de Yamoussoukro en mosquée"./.

    Prions donc pour que cette mascarade ne se transforme pas en guerre de religions mais que Dieu fasse reculer les frontières de l’ennemi et fasse échec à ses desseins !

  38. AKA   •  

    Merci Michelle, que Dieu vous garde.

    D’après le leader du mouvement patriotique en Côte d’Ivoire, qui parlait aux patriotes, au cours d’un meeting à Abidjan et je cite : Ils ont des puissantes armes avec eux, ils ont la France, les USA avec eux, nous n’avons pas d’armes, nous avons l’Eternel des armées avec nous. Fin de citation.

    Aujourd’hui, le Haut conseil des églises évangéliques est à la brèche. Il y a des convocations solennelles de jeûne et prière dans les églises locales, on enregistre différentes retraites spirituelles de combat par petits groupes, des chaînes de prière, de puissantes révélations données par le Seigneur. La prière monte à une vitesse V en CI .

  39. Joseph Abad   •  

    Ce matin j’ai lu l’article des élections législatives et tous les commentaires sur la cote d’Ivoire. Pendant que je priais pour la CI, je réfléchissais sur son nom, pensant qu’il avait été donné à cause de la blancheur du sable de la côte, j’ai donc vu dans mon esprit un gros éléphant dont les défenses avaient été coupées et je ne sais pas si s’est possible une larme coulait de son œil à cause de la souffrance de ses blessures et j’ai vu également que son ivoire commençait à repousser. Les deux cornes coupées représentaient deux présidents dont je ne citerai pas les noms car ils sont en train d’exécuter leur mandat et par sécurité. Malgré la tristesse de l’animal, il émanait de lui une grande force malgré tout. J’ai voulu mettre cette vision en ligne pour la soumettre déjà aux intercesseurs pour la CI . JE prie pour que nous combattions avec notre armée céleste et que nous connaissions l’autorité spirituelle pour remporter la victoire en Yavhé Tsébaot.

    Michelle: intéressante vision. Mais j’avoue que je ne comprends pas bien qui les deux cornes représentent. J’aurais pensé à Ouattara et Bagbo, tous deux étant présidents illégitimes aux yeux des uns, légitimes aux yeux des autres…. En tout cas, rassurante ta vision des cornes en train de repousser et qui laisse penser que le pays va s’en relever….

  40. frere roger   •  

    bagbo est realiste selon le message
    que j’ai reussie pour nos freres du
    cote d’ivoire ilya 7jours
    meme dans le tenebre la lumière va
    apparaitre dans cette nation chers
    en christ
    votre compagnon en jesus
    frere roger de E.I.L belgique

  41. Michelle d'Astier de la Vigerie   •  

    Un correspondant me signale que la France est en train d’affréter des navires à destination de la Côte d’Ivoire pour permettre aux ressortissants français de quitter le pays avec armes et bagages car il est question de bombardements prévus sous peu sur la CI…

    Apparemment, ceci se ferait en grand secret…

    Oui, nous pouvons crier à Dieu, car ce qui se prépare pourrait causer la mort de milliers de personnes et déstabiliser toute l’Afrique. Ce n’est certes pas un hasard si aujourd’hui des chrétiens ont été tués au Nigeria, pays musulman.

    Ne nous leurrons pas, c’est le choc entre la chrétienté et l’Islam qui se déroule actuellement en Afrique de l’Ouest, et cela n’a franchement rien à voir avec la démocratie. Qui a déjà vu l’Islam être démocrate et accepter des valeurs démocratiques ?

    Oui qui ? Où ? En Iran, en Aghanistan, … en France ? Qui a vu Ouattarra accepter les valeurs démocratiques ?

    étrange, l’inversion des faits par les politiques et les media occidentaux: la victime, c’est Ouattara, « le tueur, c’est Bagbo »: on occulte soigneusement que durant les élections quantités de tortures et de meurtres et de viols et d’exactions ont été commis par les partisans de Ouattara, justement pour empêcher les partisans de Bagbo d’aller aux urnes dans les provinces du Nord !

    Non, je ne défends pas un homme, je ne suis pas partisan de Bagbo, je tente juste de proclamer la vérité dans une océan de mensonges.

    C’est exactement comme ce qui se passe autour d’Israël, et les raisons, au final, sont les mêmes. Intérêts pétroliers d’un côté, intérêts cacao de l’autre… et si on fouille, on verra l’intérêt iridium et pétrolier en Haïti (bombe nucléaire en janvier ? des centaines de milliers de morts… mais les USA ont immédiatement mis leur filet… et puis, méchantes maladies apparemment savamment orchestrées quelques mois après ? Bizarres ); Intérêts pétroliers en Irak et en Afghanistan…. ETC…. et on leurre le monde entier avec des soit-disant positions idéologiques ou démocratiques, alors que le seul démon qui régit tout cela , c’est Mammon

    Mensonges, mensonges, mensonges

    Je parle de l’islam, pas des musulmans, absolument et totalement prisonniers de leur religion : Ils sont à sauver ! Pas à condamner; Mais l’Islam est directement issu de l’enfer ! Vous en doutez ? alors regardez l’Histoire, l’actualité, et lisez le Coran: vous risquez d’avoir un choc, car votre mort, chrétiens, y est programmée… après celle des Juifs, vos pères dans la foi

    réveillons-nous, chrétiens, car Dieu nous a mandatés pour être la colonne et l’appui de la Vérité, pas pour nous calfeutrer dans des églises-bocal en se justifiant de ne rien faire parce que l' »on ne savait pas », en jouant à ne rien comprendre

    Faire, c’est intercéder auprès de notre Dieu pour que la VÉRITÉ éclate, et que sa justice et sa gloire apparaissent. Oui l’Église a une grande responsabilité dans les milliers de morts à venir… ou à empêcher, pas par la politique, mais par la prière et l’intercession

    C’est aussi OSER dire, partout où nous nous trouvons, que les média mentent

    Je suppose que je pourrais avoir bien des ennuis en écrivant cela. Oui, je prends de grands risques aujourd’hui, mais je ne supporte pas le mensonge officiel divulgué et propagé par nos pays . Et vous ?

    Dans les temps actuels, je ne peux me souvenir que de ce que Jésus a dit: Marc 8:35 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera.

    Bien sûr, j’aimerais vous parler de « joyeuses fêtes ». Mais comment oublier tout un peuple dans une angoisse extrême ? Oh non, ce n’est pas Noël pour eux ! Pensez-y… et pleurez devant Dieu !

    SORTEZ DE VOTRE INDIFFÉRENCE

    Car si nous ne prions pas, le choc en retour pour la France sera terrible. Ce qu’a fait la France en CI depuis 50 ans est HONTEUX. Vous ne le saviez pas ? Vous ne saviez pas que nous pillions l’Afrique, tout autant que les USA pillent le monde entier ? Pourquoi croyez -vous que l’islam passe si bien ? C’est nous qui lui avons déroulé le tapis rouge !

    Oh, vous en êtes encore à penser que l’Islam est « une religion comme une autre » ? Mais la majorité des adeptes de cette religion sont obsédés par la destruction d’Israël, et c’est d’ailleurs cette haine d’Israël qui fait l’unité entre les factions musulmanes, qui de fait, se haïssent entre elles.

    Les musulmans sont aussi convaincus, car c’est inhérent au Coran, qu’ils doivent conquérir le monde entier par tous les moyens, y compris le meurtre, le mensonge, le chantage pétrolier, ou comme ils le disent eux-mêmes « par le ventre de leurs femmes »! Et imposer leur religion dans le monde, c’est aussi imposer la charia, qui est tout sauf démocratique, qui est incroyablement machiste, et qui amène partout où cette loi s’instaure la violence, la misère et le retour à des coutumes barbares et archaïques.

    OUVREZ LES YEUX… c’est Satan qui s’installe partout… et qui veut prendre le contrôle de l’Afrique via l’Islam:

    La CI était un dernier rempart ! Ne vous étonnez pas que les partisans de Bagbo soient prêts à se lever pour faire la guerre: ils ne connaissent que trop bien l’enjeu réel si l’Islam s’installe au Gouvernement Ivoirien.

    Oui, nous, chrétiens, nous devons supplier notre Dieu d’étendre sa main et de faire éclater SA justice, même si nos pays doivent en sortir mortifiés…. ce qui ne leur ferait pas de mal ! Car l’arrogance française et son pillage en Afrique, disons-le, CELA SUFFIT.

  42. Yves   •  

    Quels qu’aient été leur votes, tous les chrétiens ivoiriens ne partagent pas ton analyse Michelle devant ce qui apparait de plus en plus clairement à beaucoup comme la folie d’un homme prêt à toutes les exactions pour se maintenir au pouvoir contre la volonté de la majorité, son orgueil refusant la réalité de sa défaite électorale (après 5 ans de tergiversations pour organiser le vote). Cela ne grandira pas hélas les pasteurs et "prophètes" évangéliques qui l’auront soutenu dans sa forfaiture et dans les crimes qui l’accompagnent.

    Michelle: YvesCH, depuis trois ans tu n’es venu ici que pour dire que je me trompais: tu prends systématiquement le contre-pied de tout. Au fait, je suppose que tu connais Bagbo intimement pour déclarer que c’est l’orgueil qui le fait agir ! Tu n’écoutes de fait que les media, mais moi j’écoute des gens qui sont sur place, ou proches de gens sur place, proches du Gouvernement, et qui sont chrétiens: ils sont tous forcément plus idiots que toi, et moins bien informés que toi, selon toi !….

