Donald Trump : chronique d’un lynchage médiatique, intellectuel et artistique, PAR GILLES WILLIAM GOLDNADEL

source : Dreuz-info – transùis par Françoise Grard

Alors que Trump connaît ses premiers jours comme président des Etats-Unis, Gilles-William Goldnadel regrette «la grande tradition géométrique et variable de la gauche morale» qui s’abat sur le locataire de la Maison-Blanche.

Cet article est écrit d’abord pour prendre date : avant d’avoir commis le moindre acte présidentiel condamnable, le 45e président des États-Unis d’Amérique aura été condamné à l’avance par ceux qui disent haïr les préjugés.

Quels que soient les succès et les échecs à venir, l’honnêteté commande d’acter que la planche du premier américain, traité comme le dernier, aura été savonnée comme jamais celle d’un président élu ne l’avait été, quand bien même aurait-il été minoritaire en voix, ce qui est loin d’être un précédent dans ce mode de scrutin.

Il ne s’agit pas seulement d’un procès d’intention à grand spectacle, mais plus profondément d’une contestation de la légitimité même du président élu.

Et pas seulement aux États-Unis, ainsi, sur la radio de service public française, dès le vendredi matin, l’invitée de la matinale de France inter, Sylvie Laurent, historienne écrivant notamment dans Libération, questionnait à voix haute cette légitimité.

 

Pour expliquer l’absence de tout intellectuel à l’antenne favorable à Donald Trump, Patrick Cohen expliqua ingénument qu’il n’en connaissait pas…

Le ton avait été donné par la même station la semaine précédente, où la préposée à la revue de presse puisait dans un blog semi-confidentiel des éléments invérifiables qui laissaient à penser que le président élu était un fervent adepte de l’ondinisme. «L’humoriste» Sofia Aram ne resta pas évidemment longtemps en reste.

Les mêmes médias qui couvrent de fange la fâcheuse sphère et les fake nauséabonds d’Internet n’hésitaient pas à pratiquer la coprophagie médiatique, comme si, pour contester la légitimité du président impie, les pires moyens devenaient légitimes, dans la grande tradition géométrique et variable de la gauche morale.

Précisons d’abord les termes du débat : on peut, comme l’auteur de ces lignes, ne pas apprécier le style, les propos, la mentalité du président américain, qui se caractérisent, pour l’écrire simplement, par la vulgarité. Pour autant, il n’est pas interdit et il s’imposerait même d’éprouver un sentiment de révolte contre la contestation de nature fascisante du verdict des urnes et la forme de celle-ci, qui a l’apparence d’un début de guerre civile.

Cette guerre civile est déclarée entre le monde virtuel d’Hollywood et le monde réel des ouvriers et des classes moyennes qui ont remis le pouvoir à Donald Trump. Nul n’en connaît encore l’issue. Nul n’est capable de dire qui l’emportera entre les hérauts de la poésie politique et le nouvel héros du réalisme brut.

 

Mais à l’aube de cette guerre sans merci, l’honnêteté intellectuelle et morale commande d’écrire que ce sont les soi-disant antifascistes qui l’ont déclarée, et avec des méthodes fascisantes qui donnent la nausée.

C’est ainsi que Jennifer Holliday, chanteuse noire de renom, est venue expliquer à la télévision pour quelles raisons, après avoir accepté, elle avait finalement refusé de chanter pour l’investiture du président.

 

Elle avait pensé qu’il s’agirait d’un moment d’unité mais «n’avait pas réalisé que les gens n’avaient pas accepté le résultat de l’élection».

Le lendemain de l’annonce de son acceptation, Jennifer découvrait des milliers de tweets vengeurs la traitant de «traître à sa race», et de «négresse». «J’ai reçu des menaces de mort, des appels à me suicider, c’était horrible». Holliday a été triste de constater que beaucoup de ces messages venaient de sa communauté noire, notamment de l’organisation radicale Black Lives Matter, celle-là même avec laquelle le président Obama s’était rapproché dans les derniers moments de son mandat.

Dans les universités américaines aussi, la guerre civile est déclarée.

À Georgetown, la professeur April Sizemore-Barber a été jusqu’à accorder des bons points académiques aux élèves qui assistaient à une formation anti-Trump destinée «à semer les graines de la libération».

