11Comments

  1. Fred.Y   •  

    c’est très beau cette vidéo, ça me fait penser à la mort d’Etienne et d’autres des prémisses du réveil en Israël à l’époque, et tout ce que cela a provoqué…
    L’espoir est venu en gloire, lorsque la réalité apparente dictait le désespoir. Sans le vouloir les loups ont permis l’éclosion de l’Eglise.

  2. Stigmamax   •  

    On devrait partager cette vidéo avec ceux qui veulent éradiquer les rares loups en France.

  3. Guillaume   •  

    C’est une vidéo très intéressante qui montre que chaque espèce animale et végétale a sa fonction dans la nature.

    Permettez-moi la comparaison, c’est comme dans l’Église Corpus Christi, chacun a sa fonction et il n’y a pas d’élément inutile ou uniquement nuisible, même si la ou les fonctions sont méconnues.
    D’où on peut aussi donner raison aux gens qui disent qu’il faut vivre en harmonie avec la nature.

    D’un autre côté, je comprends aussi les bergers et les agriculteurs qui râlent à cause de ce genre d’animaux sauvages qui détruisent leur bétail pendant la nuit. Je comprends aussi les gens qui disent que lorsqu’ils sont dans la campagne, ils n’aimeraient en aucun cas se trouver tout à coup au milieu d’une meute de loups ou rencontrer un ours.

    En tant qu’êtres humains et en tant qu’administrateurs de la nature de la part de Dieu, c’est à nous de trouver un juste milieu entre les deux.

  4. Laurence   •  

    J’ai vu les vidéos d’une association (l’ASPAS) montrant les clôtures symboliques, affaissées ou trop basses, qui sont censées protéger les troupeaux.
    Pas de chiens, pas de bergers, et les agriculteurs (souvent aussi chasseurs) viennent se plaindre de pertes qu’ils imputent aux loups et demandent l’autorisation d’en « prélever », ce qui leur est toujours accordé, bien que le loup soit une espèce protégée.
    Ils sont indemnisés par l’Etat de ces pertes ! L’ASPAS demande, à juste raison, que ne soient indemnisées que les pertes sur les troupeaux réellement protégés. Dans d’autres pays européens, en Espagne, en Italie, dans les pays de l’est, la cohabitation avec le loup se passe bien mieux qu’en France …
    Quant aux promeneurs, ils auraient beaucoup plus à craindre une balle perdue des chasseurs (qui maintenant vont avoir le droit d’utiliser des silencieux sur leurs fusils !) qu’un loup ou un ours qui, sauf configuration exceptionnelle, fuient l’homme.

  5. Rondoudou   •  

    On massacre l’écosystème, on domestique tout et ensuite on vient pleurer quand les loups, faute de trouver à manger dans la nature, viennent taper dans un cheptel de moutons aussi bien protégé que le paquet de biscuits de Carrefour… tu m’étonnes que c’est l’Open Bar pour eux, un buffet à volonté.
    Pas de chiens pour garder les troupeaux, en fait limite on voudrait que les animaux se gèrent tout seul, se tondent tout seul avant d’aller à l’abattoir tout seul, voire même de finir en barquette-fraicheur par la grâce du Saint Esprit avec l’étiquette code-barres & le prix…

    On ne respecte rien, on récolte ce que l’on sème. Après tout on est était prévenu, on ne récolte pas des raisins sur des chardons, alors quand je vois la ferme des 1 000 vaches en France, ça me fait doucement rire quand d’autres pays trouvent cela petit…
    Dieu sait ce qu’il fait, et nous aussi, on a même plus l’excuse de l’ignorance, on sait qu’une chose est mauvaise pour nous, mais si ça rapporte du blé on hésite pas à tondre les moutons et à les épiler ensuite pour récupérer même le follicule si ça peut gagner 1% de plus au bout.

    Mais Dieu nous l’a dit à l’avance, il va particulièrement s’occuper de ceux qui détruisent la Terre, et il ne parle pas ici d’erreurs, mais bien de ceux qui en font une industrie pour gagner les faveurs de Mammon …
    Regardez l’actualité, les baleines en voie de disparition, et pourtant le Japon vient d’en tuer 330 environ, et ça continue, la liste est longue… et on s’en fiche au nom de l’économie.
    Chaque jour qui passe me donne juste envie de voir notre Seigneur venir nous chercher… et vite !

    • Laurence   •  

      Je suis d’accord avec toi. La création entière souffre les douleurs de l’enfantement … pour les avoir souffertes 6 fois, je peux te dire que tu as juste une envie, c’est que ça se termine vite !
      Je ne comprends pas comment on (les gens du monde) peut encore aimer ce monde, partout où on regarde : rien de bon.

      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

        Le problème est qu’une majorité de chrétiens dans le monde, via entre autres l’évangile de prospérité, sont entraînés dans l’amour du monde…

        • Rondoudou   •  

          Dévoyer la Parole est un grand classique, et quand on lit le nouveau testament on se rend compte que ça commençait dès le début, autant dire que les apôtres de Jésus n’ont pas chômés sur ce point, ils devaient avoir l’impression d’être des automates à répéter sans cesse les danger de l’interprétation personnelle de la Parole…

          Pour le reste, jouissons des bienfaits de Dieu, y compris ce monde (je ne dis pas l’esprit du monde hein), il n’y a aucune raison pour ne pas apprécier sa création, mais soyons vigilant à ne pas en venir à aimer Le Monde ce qui n’a rien à voir avec la création de Dieu, comme aimer le principe de dire oui à tout comme le mariage pour tous, l’adoption des parents homo’…etc, au nom de l’amour !

  6. Stigmamax   •  

    Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences dont ils chérissent les causes.

    • Rondoudou   •  

      Il faut dire aussi que…c’est une des spécialité de l’Homme un tel comportement.
      Cela rejoint bien ce qui est écrit
      ◄ Ésaïe 5:20 ►
      Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume!

      _____

      Dieu nous dit que le feu ça brûle, et comme des idiots on met la main dedans, mais on en tire aucune leçon, on se contente de pester contre la douleur en niant la cause de celle-ci…et après on se dit « intelligent » ^__^

  7. patrickf   •  

    Il y a plusieurs années, lors de la crise de la vache folle. j’ai demandé à Dieu comment il voyait tout cela. La réponse est très simple: « J’ai prévu que l’homme traite son bétail en ami ».

    Très simple et à des années lumières de la vision commerciale actuelle. Se comporter ainsi éviterait beaucoup de problèmes.

    Depuis sont venus les « vegans » et les « anti-spécistes ». Deux démarches venues du fond des ténèbres et qui puent la manipulation occulte. Mais qui nous disent: « Il y a un problème! »

    Dans notre occident où l’on dispose de trop de nourriture, cela devient le désert pour certains animaux sauvages, encore une conséquence de notre comportement coupé de la création et surtout du créateur. Jésus reviens vite! Toute la nature attends Son retour (Rom 8:19-22)

Laisser un commentaire