    Et au fait, tu connais certainement aussi intimement Ouattara pour parler ainsi: tu n’a même pas eu la curiosité de voir quel était son passé.

    je suis certaine que tu n’as jamais mis les pieds sur place, ni nulle part en Afrique, que tu n’as strictement rien à faire de ce qui se passe sur place spirituellement, car la seule chose qui t’intéresse, c’est de dire le contraire de ce que je pense. Après trois ans de harcèlement de ce type de ta part, j’ai franchement compris que tu avais un mega problème dans le monde chrétien: ce problème s’appelle Michelle d’Astier: tu n’as de cesse de vouloir prouver que je me plante. Eh bien figure-toi que si je me plante, je saurai le reconnaître, mais je vois aussi les faits, et je suis aussi informée de près, et j’aime le peuple ivoirien … Pas toi, et cela se voit !

  43. Yves Dervin   •  

    Je ne peux que dire : Amen ! à tout ce que Michelle reçoit par rapport à la situation en Côte d’Ivoire.

    Evidemment qu’il ne s’agit nullement de défendre Gbagbo (qui ne vaut guère plus cher que Ouattara…). On a cherché depuis l’époque coloniale à imposer un modèle "démocratique" à l’occidentale à un continent qui n’avait rien à en faire, parce que c’est à des années-lumière de sa culture. Là-bas, le pouvoir revêt un caractère sacré. Il se transmet et ne se légitime certainement pas par des urnes. D’autant plus que les consultations électorales sont pour le moins entachées d’irrégularités majeures…

    Le problème n’est donc pas là. Ce qui est surprenant, c’est que personne ne s’interroge sur l’intérêt "soudain" de la communauté internationale sur ce petit état d’Afrique à l’occasion de ces élections présidentielles.

    Mais voilà, la Côte d’Ivoire est l’un des tous derniers bastions d’Afrique qui mène un combat acharné contre l’avancée de l’Islam. Le problème de fond est là. Et comme ce pays est de plus doté de richesses naturelles considérables, il n’y a pas besoin de faire un dessin sur le pourquoi des convoitises internationales et, en particulier, de la France.

    L’Islam est rompu depuis des décennies à se planquer derrière les enjeux économiques pour conquérir le monde. Il connaît parfaitement bien, en particulier en Occident, tous nos travers, nos frilosités, notre quête insatiable du "toujours plus". Et se glisse sans encombre tel un serpent dans les bottes des prédateurs économiques tapis dans l’ombre…

    Il importe par dessus tout de soutenir par notre intercession les Chrétiens de Côte d’Ivoire pour faire reculer les ténèbres qui tentent de recouvrir ce pays, ainsi qu’elles recouvrent le monde entier…

    S’il le faut, Seigneur, dote l’Armée régulière ivoirienne de la puissance nécessaire pour intimider voire neutraliser les factions criminelles à l’œuvre depuis des années pour détruire ce pays. Place Tes anges puissants aux avant-postes. Il ne s’agit pas de "défendre" un homme, mais seulement que Tu sois glorifié dans tout ce que Tu as accompli de si précieux en Côte d’Ivoire.

  44. lapenséedupère   •  

    Bonjour à tous,
    Je suis un disciple du Seigneur vivant en Allemagne,
    je tiens juste à encourrager tous ceux qui portent à coeur la nation ivoirienne afin que le Seigneur dans sa grande miséricorde puisse faire grâce. J’aimerai profiter de l’occasion pour aussi partager avec vous une vision que j’ai eu afin davantage de prier le Seigneur et de se lever contre tous les plans de l’ennemi. j ai eu le rêve la nuit du 25 Decembre et il y etait question d’un grand coup ou évênement qui se préparait et qui aurait lieu dans 13 jours. Je voyais des assassinats surprise et des tueries à grande échelle qui amenaient une confusion et un ko total. Toutefois il y avait une décision à prendre et des actes à poser de la part des chrétiens dans la prière et des autorités ivoiriennes. Dans une autre vision il s agissait de faire partir le pentagone de la côte d’ivoire. toutefois je ne savais pas ce que ca signifiait… Que le Seigneur dans sa grâce davantage conduise et fortifie son peuple.
    Que le Seigneur vous bénisse et nous donne de perseverer et de tenir ferme dans ce grand combat afin que à travers celà un grand reveil puisse avoir lieu en côte d’ivoire.

  45. Yves   •  

    Yves D, "dire Amen à tout ce que Michelle reçoit" ne devrait pas t’empêcher pour autant de t’interroger sur ce qu’elle peut avoir vraiment "reçu" de Dieu et d’en faire la différence avec ses opinions ou préjugés politiques (même si tu par hypothèse tu les partages aussi).

    Pour la Côte d’Ivoire, ce que je reçois pour ma part c’est que le jugement qui va s’abattre ne va pas concerner que le président Gbagbo, sa famille ou ses ministres, mais qu’il va toucher aussi bien d’autres acteurs de la situation. Et tout spécialement des églises et des pasteurs qui ont choisi la voie de la collaboration avec le pouvoir politique plutôt que de s’appuyer sur Dieu seul dans les combats spirituels qui sont les leurs. Une chose en effet est de hurler avec les loups (contre l’"islam" par exemple, comme on aurait pu dire aussi "contre les païens" du temps des apôtres…), une autre est de recevoir par l’Esprit la pensée de Jésus-Christ pour ce pays, dans la prière pour la paix et la réconciliation afin que le plus grand nombre y entende la Parole du salut.

    Michelle: 1, je n’ai jamais parlé de vision, mais tout simplement d’examen de la situation à partir des FAITS et non des désinformations médiatiques… 2: Yves te répondra lui-même mais tes remarques sont parfaitement désobligeantes et méprisantes. 3 : Tes remarques face aux pasteurs et chrétiens ivoiriens sont aussi parfaitement désobligeantes et méprisantes !

    D’ailleurs tous ceux qui pensent avoir le monopole du Saint-Esprit, accusant les autres de marcher par leur chair, alors qu’eux-mêmes laissent entendre qu’ils planent bien au-dessus, démontrent de fait un manque d’humilité, doublé de la méchanceté qui te caractérise (mais cela va de pair). Et justement, cela fait fuir l’Esprit de Dieu …

    Décidément, dès que je te laisse la liberté de parole sur ce blog, tu as vite fait de montrer le fiel qui est dans ton coeur…

  46. Michelle d'Astier   •  

    Une interview de Laurent Bagbo très intéressante vient de paraître dans le Figaro.

    En tout cas, ce qu’il déclare est bien conforme à la position que nous avons défendue sur ce blog. Il parle clairement d’un complot monté par la France et les États-Unis.

    Et ce qu’il dit est si sensé !

    http://www.lefigaro.fr/internati...

  47. Yves Dervin   •  

    C’est fou quand même de constater le parallèlisme dans les réactions, chaque fois qu’on met en cause les manœuvres des islamistes pour parvenir à leurs fins. Et comment, là encore, ils manipulent à merveille les médias, et comment ça marche à fond de ballon jusque chez certains "chrétiens"…

    Ça ne vous rappelle rien ?… Il y a quelque temps lors de l’opération "Plomb durci" d’Israël contre les coupe-jarrets du Hamas ? Et les larmes de crocodile des bonnes âmes pro-palestiniennes qui se sont déversées à grands flots sur les médias occidentaux ? Et les mêmes réactions des mêmes pseudo-chrétiens mêlant leurs jérémiades à ces "larmes" ? Non ?…

    Parce que derrière tout ça, on retrouve toujours le même esprit antéchrist/antisémite à l’œuvre. Soit contre Israël pour sa survie et sa lutte contre les criminels islamistes, soit contre tous ceux qui osent s’opposer à l’avancée de l’obscurantisme partout ailleurs et, dans le cas qui nous occupe, en Côte d’Ivoire.

    Ouattara au pouvoir, c’est la ruine assurée du pays. Il ne sera qu’une pompe aspirante pour le compte d’intérêts occidentaux qui se moquent éperdument que la férule islamique étrangle à son tour la population ivoirienne. Comme c’est déjà le cas ailleurs dans tout le Golfe…

    Pour la énième fois, il ne s’agit nullement de "soutenir" un homme ou un gouvernement quelconque, mais de mettre à la lumière les stratégies du diable pour détruire le Peuple de Dieu, qu’il soit de l’Ancienne ou de la Nouvelle Alliance. Israël-Côte d’Ivoire, même combat ? Evidemment qu’en arrière plan, c’est le même combat, même si les enjeux sont différents.

    Il n’y a que les j’menfoutistes aveugles et empiffrés qui soutiendront toujours ce qui "garantira" le gavage de leur réservoir d’essence, peu importe l’odeur et la couleur !

  48. Michel-André   •  

    Pour ce qui est d’un supposé jugement de Dieu sur la Côte d’Ivoire et particulièrement sur les églises et chrétiens qui seraient de connivence avec le pouvoir, comme l’écrit YvesCh, je pense qu’alors nous devrions aussi, ici en France , nous attendre à un tel jugement, car les églises et les pasteurs "collaborationnistes" existent également chez nous… et pas seulement en Afrique! Soyons prudents pour parler de jugement, c’est dangereux et peut inciter à des débordements.

    Michelle: c’est fou ce que des chrétiens immatures appellent jugement de Dieu sur des faits qui, justement, devraient nous alerter sur la prise en main du diable, comme prophétisé dans la Bible en Apoc 13, entre autres.
    Voici trois ans et demi que Yves CH a montré qu’il était un rétrograde englué dans la doctrine de la prospérité, et toujours prêt à en découdre sur les blogs chrétiens, car il est muré dans l’orgueil: je parle avec des centaines de mails en mains et de commentaires franchement tordus.
    Je ne l’ai mis en ligne que pour interpeller les chrétiens englués par les médias des esprits qui se promènent en arrière – plan de ces soit-disant chrétiens qui veulent se montrer impartiaux, démocrates et réfléchis…

    En quoi diffèrent -ils des gens de la Franc-Maçonnerie ? Exactement les mêmes paroles, les mêmes positions et les mêmes fruits;.. et cela en dit dramatiquement long !