Une autre enseignante a harcelé sa consœur musulmane, Asra Nomani, qui avait avoué publiquement avoir voté Trump : «Je vous ai proscrit de la race humaine depuis que votre vote a aidé à normaliser les nazis».

Dans cette même veine anti-nazie, digne de la pensée d’un Peillon ou d’un Mélenchon, on manifeste dans les campus contre l’arrivée d’Hitler en Amérique. Dans son excellent article du Figaro daté du 20 janvier, Laure Mandeville décrit ces militants noirs du Parti Communiste révolutionnaire criant : «Ne voyez-vous pas que Trump fera aux musulmans ce que Hitler a fait aux juifs!».

Heureusement que la fâcheuse sphère était là, la nuit de l’intronisation, pour montrer les actes de ces curieux antifascistes que les télévisions ont soigneusement dissimulés. Les drapeaux américains brûlés, les «féministes» voilées, ou encore Richard Spencer, un orateur pro-Trump de «White Lives Matter», sauvagement frappé pendant son interview télévisée par un antifa encagoulé qui s’enfuit impunément dans la nuit.

 

Mon imagination est impuissante pour décrire les commentaires médiatiques dans l’improbable hypothèse où des journaux, des artistes, ou des manifestants violents auraient contesté dès le premier jour l’élection de Barack Obama. S’ils avaient brandi des affiches le caricaturant en assassin ou en violeur. Pas la peine de faire un dessin.

D’une certaine manière, on retrouve dans l’après élection, une bonne partie des raisons du succès du détesté de la presse convenue.

Trump n’est pas une cause, mais un effet.

Son excentricité et ses excès répondent aux excès et aux extravagances du prétendu camp du bien. Les excès de la victimisation des minorités raciales et sexuelles. Les excès de l’immigration clandestine. Les excès de la xénophilie. L’imposition des toilettes neutres pour transsexuels. La culpabilisation systématique de la police. La crainte révérencieuse de l’islam radical. Le féminisme limité exclusivement à la détestation du mâle hétérosexuel blanc et qui ferme les yeux sur le sort des femmes d’Orient.

Excédée des excès criminels des faux gentils, une bonne partie du peuple américain aura préféré s’en remettre désormais aux débordements d’un faux méchant.

Et dans ce sentiment de révolte qu’inspire ou que devrait inspirer à tout démocrate, fût-il hostile au mirobolant républicain, le lynchage médiatique et artistique qui lui est réservé, dans ce réflexe d’empathie naturelle envers le lapidé, qui sait si ne se niche pas non plus l’intuition que derrière la contestation furieuse de la légitimité d’un individu se dissimule la contestation sournoise de la légitimité de l’homme occidental qui ne veut pas mourir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation du Figaro Vox.

  9Comments

  1. tribolo   •  

    On reconnait un arbre à ses fruits, je me réjouis de voir de quelle veine est ce nouveau Président des USA.
    A la lecture de l’épitre de Jacques au chapitre 3, je me pose passablement de questions concernant ce Monsieur et un certain scepticisme règne en mon for intérieur car…

    Une fontaine jette-t-elle par une même ouverture le doux et l’amer? Mes frères, un figuier peut-il produire des olives? ou une vigne des figues? de même aucune fontaine ne peut jeter de l’eau salée et de l’eau douce

  2. Beatrice   •  

    Je dois commenter ici…un peu comme un bilan.

    Donald Trump est devenu président des Etats Unis sans l’ombre d’un doute, et je considère que c’est une très bonne chose (pour le monde en général).
    Quels que soient ce qui peut se passer ensuite avec Donald Trump (ce que l’on pourrait inventer à son sujet, ou une erreur qu’il pourrait commettre lui-même), je pense pareil qu’avant: Trump n’est pas un ennemi des chrétiens ou des juifs, pas un antichrist.

    Et je pense encore aussi que l’Amérique, et les chrétiens et Israël et le monde ne sont pas « sauvés » parce que Donald Trump est devenu président, mais il apparaît évident que nous avons là un sursis que Dieu a bien voulu nous accorder (pour un peu de temps, je ne sais pas combien). Je Lui dis Merci.

    Et encore et toujours je ne peux pas croire que Trump soit Cyrus, car Cyrus reconstruit le temple (selon l’entendement de tous) et celui qui doit reconstruire le temple dans ces temps de la fin c’est l’antéchrist. C’est l’une des principales conditions que posent les juifs pour leur permettre de reconnaître le messie, en fait un faux messie.

