CONNAISSANCE DU JUDAISME POUR UNE APPROCHE MESSIANIQUE, par Paul Ghénnassia

Enseignement K7 mis par écrit, et transmis par Jean – Merci pour cet article solide qui nous permettra d’éviter des dérives, et de garder un équilibre nécessaire. Car notre amour pour Israël peut parfois nous aveugler… Les vives discussions qui reviennent régulièrement sur ce blog démontrent que le confusion en ces temps de la fin s’accentue. Paul Ghénassia, en tant que Juif messianique, a des enseignements reconnus par beaucoup comme particulièrement profonds et éclairés. Ne confondons donc pas l’amour pour ce peuple, et l’acceptation des croyances et déviances doctrinales qui leur ont fait rejeter leur Messie. L’étude de Paul Ghénassia nous montre le mécanisme de ces déviances… qui n’ont pas épargné l’Église !

Nous allons faire 2 lectures, la première se trouve dans Esaïe 29 : 9 à 16 :

« Soyez stupéfaits et étonnés ! Fermez les yeux et devenez aveugles ! Ils sont ivres, mais ce n’est pas de vin ; ils chancellent, mais ce n’est pas l’effet des liqueurs fortes. Car l’Eternel a répandu sur vous un esprit d’assoupissement ; Il a fermé vos yeux (les prophètes), Il a voilé vos têtes (les voyants). Toute la révélation est pour vous comme les mots d’un livre cacheté que l’on donne à un homme qui sait lire en disant : lis donc cela ! et qui répond : je ne le puis car il est cacheté ; oui comme un livre que l’on donne à un homme qui ne sait pas lire en disant : lis donc cela ! et qui répond : je ne sais pas lire. Le Seigneur dit : quand ce peuple s’approche de Moi, il m’honore de la bouche et des lèvres ; mais son cœur est éloigné de Moi, et la crainte qu’il a de Moi n’est qu’un précepte de tradition humaine. C’est pourquoi je frapperai encore ce peuple par des prodiges et des miracles ; et la sagesse des sages périra, et l’intelligence de ses hommes intelligents disparaîtra. Malheur à ceux qui cachent leurs desseins pour les dérober à l’Eternel, qui font leurs œuvres dans les ténèbres et qui disent : qui nous voit et qui nous connaît ? Quelle perversité est la vôtre ! Le Potier doit-Il être considéré comme de l’argile, pour que l’ouvrage dise de l’ouvrier : Il ne m’a pas fait ? Pour que la vase dise du Potier : Il n’a pas d’intelligence ? »

1ère partie

En parallèle à cela nous lisons dans la nouvelle Alliance dans Matthieu 15 : 1

« Alors des Parouchim (les pharisiens) et des Sophérim (scribes) vinrent de Yéroushalaïm (Jérusalem) auprès de Yéchoua (Jésus) : « pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? Car ils ne se lavent pas les mains quand ils prennent leurs repas. Ils leur répondit : et vous pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? Car Dieu a dit honore ton père et ta mère et celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère, Ainsi vous annulez la Parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous quand il a dit : Ce peuple m’honore des lèvres mais son cœur est éloigné de Moi, c’est en vain qu’ils m’honorent en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Ayant appelé la foule, Il lui dit : écoutez et comprenez. Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme ; mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme. Alors les disciples s’approchèrent et lui dirent : sais-Tu que les Pérouchim (les pharisiens) ont été scandalisés des paroles qu’ils ont entendues ? Il répondit : Toute plante que n’a pas plantée Mon Père Céleste sera déracinée. Laissez-les ; ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles ; si un aveugle conduit un aveugle , ils tomberont tous deux dans une fosse. »

Malheureusement pour le peuple d’Israël, c’est tristement vrai, et pour toute une partie du Christianisme aussi.

Ainsi je m’aperçois que dans l’Histoire d’Israël il y a eu des étapes. Le peuple a connu la grâce de Dieu. Et depuis la révélation du Sinaï on peut dire qu’il y a eu une croissance dans certains cas, et quelquefois une décadence. Cette histoire d’Israël, elle est faite de haut et de bas, de bas et de haut, de haut et de bas comme chez toutes créatures vous savez qu’il y a des hauts et des bas.

Mais malheureusement pour le peuple d’Israël, pour notre peuple, nous n’avons pas su saisir les leçons qui nous ont été données dans l’histoire. Et quand le Messie est venu, c’est à cette époque-là qu’est venu le grand tournant. C’est là que nos sophérim (scribe), nos parouchim (pharisien), que tous ces chefs religieux, que tous ces « hommes de Dieu » qui avaient en main la Parole de Dieu, qui avaient reçu la révélation et qui étaient chargés de la porter au peuple, c’était là qu’ils auraient dû connaître le Messie !

Parce que tous les signes étaient évidents et ils auraient dû l’accepter.

Malheureusement, c’est là que le déraillement s’est produit ! Et c’est depuis que notre peuple d’Israël est dans une grande souffrance. On peut dire qu’avec la venue du Messie, s’est produit le plus grand déraillement de l’histoire juive dans l’histoire d’Israël. Nous avons carrément laissé la Parole de Dieu dans ce qu’Elle voulait nous dire, pour prendre un chemin, qui était un chemin d’homme au lieu d’être un chemin de Dieu. Un chemin de tradition au lieu d’être un chemin de la foi.

Et c’est pour cela qu’à l’époque de la venue du Messie, époque la plus importante, c’est là que le déraillement s’est produit. Il y avait différents courants religieux au temps du Seigneur. Il y avait, si vous lisez la Bérit’ Hadacha (la nouvelle Alliance),vous allez retrouver tous ces courants. On nous parle des pharisiens, des saducéens, des hérodiens, des essainiens, on nous parle des scribes, du sanhédrin, des zélotes, et des messianiques.

Et bien ces différents courants il nous faut les connaître et je suis sûr que la plupart du temps nous ne les connaissons pas. Et quand on parle de ces sujets-là, si je posais la question à certains de mes amis, qui pourtant sont des chrétiens de longue date, qui lisent leur Bible, le nouveau testament et l’ancien, qui sont donc des gentils des nations et peut-être même des juifs parce que même les juifs souvent ne connaissent même plus les racines de leur foi. Et bien quand vous leur posez la question au sujet des pharisiens, ils vous répondent : ce sont des hypocrites.

On est d’accord, mais pas tous !

Tous les pharisiens n’étaient pas des hypocrites, vous comprenez ? D’ailleurs on pourrait dire que si les pharisiens étaient des hypocrites, alors les parisiens, n’en parlons pas. (rires).

Vous voyez que tout le monde n’est pas hypocrite quand même, il y en a, des hypocrites, mais tout le monde ne l’est pas et les pharisiens n’étaient pas tous hypocrites, il y avait de bons pharisiens vous savez.

Il s’agit de bien examiner qu’elle était cette doctrine. Il y avait des courants religieux au temps du Seigneur et remarquez que les courants religieux au temps du Seigneur sont les mêmes courants que l’on retrouve aujourd’hui ! Les noms ont changé tout simplement mais c’est les mêmes courants. Les pharisiens, on les appelait les maîtres du Talmud et plus loin je vous dirai ce qu’est le Talmud, la plupart du temps on parle du Talmud sans y connaître grand chose. Vous allez voir de quoi est fait le Talmud. On les appelait les maîtres du Talmud et c’était un parti très influent et s’appelait Parouchim ou pharisiens, cela signifie « les séparés ».

Vous voyez que la pensée était bonne, ils voulaient se séparer du monde. Qu’est-ce que la Bible nous dit ? Elle ne nous dit pas qu’il faut se séparer du monde ? Parfaitement !

Mais vous savez, à vouloir trop se séparer du monde, on devient des hypocrites ! Et on devient des étroits d’esprit avec des œillères. Il y en a beaucoup dans nos assemblées des gens comme cela.

Alors ces pharisiens ont pris les mots qu’ils voulaient pour faire une séparation qui les arrangeait eux parce qu’au fond ça rentre bien dans leur cadre, ils veulent se séparer dans certaines choses où ils se sont séparés, eux, mais ils ne veulent pas se séparer dans certaines choses qu’ ils ont cachées bien soigneusement.

La séparation, elle, n’est pas une séparation d’une étroitesse d’esprit.

Regardez, du temps du Seigneur, les pharisiens ne se seraient pas approchés d’un lépreux , ils n’auraient pas touché quelque chose sans se laver bien soigneusement les mains. D’accord, c’est très bien pour la propreté, je ne dis pas le contraire. Vous remarquez que Yéchoua s ‘approchait Lui volontiers par exemple d’un lépreux. Et tout le monde était épouvanté. Un lépreux ! vous vous rendez compte ?

Aujourd’hui nous savons qu’on peut s’approcher d’un lépreux, ça ne risque rien. Mais à l’époque vous vous rendez compte de ce que c’était ? Et quand c’était, par exemple, un homme qui se conduisait mal, comme Matthieu le publicain ! Pourquoi ? parce qu’il recevait l’argent et qu’il faisait du travail avec cet argent pour le compte des romains. Alors c’est un impur !

Et vous savez les gens de Jérusalem, surtout les pharisiens, rien que la pensée de ces gens qui travaillaient la terre, ils les appelaient « les gens de la terre » l’équivalent de « péquenots » pour notre époque avec un esprit de mépris et de dédain, ce sont les gens de la terre n’est-ce pas ?

Vous voyez, l’état d’esprit de ces pharisiens qui étaient arrivés à un état de séparation. Au fond ils étaient devenus des hypocrites religieux. Comme un pharisien ne devait pas regarder quelque chose de mauvais, par exemple s’il rencontrait une femme sur son chemin, il n’avait pas le droit de la voir, alors tout de suite il tournait la tête, et bien sûr il risquait de souiller son regard. Alors les pauvres malheureux, ils étaient obligés de marcher tête baissée, au risque de se cogner tous les côtés.

Aujourd’hui encore, vous retrouvez ces mêmes pharisiens. J’en ai vu en Israël. Je me souviens que j’ai vu une dame s’approcher pour dire bonjour et d’un air de mépris ils répondent : ne vous approcher pas madame, vous allez me souiller. Pourquoi ? Parce que c’était une femme. Il y a certains courants religieux qui ne touchent pas la main d’une femme ! « J’en serais immédiatement souillé« , disent-ils. Moi je touche volontiers la main de n’importe qui, et aussi d’un dame bien sûr, avec plaisir, je serai heureux de vous serrer la main. Alors n’ayez pas peur de vous approcher si vous voulez que je vous serre la main. Mais c’est pour vous montrer mes amis que quelquefois, on devient terriblement pharisien.

Les Pharisiens on en trouve aujourd’hui même dans le christianisme de la même manière. C’était des croyants, et ils avaient un bon fond, au départ, parce qu’ils croyaient à toute l’écriture. Nous aussi nous croyons à toute l’écriture. Mais ils croyaient aussi à l’interprétation qu’ils donnaient, eux, de l’écriture. Ce qui a conduit d’ailleurs aux écrits du Talmud. Et ce qui a fait que nous avons maintenant la tradition.

Alors ils vous diront oui, oui bien sûr il y a la Parole écrite mais attention, il y a la tradition aussi, notre tradition. Et le résultat c’est qu’on a fait maintenant dans leur pensée, 2 révélations. : la révélation écrite, c’est la bible, et la révélation orale qui soit disant est venue de Moïse et se serait transmise de père en fils, etc., jusqu’à aujourd’hui. Une révélation orale qui permettrait d’interpréter la révélation écrite.

Déjà là il y a une très grave erreur ! Parce que si c’est la révélation orale qui devait interpréter la révélation écrite, alors laissez-moi vous dire qu’il va y avoir des erreurs.

Regardez un exemple très précis : C’était un exercice qu’on faisait quand on était jeune dans le scoutisme. On se mettait en rond à 10 personnes, et le chef de file communiquait à quelqu’un un message qui devait parvenir jusqu’au dernier. Déjà la 2ème personne avait déformé au moins une lettre et finalement quand le message arrivait au dernier, tout le monde se mettait à rire car le message était transformé. Vous voyez, c’est une réalité cela.

C’est pour cela que Dieu n’a jamais voulu transmettre oralement, comme on l’a prétendu.

Alors on nous dit, oui c’était oral, la preuve c’est que Moïse lui-même a transmis oralement. Comment aurait-il su ce qui s’est passé dans la création du monde, car vous vous rendez compte qu’il a écrit les 5 livres de Moïse, et il les a écrits parce qu’il a eu la tradition orale. Et bien je crois que Moïse aurait complètement faussé le plan de Dieu si ça avait été une tradition orale.

Moi ce que je crois et ce que nous, nous croyons avec l’Ecriture, c’est que Moïse a eu la révélation de Dieu directement de tout ce qui s’est passé et c’est pour cela que nous avons une Bible sûre, et il en est de même pour tous les autres livres de la Bible parce que c’est la Parole de Dieu révélée qui nous est parvenue.

En tout cas je remarque que les Pharisiens qui, pourtant, prétendaient croire à toute la révélation, et bien, dans la révélation, il y avait aussi l’annonce du Messie. Et bien ces pharisiens étaient les premiers opposants au Seigneur le Messie. Comment cela peut-il arriver ? Et bien, tout simplement, quand on a une idée faussée dans la tête, c’est difficile d’en démordre.

Ils avaient décidé que le Messie qui viendrait serait conforme à leurs pensées à eux. Et ils ont oublié de vérifier si Dieu était d’ accord avec eux.

Il nous faut faire attention à ce que Dieu disait : «  vos pensées ne sont pas mes pensées et vos voies ne sont pas mes voies. » Il ne faut pas déformer la pensée du Seigneur, nous ne sommes que des créatures humaines, Dieu est Dieu ! Quelquefois Il prend des voies qui nous étonnent ! Ça ne nous regarde pas, nous, nous devons obéir à Dieu tout simplement.

–  »« Ah Seigneur ! On est pas d’accord avec Toi, on va voir ça autrement ».

C’est ce qui arrive au peuple d’Israël, on a faussé le plan de Dieu. Alors vous comprenez la colère du Seigneur quand Il a dit : « vous avez annulé la Parole de Dieu au profit de votre tradition ».  Comme c’est vrai ! Comme c’est vrai ! Si vous voyez parfois comment je suis affolé quand je regarde dans un journal, par exemple « tribune juive », où on vous dit

«  Alors Moïse a dit un jour à des anges qui le visitaient ceci et cela… » .

Je regarde dans ma Bible et je ne trouve pas ça, d’où ça vient ? Une invention ! un rabbin un jour s’est mis à déclarer que Moïse a reçu un jour la visite d’un ange et qu’il a dit ceci et cela. Si ce n’est pas écrit, c’est donc une déformation ! Alors on oublie ce qui est écrit dans l’écriture et on va inventer des choses qu’un cerveau un petit peu fécond a créé. Voilà malheureusement le grand malheur !

Et c’est pour cela que ces pauvres pharisiens étaient tellement sûrs que le Messie qui viendrait serait un Messie de gloire, qui les justifierait et qui ferait d’eux des élites, alors que le Messie a fait tout le contraire pour eux et surtout Il leur a dit : « Pharisiens hypocrites vous avez annulé la Parole, vous en trouvez un autre pour en faire un prosélyte alors que vous en faites un fils de la géhenne. »

On peut comprendre combien ils étaient furieux, hein ? On n’aime pas beaucoup les insultes. Mais cela, ce n’était pas une insulte, c’était une vérité ! Eux ils ont insulté le Seigneur, mais Lui Il leur a dit des vérités qu’ils ne voulaient pas accepter.

Donc on peut dire qu’un pharisien, c’est quelqu’un qui a voulu mettre la tradition à la place des écritures.

Et malheureusement aujourd’hui tout le judaïsme est orienté par les pharisiens. Aujourd’hui on peut dire que le pharisaïsme a envahi tout le peuple d’Israël, une grande partie en tout cas ; c’est vrai qu’il y a une fraction qu’on appelle les libéraux, c’est une autre catégorie.