    Ouvrons les yeux: les pires ennemis de l’Eglise sont en plein au milieu de l’Eglise, avec des vêtements de brebis … Et, eux-mêmes ne savent même pas qu’ils sont les amis des ennemis de Dieu

  49. Yves   •  

    Yves Dervin, crois-tu vraiment que ce soit par angoisse pour mon réservoir d’essence que je ne veux pas hurler avec les loups que l’élection de Ouattara serait NECESSAIREMENT illégitime parce que musulman ? Je crois qu’on peut avoir un peu plus de respect que çà pour les opinions et réflexions des uns et des autres.

    Et où serait donc l’"antisémitisme" là-dedans, à moins de considérer ce mot comme une injure à tout faire sans guère d’égard pour l’identité de ses victimes ?

    Le combat que nous avons a mener en Jésus-Christ n’est autre que spirituel, c’est à dire dans la prière et le témoignage et je ne pense donc pas pour ma part qu’il ait rien à voir avec la violence d’un Etat ou d’un clan qui voudrait sauver par la force une certaine "chrétienté" contre tel ou tel autre culte ou ethnie. Cà ce serait hélas la pensée (raciste)des croisades, une pensée qui n’est manifestement pas morte sous le concept moderne de "guerre des civilisations".

    Le respect des ivoiriens c’est aujourd’hui pour moi celui du vote majoritaire qu’ils ont exprimé, sous controle des observateurs chargés par toutes les parties de le valider, que ce vote nous plaise ou non. C’est ainsi aussi que chacun est invité rendre à César ce qui est à César (le pouvoir politique) et à Dieu ce qui est à Dieu. Pierre lui-même a été prié par Jésus remettre son épée au fourreau, plutôt que se battre physiquement contre l’ordre politico-religieux qui pourtant voulait leur perte, car "tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée" (Matthieu 26:52).

    Je prie que les frères et soeurs ivoiriens résistent à la tentation de la force militaire pour se confier à Dieu seul.

    Michelle: en voici de belles paroles ! Mais tu as pris fait et cause pour Ouattara en déclarant sa légitimité, comme si tu savais tout. Est-ce Dieu qui te l’a dit ?????? Car tes interventions depuis trois ans, systématiquement CONTRE tout ce que l’on dit ici, ne m’ont pas toujours paru très inspirées de Dieu ! Et tu remarqueras que Bagbo veut se défendre CONTRE des attaques de troupes de l’ONU qui ne devrait en aucun cas intervenir dans un pays indépendant, pour mettre de force en place « leur homme », avec lesquels ils avaient passé des accords bien avant les élections, comme s’ils savaient d’avance le résultat… alors que tous les sondages d’avant donnaient largement Bagbo en tête. Curieux, non ?

    Quand on sait comment la France depuis un siècle se fiche royalement de la démocratie dans les pays Africains et a souvent mis au pouvoir des potentats sanguinaires, mieux vaut être drôlement prudents quand on veut s’abriter derrière le « discernement spirituel » pour proclamer que le chouchou de Gouvernement français est un démocrate dans son bon droit !

    je t’ai fermement convié à examiner le parcours « démocrate » de Ouattara, et à y réfléchir. Hé bien fais-le devant Dieu et dans l’amour de la vérité: tu pourrais virer d’opinion à 180°

  50. carloup   •  

    Soyez bénis,
    je tiens à vous remercier pour tout (ce site, ses différentes interventons surtout celles qui se revèlent bénéfiques pour la CI).
    En effet, si nous concevons le fait que rien n’arrive sans que Dieu ne le permette, nous admettrons sa main dans tout ce qui arrive dans notre beau pays.
    Ex: celui qui est déclaré élu par les institutions légales de notre pays , l’a été parce que Dieu l’a voulu.
    De grace laissons les non croyants tergiverser, sur le pourquoi, le comment avec des propos souvent dénués de sens, parce que seulement on ne voit pas ou ne veut pas voir plus loin que le bout de son nez.
    Nous Chrétiens continuons de prier pour la CI pour ce beau pays, convoité aussi bien physiquement que spirituellement, afin de déjouer le plan de l’ennemi (qui ne dort pas), d’atténuer le jugement de Dieu et laisser enfin apparaitre la volonté parfaite de Dieu pour cette nation.
    Merci à tous et merci à vous Michelle.

    QUE DIEU SOIT LE SEUL JUGE ET VOUS BENISSE TOUS.

  51. ifeoam1026   •  

    Il y a une expression que l’on dit aux Etats-Unis. Avoir des oeufs sur la figure. C’est comment je me sens en ce moment. Je vois maintenant que la communaute internationale ne tient qu’a un seul cote et que ce que nous lisons dans les media ne nous apporte pas la verite telle qu’elle est sur place.

  52. Michelle d'Astier   •  

    Un ami bien informé m’envoie les éléments suivants:

    – Le Général Mangou devrait prendre le pouvoir et assurer un gouvernement "intérimaire" jusqu’aù temps fixé pour reconduire des élections.
    – Gbagbo ferait appel à l’armée angolaise, probablement secondée par les russes et par Israël, qui jusqu’à présent ne s’est pas manifesté dans ce conflit, pour chasser la rébellion et mettre ADO hors d’état de nuire.

    Quoiqu’il en soit restons vigilants car il était prévu de tuer Gbagbo avant la fin de cette année.
    Quant à l’histoire de son avion immobilisé à Mulhouse, c’est du "pipeau" car l’appareil était stationné là-bas bien avant les élections pour réparation. Encore une intox de journalistes.

    Et ce lien sur les élections "démocratiques". Attention, NOS GOUVERNEMENTS ONT LES MÊMES DONNÉES et ils les avaient bien avant nous: quelle honte pour la France !

    http://www.interwatch.org/

  53. FLO   •  

    Merci beaucoup Michelle pour ces precieuses informations et merci de m’ouvrir les yeux, la honte d’etre française !
    certes la cote d’ivoire a besoin de nos prières.
    Merci

  54. kybarth   •  

    Shalom Michelle,

    Si le Général MANGOU prenait le pouvoir comme le dit ta source, cela pourrait donner une explication à la "vision" complexe de Joseph Abad(ci-haut)du vendredi 24 décembre 2010 à 08:37,selon laquelle, il dit :

    "(…) Pendant que je priais pour la CI, (…) j’ai donc vu dans mon esprit un gros éléphant dont les défenses avaient été coupées et je ne sais pas si s’est possible une larme coulait de son œil à cause de la souffrance de ses blessures et j’ai vu également que son ivoire commençait à repousser. Les deux cornes coupées représentaient deux présidents dont je ne citerai pas les noms car ils sont en train d’exécuter leur mandat et par sécurité. Malgré la tristesse de l’animal, il émanait de lui une grande force malgré tout. (…)"

    Et, au passage, merci pour le lien.

    …La résistance (spirituelle et médiatique) continue. 🙂

  55. Michel-André   •  

    Non, n’ayez pas honte d’être française, Flo, mais priez pour nos autorités, qui, elles, devraient avoir grandement honte de leurs comportements aussi irresponsables que criminels…mais patience, tout se paie sur la terre!
    Soyez bénie

  56. FLO   •  

    merci mr michel andré mais je ne peux que m’agenouiller et demander pardon à Dieu pour la nation de France.

    info pratique, savez vous si les ressortissants ivoiriens peuvent partir du pays sans problème, y a til des vols actuellement, mon mari y est actuellement et devait rentrer le 22 mais vu l’evolution veut faire changer son vol, merci et pardon si j’abuse

  57. Michel-André   •  

    Flo,
    Il n’y a aucun problème pour sortir de Côte d’Ivoire, si votre mari est en règle administrativement il peut prendre son vol normalement.

  58. FLO   •  

    Merci, oui mon mari est en règle administrative, nous sommes mariés et il a sa carte de séjour, merci bien

  59. kybarth   •  

    … (silence radio)… 🙂

    Apparemment, l’heure est maintenant à la prière… 🙂
    C’est tant mieux !

    "La prière fervente du juste a une grande efficace" Jac.5.16

    Bonne et Heureuse année 2011, à tous !

  60. Michelle d'Astier   •  

    On me passe l’information suivante, parue dans "Le Temps" et qui doit être "verrouillée", car elle en dit long sur qui est réellement Ouattara. Que ceux qui pensent que c’est un "démocrate" dont les ambitions à la Présidence de la C.I. sont légitimes lisent bien:

    SARKO ET OUATTARA

    En Occident, la tendance est à la lutte contre le blanchiment d’argent sale et les paradis fiscaux. Cela, pour moraliser le monde de la finance.

    En Côte d’Ivoire, il y a pourtant un candidat à l’élection présidentielle qui a des liens avec ces réseaux mafieux qui mettent souvent à mal, les économies de leurs pays. Ouattara se dit propriétaire d’une impressionnante fortune. Comment l’a-t-il acquis ?

    "Le temps" vous propose un document qui vous dit tout sur la fortune de ce couple qui veut, par tous les moyens, diriger la Côte d’Ivoire.