    —–
    Commentaire de Moïse Maïmonide (ou Rambam) au sujet du Machiah
    Michné Torah, Chapitre 11: 4

    Et s’il s’élève un Roi de la lignée de David, érudit dans la Loi, adonné aux commandements comme David son aïeul, selon les préceptes de la Loi écrite et de la Loi orale qui amène tout Israël à en suivre les chemins et à en fortifier les positions, et qui mène les guerres de D.ieu, on présume qu’il est le Machia’h.
    S’il agit ainsi et réussit, et qu’il reconstruit le Sanctuaire à son emplacement et rassemble les exilés d’Israël, c’est le Machia’h avec certitude.

    S’il ne reconstruit pas le temple, pour eux, dur comme fer, ce n’est pas le Machiah (d’où le fait que c’est un non sens si l’antéchrist se laisse voler cette occasion de prouver qu’il serait le Machiah).

    Or le vrai Machiah, Yeshua, a déjà reconstruit le temple qui devait l’être, au bout de 3 jours, il y a 2000 ans. Il est mort et ressuscité d’une mort que nul ne connaît et dont nul ne revient et ne reviendra jamais (pas oublié l’article sur la seconde mort…)

    Si Trump reconstruit le temple, je devrais reconnaître qu’il est l’antéchrist. Mais JE N’Y CROIS PAS UNE SEULE SECONDE.
    —–

    Dieu, par Donald Trump nous a donc donné un sursis (en écartant d’abord Hillary, et en permettant qu’il accède à la présidence), impossible pour ma part d’avoir une autre lecture que celle-là car je n’ai aucun doute que le projet de chaos qui devait se produire était bien réel. Dans sa grande miséricorde, il a écouté les prières de milliers de gens comme c’est sa coutume de le faire.

    Il y a une prophétie qui disait cela (que SI on prie, Donald Trump pourra être élu et qu’il y aura un « temps de prospérité pour l’Amérique »…un temps ne voulant pas dire un temps long) mais avec laquelle j’ai été assez dure car, sachant que la prophétie du chaos était vrai et que celle-ci suscitai de l’idolatrie (à vrai dire ce n’est pas la faute de celui/celle qui prophétise si ce qu’il dit, étant vrai, suscite de l’idolâtrie). Je me demandais bien comment les deux choses pouvaient être vraies…eh bien, eh bien, par la PRIÈRE QUE DIEU DÉCIDE D’ÉCOUTER tout simplement. Les deux messages étaient vraies, en même temps.

    On a un sursis, on ne va pas s’en plaindre: « Ne soupire pas après la nuit, Qui enlève les peuples de leur place. » (Job 36:20)

    Précisément, pour le message de cette femme, Glenda Jackson, https://www.youtube.com/watch?v=4BvtiCWAH3c, je crois jusqu’à ce jour qu’il venait bien du Seigneur. Malheureusement, j’ai vu des personnes aller l’insulter DÈS QUE Trump a eu fini de prêter son serment (« Trump’s in. You’re a lyer »). N’est-ce pas malheureux? C’est des chrétiens ça?!!

    Après vérification, on peut constater que cette femme est passée sur des chaînes de télé « chrétiennes », et qu’elle a bien fait partie de ce qui a fait voir le danger qu’il y avait à élire encore une fois des démocrates ou le duo Hillary/Obama. Elle a suscité la crainte chez certains/ peur chez d’autres, en somme.

    J’aurais pu aussi croire que je m’étais trompé en y donnant foi, s’il n’y avait pas eu les déclarations de Poutine (c’est un chef d’Etat, et les déclarations bonnes ou mauvaises, d’un chef d’Etat bon ou mauvais, ont souvent une valeur prophétique). Poutine reprend d’une certaine manière ce qu’a dit cette femme: il a soupçonné le camp d’Obama de vouloir générer une guerre civile (ce qui aurait abouti certainement à la fameuse loi martiale) et mieux encore; il a aussi soupçonné Obama de ne pas vouloir quitter la maison blanche!