Avec les pharisiens il y avait aussi les Saduccéens. Et qui sont les Saduccéens ? C’est le parti du grand prêtre à l’époque de Yéchoua , car le grand prêtre n’était pas pharisien, il était Saduccéen. Vous connaissez le défaut des Saduccéens ? C’était tout à fait l’opposé. Les pharisien croyaient à l’écriture, mais après l’avoir contrôlée par eux-mêmes et l’avoir arrangée à leur sauce. Les Saduccéens, eux, étaient des rationalistes qui ne croyaient pas à toute l’écriture. Par exemple ils ne croyaient pas à la résurrection des morts, ils ne croyaient pas aux anges.

Alors, comment croire au Messie après ça !

Vous comprenez pourquoi le grand sacrificateur qui était un sadduccéen, ne s’est même pas dérangé quand il est allé dire à Hérode qui le lui avait demandé « Et toi béthléem, de toi sortira pour Moi etc… »

Il a dit l’endroit, il n’est pas allé voir. Parce que pour eux ce sont des enfantillages, ça n’existe pas, pensez-vous ! c’est une idée ! ça n’existe pas !

Voilà le résultat, il a manqué le coche, il a manqué l’arrivée du Seigneur et c’est bien dommage pour lui. Et plus tard les mêmes souverains sacrificateurs vont le conduire à Golgotha et vont se dresser contre le plan de Dieu et vont périr misérablement. Donc les Saduccéens est le parti du Grand Prêtre à l’époque de Yéchoua, c’étaient donc des rationalistes qui ne croyaient pas toute l’écriture et qui cherchaient surtout à composer avec l’occupant romain, car ils ne voulaient pas avoir d’histoire.

Et s’il fallait sacrifier Dieu, pas de problème ! La preuve c’est que vous vous rappelez le souverain sacrificateur qui a prophétisé sans le savoir, il a dit quelque chose qui était dans son cœur, il a dit : «  il est bon pour nous, pour ne pas que tout le peuple périsse, pour ne pas que les romains nous tuent, de sacrifier cet homme là ! » Vous voyez que c’était le plan de Dieu, mais cela montrait l’état d’esprit qui était le sien.

Alors que normalement les juifs auraient dû réagir, comme d’ailleurs, aujourd’hui, les soldats le font dans l’armée de Tsahal par exemple, si un des leurs tombe, et bien ils sont prêts à se faire tuer tous pour ramener celui qui est tombé pour le ramener dans les lignes.

Pourtant là, le souverain sacrificateur a dit : « sauve qui peut, sauve qui peut, évitons de mourir, vaut mieux tuer celui-là comme ça nous on évite de mourir ». Alors que dans Tsahal on dira : « plutôt mourir tous, mais si on peut sauver cet homme là et bien on le sauvera ». Même derrière les lignes ils envoient des hélicoptères et des avions etc.. Et on risquait la mort pour aller arracher même un mort ! rien que pour ramener son corps.

Les Saduccéens, eux, étaient des gens qui cherchaient à composer avec l’occupant romain. On peut les apparenter aujourd’hui avec une autre catégorie de juifs qui existe, les libéraux. Les libéraux ne se montrent pas trop et arrangent aussi la Bible à leur manière.

Puis il y a une 3ème catégorie, c’était les Hérodiens. Le Seigneur en a parlé des Hérodiens. Les Hérodiens étaient des gens partisans d’Hérode, le soi-disant roi juif, en réailté c’était un roi qui était en partie juif mais n’avait rien d’un croyant en Dieu, il ne croyait même pas et faisait un semblant de religion. Alors ces Hérodiens étaient partisans que Rome prenne une grande place, c’est pour ça qu’on les appelait les Hérodiens. La religion n’avait qu’un sens relatif pourvu que Rome puisse avoir toute la place dans la Judée qui était d’ailleurs occupée par les romains.

Et c’est des Hérodiens dont le Seigneur a dit qu’ils étaient comme des renards etc..

Il y avait un autre parti qu’on appelait les Zélotes. Les Zélotes, on les appelait aussi les Sikères. C’était un parti mystico-politique, comme il y en aujourd’hui encore. Ils pensaient qu’on pouvait allier la politique avec le mysticisme de Dieu et qui avaient pensé : « Nous voulons le Messie qui combatte pour nous. » Et je crois qu’en faisaient partie quelques disciples du Seigneur. Par exemple l’apôtre Pierre, vous avez vu que Pierre avait une épée.

Les sikères, les zélotes donc, étaient renommés, ils avaient un poignard, comme une courte épée qui était cachée dans le vêtement. Et dès qu’ils avaient l’occasion de tuer quelqu’un ils le faisaient avec ce poignard. Et d’ailleurs Pierre avait cette épée, il faisait peut-être partie des zélotes à ce moment-là. Il n’avait pas encore bien compris les choses, que celui qui emploie l’épée périra par l’épée, et c’est ce que le Seigneur lui a dit. Pierre a sorti l’épée et a coupé l’oreille de Malchus.

Vous ne trouvez pas qu’il y a des gens aujourd’hui qui ont toujours une épée, il ne l’ont pas à la main mais dans la bouche et sont toujours en train de couper les oreilles des autres. Ils sont zélés mais c’est un zèle amer, ce n’est pas le vrai zèle. Ils voulaient installer le royaume messianique par la force et vous voulez qu’on compare aujourd’hui ? En Israël, il y a un parti qui a décidé qu’il fallait détruire tous les chrétiens, détruire tous les arabes et finalement je me demande qui ils ne veulent pas détruire et s’ils ne veulent pas se détruire eux-mêmes. C’est le parti du rabbi Kahan’ qui est du terrorisme. Il a dit :  » Ici en Israël nous devons tuer tous les chrétiens et tuer tous les arabes« .

Si on regarde l’histoire, on s’aperçoit que le zélotes se sont détruits eux-mêmes et dans la grande bataille de Jérusalem en l’an 70, ils en étaient arrivés à se tirer l’épée entre eux et se sont détruits les uns les autres. La Bible dit : » si vous vous mordez les uns les autres, vous serez détruits les uns par les autres « .

Vous remarquez que ça ne change pas, nous sommes toujours aux mêmes époques. Dans le judaïsme comme dans le christianisme on retrouve les mêmes éléments ! les mêmes choses, les mêmes défauts !

Il y a encore une autre catégorie qu’on appelle les Esséniens. C’était une secte qui rejetait le grand prêtre, ils ne voulaient pas obéir au grand prêtre et vivaient une vie ascétique et monacale, ils avaient décidé d’une séparation d’avec les femmes. Les pauvres femmes, elles sont toujours dans les problèmes avec les hommes ! -Il y a les monastères, comme vous le savez, de nos jours-.

Ils ne voulaient pas s’approcher des femmes et ni de s’approcher des gens de Jérusalem qui étaient d’après eux corrompus, ils ne fallait pas s’approcher des autres juifs qui étaient en dehors de leur voie. Il n’y avait qu’eux les esséniens qui étaient les purs, les grands purs, les Hassidim ou les Tsadikim.

Est-ce qu’aujourd’hui on ne les voit pas ? Les Hasidim et les tsadikim avec leurs papillotes et leur grand air inspiré….

Vous voyez comment on tombe dans des travers terribles sous prétexte de religion et pourtant ils n’hésiteraient pas à vous détruire s’ils le peuvent. Je me rappelle de ces Hassidim et ces tsadikim qui sont venu un jour me faire des histoires à l’assemblée de Paris rue Saint Maur, ils nous ont menacés en disant que nous n’étions pas des juifs et que nous n’avions rien à faire. Et quand ils ont vu que ça ne réussissait pas, ils ont commencé à faire des petites réunions de prières le soir et prier contre nous, et quand ils ont vu que ça n’avait pas de résultat, un jour il nous ont fait parvenir une carte dans laquelle ils disaient : « Ghénnassia, tu vas sauter toi et toute ta bande avec toi, on a mis une bombe. »

Alors le dimanche matin quand j’ai lu la carte j’ai dit à tout le monde:  » On va sauter de joie , il y a une bombe aujourd’hui« . On a jamais vu cette bombe exploser mais on a explosé de joie ce jour-là!

Vraiment ils ont dû être en colère les pauvres, ces Hassidim, ces religieux. Ne vous étonnez de les voir rappliquer ici un jour. Qu’est-ce que vous voulez mes amis, les esséniens, ils sont encore là aujourd’hui.

Ces Esséniens avaient une qualité, ils avaient caché la parole de Dieu et nous la retrouvons aujourd’hui. Mais également ils avaient des oeillères comme encore aujourd’hui.

Il y a encore une autre catégorie, je vous ai parlé des saduccéens et je vous ai dit qu’à la tête d’Israël il y avait un souverain sacrificateur et il faisait partie de la secte des saduccéens. Mais n’oubliez pas qu’il y avait un collège qui prenait toutes les décisions en Israël et ce collège s’appelait le Sanhédrin. Le Sanhédrin était composé de 70 personnes plus le souverain sacrificateur. Le Sanhédrin était composé en partie de pharisiens, en partie de Saduccéens.

Or savez-vous ce qui s’est produit dans le procès contre Yéchoua ?

Le procès a eu lieu à une heure qu’il ne fallait pas, en pleine nuit, et on n’a pas convoqué les 70 personnes. Il y en a qui ne savaient même pas, Joseph d’Arimathée ne savait pas, on ne l’avait pas convoqué. La décision de la mort de Yéchoua a été prise à toute vitesse, on les a mis devant le fait accompli.

Et c’est pour cela que Joseph d’Arimathée qui était un messianique dans son cœur a réagi comme vous le savez. Et même Gamaliel, le grand Gamaliel était pour ainsi dire avec son cœur avec les messianiques et ce Gamaliel a dit quand on a accusé les apôtres : « comment peut-on faire quelque chose contre ces gens là sans les entendre… ». On l’a presque traité de messianique.

Cela fait pas mal de catégories, ça en fait 7, et il y a maintenant une 8ème catégorie que l’on appelle les messianiques.

Il faut quand même en parler de ces messianiques non ? Vous savez quel est leur nom en réalité ? On les appelait et aujourd’hui encore on les appelle encore de la même manière : Mahaminim. Dans le talmud quand on veut parler de certains hérétiques on les appelle des minim c’est « des riens du tout ».

Mahaminin « vient du mot Amen qui veut dire vérité », « les croyants de la vérité ». Et jusqu’à aujourd’hui les messianiques s’appellent entre eux « les mahaminim » c’est à dire des gens qui ont la vérité et la foi. Et c’est tout à fait l’opposé des juifs religieux. À Jérusalem on les appelle les Datim.

Il y a les mahaminim qui sont les croyants messianiques et les Datim qui sont ces religieux qui font des histoires et des problèmes en Israël. Voilà toutes les catégories de gens qui existaient à ce moment là.

Et vous voyez mes amis que nous ne sommes pas gâtés parce qu’ au fond ils ne sont pas tous morts, ils sont toujours ici.

Je veux dire par là qu’au milieu de tout cela, il n’y a qu’une catégorie, c’est les messianiques, parce qu’ils veulent marcher avec foi et avec vérité. Ils ont compris qu’il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Et que si Dieu prend des décisions qui sont différentes à nos pensées, ce n’est pas nous qui avons raison, c’est Dieu qui a raison.

Maintenant il faut dire comment la Bible s’est transmise.

Nous savons tous que la Bible est composée de 39 livres dans l’ancienne alliance et 27 livres dans la nouvelle alliance. Nous préférons le mot alliance à testament. Car testament signifie que quelqu’un est mort, or si ceux qui les ont écrits sont morts, Dieu est vivant et Yéchoua est toujours vivant et ressuscité.

Ça fait 66 livres qui nous appartiennent et qui sont notre héritage.

Dans l’ancienne alliance, il y a 3 parties :

La Torah, c’est à dire les 5 livres de Moïse, les Névihim c.a.d. les prophètes, et les Khétouvim (quétouvim) c.a.d. tous les autres écrits. Cela faisait 3 parties. On en a fait un nom qui est la contraction des 3. Le Te ou Ta de Torah, Na de navihim, et le Kh de Khétouvim. Ce qui fait TenaKh (le kh est adouci comme le Hêt’ se prononce comme un « R » mais sec) (ça se prononce Tenar ou tanar).

Donc les 3 initiales : T N K A FAIT TENAKH .

C’est pour cela que quand les juifs font référence à l’ancienne alliance, la Bible, ils disent : le TenaKH. Et quand ils vous disent est-ce que vous avez lu le TenaKh il faut savoir de quoi il s’agit. Si vous répondez : »J’ai lu l’ancienne alliance » , c’est parce que vous ne comprendrez pas ce à quoi il fait référence. Mais c’est le même livre.

Rappelez-vous que le Messie a dit à ses disciples ces paroles dans Luc où Il fait référence à ces 3 parties ; souvent on n’a pas compris ce que cela signifiait et pourtant c’était très clair quand on sait que l’ancienne alliance se divise en 3 parties comme cela. Vous savez que du temps de Yéchoua il n’y avait pas d’autre Bible que celle-là c.à.d. l’Ancienne Alliance, la nouvelle Alliance a été écrite après.

Lisons dans Luc 24 :44 ce que dit le Messie à ses disciples après Sa Résurrection :

« Il leur dit : c’est là ce que Je vous disais lorsque J’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplit tout ce qui est écrit de Moi dans la Loi de Moïse (Torah) dans les prophètes (Névihim) et dans les psaumes (c’est sous entendu avec tous les autres écrits Kétouvim) » a

Autrement dit Yéchoua leur a dit « qu’il fallait que s’accomplit tout ce qui est écrit de Moi dans la Torah, les névihim et les kétouvim ». Alors Il leur ouvre l’esprit pour qu’ils comprennent les écritures. Et Il leur dit « ainsi il est écrit que le Messie souffrirait, qu’Il ressusciterait des morts le 3ème jour, que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en Son Nom à toutes les nations à commencer par Jérusalem. » .

Les 3 parties sont donc mentionnées ici par le Messie. Et eux ils ont compris de quoi Il leur parlait : Torah, Névihim, kétouvim.

Ainsi il y avait l’enseignement écrit. Par dessus cela on a rajouté et on avait déjà commencé à l’époque, l’enseignement oral qui va devenir le Talmud et dont nous allons voir de quoi il est composé. Le Talmud c’est le véhicule de la tradition juive orale. Selon eux la Torah écrite est inapplicable s’il n’y a pas la torah orale. Torah signifie « enseignement ». Vous vous rendez compte ? Ce qui y est écrit est inapplicable s’il n’y a pas la révélation orale.

Autrement dit, tout ce que Dieu dit n’a pas de valeur et ne peut pas être appliqué si les hommes n’ont pas décidé que ça doit s’appliquer. Quelle folie !

Comment la torah orale s’est elle propagée ? Comment cela a-t-il commencé ? En 587 avant la venue du Messie Yéchoua, le temple de Salomon a été détruit et le peuple juif a été déporté à Babylone. Il fallait maintenir la vie juive en exil en l’absence du Sanctuaire. Alors va commencer une certaine catégorie dont je n’ai pas encore parlé, les Sophérim, les scribes qui étaient chargés d’écrire les rouleaux.

Vous avez remarqué que le Seigneur a eu affaire à 3 sortes de gens qui étaient contre Lui : Les Pharisiens, les Saduccéens et les scribes. Et les 3 s’entendaient très bien. Ces Sophérim étaient chargés d’écrire, mais ils étaient surtout les spécialistes d’écrire la tradition et d’interpréter à leur manière.

On pourrait comparer ces Sophérim à certaines écoles théologiques, attention il y a de bonnes écoles bibliques qui enseignent la Parole de Dieu et qui vivent dans une atmosphère spirituelle, ça c’est très bon, on a rien à dire. Mais dans certains milieux du protestantisme, du haut catholicisme et du haut judaïsme, on forme des rabbins, des prêtres ou des pasteurs avec une espèce de connaissance qui vient de toutes sortes d’enseignements humains.

Quand ils y sont entrés ils avaient la foi, et quand ils en ressortent ils n’ont plus de foi du tout !