    Arrivé aux affaires après avoir battu au deuxième tour de l’élection présidentielle française, la candidate socialiste Ségolène Royal en mai 2008, Nicolas Sarkozy a hérité d’un grand nombre de dossiers chauds de son prédécesseur Jacques Chirac. Au nombre de ces dossiers, figure en bonne place la crise ivoirienne qui a, ces 5 dernières années, rendu totalement exécrables les relations entre la Côte d’Ivoire et la France. Français en qui les opposants à Laurent Gbagbo voyaient en »Chirac bis » Le nouveau patron de l’exécutif.

    Afin de mieux connaitre les principaux acteurs politiques ivoiriens, une enquête est ouverte sur chacun d’eux. En somme, une carte de visite complète de présidentiable ivoirien que les barbouzes français se chargent de confectionner à l’attention du »grand patron ».

    À l’exercice, les petites notes blanches sur Ouattara sont les plus nombreuses. Les raisons ? Nul ne le sait car le rapport des agents est muet sur la question. Mais il ressort des investigations des services secrets de l’Elysée qu’Alassane Dramane, est totalement inconnu des fichiers du fisc français et ne détient en son nom propre, aucun bien immobilier.

    On pourrait croire qu’il y a erreur sur la personne de M. Ouattara. Eh bien, non ! Il s’agit bel et bien du patron du Rdr et son état civil est ainsi établi dans le document top confidentiel des services de renseignements français dont nous avons obtenu copie :

    »Né le 1er janvier 1942 à Dimbokro (Côte d’Ivoire), de nationalité ivoirienne, titulaire d’une carte de séjour privilégiée valable 10 ans. Figure également sur le registre des diplomates accrédités auprès des autorités françaises, est marié avec madame Nouvian Dominique Claudine, veuve Folloroux, née le 16 décembre 1953 à Constantine (Algérie), de nationalité française. De statut résident étranger, il fait élection de domicile à Paris, 140 avenue Victor Hugo- Paris 16e, dans un appartement propriété de son épouse. A Abidjan où il réside régulièrement, il demeure quartier Ambassade Cocody 01 BP 1206 Abidjan – Côte d’Ivoire. »

    On ne peut s’empêcher de se demander comment une personnalité de la trempe de Ouattara, qui a résidé de longues années en France où il disposait de comptes en banque, peut-il être »inconnu des services fiscaux français ». Avec lui, son épouse Dominique Nouvian dont les contributions sont jugées nettement en deçà de ses avoirs tant en nature qu’en numéraire.

    Ayant trouvé cela suspect, les enquêteurs de l’Elysée ont suivi des pistes qui leur ont permis de mettre au grand jour les pratiques du couple Ouattara pour échapper au fisc français et s’enrichir de façon illicite.

    Les autres membres de la famille ne sont pas ignorés ; les activités et avoirs de chacun sont passés au peigne fin.

    Le mythe sur les comptes de Ouattara

    Avec étonnement, les renseignements se sont rendus à l’évidence que l’homme politique ivoirien n’est propriétaire d’aucun compte bancaire ni d’un quelconque bien, imposable, sur le territoire français. Ils découvrent, après un travail de longue haleine, qu’en 1993, alors qu’il était le tout puissant premier ministre d’Houphouët-Boigny, Alassane Ouattara a ouvert un compte spécial dans une banque parisienne. Notamment, à la City Bank Paris. Ce compte a fonctionné régulièrement jusqu’au 30 octobre 1999, date à laquelle le titulaire a décidé de sa fermeture et du transfert de tous les fonds qui y étaient logés, à la »City Bank Génève ».

    A cette date, ce compte classé rouge selon le jargon bancaire, géré par le fondé de pouvoirs, était créditeur à sa fermeture d’environ 9,5 milliards Fcfa. Il était alimenté par des fonds en provenance soit des Caraïbes, soit des Antilles anglaises, les paradis fiscaux attitrés. Mais aussi des dépôts au guichet.

    L’analyse des mouvements sur ce compte entre 1996 et 1999 montre que les fonds qui y logeaient ne restaient jamais plus de trois à quatre mois en place. Ils étaient transférés vers d’autres destinations, au gré des placements effectués par l’ancien gouverneur de la Bceao.

    Ce compte géré par un haut responsable de la City Bank Paris faisait l’objet d’une attention toute particulière et aucune information ne pouvait être livrée si ce n’est dans le cadre d’une enquête comme celle menée par les grandes oreilles françaises. En réalité, la City Bank Paris, une fois le compte fermé, n’en conserve aucune archive. Tous les documents et informations y afférents sont transférés pour partie, à l’agence où le compte est nouvellement domicilié, c’est-à-dire à la City Bank Genève. C’est là qu’un service centralisé va se charger de leur traitement et leur conservation.

    Selon les investigateurs, Ouattara n’a fait à ce jour, aucune vente de patrimoine et n’a aucun enregistrement à son nom aux services des hypothèques de Paris, du Var et des bouches du Rhône. La plupart des biens où l’on retrouve ses traces sont la propriété de son épouse Dominique Nouvian et son fils Loïc Folloroux, né le 16 avril 1975 à Buhl en ex-République fédérale d’Allemagne.

    Dominique Nouvian Folloroux comme Ouattara

    C’est en 1990 que Dominique Nouvian, officialise devant le maire de Paris, sa relation amoureuse avec le premier ministre de Côte d’Ivoire d’alors, Alassane Ouattara. Alors qu’elle résidait dans le pays depuis de longues années et avait même à charge la gestion des biens immobiliers de l’Etat ivoirien tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

    Elle n’était donc pas une inconnue à Abidjan où elle s’est établie également Cocody Ambassades avant son mariage avec Ouattara. Dans la capitale française, »la blanche colombe » habite avec son mari une résidence au 140, avenue Victor Hugo – Paris 16e. Son compte principal, de type spécial est repéré à la Société générale Paris, 29 BD Hausmann Paris 9e, n° 30003 0 3000 000 500 85 153/20, au nom de Nouvian Folloroux épouse Ouattara.

    Au moment de l’investigation qui remonte à quelque six mois, ce compte qui, selon toute vraisemblance, est la propriété du couple, était créditeur de plus de sept milliards de Fcfa. Comme son époux, un compte où elle disposait de fonds énormes à la City Bank Paris, géré dans les mêmes conditions de confidentialité que celui de son époux, a été fermé. En même temps que celui-ci de Ouattara. Les fonds suivent le même trajet pour se retrouver dans la succursale de la City Bank de Genève. Pour échapper aux fiscs français.

    A sa fermeture, il contenait un peu plus de 4,2 milliards de francs Fcfa. Ainsi Dominique Ouattara, qui partage le rêve de son époux d’élire domicile un jour à la résidence présidentielle de Cocody, peut contribuer à forcer le destin à coups de billets de banque. Tout en échappant à la dextérité des services de renseignements français qui ne manqueraient pas de lui demander des comptes concernant les flux financiers du compte en cas de décaissement de sommes faramineuses. La trouvaille est donc de taille et il fallait certainement être un économiste de la trempe de Ouattara pour faire tout ce montage.

    En outre, Mme Nouvian Folloroux Ouattara est propriétaire en nom propre de deux appartements de 126 m2 l’un et 142 m2 l’autre au 140, avenue Victor Hugo. C’est l’un de ces appartements qu’elle occupe avec son époux quand la seconde est habitée par son fils Loic Folloroux. Ces biens immobiliers sont évalués à neuf cents millions de Fcfa , soit 48 millions pour le premier et 52 millions pour le second.

    Sous le nom de Dominique Nouvian, son nom de jeune fille, Mme Ouattara est également titulaire d’une propriété dans le Sud de la France, à Mougins (06) sur le front de mer au 598 chemin Pablo Picasso, référence cadastrale CD 26. Bâtie sur une superficie de 6.495 m2 avec piscine. Cette résidence qui est une propriété privée de Mme Ouattara est estimée à plus de 12 millions FF, soit 1,2 milliard de Fcfa; la taxe foncière à 28.306 FF (2 millions 830 mille 600 Fcfa) et la taxe d’habitation à 44.295FF ( 4 millions 429 mille 500 Fcfa).

    C’est dans cette maison que réside le couple Ouattara et l’on ne peut savoir à ce jour si elle a été cédée ou non à l’ancien premier ministre. La vérité, c’est qu’il n’y a aucun document attestant qu’il en est le propriétaire. Toujours au titre des biens immobiliers, les renseignements français signalent une maison à Sanary sur mer, propriété des parents de Dominique Nouvian, qui revient à la famille Ouattara, d’une valeur estimée entre 2,5 et 3 millions, soit 250 à 300 millions de Cfa.

    Les affaires du couple

    La seule entreprise de Madame Ouattara officiellement connue est l’Agence internationale de commercialisation immobilière (Aici.Sa) dont elle est le Pdg. Avec pour objet, selon ses statuts, la création et l’exploitation de tous les fonds de commerce d’agences immobilières, de négociation mobilière, immobilière et commerciale. Avec un capital de 5 millions FF, son siège est situé 124, avenue Victor Hugo Paris 16e. L’entreprise possède un compte bancaire à la Société générale également à l’avenue Victor Hugo.

    Et en plus de ce compte, gros de plusieurs millions, et dont les opérations au moins à chiffres témoignent de la bonne santé de l’entreprise, Aici.Sa, qui a de nombreuses succursales à travers le monde, garde ses avoirs dans un compte secondaire logé à la banque Gallière, 38 rue Laffite, à Paris 9e. Cet autre compte est également créditeur de plusieurs millions. Le chiffre d’affaires de la société entre 1995 et 1998 montre bien qu’elle brasse des millions qui bénéficiait largement au trésor public français à travers les impôts sur le revenu et autres taxes à laquelle elle était soumise.