    Poutine lit-il des prophéties chrétiennes? S’il les lit, eh bien il y a cru, peut-être parce qu’il connaît bien l’individu Obama… Mais, je me permets de douter de cette première option. Et je pense qu’il a dit ce qu’il a dit parce que c’est vrai, parce que le risque était bien réel.

    Seulement, le Seigneur Dieu Jésus Christ a eu pitié. Il est libre d’avoir pitié de qui il veut avoir pitié, de ses créatures qu’il a fait à son image, et même si celles-ci sont encore idolâtres, désobéissantes, imparfaites.

    Avant hier, en lisant la Bible à Ezéchiel 12 (en me demandant ce que je faisais là car ces temps-ci c’est plutôt nouveau testament), j’ai lu ce qui suit (et compris aussi pourquoi je lisais ça) :

    La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots: Fils de l’homme, que signifient ces discours moqueurs Que vous tenez dans le pays d’Israël: Les jours se prolongent, Et toutes les visions restent sans effet? C’est pourquoi dis-leur: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Je ferai cesser ces discours moqueurs; On ne les tiendra plus en Israël. Dis-leur, au contraire: Les jours approchent, Et toutes les visions s’accompliront. Car il n’y aura plus de visions vaines, Ni d’oracles trompeurs, Au milieu de la maison d’Israël. Car moi, l’Eternel, je parlerai; Ce que je dirai s’accomplira, Et ne sera plus différé; Oui, de vos jours, famille de rebelles, Je prononcerai une parole et je l’accomplirai, Dit le Seigneur, l’Eternel.

    La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots: Fils de l’homme, voici, la maison d’Israël dit: Les visions qu’il a ne sont pas près de s’accomplir; Il prophétise pour des temps éloignés. C’est pourquoi dis-leur: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Il n’y aura plus de délai dans l’accomplissement de mes paroles; La parole que je prononcerai s’accomplira, Dit le Seigneur, l’Eternel. (Ezéchiel 12: 21-28)

    Il y a des moqueurs malheureusement et ça se dit chrétien. Pourtant, s’il n’y avait pas d’alerte personne ne se préparerait au combat (la prière, le jeûne). Pourquoi s’étonner de ce que le Seigneur fait (si tant est que c’est Lui qu’il le fait et qu’il n’y aucune séduction, aucun mensonge), de ce qu’il patiente?

    C’est normal qu’en priant, Dieu écoute, Ou alors les hommes ne croient-ils plus que Dieu écoute. Si l’on nous apprend que quelqu’un va mourir et que l’on se mette à prier…est-il censé mourir encore?!! S’il ne meurt pas, va-t-on aller trouver celui qui a dit pour le traiter de menteur…?

    Il y a eu un temps en début de conversion où je commençais à devenir tiède. Le Seigneur m’a averti que quelque chose arrivait sur moi, en rêve, sous la forme d’un ours. J’ai jeûné à sec pendant 3 jours (pour la première fois de ma vie, et pour le supplier de me pardonner) et rien n’a surgi pour me détruire finalement. Je ne me suis pas alors dit à moi-même que je me mentais à moi-même, car c’était très clair qu’il y avait un danger.

    Enfin bref, y a du faux et du vrai partout, que Dieu nous accorde la grâce de pouvoir discerner toute chose, au nom de Jésus.

    Que celui qui priait continue de prier et que celui rachetait le temps à grands pas continue de racheter le temps, que celui qui cherchait la face du Seigneur et le premier amour persévère, Trump n’est pas notre espérance encore moins notre Sauveur, mais Gloire à Dieu.

    Je garde le parallèle que le Seigneur a fait entre Trump et Kennedy (parallèle que d’ailleurs plusieurs journalistes font comme par hasard), et je pense qu’il faut continuer à prier pour lui.

    Pour ce temps dans lequel nous sommes, il y a des choses qui ne trompent pas. Ce n’est pas un temps de villégiatures. Ne serait-ce que parce qu’un pape en a remplacé un autre (toujours vivant) et que le nouveau pape est un jésuite pour la première fois de l’histoire.

    Sans compter d’autres signes qui nous montrent l’empressement déraisonné du nouvel ordre mondial à s’établir maintenant, tout de suite, coûte que coûte. L’Amérique ne sera pas laissée repliée sur elle-même (comme le veut Trump). ça aurait été une bonne chose, une très bonne chose, paralysant le globalisme, mais ce n’est pas un temps pour que ces choses-là durent.