Ils ne croient même plus en ce qu’ils annoncent, souvent c’est arrivé. Il y a aujourd’hui des rabbins qui ne croient plus à ce qu’ils disent, ils le font par habitude, et des pasteurs aussi. Alors là on pourrait les comparer à ces Sophérim-là ; c’est à dire ces gens qui écrivaient, qui ont été les fondateurs de la synagogue et deviennent les traducteurs de la Torah écrite et ils enseignent même la torah orale.

Autrement dit, c’est eux qui étaient chargé d’écrire la Torah écrite, ils devaient la transmettre mais ils n’oublient pas d’y ajouter la torah orale, ce qui va donner le talmud dont nous allons parler.

Le Talmud. Qu’est-ce que c’est que le Talmud ?

Tout le monde a entendu parler de cela, moi je vous dirai que chaque fois que j’en ouvre un, j’ai tout de suite le mal de tête. C’est terrible, c’est vrai, il n’apporte rien, j’ai beau essayer de comprendre, je n’y arrive pas ! Je demande au Seigneur : « aide-moi », mais Il ne m’aide pas pour comprendre le Talmud !

Le Talmud il n’y a rien à faire ça me donne des maux de tête parce que le Talmud en réalité, c’est un livre qui a été composé au fil des siècles à partir des écoles d’enseignements par des rabbins très renommés et du sanhédrin qui étaient composé comme vous le savez de 71 membres (70 + le souverain sacrificateur). Les maîtres qu’on appelait des rabbis, maître veut dire rabbi, les maîtres de la Torah ont ajouté leur enseignement oral et des explications à tous les textes de l’écriture, si bien que finalement, comme a fait la remarque le Seigneur : « Vous avez annulé la Parole de Dieu par vos enseignements à vous ».

Après la destruction du temple en l’an 70, il va y avoir 2 maîtres qui vont aider à la constitution de ce Talmud qui n’existait qu’en embryon, c’était simplement les récits des uns et des autres ajoutés comme ça, l’un s’appelle rabbi Akiba et l’autre s’appelle rabbi Méir c’est eux qui vont collecter et classer les notes personnelles de leurs élèves. Vous avez remarqué dans une école biblique de ce type-là ils vont commencer à classer et collecter les notes de leurs élèves.

Ce sont ces notes-là qui vont au 3ème siècle être collationnées par rabbi Juda. On le surnommait  » le saint ». Il va ordonner 61 traités qui vont être regroupés en 6 séries et ensemble vont devenir la michna. La michna, c’est à dire l’enseignement à répéter, est donc ajouté à la Parole de Dieu. Ce qui sera d’ailleurs un abrégé de la torah orale et qui va être destinée à être apprise par cœur, car il fallait que les étudiants apprennent par cœur cela, qui n’était pourtant pas la Parole de Dieu. Les langues courantes que l’on employait à ce moment-là c’était l’hébreu et l’araméen.

Au fil des ans, on va s’apercevoir que le texte de la michna était trop condensée, alors on va mettre par écrit les commentaires et les discussions que la michna avait provoquées. Donc vous vous rendez compte qu’au fil des ans, quelqu’un a pris un passage de l’écriture par exemple :

‘« au commencement Dieu créa les cieux et la terre ».

Alors à partir de ce verset quelqu’un va commencer à dire : « Oui mais avant que la terre n’existe il y avait ceci et cela », un autre va dire : «  oui mais Dieu n’a pas créé la terre de cette manière ». Alors ça fait déjà 2 commentaires. Ces gens-là vont mourir, d’autres vont venir, vont discuter le passage dans les écritures et vont discuter aussi sur les commentaires et finalement ils vont remettre encore autre chose et quand on arrive 500 ou 600 ans plus tard, on s’aperçoit que le texte : «  au commencement Dieu créa le ciel et la terre », a disparu et on ne trouve plus que les enseignements des rabbins qui se contredisent les uns les autres. Finalement quand quelqu’un a lu, il ne sait plus ce que cela veut dire. Il y a 6 opinions différentes et le texte des écritures a disparu.

Voilà où on en arrive quand on commence à vouloir enseigner Dieu au lieu de le laisser nous enseigner Lui-même.

Après la michna on a créé la Guémara, elle va être le complément de la michna et l’ensemble des 2 va constituer le Talmud. Le Talmud veut dire un enseignement, ce sont les matériaux pour l’étude. Ainsi le Talmud a malheureusement pris la place de l’écriture dans la vie juive. La plupart des juifs ignorent ce qui est écrit dans les Ecritures, parce qu’on leur dit :  » Vous ne pouvez pas analyser l’écriture si ce n’est par le Talmud« .

Donc on est obligé d’étudier dans les Yéchivot’ c-à-d. les écoles le Talmud et l’Ecriture est mise de côté, on en parle plus. C’est donc les hommes qui ont interprété la pensée de Dieu et on doit croire ce que les hommes disent et non pas ce que Dieu a dit.

Savez-vous qu’il n’y a pas 1 Talmud mais 2 Talmud !

Vous avez le Talmud de Jérusalem qui a été terminé au 4ème siècle et vous avez le Talmud de Babylone qui a été fini au 6ème siècle. Le Talmud de Babylone a été fait dans la diaspora (dispersion des juifs) et il est beaucoup plus volumineux. La guémara a été rédigée en araméen. Les maîtres, les rabbis qui enseignaient la michna et le Talmud on les a appelé les Tanaïm, c.a.d. les enseignants, les maîtres supérieurs qui avaient le droit bien sûr de faire passer leur pensée la première. Puis ceux qui ont écrit la Guémara sont appelés des Amoraïm c.a.d. des interprètes. Alors les enseignants ont le droit de dire ce qu’ils veulent et les interprètes vont interpréter ce que les enseignants ont dit.

Enfin ceux qui rédigeaient le texte définitif on les appelle les Saboraïm c.a.d. les techniciens.

Et ainsi vous avez à faire à 3 sortes de saboteurs qui vont vraiment saboter l’Ecriture.

Et voilà où nous arrivons aujourd’hui, le peuple d’Israël ne sait rien de ce qui est écrit dans l’Ecriture.

Le message du Talmud va se présenter sous 2 formes : la Halaka c-à-d. la marche à suivre concernant les prescriptions légales et ces prescriptions légales sont terribles : ne fais pas, ne goûte pas, ne touche pas, rien que des interdits. On ne sait plus si on le droit de bouger dans quoi que ce soit d’ailleurs ! Tellement ils ont mis des barrières de tous les côtés et qu’on ne trouve pas dans la Bible ! Mais ce sont les hommes qui ont ajouté ça au fil des siècles, chacun y a mis son petit grain de sel et du sel qui a perdu de sa saveur car il n’y a plus rien de l’écriture.

Si la Halaka sont les prescriptions légales par exemple la vaisselle, il ne faut pas manger dans n’importe quelle vaisselle, il faut changer de vaisselle si c’est la vaisselle de la viande et si c’est celle des aliments à base de lait, ce sont 2 services de vaisselle différents. Cette tradition vient de ce qu’il ne faut pas, disent-ils mélanger la viande et le lait.

Alors ils sont mieux que Dieu Lui-même ! Parce que figurez-vous que les 3 anges qui sont venus parler à Abraham, parmi ces 3 il y en a un qui est Dieu Lui-même qui va se mettre à parler avec Abraham qui Lui dit : Seigneur, Adonaï ,veuille rester ici et je vais aller vite te préparer un agneau et les hommes en question disent oui nous restons ici. Abraham va vers Sara et lui dit vite prépare un Agneau avec du lait et les hommes en question ont mangé !

Quelqu’un va dire: «  oui mais il y a quand même un passage où Moïse a dit : Tu ne cuiras pas le petit dans le lait de sa mère ». Et c’est sur ce passage qu’il y a toute une Halaka d’interdiction tout un mélange et en Israël, c’est draconien cette histoire-là. Alors que ce passage est simple et tellement clair.

« Tu ne cuiras pas le petit dans le lait de sa mère »

Ça veut dire tout simplement ceci : tu ne peut pas manger un veau tant qu’il est petit et est encore au lait de sa mère, il faut attendre qu’il devienne adulte pour consommer cette viande. Ce qui est naturel d’ailleurs.

Je me souviens une fois, on avait conduit un groupe en Israël , nous avions 120 personnes avec nous. Dans ce groupe que nous avions, on est allé manger a Massada, il y en a qui n’ont pas voulu aller manger au restaurant et d’autres qui sont venus. Il y avait dans le car un groupe de jeunes, et ils n’avaient pas beaucoup d’argent ils avaient pris des sandwiches au fromage car on ne mélange pas dans le pain non plus. Donc ils prennent ces sandwiches au fromage dans leur sac et à midi nous nous arrêtons dans un restaurant et ils ont tirés leur sandwiches de leur sac.

Le patron est venu en courant en disant

– « sortez dehors, sortez dehors ! ».

Alors je m’approche et je lui dis :

« mais monsieur, écoutez, ces gens-là ne peuvent pas vous acheter de la nourriture, mais nous sommes quand même 120 personnes de notre groupe qui ont mangé ici, vous pouvez bien faire place à ces jeunes gens. »

Il me répond

« non ce n’est pas pour ça, ça n’a pas d’importance ! mais vous vous rendez compte qu’ils sont en train de manger dans leurs sandwichs du beurre et du fromage à côté de gens qui mangent de la viande ! Vous ne vous rendez pas compte du scandale ! »

Je lui réponds :

« Monsieur, voyons, soyez raisonnable, en quoi ils vous touchent ? en quoi ils vous font du mal ? »

Il me répond

« Mais ce n’est pas ça ! Les rabbins vont me faire fermer mon établissement ! »

Et c’est vrai qu’ils ont le bras long, vous savez, pour faire fermer un établissement. Mes amis, voilà, et c’est un drame en Israël. Si vous allez manger en Israël et que vous mangez de la viande, ne demandez pas du fromage après ça, parce qu’alors vous allez vous faire jeter.

Vous voyez, des traditions faites par des hommes dans lesquelles il n’y a rien de Dieu !

Et c’est pour cela que nous tombons tous dans les mêmes hérésies et les mêmes erreurs. Il faut s’en tenir à la parole de Dieu. Il ne faut pas interpréter la Parole de Dieu !

Je vous ai cité le judaïsme mais on pourrait citer un autre cas. Je me rappelle d’un frère chrétien, qui est venu avec nous en Israël, et il a été scandalisé de nous voir prendre des photos. Alors je lui dit :

– «  mais qu’est-ce qu’il vous arrive ? pourquoi ça ? »

Il me répond :

« il est écrit tu ne te feras aucune représentation ! »

Je lui dis :

« mais qu’y a t-il écrit ensuite ? tu ne feras aucune représentation des choses qui sont dans le ciel, ça veut dire tu ne représenteras pas Dieu ! Je suis d’accord, mais prendre une photo d’un individu ce n’est pas Dieu non ? »

Et bien pour lui il ne fallait pas prendre de photos ni de caméra, ni rien du tout ! Et voilà exactement comment on en arrive là ! C’est pourquoi, il faut que le Seigneur élargisse les pensées, qu’Il nous donne une vision large, que nous ne soyons pas avec des œillères : attention à celui il fait ça ! Si on s’accusait soi-même, on n’aurait même plus le temps d’accuser les autres. Alors frères et sœurs, je vous en prie réalisez bien cela. Ce n’est pas pour rire mais c’est pour montrer la bêtise des êtres humains.

Dans le judaïsme, ils ont faussé complètement le judaïsme.

Il y a une femme, Mme Cohen qui est venue me voir cet après midi et m’a dit :

« Monsieur, j’ai été révoltée contre le judaïsme parce que je n’ai rien compris. Je suis allée trouver des rabbins en leur demandant de m’expliquer quelque chose et ils m’ont répondu : ne vous approchez pas de moi, Madame ! parce que les femmes n’ont rien à apprendre ! »

Mais même un homme qui s’approche d’un chef religieux pour lui demander des explications peut être ainsi rejeté ! À une autre personne un rabbin a demandé plusieurs jours de délai pour lui répondre ! Et il n’a jamais répondu car il n’a jamais trouvé la réponse. Ne soyons pas sectaires, mais soyons des gens qui regardons l’Ecriture, qui cherchons la volonté de Dieu, qui désirons faire ce que Dieu a dit, mais pas avec sectarisme. Regardez, le Messie, Il s’est approché de tous ceux qui avaient besoin de Lui, hommes et femmes ! Même la samaritaine était offusquée :

« Comment ! toi un juif tu t’approches de moi  qui suis une femme ? »

Et le Seigneur lui montre que justement Il est venu, non seulement pour les femmes, non seulement pour les juifs mais pour les samaritains et pour tout le monde. Il était venu pour lui apporter la grâce comme Il veut l’apporter à chacun d’entre nous. Vous savez, le Seigneur a dit :

«  on vous fera comme vous avez fait aux autres. »

Alors si nous ne voulons pas être mal jugés par les autres, commençons à ne pas juger les autres mais au contraire à comprendre leur état d’esprit pour les aider à leur faire comprendre et en même temps à les faire profiter de la liberté que nous avons reçu nous-même dans le Nom du Messie béni qui a accompli tout ce qu’il faut pour nous. AMEN !

Merci Seigneur pour ces enseignements, Tu montres encore une fois combien l’homme, l’être humain, a tendance à vouloir toujours changer les plans que Tu as fixés Toi, pour l’adopter à sa manière et selon sa pensée. Seigneur nous voulons être obéissants nous rappelant qu’il est écrit : Que le Messie Lui-même a appris l’obéissance par les choses qu’Il a souffertes.

Et si le Messie, Fils de DIEU,  Dieu Lui-même, a appris l’obéissance alors combien devons-nous nous-même apprendre à obéir à Ta Volonté, non pas celle des hommes mais à celle de Dieu. Car il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour les enfants d’Israël, mes frères, c’est qu’ils soient sauvés. Permets Seigneur qu’ enfin le peuple d’Israël ait les yeux ouverts, les oreilles ouvertes et qu’il puisse entendre enfin Ta Parole telle qu’elle est par la voix de la ShéHina Ton Esprit, au moyen d’hommes et de femmes qui ont réellement trouvé la Vérité afin qu’ils ne soient plus trompés et ne soient plus conduits dans un chemin d’erreurs.

Au Nom de Yéchoua qui vient bientôt. Amen.

2ème partie

Il est malheureux que beaucoup d’entre nous qui nous intéressons au peuple d’Israël et qui prions pour eux, quand on est confronté à un rabbin ou à quelqu’un qui connaît bien la tradition, alors on ne sait plus quoi répondre. Combien de fois j’ai vu des frères et des sœurs me dire : « Que faudrait-il dire dans ce cas-là ? « 

Je crois que nous manquons d’information. Vous savez quand aujourd’hui, dans les pays, par exemple le bloc de l’ouest et le bloc de l’est, quand ils savent que les autres en face peuvent devenir un jour des ennemis, alors ils essayent de savoir ce qu’ils pensent, ce qu’ils font pour pourvoir s’instruire et ainsi préparer une riposte.

Nous n’avons rien contre le peuple d’Israël bien au contraire, puisque nous aimons notre peuple et nous voulons les sauver, mais nous croyons malheureusement que le judaïsme depuis 2 000 ans a complètement faussé le plan de Dieu. C’est une tragique méprise pour le peuple d’Israël, une tragique erreur qui a causé des dégâts très importants.

Alors nous voulons corriger cela, nous juifs messianiques nous voulons remettre les choses dans leur plan prophétique pour bien montrer la valeur d’un judaïsme messianique et non pas d’un judaïsme rabbinique.

Jésus, Yéchoua était d’un judaïsme messianique selon la Parole de Dieu.

Nous ne voulons plus que nos frères continuent dans leurs tromperies. Nous voulons donc remettre les choses en place pour nos frères juifs messianiques, pour aussi les juifs du judaïsme rabbinique pour qu’ils reprennent et retrouvent les vérités mais nous voulons aussi que les chrétiens sachent au moins ce que représente ce dont ils sont issus car le christianisme est issu d’Israël.