    On note 3913 millions de FF (391,3 milliards de Fcfa) en 1995, 527,2 milliards de Fcfa en 1996, 539,1 milliards de Fcfa en 1997 et 692,0 milliards de Fcfa en 1998.

    Depuis 1999, date de l’ouverture de comptes bancaires à la City Bank Genève, les fonds générés à l’extérieur par Aici ne profitent plus à la France. Désormais, ils dorment dans les paradis fiscaux. Les actions de l’entreprise sont reparties entre trois entités qui ramènent unilatéralement à la famille Nouvian Folloroux Ouattara.

    La famille Folloroux se taille la part du lion avec plus de 50% des parts. Alassane Ouattara, selon les chiffres, ne détiendrait que 22% des parts de l’entreprise quand d’autres Loïc Folloroux a à son actif plus de 25%. Tout naturellement, on retrouve comme administrateurs de Aici.Sa, outre Dominique Ouattara, le Pdg, Mme Nouvian Véronique épouse Cornuel qui s’est remariée le 8 août 1992 avec M. Padovany Marcel Hubert, après avoir divorcé de son premier époux.

    Sur la liste, figurent également les noms de Folloroux Loïc et d’Alassane Ouattara. En somme, une affaire familiale qui emploie une quinzaine de personnes mais brasse des fonds énormes. Surtout en vendant et rachetant par des circuits détournés des biens immobiliers de l’Etat ivoirien principalement dans la période où le chef de famille était aux affaires à Abidjan. A travers notamment l’opération de privatisation qui devrait servir à renflouer les caisses de l’Etat, des biens immobiliers de l’Etat se retrouveront en grand nombre dans l’escarcelle de M. et Mme Ouattara par le biais de prête-noms et autres sociétés écrans.

    Les entreprises écrans

    Il faut noter également que Aici.Sa de Madame Ouattara est propriétaire à 100% de la Sarl Malesherbes Gestion, au capital de 1 million FF, soit 100 millions Fcfa, et dont le siège est situé à 3 rue Mérimée Paris 16e. Cette société spécialisée dans la gestion d’immeubles résidentiels emploie une vingtaine de personnes avec des chiffres d’affaires largement supérieurs à ceux de Aici.Sa sur la même période de 1995 à 1998. Respectivement, on a 652,8 milliards Fcfa en 1995 ; 726,3 en 1996 ; 709,5 en 1997 et 812,6 milliards Fcfa en 1998.

    Madame Ouattara dont les biens se confondent ainsi à plusieurs niveaux avec ceux de son époux est aussi propriétaire de Radio Nostalgie Afrique dont le siège est basé 22, rue Boileau Paris 16e, avec un capital de 2.500.000 FF, soit 250 millions Fcfa. De cette entreprise dont Ahmed Bakayoko, actuel ministre des Nouvelles technologies de la communication sous la bannière du Rdr de Dramane Ouattara, est l’un des administrateurs, découle Radio Nostalgie Côte d’Ivoire.

    Notons que cette radio, dans sa volonté de défendre la cause de l’homme politique, a souvent eu maille à partir avec les population abidjanaises.

    En outre, madame Ouattara est titulaire de franchises Jacques Dessanges, des espaces très fréquentés, aux Etats-Unis et particulièrement à New York. Ces quelques structures qui ont été repérées, exerçant dans les secteurs les plus divers et ayant un lien direct ou indirect avec les Ouattara, leur permettent de blanchir des fonds provenant de pratiques illicites.

    Dans le même but, Dominique Nouvian a eu la géniale idée de créer l’association »Children of Africa » dont le siège est à New York avec des bureaux à Paris, dans les locaux de Aici.Sa et à Abidjan. Cette structure humanitaire est un maillon essentiel dans le procédé assez complexe pour faire circuler, loin de tout soupçon, l’argent sale.

    Fait remarquable, indique le document des renseignements généraux français, c’est Dramane Ouattara en personne qui est le représentant légal de »Children of Africa » en France. Et comme par hasard ( ?) le compte principal de l’Ong est logé à la City Bank de New York.

    Dans l’impossibilité de trouver des éléments de réponse à certaines questions relatives aux ramifications entre Aici.Sa, Children of Africa et l’homme politique ivoirien, la Dgse aurait décidé de poursuivre les investigations dans ce sens. Afin de mettre au grand jour les pratiques par lesquelles des fonds devant alimenter les caisses de l’Etat français lui échappent, par le bien de l’Ong.

    Un Israélien comme homme lige

    Renseignés sur le fonctionnement des paradis fiscaux et judiciaires, dotés de systèmes très complexes qui ont pour but d’empêcher la localisation de fonds d’origine illicites, les agents des services secrets français ont passé au peigne fin les opérations menées sur les différents comptes dont l’existence a été révélée. Mais aussi toutes les actions menées sur des comptes soupçonnés d’avoir un lien direct ou indirect avec les Ouattara.

    Ils ont fini par se rendre compte, souligne une source, que Ouattara s’est offert les services d’un Israélien rompu aux arcanes de la haute finance. Du nom de Midale Simon, ce proche du couple, expert comptable ou avocat de formation, largement rémunéré pour ses services, est le patron visible de l’empire financier frauduleux des Ouattara.

    Toujours entre deux avions, il est soit en déplacement pour exécuter les ordres de son employeur et séjourne régulièrement à Abidjan, Genève, Tel Aviv (Israël), dans les îles Caraïbes, dans les îles anglaises et aux Etats-Unis. L’Elysée et Matignon en sont persuadés, Midale Simon est le gestionnaire des avoirs de Alassane Ouattara dans les paradis fiscaux.

    Très discrets, les renseignements de l’Hexagone notent que l’homme a le profil de l’emploi et joue bien son rôle en tant que prête-nom. Mais pendant combien de temps encore Ouattara pourra-t-il continuer de se cacher derrière ses sociétés écrans et autres prête-noms pour continuer de ne pas payer des impôts au fisc français ?

    Trois mois avant le coup d’Etat de 1999

    Néanmoins, des indices existent, qui permettent d’établir un lien entre la fermeture du compte de Ouattara en France, le transfert de ses fonds dans les paradis fiscaux où la confidentialité sur les mouvements financiers est très rigide, et les événements marquants de la Côte d’Ivoire post Houphouët-Boigny.

    En octobre 1999, la guerre ouverte entre les héritiers Bédié et Ouattara atteint son point culminant. En effet, courant juillet 1995, l’ancien premier ministre décide de quitter son poste de directeur général adjoint du Fonds monétaire international (Fmi). Il annonce son retour en Côte d’Ivoire où il compte disputer à Henri Konan Bédié le fauteuil présidentiel qu’il n’avait pu accaparer par la force à la mort de Houphouët-Boigny.

    Il s’en suit un mandat d’arrêt lancé contre lui par le pouvoir en place, pour »faux sur l’identité et usage de faux documents administratifs ». Ouattara qui avait certainement mûri son idée avant d’annoncer son départ du Fmi ne se laissera pas pour autant intimider, lançant à maintes reprises des menaces à peine voilées à celui qui est aujourd’hui son allié dans le cadre du Rhdp.

    »Lorsque je déciderai de frapper ce pouvoir, il tombera », ne cessait-il de répéter.

    Le 24 décembre 1999, c’est chose faite. Bédié est renversé par le général Guéi et Ouattara se fait présenter comme étant le nouveau président de la République de Côte d’Ivoire dans l’avion qui le ramène de Paris où il vivait en exil. Les mois qui suivent, les Ivoiriens finiront par se rendre à l’évidence qu’il était le véritable commanditaire de »la révolution des œillets » version ivoirienne.

    Le choix des paradis fiscaux pour loger ses avoirs en France dès octobre 1999, soit moins de trois mois avant l’entrée en scène du général Guéi et ses jeunes gens, n’était donc pas fortuit. Les renseignements généraux français qui avaient choisi jusque-là de fermer l’œil sur les activités des Ouattara indiquent même clairement dans leur rapport que ce sont ces fonds qui ont servi à fomenter le coup d’Etat. Et au- delà, la quasi-totalité des actes attentatoires à la sûreté de l’Etat, particulièrement le coup d’Etat manqué de septembre 2002 qui a engendré la rébellion. Avec le soutien de la France alors dirigée par Chirac qui vouait une haine viscérale à Laurent Gbagbo.

    Enrichissement illicite !

    Une manne, nous l’avons souligné, constituée parfois dans des conditions irrégulières et gardée dans les paradis fiscaux à travers le monde. Son passage à la tête du gouvernement entre 1990 et 1993 avait été déterminant pour l’ancien gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) qui profitera de la maladie du président Houphouët-Boigny pour pomper les caisses de l’Etat.

    Premier ministre et ministre de l’Economie et des Finances, les recettes des différentes régies financières, y compris le trésor public, convergeaient vers la Primature où le seul maitre à bord du navire Ivoire à cette époque, se servait à sa guise. Lui seul avait la maitrise du mécanisme mis en place pour la gestion de ces ressources.

    Une bonne partie de cet argent échappera totalement à l’Etat, transportée en Europe de façon régulière par l’ancien premier ministre. Le prétexte était tout trouvé : l’hospitalisation du chef de l’Etat agonisant dans les hôpitaux français, puis en Suisse. Les fréquentes visites à son cheveu permettront, en tout cas, à Ouattara de disposer dans des comptes ouverts dans les banques européennes des centaines de milliards.

    Il avait pourtant été appelé à la rescousse par le vieux pour assainir les caisses de l’Etat !