    Que chacun se prépare en conséquence et fasse donc ce qu’il a à faire en Jésus Christ. Veillons et prions encore, étant amoureux de Jésus. Qu’il en soit ainsi!
    —-

    Encore, s’il y a une chose que j’ai apprécié lors de l’investiture, c’est que les agents du nouvel ordre mondial étaient tous là, assis, obligés d’écouter Trump qui leur assénait des vérités. Ils ne pouvaient rien dire, sinon écouter, applaudir (mettre la main sur le cœur pour certains, au son de l’hymne américain…), écouter des passages bibliques, certains parlant de Jésus comme de l’unique sauveur Seul et unique médiateur entre Dieu et hommes qui s’est donné en rançon pour tous.

    C’était magnifique. Et alors, on pouvait bien sentir la réalité de ce verset: « Quand les justes triomphent, c’est une grande gloire; Quand les méchants s’élèvent, chacun se cache. »(Proverbes 28:12)

    Quand les justes se multiplient, le peuple est dans la joie; Quand le méchant domine, le peuple gémit. (Proverbes 29:2)

    Il y en a qui ont dit (parmi les gens qui ont le cœur à gauche) que Trump a tenu un discours de haine. Ils ne savent plus quoi inventer. En Afrique tout le monde sait que c’est « son pays d’abord », et il n’y a pas un chef d’Etat qui ose pour l’heure tenir un discours contraire à cela. Ils ne savent plus quoi inventer, ils deviennent fous (de rage).

    Le plus important chez Trump la trompette, à mon avis, c’est ce qui sort de sa bouche (dont ses écrits)

    De plus, j’ai remarqué que ce jour-là il a parlé très distinctement, comme quelqu’un qui enseigne, pas énormément de difficultés à comprendre même pour quelqu’un qui n’est pas anglophone.

    Enfin, il faut prier pour cet homme (son salut d’abord), pour les américains et pour nous-mêmes (nos pays, nos familles, nos amis, nous-mêmes) au nom de Jésus.
    D’avance, AMEN!

    • Michaël   •  

      Le lien donné par Marc777 conduit à une vidéo que je vous conseille de voir !!!
      Il s’agit d’un quidam, surnommé « Big Joe », interviewé au milieu de la « woman’s march » de Los Angeles, le lendemain de l’investiture de Trump. Il supporte Trump et démonte avec beaucoup de sagesse les arguments des gens de la manif, qui suivent la pensée « mainstream » donnée par les médias.

      Sur Youtube on retrouve une autre vidéo de Big Joe invité et interviewé quelques jours plus tard, il est mentionné que la vidéo au milieu de la manif a été partagée sur de nombreux sites (américains surtout, j’imagine!), et qu’elle a déjà été vue plus de 14 millions de fois !!!
      Big Joe explique qu’il est surpris du succès de son interview au milieu de la manif, qu’il est chrétien, qu’il lit beaucoup la bible, qu’il se réjouit de l’election de Trump qu’il voit comme une chance donnée à l’Amérique, et qu’on ne peut pas parler des évènements quels qu’ils soient sans prendre un recul historique et spirituel.

  3. lobservateur   •  

    y a encore des personnes qui croient que Donald Trump est l’Antéchrist xD !! on dit que Donald Trump est mysogine, raciste, est-ce vrai?

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Tout le monde sait aujourd’hui (en tout cas ceux qui cherchent la vérité) que la campagne médiatique anti-trump, orchestrée par l’Establishment Illuminati (dont font partie Obama et H Clinton) a été d’une férocié inimaginable dans son déversement de calomnies, au point que même des journaux comme le New York Times, ont du se rétracter et faire des excuses publiques. Et ça continue, car ils sont enragés !!!!

      Moi, je regarde les faits: Trump vient de refuser les réfugiés venant de pays à grande densité de terroristes islamistes, mais a ouvert grand les uSA aux Chrétiens persécutés des mêmes pays…

      Vous ne trouvriez pas cela juste et sain pour la France ?

      • michelandre   •  

        Ce serait en effet juste et sain pour la France.
        Mais existe-t-il en France un seul politicien, parmi ceux qui se présentent du moins, qui ait la crainte de Dieu pour agir ainsi?
        La maladie de la tolérance et de la raison les a tous contaminés…

Laisser un commentaire