À force de voir tellement d’erreur des rabbins ils disent on a plus rien à faire avec les juifs, plus rien à faire ! C’est une erreur ! Nous avons toujours à faire avec le peuple d’Israël dont toute la Bible parle. Seulement il y a Israël et Israël ! Ne sont pas Israël tout ceux qui descendent d’Israël. Ce n’est pas moi qui dit ça, c’est l’apôtre Paul. Mais ceux qui deviennent Israël sont ceux qui ont fait une alliance nouvelle avec le Seigneur.

Si vous vous rappelez bien dans la première partie, j’ai essayé de vous montrer les différents courants religieux au temps du Seigneur. La plupart ne les connaissent pas. Il y avait (je vous fais un rappel) les pharisiens, les Saduccéens, les Hérodiens, les Esséniens, les Zélotes, les scribes, le sanhédrin et les messianiques.

Cela fait déjà pas mal de monde n’est-ce pas ? Les pharisiens étaient un parti influent, qui croyaient à toute l’Ecriture, d’accord, mais qui l’avaient entourée d’une espèce de haie, si bien que finalement c’était « ne goûte pas, ne touche pas, ne fais pas« , et ce n’était finalement que des notes négatives si bien qu’aujourd’hui on a encore les pharisiens au milieu de nous dans le judaïsme et même certaines fois dans certaine sphères du christianisme.

D’autre part il y avait aussi les Saduccéens, et eux, ne croyaient pas à toute l’Ecriture, ils croyaient à ce qui leur plaisait et ils arrangeaient ça à leur manière. Ils ne croyaient pas aux anges et à la vie éternelle ni à la résurrection. Ils ne croyaient qu’aux choses matérielles et aujourd’hui je crois que les Saduccéens ne manquent pas aussi (aussi bien dans le judaïsme que dans le christianisme).

Il y avait aussi les Zélotes, un parti mystico-politique. Leur but, le poignard à la main, on les appelait les « sikères » (Pierre faisait partie de ceux-là certainement car il avait une épée et a d’ailleurs coupé l’oreille de Malchus), ils voulaient d’une manière violente imposer le royaume de Dieu. Si vous regardez bien ; il n’y a pas longtemps des soldats de l’armée d’Israël mystico-politique sont allés en pleine nuit pour faire sauter la mosquée d’Omar. On les a arrêtés à temps car quel scandale ça aurait fait ! Nous croyons bien que le mosquée d’Omar disparaîtra un jour mais ça sera par la Puissance de Dieu les hommes n’ont rien à faire là-dedans.

Il y avait aussi les esséniens, ils rejetaient le grand prêtre et même la manière de faire le sacerdoce dans le temple à Jérusalem (là je suis d’accord avec eux), ils vivaient confinés entre eux, il ne fallait pas s’approcher des femmes et c’est pour cela qu’il y a une séparation entre les femmes et les hommes. Et si jamais une femme s’approche pour leur serrer la main c’est comme s’ils touchaient le diable ou quelqu’un qui a la gale. Vous vous rendez compte ?

Dans les sphères chrétiennes on retrouve cela : l’homme c’est celui qui est le grand seigneur et la femme c’est presque quelque chose d’impur.

Ce qui n’est pas juste parce que le Seigneur a montré que l’homme et la femme sont égaux devant Dieu !

Il y avait aussi les Hérodiens, ils pensaient qu’il fallait de plus en plus l’influence romaine dans les sphères juives comme cela on s’assimile. Il y en a beaucoup aujourd’hui qui veulent faire disparaître leur origine juive pour être comme les autres. C’étaient des libéraux ouverts à toute la culture grecque, et les libéraux ne manquent pas dans les sphères judaïques et chrétiennes.

Il y avait aussi les scribes, ils étaient chargés de copier l’écriture et malheureusement ils passaient plus leur temps à copier les écrits des rabbins que les écrits de l’Ecriture. Les scribes, sophérim étaient souvent mélangés aux pharisiens et aux Saduccéens contre le Seigneur. Le Seigneur en a eu des ennemis !

Il y avait aussi le sanhédrin composé de 70 membres influents de différentes sectes en tout Pharisiens et Saduccéens + 1 c’était le souverain sacrificateur. C’est lui qui avait la dernière parole mais il y avait les 70 qui prenaient les décisions pour le peuple d’Israël. Rappelez- vous que le procès conduit par le souverain sacrificateur, le procès de Yéchoua, a été fait en dépit du bon sens et en dépit de la loi juive. Ça s’est fait en pleine nuit, il n’y avait pas tout le sanhédrin rassemblé et on a fait un jugement qui n’était pas juste.

Vous voyez quand les hommes commencent à faire leur volonté, ça devient la dictature.

Et aujourd’hui vous voyez la même chose, combien de fois les gens essayent d’imposer leurs idées dans différents courants religieux.

L‘ancien souverain sacrificateur et le nouveau souverain sacrificateur faisait une petite secte à eux 2 pour nommer le nouveau souverain sacrificateur !Il s avaient leurs petits arrangements à eux ! Ça en faisait des partis tout ça, n’est-ce pas ?

Et puis enfin, il y avait les messianiques.

Ils croyaient absolument que Yéchoua était le Messie on les appelait « les méchiHim » et aussi « les mahaminim » c.a.d. des « gens croyants » sous entendu que le mot « croire » vient du mot « foi » et le mot c’est « émèth » en hébreu d’où est sorti « amen » c’est pourquoi on les appelait « mahaminim ».Dans le Talmud on les nomme « les minimes » quelque chose qui n’a pas d’importance?

Hé bien, Dieu soit béni ! les minimes sont les maximes ! maximus !

Il y a à peu près 500 000 juifs messianiques à travers le monde et puisse le Seigneur faire que les 16 millions de juifs croient au Messie  qui revient bientôt et nous l’attendons de tout notre cœur ! Rappelez-vous que les mots « méchiHim » qui veut dire messianiques a son contraire « les datim » c.a.d. religieux. Voilà pour le rappel de la première partie.


Nous allons faire la lecture pour introduire le message de ce soir :

Josué 1 : 8-9 :  « Que ce livre de la Torah (de la loi), ne s’éloigne pas de ta bouche. Médite-le jour et nuit pour agir fidèlement selon tout ce qui est écrit. Car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. Ne t’ai-Je pas donné cet ordre ? Fortifie-toi et prends courage, ne t’effraie pas, ne t’épouvante pas car l’Eternel Ton Dieu est avec toi dans tout ce que tu entreprendras ».


Ce livre de la loi (Torah). Les enfants d’Israël ont décidé que les 5 livres de Moïse sont la Torah. En réalité Torah veut dire enseignement et Torah sous entend toute l’écriture, tout l’enseignement de Dieu. C’est pour cela qu’il est écrit : que ce livre de la loi ne s’éloigne pas de ta bouche. Ce n’est pas seulement le livre de Moïse, mais les 66 livres de la Bible qui doivent rester comme l’enseignement. On pourrait même appeler Torah toute la Bible entière, nouvelle alliance comprise !

Les enfants d’Israël ont pris ce passage au mot et si bien que sans arrêt jour et nuit il y a toujours des enfants d’Israël dans une maison ou un yéshiva (école biblique) qui récitent, qui lisent. Mais ce n’est pas toujours les 5 livres de Moïse mais aussi les commentaires sur les 5 livres de Moïse. Ce n’est plus tout à fait la Parole de Dieu.

La 2ème lecture dans le nouvelle alliance et c’est Yéchoua qui parle :

Jean 5 : 45-47 Il parle de la Torah et de Moïse qui a apporté la révélation au peuple d’Israël et voilà ce qu’Il dit :

« Ne pensez pas que Moi Je vous accuserai devant le Père, celui qui vous accuse c’est Moïse en qui vous avez mis votre espérance car si vous croyez Moïse vous me croiriez aussi parce qu’il a écrit de Moi. Mais si vous ne croyez pas ses écrits comment croirez-vous à mes paroles. »

Dans la première partie je vous disais qu’il y avait au fond 2 sortes de Torah dans la pensée juive. La torah orale et la Torah écrite. La torah orale est une falsification parce que Dieu n’aurait jamais confiance de donner à des hommes une Torah ou un enseignement de bouche à oreille seulement. Il a toujours voulu que ce soit écrit. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous déformons tout ce qui vient de l’homme et de Dieu.

Si nous n’avions pas reçu quelque chose d’écrit noir sur blanc, nous aurions vite fait de tout transformer. À chaque fois qu’un rabbin parle d’un passage de l’écriture, il fera toujours référence abracadabrante sur, par exemple, Abraham qui aurait dit ceci, ou « Josué a dit cela » et d’autres inventions !

Moïse, on lui a fait dire beaucoup de choses qu’il n’a jamais dites parce que ce qu’il a dit est écrit dans la Parole.

Comment peuvent-ils savoir ces choses qui auraient été dites par Moïse ? Moïse inspiré par la révélation de Dieu a écrit les 5 livres de la Torah. Nous croyons à la Torah écrite, à l’enseignement écrit. Donc pour Israël il y a 2 révélations. Et c’est grave. Ils disent qu’on ne peut pas comprendre la loi écrite ou la Bible sauf si on passe par la loi orale c’est qui se dire ainsi : vous ne devez pas croire ce que Dieu a dit, mais il faut croire ce que les rabbins ont dit.

Vous rendez-vous compte des conséquences ? Ça fait 2 000 ans dans le peuple d’Israël que c’est la confusion et dans tous les enseignements rabbiniques et des juifs que j’ai rencontrés ou que je rencontre, ce n’est pas la bible qu’ils citent c’est toujours ce que le Talmud a dit ou ce que les rabbins ont dit.

Jamais ce que Dieu a dit parce qu’ils ne savent même pas ce que Dieu a dit.

Alors c’est grave ! Je vous ai aussi parlé de 2 Talmud, vous voyez la confusion au point que les hommes ont falsifié la Parole de Dieu, ce qui a fait dire au Seigneur Yéchoua : « vous avez annulé la Parole de Dieu par votre tradition. »

Il était en colère quand Il a dit cela et c’est vrai qu’on a annulé la Parole de Dieu par des traditions d’hommes. Ces hommes-là se sont mis à écrire selon les lubies de leurs têtes, si bien qu’aujourd’hui nous avons 2 Talmud ! Pas 1 mais encore 2 ! Il y a le Talmud de Jérusalem et il y en a un plus gros que celui-là, c’est le Talmud de Babylone. Laissez-moi vous dire que ce n’est plus un livre comme la Bible c’est tout un ensemble de choses dans lesquelles il y a très souvent de la magie et des choses qui n’ont pas de sens parce qu’elles viennent de l’esprit un petit peu excité de certains rabbins.

Ça n’a rien à voir avec la Parole de Dieu ! Ainsi vous saurez qu’il y a 2 Talmud celui de Jérusalem et celui de Babylone. Maintenant parlons de la Torah. Ce nom Torah est important parce que en réalité, l’ ancienne alliance est un ensemble de 3 parties : la Torah composée de 5 livres qu’on appelle le Pentateuque, les Névihim c.a.d. les prophètes et les kétouvim c-à-d. tous les autres écrits.

Ça fait 3 parties.

Regardons les 5 premiers livres : Ils ont été inspirés et copiés par Moïse. Ce qu’il y a de particulier chez les juifs c’est qu’ils ne les nomment pas comme nous les nommons nous. Pour eux le titre du livre est le premier mot de ce livre si bien que pour :

La Genèse, c’est « Béréchit’ » c-à-d. « commencement » car c’est le 1er mot de la genèse : au commencement.
L’Exode c’est « chémot’ » c-à-d. « les noms » en effet l’exode commence par : voici les noms
Le Lévitique c’est « vayiqra » c.a.d. « Il appela » en effet le lévitique commence par : Il appela
Les Nombres c’est « bamidbar » c.a.d. « dans le désert » en effet les nombres commencent par : dans le désert.
Le Deutéronome c’est « Dévarim » c.a.d. « les paroles » en effet le Deutéronome commence par : voici les paroles

Le Deutéronome sont l’exhortation de Moïse et la récapitulation des lois divines et dont la plus important que nous trouvons au chapitre 6 :4 qui est une répétition :

«  » « ch’ma Israël, Adonaï élohénou, Adonaï éHad’ , écoute Israël l’Eternel notre Dieu l’Eternel est Un. Voici tu le graveras dans ton cœur,… tu te rappelleras,… tu enseigneras…en voyage etc. » »

Combien la Parole de Dieu est importante. Et c’est curieux de voir le peuple d’Israël qui répète 3 fois par jour le « ch’ma Israël » fait exactement le contraire de cela. Il est écrit

« tu inculqueras la Parole à tes enfants, tu t’enseigneras la Parole toi-même, tu la graveras dans ton esprit »

Et tout ce qu’ils étudient, ce n’est pas la Parole de Dieu, c’est la parole des hommes.

Vous voyez que c’est un véritable malheur ! Et pourtant la Bible dit par Moïse : « malheur à celui qui enlève un mot de ma Parole » et on retrouve les même paroles dans la bouche du Seigneur et dans l’apocalypse. Vous voyez l’importance de la Parole de Dieu.

C’est pourquoi je crois que c’est bon d’insister pour vous frères et sœurs, nous qui avons la prétention de croire en Dieu et de croire au Seigneur de ne jamais nous séparer de l’écriture et de jamais mettre nos idées à la place de l’écriture, ni les idées des hommes à la place de l’écriture.

C’est peut-être bon de lire des commentaires et des études, c’est bien, il y des serviteurs et des servantes de Dieu qui ont écrit des choses intéressantes mais toujours : « ta Parole est la vérité !»

L’enseignement sur la parole de Dieu, les hommes peuvent dire des choses et ça peut être intéressant, mais jamais prendre la parole d’un homme à la place de la parole de Dieu, c’est très important.

Je vais vous donner des explications intéressantes sur la torah écrite. Cette lecture de la torah se faisait et se fait dans les synagogues. À un moment donné, on va ouvrir un rouleau. Les rouleaux sont rangés derrière un grand rideau de velours rouge (symbole du sang). La lecture se fait dans la synagogue, ce sont des rouleaux de parchemin en peau d’un animal pur, Lévitique chapitre 11 en parle. La peau était et est toujours tannée pour cela, on écrivait pas sur n’importe quelle peau.

Le texte était écrit à la main avec un roseau et encore aujourd’hui c’est ce que l’on fait encore. Ça n’est pas imprimé c’est écrit à la main avec un roseau ou une plume d’oie et le texte ne comporte ni voyelle ni signe de ponctuation. Dans les bibles en hébreu, il y a eu des voyelles de mises afin de pouvoir prononcer les syllabes, ce sont des petits signes sous les lettres et au-dessus ,il y a des signes qui sont des notes de musique mais je crois que l’on a perdu la connaissance pour se servir de ces notes de musiques.

La Torah, les 5 livres de Moïse, est lue régulièrement dans la synagogue du début de l’année à l’autre. C’est ce que l’on appelle la ronde de la Torah. On lit une section par shabbat et le lecteur va suivre, non pas avec le doigt, jamais vous ne verrez un rabbin mettre le doigt sur le rouleau des écritures, c’est sacré (kadoch), le Nom du Seigneur est dessus. Alors il a dans sa main un doigt en argent (symbole du rachat) c’est une tige avec au bout une main qui tend l’index et s’appelle le Yad’ (la main).

À leur insu au travers du symbole de l’argent, ils disent que la Parole de Dieu est pour le rachat au travers de Son Nom. C’est comme si c’était la main de Dieu qui montrait le rachat dans le Messie tout au long de l’écriture. Ainsi il a sous ses yeux le symbole du rachat qui est l’argent et ainsi il montre tous les textes comme étant la Parole de Dieu. Tout cela pour ne pas toucher le parchemin.

Dans le Talmud, il y a 2 sortes d’écrits. Ce qu’on appelle la Halaka et la hagada. La Halaka, ce sont toutes les formes imposées par le rabinat d’interdictions.