    Tous ces fonds ont été convoyés, nous le signifions, hors du pays et placés dans les paradis fiscaux. Avec les investigations menées par les renseignements français au sujet des Ouattara, on peut le dire, le voile se lève progressivement sur les origines des fonds dont Ouattara se sert pour mettre sans cesse à mal la sureté de l’Etat ivoirien depuis plus d’une décennie. Il se bat bec et ongles pour s’installer au palais présidentiel du Plateau. N’hésitant pas à combattre une rébellion qu’il a lui-même élevée contre la République.

    Pourquoi maintenant ?

    La célérité avec laquelle une enquête a été commanditée par le président français au sujet de Ouattara et son épouse soulève des interrogations. Surtout que Nicolas Sarkozy fut le témoin de mariage de Dramane Ouattara avec qui il a beaucoup d’amis en commun. A son arrivée à l’Elysée, le président du Rdr et le Rhdp avaient jubilé, voyant en Sarko celui qui viendrait parachever l’œuvre de Chirac. Tout est parti du fait que l’opposant politique échappe aux fichiers des services des impôts de la France dont il se targue d’être un allié.

    C’est donc pour avoir le cœur net sur cette question, au moment où les élections approchent à grands pas en Côte d’Ivoire, que le président français instruit les services de renseignements français. Une tâche qui ne sera pas au-dessus des moyens des services secrets français qui avaient déjà mené pareille investigation sur Ouattara, du temps de la transition militaire du général Guéi Robert. Le dossier avait été déposé en son temps sur la table de Jacques Chirac qui avait préféré le mettre dans le fond de son tiroir.

    Il est remis au goût du jour. Avec de nouvelles annotations qui tiennent compte de la réalité du moment. Et dont le contenu est clair sur le clair- obscur qui entoure les relations que Ouattara entretient avec la France. Sous le prétexte des visites donc au Bélier de Yamoussoukro dont l’état de santé préoccupait la nation tout entière, Ouattara fera sortir du pays des fonds énormes. Sans avoir à rendre compte à qui que ce soit. Chaque semaine, il prenait la destination de l’Europe où il planquera son butin dans les paradis fiscaux.

    Des personnes qui ont participé à ces opérations de transferts de fonds et que nous avons pu rencontrer dans le cadre de nos investigations sont convaincues que ce sont des centaines de milliards qui ont été ainsi emportés entre 1993 et 1994. Le général Abdoulaye Coulibaly, (né à Adjamé, originaire de Banfora, Burkina, et non de Korhogo, contrairement à un autre Général Coulibaly de Korhogo, issu de la famille Gbon) qui était le pilote d’Houphouët-Boigny, à en croire ces témoins des faits dont certains travaillaient à Codival, est bien placé pour dire la destination de ces fonds.

    Décembre 1993, Houphouët- Boigny décède … mais Ouattara peut désormais jouir de la manne importante dont il dispose, logée dans les banques suisses, dans la principauté de Monaco, au Luxembourg… Avec la dévaluation, les montants emportés deviennent deux fois plus importants. Du simple au double.

    Dans sa tentative de faire main basse sur le pouvoir par tous les moyens, y compris les coups d’Etat, il n’hésitera pas à s’en servir". "En dehors des fonds emportés des caisses de l’Etat, qui ont permis à Alassane Ouattara d’ouvrir des comptes dans les paradis fiscaux, Ouattara dispose de biens immobiliers et autres à travers le monde. Des biens acquis pour la plupart avec l’argent volé dans les caisses de l’Etat.

    Avec le concours de Mme Dominique Nouvian Folleroux, la patronne de l’Agence internationale de la commercialisation immobilière (Aici) qui deviendra plus tard son épouse, de nombreuses réalisations du patrimoine de l’Etat passeront aux mains de Ouattara. Contre un franc symbolique ou moyennant des sommes en deçà de la valeur des biens ainsi frauduleusement acquis".

    Exemple : leur appartement du boulevard Suchet à Paris appartenait à Houphouët. "Hors de la Côte d’Ivoire, il faut dire que le leader du Rdr a acheté à des millions de dollars en Haiti une vaste plantation de canne à sucre. Cela, sur conseil de son parrain, feu Grégoire Yacé Philippe. Aussi possède-t-il des bateaux commerciaux qu’il s’est offerts après son départ de la primature, qui lui rapportent énormément. Au Burkina Faso, il détient une cimenterie rachetée et qui n’est pas le seul bien à son actif dans ce pays.

    Mais c’est au pays d’El Hadj Oumar Bongo que se concentrent la plupart de ses biens. Un parc maritime et des biens de natures diverses à son nom sont dans ce pays de l’Afrique centrale où l’ex-chef de l’Etat Omar Bongo qui se présentait comme son parrain lui faisait de nombreuses faveurs. Par ailleurs, le fonctionnaire international qui a des liens solides dans le milieu de la haute finance depuis Dakar, se livre au blanchiment d’argent.

    Ayant une parfaite maitrise des flux financiers à travers le monde, l’ancien premier ministre se sert de structures écrans pour se livrer à des activités pour le moins répréhensibles. Ainsi, derrière les actions de haute portée humanitaire dont l’Ong Children’s of Africa, qui est une propriété de son épouse peut se vanter, circule de l’argent sale. Le circuit que suit ce réseau est tellement complexe et bien pensé qu’il serait impossible à n’importe quel spécialiste de la lutte contre le blanchiment d’argent d’épingler l’Ong. De nombreuses sociétés exerçant dans les secteurs les plus divers, donc beaucoup d’affaires et de sous, se cachent en tout cas derrière le choix des Ouattara de s’adonner à une activité humanitaire.

    Outre Children’s of Africa, il y a Jacques Dessange. Et une autre structure comme l’International institute for Africa (Iia) basée à Washington, avec délusion entre Ouattara et cette société. Elle a été mise sur pied depuis son passage à la Primature et a pour mission essentielle de financer de façon subtile les activités subversives du leader politique et de faire du lobbying à son profit dans certains cercles. Mais bien entendu, cette structure de droit américain tire ses revenus du recyclage de l’argent sale en provenance de pays sous embargo. A l’image du Liberia et de la Sierra Leone où la vente de diamant et d’or a été longtemps interdite par le conseil de sécurité de l’Onu.

    Au pays où il a vécu de longues années en tant qu’étudiant puis directeur général adjoint du Fmi, il a pu intégrer les réseaux mafieux de vente d’armes et c’est par des sociétés écran telles l’International institute for Africa (Iia) qu’il a armé sans discontinuer les auteurs des coups d’Etat à répétition qui déboucheront sur une rébellion après un énième échec en septembre 2002."

    Le président du Rdr dispose de plusieurs comptes dans les paradis fiscaux et des pays comme la France et les Etats-Unis où il a des intérêts. En Suisse et à Luxembourg particulièrement, on dénombre au total six comptes où s’effectuent des opérations de diverses natures. Selon qu’il s’agisse d’une activité lucrative ou d’une autre se rapportant à ses activités politiques ou subversives. Dans ce dernier cas, c’est l’International institute for Africa (Iia) qui est actionnée. Cette structure qui est sa propriété comme nous l’avons déjà indiqué plus haut, détient un compte à la Dexia Banque internationale à Luxembourg sise à 69 rue d’Esch, L-2953 Luxembourg. »Dexia Banque internationale à Luxembourg est une banque à vocation résolument européenne. Le compte de Alassane Dramane Ouattara dans cette banque date de juillet 1999. Et le fait qu’il porte le nom de la société de droit américain ne doit pas étonner car il s’agit d’une société écran. Le vrai propriétaire du compte est bel et bien Alassane Ouattara comme ont pu le confirmer des hauts cadres de l’établissement bancaire qui ont réquis l’anonymat pour des raisons de confidentialité.

    A en juger par sa date de création, on se rend bien compte que c’est au moment où il démissionnait de son poste de directeur général adjoint du Fmi. Il annonça dans la même période son désir de rentrer en Côte d’Ivoire pour y prendre part à la vie politique.

    Surtout, il envisageait de se présenter à la présidentielle.

    Quelques mois après, soit en décembre 1999, alors qu’il venait de dire publiquement qu’il allait attenter à la sureté de l’Etat, une banale mutinerie emportera le pouvoir Bédié".

    Dossier réalisé par
    Safiatou Ouattara et Alain Pierre à Paris

  61. Cécilou   •  

    Pouah ! ça pue l’argent à plein tube ! Voilà pourquoi la France s’en mêle ! Et Ouattara qui s’enrichit avec tout l’argent d’une veuve : y avait qu’à se servir : la main lui était tendue !! Beurk !

    Seigneur, que Ta justice, la vraie, éclate !

  62. RANJEVA Pierre   •  

    quand nous ont-ils considérés comme des êtres humains?
    POUR LE SAVOIR? PROCEDONS A UNE RETROSPECTIVE HISTORIQUE.

    A NOUS TOUS !!!

    NE NOUS LAISSONS PLUS PIEGER PAR LES MOTS

    NOUS AVONS ETE SUCCESSIVEMENT TRAITES DE :
    1°)-« SAUVAGES »

    2°)-« PAIENS »

    3°)-« COLONISES »

    4°)-« SOUS-DEVELOPPES »

    Et aujourd’hui

    5)°-« DE NON DEMOCRATES »

    ET DEMAIN DE QUEL QUALIFICATIF NOUS AFFABULERONT-ILS POUR NOUS CULPABILISER ?

    Ca SUFFIT !!!

    ASSUMONS-NOUS

    ET LANCONS LE MOT DE CAMBRONNE A CEUX

    QUI VEULENT NOUS DONNER DES LECONS ET AUX VICIEUX QUI , HYPOCRITEMENT , RENDENT HOMMAGE A LA VERTU !!!

    Sans succomber à une vision réductrice de l’Histoire, on ne peut manquer de noter que ces « déterminations »

    Ont correspondu à des ères historiques et ont servi de justification aux turpitudes, couvrant ainsi d’un manteau vertueux ce que l’Histoire a de tragique :

    – Le 1°et le 2° ouvrent la voie aux CONQUISTADORS , qui peuvent ainsi, en toute bonne conscience, massacrer ou réduire en esclavage Nègres et Amérindiens

    pendant que les MISSIONNAIRES, soucieux du salut des âmes s’efforçaient de les tirer des affres de l ’enfer.

    Et cette période correspond aussi au génocide dans le Nouveau Monde et à l’appropriation de terre arables : « quand vous êtes arrivés, constatèrent les Haïtiens, vous

    Aviez la Bible et nous les terres, aujourd’hui vous avez les terres et nous la Bible »

    Peut-on , en effet, laisser la liberté et la propriété à ceux dont Montesquieu , disait IRONIQUEMENT dans « l’ESPRIT DES LOIS » :

    « Ceux dont il s’agit sont noirs des pieds jusqu’à la tête ; ils ont le nez si écrasé qu’il est impossible de les plaindre

    On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu, qui est sage, ait mis une âme, surtout bonne, dans un corps tout noir… »

    – Le 3° correspond à l’ère des ADMINISTRATEURS , des COLONS et des INSTITUTEURS. Nous n’insisterons pas parce que la période est assez connue

    – Le 4° a vu le règne DES ECONOMISTES et DE ASSISTANTS TECHNIQUES …

    – voici 5° venu l’ère DES « BONNES CONSCIENCES » soutenues par les JURISTES formés à leur école et à leur image

    QU’INVENTERONT-ILS DEMAIN et quand nous considéreront-ils comme DES ETRE HUMAINS?

    Cette rétrospective et hélas trop cursive éveillera, on l’espère, notre esprit critique et ne fera plus de nous les « dindons de la farce » » ou plutôt les naïfs de la dialectique des nantis

    Car, comme disait Keynes, « ce sont les idées et non les intérêts constitués qui, tôt ou tard, sont dangereuses pour le bien comme pour le mal ».

  63. Pasteur AKA   •  

    Nous les chrétiens en Côte d’Ivoire nous sommes confiants et tranquilles. Cet homme Alassane Ouattara, ne sera jamais Président de notre Pays. Depuis 1993 il a utilisé tous les moyens:Fraude, corruption à grande échelle, mensonge, faux et usa&ge de faux, guerre,coup d’état, pressions poliques et autres, mais n’a jamais pu accéder à la magistrature suprème de la Côte d’Ivoire. Celui qui a fait tuer près de 5000 personnes en 2002,éventrer des femmes enceintes, violer et couper le pays en deux, n’est pas accepté par les ivoiriens.
    Il a encore triché au 2ème tour des élections, comme il a triché sur la nationnalité et sur son acte de naissance. Dieu n’exause pas de tel personnage.Il est suivi dans leur majorité par des étrangers analphabètes, manipulés qui souhaitent avoir la nationnalité. Si la communauté internationnale attaque la CI pour imposer ce meutrier d’Alassane, elle connaîtra un échec total, ce sera l’enfer pour cette communauté.La CI refuse d’être un pays vassal à cause de ses richesses qui sont d’ailleurs une bénédiction du Seigneur.Le Président GBAGBO n’est pas anti- Français, bien au contraire, les gens n’aiment pas sa tête. QUE DIEU GARDE LA CÔTE D’IVOIRE

  64. Michel-André   •  

    Amen!
    J’ajouterai, ce que j’ai déjà dit et que d’autres ont également dit, que les nations qui se ligueront de manière criminelle contre la Côte d’ivoire en paieront chèrement le prix. Dieu ne dort pas!

  65. Loufranc   •  

    Salut
    Chers frères et Soeurs, Dieu n’est pas dans les sentiments, Il n’est pas n’ont plus dans le raisonnement. Ce qui se passe aujourd’hui en Côte d’Ivoire était annoncé premièrement au Président gbagbo, ensuite à tous les chrétiens; à cette époque j’étais encore païen; à cause de ses fréquents visites chez les marabouts, Dieu d’Abraham, d’Isaac & Israël a envoyé son serviteur le prophète Kacou pour annoncer à M. gbagbo, que son pouvoir demeurera pour toujours dans la cohabitation, si ce dernier veut absolument rester à son siège. Ce message a fait couler bcp d’encre en Côte d’Ivoire, pcq les chrétiens de la côte d’Ivoire et d’ailleurs ont vu le Président pour lui dire le contraire… Ces Chrétiens sont tjrs là, bénéficiant d’inonbrables faveurs au sein du pouvoir en place…
    Pour vous aider, avant les élections en côte d’Ivoire, qlqs Ivoiriens Chrétiens de mon entourage ont prié, Le Seigneur nous a donné la defaite de gbagbo et certains étaient en larmes, mais Le Segneur leur dit ceci : arretez de prier, de pleurer pour gbagbo…
    Vous qui connaissez mieux La Parôle de Dieu que Dieu lui-même, continuez à insister sur cette mauvaise voix de prier pour gbagbo, au lieu de demander la volonté de Dieu. La dernière vision est accablante sur gbagbo…

    La même chose que Dieu dit à Samuel, d’arrêter de pleurer pour Saül… C’est aussi vrai pour gbagbo.
    On ne se moque pas de Dieu; quand on devient Chrétien, on ne consulte pas les MARABOUTS…
    Que HASHEM nous Aide chers Chrétiens

  66. marouf   •  

    Je suis atterré par tous ces commentaires qui mêlent dieu à la politique. Dieu ne décide rien à la place des hommes. Gbagbo et Ouattara c’est bonnet blanc et blanc bonnet car ce sont des corrompus tous les deux. Alors, que ce soit l’un ou l’autre, ça ne changera rien à la misère du petit peuple ivoirien. Gbagbo a du sang sur les mains ? Ouattara aussi ! Ouattara s’est enrichi lorsqu’il était ministre ? Gbagbo aussi durant ses dix ans de pouvoir (contesté), il s’en est mis plein les poches… Laissez-donc dieu en dehors du débat, dieu ne fera rien pour les Ivoiriens.

    Michelle: Je ne pense pas que tu sois chrétien, Marouf ! Car Jésus a dit qu’il n’y avait pas un moineau qui tombait sans que le Père l’ait voulu, et toute la Bible nous montre que rien n’arrive par « hasard » ! « Le malheur ne sort pas de la poussière », dit Job, qui n’avait pas de bible mais avait déjà compris ce que Paul et la lettre aux Hébreux nous rappellent: TOUT CE QUI EST VISIBLE VIENT DE L’INVISIBLE: oui, les condistions de la bénédiction ou de la malédiction sont D’ABORD créées dans le spirituel, par le péché de l’homme ou au contraire son obéissance à Dieu, et ensuite cela redescend sur terre sous forme d’événements divers, y compris POLITIQUES !!!!!! Relis le Deutéronome 28, le Lévitique 26 (Dieu n’a pas changé !) et l’Apocalypse… Et puis, au fait, toute la Bible, car « Dieu dit et la chose existe ». Oh que non, tu ne connais pas le vrai Dieu !
    Dieu fera beaucoup pour les Ivoiriens qui le connaissent, lui obéissent et prient… eux le savent, mais toi tu ne le sais pas. Alors je vais te citer un verset, toujours d’actualité;

    2Chroniques 7:14 si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.[…]

  67. louis koffi   •  

    Bonjour michel- j’aime particulièrement votre blog mais ce que je ne comprend pas c’est la haine que vous avez pour l’islam- vous savez ,je suis ivorien,musulman et pro gbagbo- et je peux même vous dire que je souffre aujourd’hui du traitement infligé a Gbagbo plus que certains chrétiens qui disent le soutenir(la preuve auj8, plusieurs pasteurs tiennent des discours anti-gbagbo ) -Il n’ya aucune différence entre le coran et la bible . ensuite je voudrais vous signifier que contrairement a ce que l’on vous fait croire un très grand nombre de musulmans et d’ivoiriens du nord du pays(pas forcement musulman car la majorité est animiste) supporte le regime gbagbo et denonce l’impostue de ouattara- enfin je vous prie de prendre connaissance du verset du coran ci-dessous pour vous faire cpdre que la bible et le coran viennent du mm Dieu et donne les memes enseignements:
    <<
    sourate 2 :
    verset 87: Certes, Nous avons donné le Livre à Moïse; Nous avons envoyé après lui des
    prophètes successifs. Et Nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie, et
    Nous l’avons renforcé du Saint-Esprit. Est-ce qu’à chaque fois, qu’un Messager
    vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d’orgueil ?
    Vous traitiez les uns d’imposteurs et vous tuiez les autres .>>

    Michelle: Hé, Koffi, je n’ai pas la haine des musulmans ! C’est parce que je les aime que j’ai la haine de l’Islam, puisque l’Islam ne peut les sauver ! De même, j’aime les catholiques, c’est pourquoi j’ai la haine du catholicisme puisqu’il leur vole le salut en les conduisant à l’idolâtrie !

    Le Coran connaît un peu Moïse, mais il ne connaît que très, très mal, Jésus: il en fait un simple prophète, alors que c’était « DIEU PARMI LES HOMMES » (Emmanuel) venu pour te sauver tout autant que pour me sauver !

    Au final, tu es un hommes qui aime la vérité. Jésus est la Vérité faite chair…Il nous a dit d’aimer nos ennemis, pas de les tuer, alors que le Coran ordonne de tuer les « infidèles », mot dans lequel au cours des siècles l’Islam a mis à peu près tout le monde !