C’est drôle, eux ils disent « il ne faut  pas ! il ne faut pas ! il ne faut pas ! » et nous nous disons « il faut ! il faut ! il faut !« 

Dans les 613 commandement, il y en a plus de 300 qui interdisent quelque chose. Alors si les malheureux écoutent ces commandements arrangés par les rabbins, parce que ce que Dieu donne en interdiction est bon et parfait, il y a une raison valable, mais arrangé par les rabbins c’est tout du négatif. Par exemple les rabbins disent : vous ne mangerez pas avec la même vaisselle, la viande et les aliments à base de lait. Si bien qu’il y a 2 sortes de service de vaisselle dans les foyers pour l’usage courant. Et ce n’est pas tout il y a une autre vaisselle qui est multipliée par 2 aussi pour la semaine de PessaH afin que la vaisselle de l’année qui a été en contact avec la pain ayant du levain ne soit pas utilisée pendant cette semaine de pain sans levain. Et les malheureux sont tenus par des choses comme cela.

Nos amis messianiques en Amérique nous ont raconté une petite histoire humoristique pour montrer jusqu’où ça va l’hypocrisie quand on commence comme cela. On raconte qu’un fils d’Israël est venu et disait :

« Tu sais, j’ai 3 dentiers. »

L’autre est étonné :

« 3 dentiers ? »

Il répond :

« oui, bien sûr, j’en ai un pour manger la viande, et quand je mange du fromage ou autre produit laitier je change de dentier je prend le 2ème. Tu sais à quoi me sert le 3ème ? Et bien quand je veux manger du jambon j’utilise le 3ème. »

Vous comprenez où l’hypocrisie peut mener ! Vous savez il ne faut pas se moquer du peuple d’Israël parce qu’on l’a conduit à l’hypocrisie. Vous croyez que dans les sphères chrétiennes il n’y a pas cette hypocrisie là ? Un chrétien ça doit avoir un certaine forme de cheveu et d’habit et arrivé à la maison on fait ce qu’on veut. Ce qui montre bien qu’il y a une hypocrisie religieuse chrétienne.

On met les autres sous un joug et on fait ce que l’on veut.

Les erreurs du judaïsme sont les mêmes erreurs que l’on retrouve dans le christianisme.

La hagada ce sont les histoires, les récits par exemple, la hagada de PessaH qui raconte comment les enfants d’Israël sont sortis d’Egypte. C’est bien, car on raconte la Bible, mais à côté de ça on il y a : rabbi karsone a dit cela ; rabbi untel a dit ça et finalement on a mis à côté du texte biblique d’autres récits qui n’ont plus rien à voir. Alors c’est comme si je vous disais une légende. Alors à partir du moment où ils mettent des légendes, où est la Parole de Dieu ?

Si je vous disais, mes amis, dans votre Bible il y a une partie de légende et une partie de réalité, vous seriez les premiers à me dire: « c’est où tout ou rien. Ou bien la Parole est inspirée entièrement ou alors ce sont des histoires« .

Moi mes amis je crois que le Parole de Dieu est inspirée entièrement. Mais malheureusement les rabbins, dans leur désir d’apporter la Parole de Dieu à leur manière, ont rajouté de leurs récits à eux, si bien que finalement on croit les récits et on ne croit plus la Parole de Dieu.

J’ai entendu ici et ailleurs des enfants d’Israël me dire : « vous savez, Abraham un jour il a rencontré… » et ils me racontent une histoire qui n’est pas dans ma Bible. Et ils disent que c’est écrit dans la Bible. Non ! C’est écrit dans le Talmud. Pour eux, Bible et Talmud c’est pareil. C’est ce qu’on appelle de la prestidigitation ! Et malheureusement les rabbins sont devenus des prestidigitateurs qui ont transformés la Parole de Dieu et annulé la Parole de Dieu en mettant à la place la parole des hommes.

Vous ne croyez pas qu’il y a de la prestidigitation dans le milieu chrétien aussi  aujourd’hui encore ? Et on met la parole des hommes à la place de la Parole de Dieu et c’est tellement grave.

Si vous prenez la bible hébraïque, c’est à dire l’ancienne alliance, vous verrez que les livres ne sont pas dans le même ordre. Parce que les rabbins encore une fois, ont voulu arranger à leur manière à eux. Dans la Bible Hébraïque vous trouvez 24 livres, alors que dans la notre il y en a 39. Est-ce que ça veut dire que nous nous avons ajouté des livres ? ou bien est-ce qu’eux ont enlevé des livres ? Non seulement ils ont arrangé leur Bible avec 24 livres alors que nous en avons 39. Alors qu’est-ce qui s’est passé ?

On raconte comment la Bible hébraïque a été composée et à quel moment. On avait gardé tous ces écrits et il fallait les mettre ensemble. C’est YoHanan Ben Zakaï qui après la destruction du temple a obtenu de Vespasien l’empereur de Rome l’autorisation de réunir à Yavné, en Israël, cette ville existe toujours en Israêl aujourd’hui, les sages de la Loi. Là sera installée l’autorité centrale du Judaïsme et là on a fixé définitivement le canon des écritures, on a fixé 24 livres au lieu de 39.

Nous avons nous les 12 petits prophètes et bien pour eux les 12 n’en font qu’un.

La Bible juive s’appelle le TenaH, nous l’avons vu plus haut, c’est une contraction de 3 mots : Torah, Névihim et kétouvim. Torah les 5 livres, Névihim (les prophètes) 8 livres c’est à dire 1 qui est constitué des 12 petits prophètes plus 7 qui sont les autres prophètes que vous connaissez et les Kétouvims qui sont les autres écrits 11 livres. Ce qui donne 5+8+11= 24

-La Torah sont les 5 livres de Moïse

-Les prophètes : Josué, Juges, Samuel (les 2 sont jumelés) , Rois (les 2 sont jumelés), Isaïe Jérémie Ezéchiel et les 12 petits prophètes un 1. Moi je vous dirai franchement que je préfère la manière dont c’est arrangé dans notre Bible car il y a un ordre logique intéressant.

-Quant aux autres écrits, Kétouvim : Psaumes, Proverbe, Job, Cantique des cantiques, Lamentations, Ecclésiaste, Esther, Daniel, Esdras, Néhémie et les chroniques jumelées.

Quant à la nouvelle Alliance le Judaïsme ne veut pas en entendre parler.

Yéchoua et les apôtres n’avait qu’une seule Bible c’était celle de l’ancienne Alliance. Yéchoua et la nouvelle Alliance font référence continuellement à Moïse et aux prophètes (Luc 16 :31). Yéchoua a dit : « Je ne suis pas venu pour abolir mais pour accomplir »

Ce qui montre bien que la pensée de Dieu n’est pas de détruire le texte : toute la Bible est la Parole de Dieu et la vérité.

Maintenant laissez-moi vous montrer quelque chose de très important et de très grave, pour vous montrer que quand on veut déformer quelque chose, on tombe dans le blasphème, et le blasphème c’est quelque chose qui peut être très grave, même pour les croyants, quand on est mal éclairé.

Il y a une nuance très grave dans le Nom de Yéchoua transformé par les rabbins. Yéchoua veut dire Dieu sauveur ou Dieu délivre Yé-Choua.

L’ange avait dit : « tu l’appelleras Yéchoua car c’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés ».

Le christianisme a transformé le Nom de Yéchoua en Jésus car il est passé par le canal grec Yésous. Chacun peut prononcer le Nom du Seigneur comme il veut, ce n’est pas un problème.

Mais dans le milieu juif, vous entendrez quand vous parlerez de Yéchoua à un enfant d’Israël, si c’est un religieux, il vous dira : «  oui vous parlez de Yéchou ! ».

Attention mes amis, là il y a une chose grave qui est caché derrière ce mot Yéchou. Figurez-vous que les rabbins ont commencé à déformer la pensée divine de Dieu avec le Nom de Yéchoua. Par contradiction à Yéchoua qui veut dire Dieu Sauveur, Dieu libérateur, et dans Esaïe 49 :8 on trouve le Nom du Messie exactement « Ainsi parle l’Eternel au temps de la grâce je t’exaucerai au jour du salut je te secourrai.». Et en hébreu il y a écrit : ouv yom Yéchoua azartiHa, au jour de Yéchoua Je te secourrai. Ainsi au jour où il y aura un homme qui s’appellera Yéchoua, ça veut dire Dieu sauveur, ce sera le secours de Dieu qui te sera apporté » ».

Donc la Bible montre bien que le Nom de Yéchoua c’est le Nom du Messie, c’est normal qu’Il s’appelle ainsi.

Mais j’ai commencé à tendre l’oreille un jour où un homme qui venait à notre réunion et à qui je parlais de Yéchoua me répondit : « Ah ! vous parlez de Yéchou »

Je lui répondais : « non ! Yéchoua ! » Il me dit : «non, Yéchou »et après il répétait un mot en hébreu.

Vous savez ce que les rabbins ont fait ? et ça c’est un blasphème ! Ils ont dit qu’il ne fallait plus l’appeler Yéchoua qui veut dire « Dieu sauveur » mais qu’il faut l’appeler Yéchou, car ils ont voulu prendre que les 3 premières lettres י Yod, שchine, ו vav et c’est un blasphème qui veut dire : י

Yod pour Ymar, שChine pour Chémo et ו vav pour véziHon’ ce qui signifie :

ymar chémo véziHon’ c.a.d. que son nom soit effacé !

Vous voyez quel blasphème ! C’est terrible ! Faites attention quand vous entendez cela, vous ne devez pas accepter cela et vous devez tout de suite lui répliquer :

« non, c’est Yéchoua Dieu sauveur ! ».

Refusez un tel blasphème !

Ymar veut dire : effacer ; Chémo veut dire : le nom ; véziHon veut dire : le souvenir.
Et ainsi le Nom de Yéchoua est bafoué avec les 3 lettres que l’on a pris de Son Nom !

Chez les arabes il y a le même blasphème :

sig’na aïssa (sauveur Aïssa c.a.d.Yéchouya) mais certains arabes vous diront Sid’na Aïssa c.a.d. celui qui fait des disputes c-à-d. Jésus celui qui fait des disputes.

Nous ne devons pas accepter ce mot Yéchou.

Ne nous laissons pas séduire par les interprétations erronées des rabbins, ni même des pasteurs ni même des prêtres, ce qui compte c’est ce que Dieu a dit et il nous faut un jugement saint pour Bien interpréter la Parole de Dieu. C’est que les hommes peuvent avoir écrit de bonnes choses et nous avons l’esprit de Dieu pour nous aider à discerner les bonnes choses, mais dans tous les écrits des hommes qu’ils soient les meilleurs enfants de Dieu, il y aura toujours une petite interprétation qui ne sera pas tout à fait juste et il faut faire attention de ne pas l’accepter.

« Merci pour ta Parole Seigneur et merci parce que Tu n’as pas permis que nous restions dans nos erreurs, nous avons été les mêmes dans le judaïsme et dans d’autres sphères du christianisme, souvent on tombe dans l’erreur et nous avons sans le vouloir blasphémé ton Nom, mais maintenant nous n’acceptons plus ces blasphèmes, nous avons trouvé enfin Celui qui rempli nos vies, nous avons trouvé le Messie béni d’Israël, dans le sang duquel nous avons la rédemption parfaite et nous voulons acclamer Yéchoua plus que jamais le Messie d’Israël, le Dieu sauveur et libérateur par lequel Toi Dieu Tout Puissant Elohim Tu t’es révélé dans nos vies et dans nos cœurs. Nous voulons Seigneur nous laisser conduire par Ton Esprit Saint dans toute la vérité afin de mieux te connaître, de mieux te servir, de mieux te chercher et d’être prêt pour le grand jour quand Tu reviendras Seigneur. Au Nom de Yéchoua et dans la personne bénie du Messie. Amen. »

  63Comments

  1. antónio skv   •  

    On apprend toujours.Et plus on apprend sur la Parole de Dieu de source solide,plus on est affranchi.
    Merci pour cet article.

  2. dany   •  

    merci à yohanam pour cet article ,ce n’est pas facile de temoigner aux juifs à cause du passé :pogroms persecutions et le poids des traditions:talmud commentaires rabiniques etc qu’ils mettent avant la torah,mon mari a l’occasion de parler avec des collegues juifs pour eux Jesus est un faux messie on ne peux que prier et les remettre au Seigneur qui agira en son temps car nous ne devons pas oublier qu’ils sont la racine et que sans Israel il n’y aurait pas de chretiens

  3. giuseppe   •  

    c est vrai que Paul Ghenassia a répondu à son appel
    comme lui meme disait :"toi qui m a appellé rénégat,je
    t ai choisi pour aller vers ton peuple"(don du Saint-
    Esprit en action).
    Instrument humain ,il établit des assemblées en france et en belgique (Beth Yeshoua à Forest)et d autres
    activités ex: sur radio RTL:son émission matinale etc….
    De multiples ames sont parvenues à la connaissance
    du Messie Jesus-Christ de Nazareth.
    —————————————————-
    —————————————————-
    Il ne suffit pas de connaitre l hébreu mais aussi
    d etre dirigé par le Saint-Esprit.

    Petite parenthèse :qui ne se souvient de Jessie Penn-
    Lewis (1861-1927)et de son témoignage (repris dans le caractère central de la croix);elle ne
    connaissait pas le grec,et le Saint-Esprit vient et lui
    donna la traduction exacte du grec ,a tel point que les
    personnes présentes qui connaissaient le grec disaient
    que c était une traduction parfaite,le Saint-Esprit ayant donné l interprétation,traduction remarquable du
    texte grec à sa servante jessie Penn-Lewis
    ——————————————————-
    ——————————————————-

    Maintenant en ce temps de la fin,il est dommage que
    certaines personnes venues au Seigneur Jesus-Christ
    retournent en arrière pour regarder vers les rabbins
    et leurs écrits au lieu de rester fidéles à la Bible
    Parole de Dieu écrite.
    Shalom

    >br/>

    Liliane: Je ne suis pas d’accord avec toi Guiseppe, mépriser ce que l’Eternel a donné à son peuple conduit aussi à de graves erreurs..il faut bien comprendre que l’Eternel se sert de TOUTES CHOSES POUR CONFIRMER SA PAROLE..personnellement quand j’ai la traduction hébraïque sous les yeux je suis émerveillée parce qu’ELLE VIENT CONFIRMER CE QUE M A DONNE DE COMPRENDRE L ESPRIT SAINT ET QUI VA BIEN SOUVENT A L ENCONTRE DE CE QUE J AI RECU COMME ENSEIGNEMENT DANS LES EGLISES EN ISMES ET EN IQUES!! Nos frères aïnés Juifs ont la thora et la connaissent bien mieux que nous dans la subtilité de la langue..eux comme nous si nous ne marchons pas en Esprit et en Vérité nous faisons de GRAVES ERREURS…!!

  4. giuseppe   •  

    J ai du mal m exprimer…
    A/…………………………………………….
    J ai voulu dire comme j ai assisté à une conférence le
    21 juillet 2010 à bruxelles organisé par souccotdavid
    que ces derniers avaient donné plus d importance aux
    interprétations des rabbins: leurs écrits,leurs calculs,talmund de babylone,midrash,suppositions ….qu au lieu de s en tenir à la
    Bible(Parole de Dieu écrite =infaillible) d où une certaine dérive dans ce qui fut apporté…(mélange):
    Les rabbins ont écrit,calculé, et disent que:.."Jacob,Ismael,Esau et le temps de la fin."

    Toi meme Liliane,tu m as donné un conseil pratique par
    rapport à cela……..et je t en remercie à nouveau
    —————————————————–
    —————————————————–
    B/…………………………………………..
    Il est évident que l Eternel se sert de toutes choses
    pour confirmer sa Parole et meme de son serviteur Paul
    Ghenassia avec ce qu il a apporté (fut un enrichissement
    spirituel pour tous dans ces enseignements basé sur la
    Bible avec sa connaissance de l hébreu notamment..)
    Et marcher en esprit et en vérité…

    et aussi avec le calendrier juif qui est different du notre
    (grégorien)d où certains événements apparaissent à date fixe ex:17 de Tammuz ,9 av…et sans compter l année
    embolimisque (tous les 19 ans)…..et que l on ne peut
    le voir qu avec leur calendrier pas avec le notre.

    Et aussi l aphabet hébreu :chaque lettre est aussi un
    chiffre….

    Shalom

    Liliane : Ok la d’accord l’important « examinez TOUTES CHOSES ET RETENEZ CE QUI EST BON » soit béni toi et tous les tiens

    Michelle: J’ai bien compris ce que Giuseppe voulait dire, car j’ai bien connu Ghenassia et ses formidables enseignements, qui m’ouvraient les yeux sur les richeses de la Thora vu par un Juif ayant baigné dans les Ecritures depuis son plus jeune âge, et en hébreu, et ayant aussi eu la révélation de Yeshua et pu voir toutes les erreurs qui étaient enseignées dans les synagogues . Giuseppe ne fait que redire ce que Ghenassia a dit: Oui pour des enseignements rabbiniques vraiment plongés dans la Thora, mais attention aux séductions où eux-mêmes sont tombés, et qui les empêchent justement de voir en Jésus leur Messie, à savoir tous les enseignements basés sur le Talmud, donc des interprétations humaines aguichantes pour l’intelligence mais qui ne viennent pas de l’Esprit de Dieu !

    C’est jsutement parce que j’ai vu que sur le blog on risquait de glisser dans cette séduction que j’ai mis cette mise en garde, oh combien riche, de Paul Ghenassia !

  5. Michèle   •  

    Présente lors de la conférence avec les responsables de Soucat David dont il est question actuellement, je me dois d’écrire un mot.
    Ce fut une merveilleuse journée où beaucoup se sont trouvés ou retrouvés après un certain parcours ou un parcours certain…
    L’objectif était d’entendre parler du sujet qui est sur toutes les lèvres actuellement : la montée de l’Islam et ainsi d’examiner cette situation qui arrive dans nos pays occidentaux à l’évidence surpris ou à tout le moins non préparés.
    Il y a été évoqué l’association d’Ismaël et d’Esaü tous deux "évincés" de leur droit d’aînesse afin de tenter de reprendre l’héritage.
    Nous pouvons vérifier dans notre Bible l’exactitude de ce qui était avancé au sujet d’Ismaël ( mais oui Genèse 16, Yichmaël= l’Eternel entendra- Thompson) et d’Esaü. Un enregistrement est disponible pour étude… sachant que toute connaissance est partielle et imparfaite.
    Nous avons pu bénéficier de la connaissance d’un Juif quant à la culture, au mode de pensée et aux enseignements donnés à l’époque du Messie.
    Ayant suivi l’enseignement de Ghennassia durant de nombreuses années, j’ai été sensibilisée au mode de lecture d’un juif.
    Toutefois, l’enseignement d’un homme qu’il soit versé ou non dans la culture juive n’est pas une garantie de la justesse et de la rectitude d’une marche ultérieure.
    Il nous incombe toujours de nous plier à ce que dit le Seigneur et à confronter nos idées ou nos forteresses avec la pensée du Seigneur .
    Lui seul pourra redresser ce qui a été tordu au cours des siècles. Lui seul pourra nous éviter de tomber dans l’orgueil d’une plus grande connaissance ou meilleure appréhension de Sa parole et découvrir les profondeurs et les richesses infinies de Dieu. Michée 6.8 reste encore et toujours pour nous (pour moi) une balise.
    " On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; et ce que l’Eternel demande de toi, c’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu alors ton nom atteindra la sagesse."
    Je tenais à rencontrer des frères et soeurs aimant Israêl. Dans le cas présent, il ne suffisait pas seulement d’aimer Israêl mais aussi aimer la Torah.
    Après cela, des contacts ont été pris pour de nouvelles perspectives: se revoir et se replonger dans l’étude entre amis convaincus et désireux de retrouver les anciens sentiers…. et il y a encore une fameuse marche devant nous!!

  6. François Grenier   •  

    Impossible de ne pas réagir à cette apologie du Talmud.

    (Note MAV 2013 : j’ai retiré cette « apologie du Talmud mis par un messianique judaïsant)

    Il en existe des extraits en français et une traduction partielle en anglais ici:
    http://www.come-and-hear.com/tco...

    A ….: je n’ai pas étudié le Talmud en profondeur. Mais suffisamment pour dire NON. Pas possible et incompatible avec la "tradition" dont Paul n’a cessé d’être le porteur. Phil 3:10

    On peut trouver dans le Talmud toutes sortes de citations:
    – Celles qui mettent en avant tout ce que Jésus dénonçait contre les pharisiens.
    – Celles qui amoindrissent le sens de la sainteté de l’Eternel par des arguties juridiques.
    – Celles qui dénigrent Jésus de façon tellement blasphématoire que je n’oserai pas les mentionner ici.
    – et j’en passe….

    Comme dit Liliane, si quelqu’un veut lire le Talmud: pas de problème. Qu’il sache deux choses:
    – Il risque fort de s’endormir tant le livre ressemble à un traité juridique.
    – s’il persévère et y trouve de l’intérêt, il devra s’accrocher pour ne pas perdre la foi. Cela peut s’avérer très séduisant pour qui a l’esprit tourné vers le détail et l’habileté de l’argumentation.

    Pour le reste, si l’on a à apprendre quelque chose des juifs, c’est en priorité le texte de la Bible, y compris comment Paul utilise le mode de pensée juive (c’est précieux) pour comprendre les Écritures de la Torah. POINT BARRE.

    Les Écritures éclairent les Écritures, et rien d’autre.

    Ceci dit, l’article ci-dessus est très édifiant.

  7. François   •  

    En réponse à François Grenier.
    Je n’ai pas l’intention de me lancer dans une défense du Talmud sur ce blog, ce n’est pas le lieu.
    Mais encore une fois, vous faites 2 erreurs:
    – vous rejetez le Talmud en bloc car il y a certaines opinions fausses. C’est une erreur car il y a beaucoup de bonnes choses pour qui sait les lire. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
    Adon Yéshoua a cité dans les évangiles des traditions orales en les défendant. Mais pour le comprendre, il faut bien connaître cette tradition.
    – vous méprisez le caractère judiciaire du Talmud. C’est une erreur car la Bible elle-même est un livre à caractère judiciaire, puisque la parole de Dieu tourne entièrement autour des lois de Dieu, il est donc normal que la tradition orale tente de détailler ces lois. Adon Yéshoua a souvent cité ou utilisé dans les évangiles des lois provenant de cette tradition, mais encore une fois, il faut le savoir.
    Vous seriez très choqué de la profonde judéité du Messie. Si Adon Yéshoua venait dans une église évangélique, il serait immédiatement jeté dehors.

    Il existe 2 sortes de connaissance:
    1) la mauvaise qui enfle
    2) la bonne qui humilie, et sans laquelle le peuple de Dieu meure.
    Lors de mon passage dans les églises, on m’a enseigné une doctrine démoniaque que j’entends poindre sous les paroles des uns et des autres ici: "faire fonctionner son cerveau est un obstacle au Saint Esprit".
    Cette doctrine est honteuse, et très dangereuse, car sous prétexte "d’avoir le Saint Esprit", bien souvent les croyants ne voient aucune utilité à étudier les Écritures en profondeur, et y voient même un danger! N’est-ce pas là un mensonge du malin?

    Si l’Église fait son chemin dans la Torah écrite se serait déjà un immense miracle après 1900 ans d’aveuglement. Une fois cette chape de béton levée, elle se rendra alors peut-être compte de l’importance de la tradition orale. Mais ça, c’est un autre miracle…

    Michelle: Tu devrais lire le Magistère romain: il y a aussi d’excellentes choses dedans. Ou les Écrits parallèles des mormons, ou encore « La Tour de Garde » des Témoins de Jéhovah. À tout bien réfléchir, le coran est aussi bourré de bonne morale !François, je m’étonne beaucoup de ta réaction. Je te défie de me citer une seule phrase du Talmud, non issue de la Thorah, que Jésus ait citée ! Il n’a cité que ce qui était dans la Bible !!!! Ne sais tu pas que le pierre des mensonges est celui qui mélange le vrai et le faux, et envoyer des gens lire un mélange, c’est leur proposer de faire rentrer des feux étrangers dans leur coeur !!!! Alors, je vais te dire: s’ils n’ont pas une connaissance accomplie de la Bible, (ce que toi tu as) ils vont se prendre les pieds dans toutes les séductions, et NE PLUS DISCERNER CE QUI EST VRAI DE CE QUI EST FAUXJe te cite: Lors de mon passage dans les églises, on m’a enseigné une doctrine démoniaque que j’entends poindre sous les paroles des uns et des autres ici: "faire fonctionner son cerveau est un obstacle au Saint Esprit".
    Cette doctrine est honteuse, et très dangereuse, car sous prétexte "d’avoir le Saint Esprit", bien souvent les croyants ne voient aucune utilité à étudier les Écritures en profondeur, et y voient même un danger! N’est-ce pas là un mensonge du malin?
    Dans quelles églises as-tu entendu parler ainsi ? Car c’est justement ce qu’a fait le Vatican durant des siècles (QUINZE SIÈCLES!!!!) : INTERDIRE LA BIBLE AUX CROYANTS, sous prétexte qu’il n’avaient aucun besoin de la connaître et que de toute façon ils ne la comprendraient pas ! À mon avis, tu t’es franchement trompé de clocher! Car je suis allée dans des centaines d’églises et je n’ai jamais entendu prêcher de telles choses. Bien au contraire, partout, en tout cas dans toutes les églises dignes de ce nom, on encourageait les chrétiens à beaucoup lire la bible.

  8. liliane pour J   •  

    Je le répète encore et encore et encore..! c’est la Parole de D.ieu qui fait FOI ET LOI et à toutes tes questions je réponds :

    si la parole de D.ieu vient confirmer ce que la loi orale dit alors oui c’est bon mais si la loi orale du Talmud vient s’opposer à la parole de D.ieu alors je DIS NONNNNNNNNN!! et là y a pas besoin de siècles et de siècles!! pour exemple je me suis opposée ouvertement à un enseignement d’un Rav qui parle de Yeshoua ..jusque là ok mais qui dit que dans la LOI ORALE YESHOUA EST DEJA INCARNE DANS UN HOMME QUI NE LE SAIT PAS ENCORE (en parlant du retour du Ha Massiah!!) c’est parlant non ????? rien ne peut venir en opposition à la parole de D.ieu et Paul s’est exprimé à ce sujet là très sévèrement aussi tout comme Yeshoua en disant que les pharisiens avaient troqué la vraie parole de D.ieu pour LEURS TRADITIONS ET LEURS INSTRUCTIONS!!! à méditer

  9. François...   •  

    En réponse à Michelle:

    Pour commencer, je n’ai incité personne sur ce blog à se lancer dans l’étude du Talmud, au contraire, j’ai conclu mon commentaire en vous incitant à ne pas le faire et à ne même pas en parler.
    Car effectivement, si on n’y est pas préparé, l’étude du Talmud et d’autres livres de la tradition orale juive peut être dangereuse s’ils sont mal interprétés. Un réveil spirituel a lieu en ce moment dans le cœur de nombreux chrétiens au sujet de la Torah écrite, et c’est déjà énorme. Je les invite à continuer à étudier la Torah écrite, et rien d’autre pour le moment.

    Ensuite, vous êtes apparemment persuadée qu’Adon Yéshoua n’a jamais cité la tradition orale qui deviendra le Talmud. C’est exactement ce que je disais dans mon premier commentaire: vous parlez de chose que vous ne maîtrisez pas. Il est clair qu’on ne peut pas tout savoir ou maîtriser tous les sujets à la perfection, donc ce n’est absolument pas un reproche que je fais. Mais il faut rester prudent dans nos paroles, car il y a beaucoup de choses qui échappent encore à notre compréhension limitée.
    Adon Yéshoua cite effectivement le Talmud, et à votre demande, je le prouve avec quelques exemples parmi d’autres:

    Evangile: « Puis il leur dit: Le Shabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le Shabbat » (Marc 2:27)
    Talmud: « Le Shabbat a été livré entre vos mains, et vous n’avez pas été livrés entre ses mains (celles du Shabbat ») (Traité Yomah 85b)

    Evangile: « Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites. » (Matthieu 25:45)
    Talmud:« Celui qui ne fait pas ces choses à son prochain, c’est comme s’il ne les avait pas faites pour Dieu » (Tosefta Shavouot 3)

    Evangile: « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. » (Matthieu 5:28)
    Talmud:« Celui qui convoite avec envie, même le plus petit doigt d’une femme mariée, c’est comme s’il avait commis l’adultère avec elle » (Kallah 1)

    Evangile: « Il (Dieu) fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. » (Matthieu 5:45)
    Talmud:« Dieu fait tomber la pluie pour le méchant, mais aussi bien pour le juste » (Traité Taanit 7a)

    Evangile: « Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus » (Matthieu 6:1)
    Talmud: « ne faites pas de bonnes œuvres afin d’être remarqués » (Traité Berakhot 17b)

    Evangile:« Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. » (Matthieu 11:25)
    Talmud: « La prophétie a été enlevé au sage et donné aux enfants» (Traité Bava Batra 12b)

    Evangile: « C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. » (Matthieu 24:44)
    Talmud: « il y a trois choses qui viennent à l’homme quand il ne s’y attend pas : un objet trouvé, un scorpion et le Messie » (Traité sanhédrin 97a)

    Evangile:« Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis» (Matthieu 5:43)
    Talmud: « Que ceux qui sont insultés, et n’insultent pas en retour, que ceux qui entendent des accusations à leur égard et ne répondent pas, que ceux qui ne reçoivent pas d’amour mais qui se réjouissent dans leur souffrance, d’eux il est écrit dans les Écritures: Que ceux qui aiment Dieu sont comme le soleil à son zénith » (Traité Yomah 23a, Traité Gittin 36b, Traité Shabbat 88b)

    Evangile: « Car à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel. » (Matthieu 22:30)
    Talmud: « Il n’y aura aucune union maritale dans le monde à venir » (Talmud Traité Ma’asrot 4 :5-6)

    Evangile: « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses » (Matthieu 6:14-15)
    Talmud:« C’est seulement si tu pardonnes les autres que Dieu te pardonneras » (Rosh Hashanah 17a)

    Evangile: « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes » (Matthieu 7:12)
    Talmud:« Ce qui t’es détestable, ne le fais pas aux autres. C’est là toute la Torah, le reste n’est que commentaire » (Shabbat 31a)

    Maintenant, je vous défie de trouver tous ces passages dans la Bible 🙂

    De plus, votre comparaison du Talmud avec le magistère romain et les livres mormons,etc, est vraiment triste: comment pouvez-vous comparez les écrits du peuple juif qui connait bien mieux les Écritures de son Dieu que nous, et à un niveau que nous ne pourrons jamais atteindre, avec des écrits païens, écrits par des païens qui ne connaissent pas Dieu?!

    Troisièmement: pour répondre à votre question "dans quelle église m’a-t-on appris que faire fonctionner son cerveau était un obstacle au Saint Esprit", et bien c’était au centre messianique Beth Yéshoua de Bruxelles, à l’époque ou Paul Ghenassia en était le leader! Et oui, j’ai été membre plusieurs années de ce centre, et j’ai été l’étudiant de Paul Ghenassia. Je me répète: j’ai beaucoup de respect pour cet homme, et pour le travail immense qu’il a accompli, car c’est auprès de lui que j’ai reçu ma "formation biblique de base". Mais il avait quand même des lacunes dans ses connaissances sur les traditions juives. De plus, je puis vous affirmer qu’à ma connaissance, Paul Ghenassia n’a jamais pratiquer le Shabbat au centre messianique. Comme vous le dites dans votre com: le Shabbat n’est pas le culte.
    Le Shabbat est fait d’obligations et d’interdits bibliques. Paul Ghenassia ne les respectait pas, et nous dissuadait même de les observer.
    Maintenant que le leadership a changé dans ce centre, c’est encore pire. Mais, je n’en dirai pas plus car la calomnie est interdite par la Torah (Lev 19:16).