    Tu devrais lire la Bible: le Dieu de Moïse (qui n’est pas celui de l’Islam) veut te parler … Quand tu lis le Coran, on te parle de ce que le dieu du Coran (de fait, un homme, Mahomet) ordonne. Mais dans la Bible , rédigée sur 2000 ans par des hommes inspirés par les vrai Dieu, c’est Dieu qui te parle en direct et te dévoile qui Il est vraiment … Et alors, tu verras combien la Bible est différente du Coran

    Sois béni ! et cherche la vérité,parce que Jésus a dit que Celui qui le cherchait le trouvait: Il est vivant !

    Tiens, cette nuit, un ami, Hussein, m’a transmis cette vidéo. Celui qui parle, le pasteur Moussa Koné, est le fils d’un Imam, et c’était un bon musulman, jusqu’au jour où il a rencontré Jésus.Ecoute :

  68. Véronique LO IACONO   •  

    Les langues commencent à se délier :

    http://www.eburnienews.net/index...

    Michelle: Waouh ! Soro le sanguinaire et l’âme damnée de ADO qui se retourne contre son mentor alors qu’il est son premier ministre ? Ou on le fait taire en l’assassinant, ou cela peut avoir des répercussions mondiales ! Car ce sont bien Sarko et Obama qui ont prêté main forte à ADO pour éjecter Bagbo par la force, au prix de milliers d’Ivoiriens assassinés par ADO, sous l’oeil complaisant de la Licorne française…

    M’est avis que si l’information n’est pas étouffée, cela pourrait encore plus bousculer l’échiquier politique des présidentielles françaises que l’affaire DSK. Comment notre si gentil et transparent président français, chef d’une des grandes démocraties du monde, aurait prêté main forte, en toute connaissance de cause, à une sordide manipulation électorale pour placer son sinistre poulain en CI, en lieu et place du Président légalement élu, quitte à ce que des milliers d’innocents soient assassinés, et notamment toute l’élite intellectuelle du pays décapitée ?

    Mais tout cela, on le savait, on l’a crié sur les toits sur ce blog… Mais les Français , comme du temps de Vichy, aiment tant la politique de l’autruche qu’ils préfèrent penser: « Ce n’est pas possible !

    Pourtant, c’est bien pour le faire taire qu’on s’est empressé de liquider Kadhafi, et que Bagbo a été enfermé durant des mois sans pouvoir parler à personne, même pas à ses avocats … subissant des tentatives d’assassinats soigneusement camouflées, toujours sous l’oeil attendri de la Licorne qui a aussi couvert l’assassinat du médecin de Bagbo et de tous ses ministres !

    Ah, si tout vient à la lumière avant les élections françaises, ça risque de secouer très fort ! Aux USA aussi !

    Oui, nous, Chrétiens, nous pouvons pleurer devant Dieu, car il est juste et trois fois saint, et s’il est patient et miséricordieux, lent à la colère, il n’en est pas moins redoutable quand le temps de sa colère arrive, et je crains qu’elle ne tombe sur la France si l’Eglise ne se repent pas de son lâche silence ! Alors , appliquons 2Ch 7:14: je crois que c’est urgent !

    Et Seigneur, que justice soit faite en Côte d’Ivoire: j’ai le coeur gros depuis des mois, et j’ai honte pour la France quand je vois se pavaner tous nos politiques, tous bords confondus, et tous pratiquant la même langue de bois au sujet de la Côte d’Ivoire alors que tout ce monde sait la vérité !

  69. Michel-André   •  

    Assez d’hypocrisie de grâce! L’Islam n’est en rien une religion pacifiste on le sait maintenant depuis des décennies.
    Arrêtons de nous prendre pour des benêts en nous faisant croire à l’égalité des religions.
    Les ADO et consorts sont des criminels, mais Dieu est La Justice et Il fera son oeuvre en son temps. De toutes façons l’Islam sera détruite par le feu, c’est biblique.
    Ceci étant, soyez bénis et nous continuons à prier pour les musulmans pour qu’ils viennent au Seigneur, tout comme pour les Juifs d’ailleurs… Shalom!
    Que la paix soit sur Jérusalem la Ville Sainte de notre Grand Roi à venir!
    Et que la paix revienne en Côte d’Ivoire pour que nos politiciens soient dans la honte et la confusion!!!

  70. Waddle   •  

    Bonjour Michelle, si globalement, ton analyse sur le crime occidental en Côte d’Ivoire est juste, cette info comme quoi Soro aurait avoué que Gbagbo a gagné est une intox. Il n’a jamais déclaré cela, et il suffit d’ailleurs de lire les éléments de langage de l’article pour s’en convaincre:

    "Selon des infos de première main", "il AURAIT confié à une haute personnalité -QUI?- de la commission de l’Union Africaine", "à en croire une SOURCE internationale de bonne foi", etc…

    Bref, non seulement rien de concret, aucun nom, rien de vérifiable, et en plus, les éléments factuels donnés dans l’article sont faux: la CPI n’a jamais mis aucune pression à Ouattara pour avoir la tête de Soro. Et si Hillary Clinton avait exigé que Soro comparaisse, soyons surs qu’ils ne se seraient pas gênés pour le dire en public.

    Bref, cet article est un fake, inventé probablement par un ivoirien pro-Gbagbo, soucieux de déstabiliser le camp Ouattara.

    L’ennui, c’est qu’il n’est même pas bien fait…

    Fraternellement.

    Michelle: effectivement, aucune confirmation… Or, cela aurait fait le tour de la planète ! Dommage, puisque c’est la vérité ! Mais elle finira bien par sortir

  71. Michel-André   •  

    De source, à priori bien informée, que je tiens d’un proche du pouvoir de l’ancien président Gbagbo-celui-ci reviendrait au gouvernement;
    donc, il serait remis en liberté en échange de quoi il accepterait de "vendre le pays" aux financiers internationaux, c’est-à-dire leur laisser toute liberté de profiter des richesses.
    J’attends confirmation…

  72. Odradek   •  

    Michelle d’Astier de la Vigerie, laissez moi vous dire que la parole d’un pasteur ne vaut pas plus qu’une plume pour nous autres ivoiriens depuis le scandale Béhanzin en référence à un Beninois versé dans le vodou et faiseur de pasteurs au pouvoirs inimaginables.

    Par ailleurs, ce n’était pas un secret de polichinelle pour un citoyen lambda d’entendre que certains pasteurs émargeaient directement à la Présidence où des séances de prière étaient régulièrement organisées avec la bénédiction de la 1ere dame et de son mari.

    Quant à dire que « la France a passé des accords avec Ouattara pour disposer de la quasi totalité du cacao ivoirien », je voudrais relever une affabulation et souligner, permettez moi le terme cet autre mensonge a vous servi par ces fieffés menteurs endoctrinés. En effet, c’est tout le contraire car dans une récente interview accordée à un journal camerounais par l’ex-Président de l’assemblée nationale ivoirienne, Mamadou Koulibaly transfuge du parti de Gbagbo, de graves révélations furent faites sur l’idylle qu’entretenait Gbagbo avec la France.
    En substance, voila ce qu’il : « Gbagbo Laurent a été le meilleur défenseur de la France dans la crise ivoirienne. Il a tout donné aux Français. Il a renouvelé les concessions de l’eau et de l’électricité à son ami Martin Bouygues, de gré à gré. Pareil pour la téléphonie, qu’il a redonnée hors toute procédure légale à France Télecoms. Il a offert le terminal à conteneurs du port d’Abidjan à Bolloré, sans appel d’offres (…).

    Malgré toutes nos mises en garde, il a confié l’élaboration et la gestion du fichier électoral à la Sagem. Sa campagne a été conçue et gérée par Stéphane Fouks, d’Euro RSCG. Un de ses principaux financiers était Bolloré. Il a confié ses sondages à la Sofres, entreprise française. Entre les deux tours, Gbagbo s’est même empressé d’octroyer des blocs pétroliers à la frontière du Ghana au groupe Total, comme ça, cadeau. Dans son livre de campagne de 2010, il fait l’apologie du franc Cfa, allant même jusqu’à écrire que s’il gagne les élections, il ira convaincre le Ghana, le Nigeria etc. de rejoindre la zone franc. Alors, une fois qu’on a fait tout cela, peut-on vraiment s’offusquer de l’ingérence française en Côte d’Ivoire ? Gbagbo a offert la Côte d’Ivoire à la France. »

    Aussi, L’analyste chevronné français Jean François Bayard, spécialiste des réalités africaines soulignant les paradoxes de la Françafrique, affirma dans les cahiers de l’Express daté de Avril-Mai 2013 que « les intérêts français en Côte d’ivoire, qui avaient régressé au temps d’un Bédié enclin à jouer la carte américaine, prospèrent sous Laurent Gbagbo, dans les domaines du BTP, de la téléphonie ou de la manutention portuaire. »

    Sur la question des élections, Gbagbo est un mauvais perdant. Et c’est pathétique pour quelqu’un qui s’affublait du titre de démocrate.

    Je vous donne ces quelques liens afin que vous vous rendiez compte de la mauvaise foi manifeste de Gbagbo et de son clan.

    http://news.abidjan.net/h/394375.html
    et
    http://news.abidjan.net/h/391730.html

    Bonne lecture à tous.

    Ma page facebook : https://www.facebook.com/abobo.gare.1?ref=tn_tnmn

  73. Pingback: La Côte d’Ivoire, une colonie française qui ne porte pas son nom. | steviakmc

Laisser un commentaire