    On ne peut pas tout savoir, c’est pourquoi je respecte ceux qui se trompent, mais il faut faire attention à ce que l’on dit, surtout si on a une position d’enseignant.

    Pour répondre à François Grenier et Liliane:
    vous le dites très bien et ce n’est pas compliqué: Adon Yéshoua respectait les traditions orales qui ne transgressaient pas la Bible, et rejetait celles qui la transgressaient. A nous, en tant que disciples à faire de même, à son image.

    J’espère que personne n’a été choqué en découvrant "qu’Adon Yéshoua cite le Talmud". Mais il faudra bien un jour se rendre compte que notre Messie bien-aimé est totalement juif 🙂

    Michelle: Très bien, François, j’avais mal compris ce que tu voulais dire, et je suppose que d’autres aussi ! Maintenant, revenons sur les soi-disant citations du Talmud par Yeshoua. Quand Jésus citait des Parole de l’Ancien Testament, c’était la citation EXACTE, au IOTA PRÈS, pas de l’à-peu-près ! Or toutes les citations que tu nous donnes sont de l’à-peu-près, JAMAIS DU MOT POUR MOT ! C’est Jésus qui est LA PAROLE DE DIEU FIABLE À CENT POUR CENT.

    Ne démontres tu pas par là que, JUSTEMENT, le Talmud était une INTERPRÉTATION des Ecritures, mais qu’il n’était pas la Parole de Dieu, mais de l’à-peu-près. Nul n’a dit ici que certains rabbins n’avaient pas compris l’esprit de la Thorah, au moins en partie (La plus importante, celle qui concerne le Messie, ils ont tout faux !!!!), mais leurs propres écrits ne sont que de l’à-peu-près… Pas la Parole inspirée de Dieu. C’est bien cela que nous soulignons, non ?

    Pourquoi es-tu choqué quand je fais la comparaison avec le Magistère ou le livre des Mormons ? Il n’y a pas de quoi !!!!! Car c’est bien parce qu’ils considèrent le Talmud comme faisant autorité que les Rabbins passent à côté de la Vérité et de Celui qui est la Vérité, Yeshoua…. De même le Magistère romain donne aux foules un faux Jésus; aux mormons, leur livre, un faux évangile, de même aux TJ qui ne croient pas que Jésus est Dieu, de même le Coran aux musulmans qui pensent que Iesu est un prophète… qui a annoncé la venue de leur prophète !

    Le Talmud, lui, a carrément privé de Yéshoua la majorité du peuple juif… Alors, ma comparaison n’est vraiment pas choquante !!!!

    Prenons certaines de tes comparaison. Je lis: Exode 16:29 Considérez que l’Éternel vous a donné le sabbat ; c’est pourquoi il vous donne au sixième jour de la nourriture pour deux jours. Que chacun reste à sa place, et que personne ne sorte du lieu où il est au septième jour.[…] – ou – Ezéchiel 20:12 Je leur donnai aussi mes sabbats comme un signe entre moi et eux, pour qu’ils connussent que je suis l’Éternel qui les sanctifie.[…]

    Les rabbins ne pouvaient-ils pas interpréter cela comme étant le fait que c’était un jour que le Seigneur avait « livré entre les mains ». Tu vois une grande différence avec « donner » ?

    Je prends ta deuxième soi-disant « citation du Talmud ».

    Evangile: « Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites. » (Matthieu 25:45)
    Talmud:« Celui qui ne fait pas ces choses à son prochain, c’est comme s’il ne les avait pas faites pour Dieu »

    Mais moi je lis dans l’Ancien Testament:

    Pr 14: 31 Opprimer le pauvre, c`est outrager celui qui l`a fait; Mais avoir pitié de l`indigent, c`est l`honorer
    et 19:17 Celui qui a pitié du pauvre prête à l`Éternel, Qui lui rendra selon son oeuvre.

    Pour le troisième, où Jésus montre que la convoitise est l’équivalent du péché, il n’est qu’à lire: Mich 2.1, Ex 20:17, Job 31,1 et 27, pr 6:25….

    Je n’ai pas le temps évidemment de reprendre tous tes exemples, mais je suis certaine que l’on retrouverait dans la Bible les justes racines de toutes ces interprétations rabbiniques (justes, et en quelques sortes confirmées par Jésus mais qui confirmait surtout et avant tout l’Ancien Testament, alors qu’il mettait en garde contre les traditions contraires aux commandements de Dieu). Alors, bonne interprétation et projection dans le Talmud par des rabbins inspirés par la Bible, ou copiage par Yeshoua du Talmud ?

    On revient donc à ce sur quoi nous sommes tous d’accord: bien sûr, il y a d’excellentes interprétations dans le Talmud, mais le problème est qu’il y a aussi du poison, et seul ceux qui sont enracinés dans les Écritures peuvent vraiment discerner le poison !

    Pour ce qui est de tes jugements sur l’église messianique, évidemment, je n’étais pas là le jour où Ghenassia a prononcé les paroles que tu lui prêtes. Mais l’a-t-il fait dans l’esprit que tu dis ? Lui qui avait la passion d’enseigner les Ecritures, je le vois difficilement dire aux gens qu’ils ne leur sert à rien de lire la Bible ou de réfléchir ou d’être intelligent !

    Je pense tout simplement qu’il voulait souligner combien étaient dangereuses les forteresses de raisonnements de ceux qui se pensent intelligents et qui mettent leur intelligence au-dessus des Ecritures en les relativisant , les édulcorant, ou les interprétant pour les faire cadrer avec LEUR manière de penser et LEUR science (hélas, fort répandu!). D’ailleurs Jésus l’a aussi dit en disant que le Père avait caché « ces choses » « aux intelligents » mais qu’il les avait « révélées aux enfants »

    Évidemment, Ghenassia n’était (et n’est) qu’un homme, et comme tout le monde, il a dû faire un paquet d’erreurs… Et pour ce qui est du Shabbat, je pense que seuls ses proches peuvent savoir s’il l’honorait… Non comme une série d’interdits et de pensums (à la pharisienne), mais comme un jour de joie ! N’oublions pas que le jour du Shabbat, il y avait aussi ceux qui « étaient de service », justement ceux qui servaient les autres en servant Dieu (2R 11)

  10. yoranan   •  

    pour francoise
    il est d un degre dans le talmud et dans l autre qui peuvent terriblement faire peur , quand je vois
    l orgueil spi qui emane de tes propos (ghenassia n est probablement pas assez intelligent pour toi, pas assez rav…..)
    cette idolatrie vis à vis d’israel, un pays que j’aime et de l enseignement des respectables rabbins ,
    je considere la dangerosité et voir le fanatisme de certains croyants qui ont tourne le dos au christianisme et meprise de facto le corps de christ , pas assez spi pour eux et ignorant du talmud et de la torah , j’ai l impression que francoise et tous ces croyants ont tourne le dos au nouveau testament , pas assez profond et spi pour eux , maintenant la question que je vous pose , ou est la saint esprit dans cette histoire ? est il caduque comme le NT ? parce que j ai une chose a vous dire , les rav n ‘interpretent surement pas le talmud avec le st esprit mais avec leur super savoir ; leur super sapience , jamais vous ne pourrez pratique la loi , les ordonnances , voir le sabbat parce que comme moi , comme nous tous , notre coeur est mauvais , notre chair pourrie , et seul le sang de jesus , nous justifie de meme que la grace de dieu , votre talmud vous expediera dans la gehenne et vous serez une legion d’occasion de chutes pour vos prochains………………
    vanites , tous n est que vanites , le monde est malade et pas que les paiens………………..
    je tiens ces paroles avec une grande fermete dans le sens de mon devoir accompli , comme francoise et bien d autre , j ai glisse dans la loi a un certain moment , et il a fallu que je vienne en israel ; et non en touriste pour constater combien dieu aimait les juifs , les arabes , les gentils , et combien sans repentance , conversion , reconversion et transformation de notre coeur par la revelation de jesus , fils de dieu , nous somme tous perdus et errant comme des brebis
    soyez benis
    merci MAV il est bon de pouvoir s exprimer sur ce site , librement , yesouah a dit  »vous connaitrez la verite et la verite vous rendra libre.. »
    yoranan

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      En tout cas, c’est ce qui émane du commentaire de François (il y a trois ans), et que nous dénonçons ici fortement dans d’autres fils de discussion et qui revient sans arrêt chez les adeptes du retour aux ordonnances lévitiques : L’ORGUEIL

      Oui, un orgueil spirituel qui suinte, comme chez tous ceux qui judaïsent en se pensant plus « spi » que ces pauvres goys…

      J’étais particulièrement frappée par le mépris avec lequel François parle de ces goys qui ne peuvent comprendre la haute pensée du Talmud ! Et je pensais à ce que dit Paul en Romains « Ils ont l’intelligence obscurcie ». Justement, les écrits rabbiniques ont obscurci l’intelligence des Juifs « pour qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’évangile de grâce » et les faire passer à côté du salut !

      Il en est résulté 2000 ans de souffrances horribles pour ce peuple: pas de quoi être orgueilleux de la part de ces rabbins qui, comme les pharisiens du temps de christ, ont détourné ceux qu’ils prétendaient aimer de Celui qui venait les sauver !

  11. liliane Pour François   •  

    Tes propos n’amènent pour ma part, aucune paix divine bien au contraire, ils procurent la confusion totale et il faut véritablement être ancré par Grâce dans le socle de jésus Christ de Nazareth pour rester debout!!

    Je fais comme les béréens, j’ai examiné dans la parole de D.ieu si ce que tu racontes est exacte et il ne m’a pas fallu guère de temps pour me rendre compte qu’il ya un véritable levain dans ce que tu amènes..pourquoi ..

    j’ai regardé ce que DIT JESUS LUI MEME et J AI CONSTATE qu’il dit à MAINTES REPRISES « IL EST ECRIT »

    L’ancien testament comporte 73 fois « il est écrit » (ou approchant) et le nouveau 88 fois…

    A plusieurs reprises Jésus Christ de Nazareth dit « il vous a été dit MAIS MOI JE VOUS DIS »…

    L’étude est trop longue pour être mise ici, mais à chaque fois que Jésus dit « mais moi je vous dis » il fait rapidement référence à « comme il est écrit » …

    Ensuite sur un autre chapitre, celui de sous couvert de fausse humilité tu viens ici en citant Lévétique pour ne pas calomnier Paul G mais en attendant tu en as déjà pas mal PAR ECRIT pour laisser planer le doute …la parole de D.ieu nous appelle à ne pas calomnier DU TOUT ET encore moins PARTIELLEMENT!! en plus elle nous exhorte si nous devons publier un ou des péchés de le faire avec trois témoins réputés droits

    Quant au Shabbat merci bien pour les interdictions et les obligations!! personnellement nous faisons Shabbat et sans aucune obligation ni aucune interdictions!! nous avons comme devise « Christ est le MAITRE DU SHABBAT » donc en lui la liberté et pour rappelle les disciples ONT CUEILLIS DES GRAINS DE BLE POUR MANGER LE JOUR D SHABBAT et Jésus A GUERI ET DELIVRE LE JOUR DU SHABBAT!!

    Alors en Shabbat je FAIS A MANGER POUR MES ENFANTS!! et je m’occupe des brebis qui sont dans le besoin! pour info j’allume et j’éteins les interupteurs, si mes titis renversent et salissent les sols de la maison je n’attends pas dimanche pour récurer, etc etc etc….bref, à te lire je n’ai qu’une envie c’est de fuir.;dans les bras de mon Papa Céleste qui lui ne porte ni confusion, ni légalisme ni calomnie normale il est AMOUR ET SAINTETE.

  12. giuseppe   •  

    Paul Ghenassia a toujours dit que dans le judaisme il y
    avait plusieurs différences, et cela c était remarqué avant sa conversion au messie notamment dans la pratique
    du seder de Pessah(que lui-meme et sa famille pratiqué)et d autres aussi venant d endroits,d origine diverse.

    Tour etre humain est imparfait…….

    Et que penser du juif Maimonite (12é siecle) que certains le qualifie d avoir égaré une multitude tandis
    que d autre le suive.
    Et d autres qui ont émis certains écrits talmund masseret sanhadrin,ramban(na’manide)etc….

    Concernant le respect du Shabbat,si comme pour P.Ghenassia sa seconde épousé Anya avait le cancer et en est morte mais certains membres de la famille d Anya
    se sont tournés vers Yeshoua (Jésus-Christ)pour leur salut personnel par cette maladie.
    P.Ghenassia avait le droit de visiter son épouse Anya hospitalisée (cancer) meme le jour du Shabbat et meme d
    ajuster les horaires du samedi (culte)à cet effet.

    rappelons-nous la parabole du bon Samaritain.
    Qui a usé de miséricorde ,celui qui a pris soin de son
    prochain.

    Liliane: Ce qui commence sérieusement à m’irriter c’est le fait que ce fil devient comme une apologie ou un tribunal concernant Paul G. les absents ont toujours tort…c’est bien connu! je rappelle donc que le sujet de ce fil c’est l’article et son contenu et non son auteur!

  13. François   •  

    En réponse à Michelle:
    Soyons bien clair: je n’ai jamais soutenu que le Talmud était la parole de Dieu en tant que tel. Le Talmud est un recueil de traditions orales très anciennes, et de commentaires de ces traditions et de la Bible.
    L’intérêt de ces traditions est que certaines d’entre elles remontent au Sinaï, d’autres aux prophètes, d’autres au premier siècle. Elles nous renseignent sur la façon dont le peuple de Dieu vivait et comprenait Sa Parole. Elles nous donne également le contexte culturel du premier siècle, nous aidant à replacer les paroles du Messie et des apôtres dans le contexte culturel et spirituel juif. Sans elles, on place bien souvent le "Nouveau Testament" dans un contexte culturel païen, et on en dénature le sens.

    L’intérêt des commentaires est qu’ils proviennent de rabbins ayant étudié toute leur vie la Bible dans sa langue et sa culture d’origine. Leurs commentaires sont précieux, et souvent pertinent. Comme dans tous commentaires, il y a des erreurs. Il faut donc discerner. L’honnêteté du Talmud est de recueillir toutes les interprétations divergentes, même les fausses, pour montrer qu’elles existent.

    L’argument selon lequel les citations d’Adon Yéshoua ne sont pas mot à mot, ne tient pas concernant la tradition orale, car cette tradition non écrite était évidemment citée de mémoire à l’époque.

    Michelle: Je regrette, François, que tu ne te sois pas donné la peine de bien lire la petite étude que j’ai faite ci-dessus; Je maintiens fermement que Jésus n’a pas cité le Talmud (qu’est ce que cette histoire de mémoire de traditions orales fluctuantes ? À 9 ans Jésus étonnait tous les érudits de la Bible par la connaissance qu’Il avait des Écritures ! Aurait-il eu du mal à citer EXACTEMENT le Talmud, qui, de toute façon, était aussi écrit à l’époque ?)

    C’est le Talmud qui a fait des interprétations, parfois justes, des Écritures, mais Jésus, qui était l’Écriture incarnée, la Parole de Dieu incarnée, n’avait-il pas le moyen de faire aussi de parfaites interprétations des Ecritures ? Je t’ai montré que les racines de ces interprétations étaient dans l’Ancien Testament, quasiment au mot près ! YESHUA A TOUJOURS DIT: IL EST ÉCRIT ! Et souvent, quand il ajoutait: « Il est écrit mais moi je vous dis »… c’était parce que l’interprétation et la mise en pratique qui avait été faites des lois mosaïques étaient contraires ou différentes de l’ESPRIT dans lequel elles auraient dû être suivies: c’était « la lettre qui tue ». Jésus a même dit: « C’était à cause de la dureté de votre coeur ! ».

    Oui, je continuerai à bondir quand je te verrais oser dire que Yeshua Ah Massia a pris son inspiration dans le Talmud. François, sur ce point, tu as un gros problème à régler. Je comprends pourquoi Liliane laisse entendre que tu t’es un peu déconnecté des Évangiles: tu ne « judaïses » pas Jésus, tu le « talmudises », et ça, c’est grave !

    Comme je l’ai écrit dans un com précédant: ce n’est pas le Talmud l’obstacle à la reconnaissance de la messianité d’Adon Yéshoua par les Juifs, l’obstacle ou plutôt les obstacles sont: la paganisation du messie et du nouveau testament, et la volonté de Dieu. Car Paul a enseigné que c’était la volonté de Dieu d’aveugler les Juifs sur ce sujet.
    Encore une fois, le Messie est suffisamment bien décrit dans la tradition orale. Beaucoup de Juifs rencontrent Yéshoua en étudiant la description du Messie dans la tradition rabbinique, sans lire une ligne du "Nouveau Testament". J’en ai connu un personnellement.

    Je suis d’accord avec vous: le Talmud peut être dangereux pour les personnes mal affermies. C’est pour cela que je n’en recommande pas l’étude, comme je l’ai déjà dit précédemment.

    Concernant Paul Ghenassia: Encore une fois, grand respect pour cet homme qui a été mon formateur. Bien évidemment, il ne nous a jamais interdit d’étudier la Bible, mais il se méfiait de ceux qui désiraient pousser leurs investigations bibliques plus loin. C’est-à-dire qu’il fallait étudier, mais attention, pas trop. Il pensait au risque que vous évoquez comme "forteresses de raisonnement". Ce risque existe, et il ne faut pas le nier. Mais à trop vouloir se protéger de ces forteresses, on oublie souvent dans le christianisme l’autre danger: celui de ne pas avoir suffisamment de connaissance, ce qui provoque la mort de bien plus de personnes selon moi. L’ignorance de la parole de Dieu est selon moi un danger bien plus grand et répandu dans le corps du Messie.

    Je ne répondrai pas sur le Shabbat, ayant déjà posté un article et de nombreuses réponses sur ce sujet par le passé.

    En réponse à Yoranan:
    Ou vous n’avez pas lu ou vous n’avez pas compris mon com, j’ai l’habitude sur ce Blog. J’ai essayé d’être très clair. Mais je le répète encore une fois: Je respecte Paul Ghenassia, c’est un grand homme, qui a fait un immense travail avec l’aide de Dieu, c’est lui qui m’a donné une solide formation biblique.
    Il n’y a donc ni orgueil ni calomnies dans mes paroles à propos de cet homme.

    Vous vous trompez complètement à mon sujet: je n’ai pas rejeté le Nouveau Testament, bien au contraire; je ne le considère pas non plus comme pas assez spirituel, bien au contraire; et je n’ai pas tourné le dos au corps du Messie, bien au contraire, je tente de l’aider. Par contre, je suis d’accord avec vous: j’ai bien tourné le dos au christianisme, si vous comprenez ce mot comme une religion issue de la tradition Catholique et adaptée sous une forme ou une autre par les protestants,les évangéliques,etc.

    Concernant le Saint Esprit, je ne l’ai évidemment pas rejeté, que Dieu m’en préserve!, mais il est faux de croire que certains grands rabbins n’aient pas le Saint Esprit. Le Saint Esprit était déjà présent dans l’Ancien Testament, et remplissait déjà des hommes avant la venue de Yéshoua. Même si les régimes de l’ancienne et de la nouvelle alliance sont différents, il y a encore aujourd’hui des rabbins ou de simples Juifs remplis du Saint Esprit. De même pour les rabbins du Talmud. Certains ont reçu des révélations ou des prophéties qui se sont avérées exactes, d’autres ont reçu le don de guérison encore aujourd’hui. Le Talmud parle de rabbins ayant reçu le don du parler en langue. Toutes ces choses sont connues dans la littérature rabbinique. Il est donc faux de dire que tous les rabbins du Talmud n’ont pas le Saint Esprit. C’est comme les pasteurs qui commentent les Écritures aujourd’hui: certains sont remplis du Saint Esprit, d’autres pas.

    Michelle: Je crois effectivement, François, qu’il est important de souligner ce point ! La théologie du remplacement a fait tant de ravages depuis 16 siècles que les gens ont du mal à comprendre qu’il y a des sauvés parmi le peuple Juif, qu’il y a des gens réellement remplis de l’Esprit saint (sinon nous n’aurions pas toutes les Ecritures !!!!), et que bien avant la Croix, il y a eu des sauvés. D’ailleurs Jésus a dit à ses disciples que «  »leur nom était inscrit dans le ciel ». Donc, par la foi, ils étaient sauvés. Tous ceux qui ont eu vraiment foi dans le Dieu d’Israël sont souvés, à commencer par Abraham, le Père de la foi !

    Face au ravage de la théologie du Remplacement, je cite souvent cette parole de Jésus en luc 13: 28 C`est là qu`il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors. À qui Jésus parle-t-il ? 0 des gens qui prétendent le servir mais qui marchent dans le péché: « ouvriers d’iniquité ». Si on ajoute Hébreux 11, qui parle des gens de foi, de « tous ces gens dont le monde n’était pas digne », je ne vois pas comment l’Église pourrait encore s’enorgueillir au détriment des Juifs, car Hébreux 11 ne parle que de Juifs, ou de gens qui ont eu foi dans le Dieu d’Israël jusqu’à sacrifier leur vie, et ce bien avant que Jésus apparaisse dans le monde. Mais tous ont eu la prescience du Sauveur que Dieu allait amener

    Une de tes phrases m’a fait bondir: « Le Talmud est dangereux pour les gens mal affermis »

    NON ! LE TALMUD EST DANGEREUX JUSTEMENT POUR LES ORGUEILLEUX QUI SE CROIENT AFFERMIS ET QUI PENSENT ACCÉDER PAR CE LIVRE À UN STADE SPIRITUEL SUPÉRIEUR, ALORS QUE CELA LEUR FERME JUSTEMENT LA RÉVÉLATION DES ÉCRITURES: DIEU A RÉVÉLÉ CES CHOSES AUX ENFANTS, PAS AUX « INTELLIGENTS »

    Comme je l’ai déjà dit: Pour parler du Judaïsme, de ses traditions, et des rabbins, il faut connaître personnellement ces sujets, et les maîtriser, sinon on prend le risque de dire n’importe quoi.
    A vous entendre parler du Shabbat et des lois de Dieu, je comprends que vous n’êtes pas encore éclairé sur le sujet, je vous invite à prier pour une révélation sur ce sujet. Vous pouvez également lire mon article sur le Shabbat sur ce blog. Je ne connais pas votre histoire qui vous a écarté de la loi de Dieu, mais j’espère que Dieu vous en guérira, et vous rendra la paix concernant ses commandements qui sont un trésor.

    Michelle: Je crois, au contraire, François, que nous avons très bien compris la loi de Dieu sur le Shabbat. Liliane a simplement réagi au fait que tu disais que le Shabbat était fait d’interdits et d’obligations ! Ce n’est pas L’ESPRIT du Shabbat qui est un jour de REPOS et de JOIE avec Dieu, pour honorer sa création… C’est la notion de REPOS qui a conduit aux interdits bibliques de travailler, de porter de lourds fardeaux, etc… En n’oubliant pas que la « tradition rabinique et pharisaïque » avait complètement dévoyé le sens spirituel de ce jour pour en faire une journée d’interdits aberrants, qui conduisaient à une telle religiosité hypocrite, et dont tout amour était banni, que Jésus a dû faire remarquer que ce jour-là, les responsables religieux interdisaient que l’on prie pour guérir ou délivrer « une fille d’Abraham », mais, par contre, ils avaient pitié de leur âne ! (et de leurs intérêts financiers !!!!)

    Mais je suis d’accord avec vous: sans Yéshoua, nous sommes perdus, Torah ou pas Torah.

    En réponse à Liliane:
    Je n’ai jamais dit qu’Adon Yéshoua n’avait fait que citer la tradition orale. Il est évident qu’il a également cité ce qui est écrit dans la Parole de Dieu.

    Concernant "ma fausse humilité" et "mes calomnies": Comme vous l’écrivez dans votre dernier com, le sujet de ce fil est l’article et son contenu. Cet article a été publié car il provient d’un homme reconnu par beaucoup comme faisant "autorité" pour ce qui concerne le Judaïsme et les traditions juives. L’ayant connu, j’ai simplement dit que selon moi, il n’était pas l’expert en Judaïsme qu’on présente. Cette information nous permet de considérer autrement son article. Il n’y a rien de calomnieux dans mon propos.

    Dans son com, "J" demandait des renseignements sur Paul Ghenassia concernant son respect du Shabbat. Je lui ai simplement répondu. Il n’y a aucune calomnie à dire qu’un homme qui n’observe pas Shabbat, n’observe pas Shabbat. C’est une simple information sans aucune négativité.

    Michelle: Là encore, François, je tiens à te faire remarquer que tu penses pouvoir imposer une manière de « pratiquer le shabbat », mais que c’est peut-être toi qui te trompes puisque tu en fais un jour « à fuir » à cause des interdits et obligations (TU L’AS TOI MÊME ÉCRIT AINSI), au lieu de le présenter comme un jour de REPOS. Et j’ai rappelé que, BIBLIQUEMENT, les serviteurs de l’autel étaient d’astreinte ce jour-là. Ne t’étonne pas que Liliane réagisse ! … et moi aussi. De ce fait, comme tu n’étais pas dans la tête de Ghénassia, ni dans son intimité, tu n’as pas le droit de déclarer qu’il ne faisait pas Shabbat. A-t-il une seule fois déclaré ou écrit qu’il ne fallait pas faire shabbat ? Si oui, tu as le droit de donner cette « information »; si « non », tes propose relèvent de supputations, et donc de la calomnie. Car tu n’avais tout simplement pas le droit d’en parler !

    Si on ne peut même plus donner d’informations simples sur personne, alors on peut fermer ce blog et tous les sites, car tout est calomnie 🙂
    D’ailleurs, en qualifiant mon humilité de "fausse", vous me calomniez 🙂

    Concernant les commandements liés au Shabbat, je vous invite à relire mon article sur le sujet sur ce blog, et mes com.

    Quand on aborde ces sujets brûlants, il est normal que certains soient choqués. Encore une fois: mes com n’ont pas pour objectif de faire l’apologie du Talmud, mais certaines vérités concernant la tradition orale devaient être rétablies pour ne pas laisser dire n’importe quoi.

    Je vous invite à oublier le sujet du Talmud, et de continuer à faire votre chemin dans les commandements divins de la Torah écrite.

    Au passage, je remercie "J" pour son com, et si vous désirez approfondir le sujet, je tenterai de vous répondre.

    Shalom à tous.

    MICHELLE: NON MERCI… JE PRÉFÈRE MA BIBLE !

  14. François M   •  

    Shalom à tous

    Chère Michèle,

    je me permets d’intervenir sur votre commentaire en réponse à François.

    Je cite :

    Maintenant, revenons sur les soi-disant citations du Talmud par Yeshoua. Quand Jésus citait des Parole de l’Ancien Testament, c’était la citation EXACTE, au IOTA PRÈS, pas de l’à-peu-près ! Or toutes les citations que tu nous donnes sont de l’à-peu-près, JAMAIS DU MOT POUR MOT ! C’est Jésus qui est LA PAROLE DE DIEU FIABLE À CENT POUR CENT.
    Pourquoi Yeshoua ne répète-t-il pas mot-à-mot ce qui était dans la loi orale (le talmud)? Tout simplement parce que en tant que rabbi Yeshoua avait le droit d’enseigner un enseignement qui avait déjà été enseigné, mais à sa façon, ce qui était et est encore courant dans le judaisme aujourd’hui. Cela s’appelle tout simplement faire un h’idoush, qui vient du mot h’adash, qui signifie « nouveau ». En fait cette technique qui s’appelle h’idoush est une nouvelle façon de dire les choses, basée sur la loi écrite ou orale. Il est donc tout à fait logique que Yeshoua ne répète pas du mot-à-mot, puisqu’il fait un h’idoush. Exemple : lorsque Yeshoua dit

    Matthieu 5:21 Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre ; celui qui commet un meurtre sera passible du jugement.
    22 Mais moi, je vous dis : Quiconque se met en colère contre son frère sera passible du jugement.

    5:21 texte littéral de la Torah
    5:22 h’idoush

    Dans le restant du chapitre 5 de Matthieu nous voyons à plusieurs reprises le schéma « Vous avez entendu… mais moi je vous dis… »

    Dans Jean 13:34 Yeshoua dit « Je vous donne un nouveau commandement : aimez-vous les uns les autres ». Cependant « aimez-vous les un les autres » n’est pas un nouveau commandement puisque la Torah nous dit « aime ton prochain comme toi-même » (Lévitique 19:18). Mais Yeshoua rajoute ensuite « comme moi je vous ai aimés ». Le commandement, c’est la Torah, et ensuite, Yeshoua, en tant que rabbi, fait son commentaire sur le texte.

    Ce que Yeshoua faisait à son époque correspond à ce que les autres rabbins faisaient.
    Yeshoua en tant que rabbin enseigne ses disciples à prier ; nous pouvons comprendre par là que Jean baptiste était aussi un rabbin qui enseignait à ses discipes comment prier.

    Luc 11:1 Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu’il eut achevé, un de ses disciples lui dit: Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples.

    La prière que Yeshoua va enseigner à ses disciples c’est le notre Père. Le notre Père est une prière juive qui n’a pas été inventée par Yeshoua, elle est basée sur la Amida. Mais Yeshoua va lui donner une nouvelle forme en faisant un condensé de la Amida.

    Nous devons changer notre façon de voir Yeshoua, qui était rabbin, prophète, messie et fils de Dieu. Durant tout son ministère, Yeshoua a été un Juif rigoureux. Lorsqu’il allait au temple avec ses disciples, ils devaient passer par le mikvé, et ils devaient porter les tefilines, que l’on porte sur le front et sur le bras.

    Matt 26:55 A ce moment, Jésus dit aux foules : Vous êtes sortis pour vous emparer de moi avec des épées et des bâtons, comme si j’étais un bandit. Tous les jours j’étais assis dans le temple pour enseigner, et vous n’êtes pas venus m’arrêter.

    Luc 4:16 Il vint à Nazareth, où il avait été élevé, et il se rendit à la synagogue, selon sa coutume, le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture,
    17 et on lui remit le livre du prophète Esaïe. (…)

    Dans ces passages nous voyons que Yeshoua était un Juif rigoureux. Il enseignait au temple et à la synagogue. Remarquons aussi que Yeshoua va lire le Tanakh. Pour « monter à la Torah », c’est à dire la lire devant tout le monde, il fallait observer tous les rites (ex : passer au mikvé, porter le talit, ou au moins des tzitzit (les franges), etc…) et bien sûr savoir lire en hébreu – seuls les Juifs rigoureux étaient appelés à monter à la Torah.

    Pour terminer, vous serez peut-être étonnés d’apprendre que Yeshoua était pharisien :

    Jean 1:24 Ceux qui avaient été envoyés de chez les PHARISIENS
    25 lui demandèrent : Pourquoi donc baptises–tu, si, toi, tu n’es ni le Christ, ni Elie, ni le Prophète ?
    26 Jean leur répondit : Moi, je baptise dans l’eau ; AU MILIEU DE VOUS, il en est un que vous ne connaissez pas

    « Au milieu de vous » est une expression juive qui suggère « avec vous », c’est à dire qu’il étudiait avec les pharisiens.

    Je tenais à faire ce commentaire afin que tous les disciples de Yeshoua apprennent à connaître l’histoire et les traditions de notre sauveur et messie. Car le salut vient des Juifs (Jean 4:22).

    C’est quand même malheureux que les Juifs religieux connaissent mieux que nous notre sauveur et messie : pourquoi il a dit ça à tel moment, qu’est-ce qu’il voulait dire par là, pourquoi il a fait ceci ou cela, etc…

    En discutant avec les rabbins qui m’ont expliqué certaines choses à propos de Yeshoua j’étais étonné de voir leur profonde connaissance à ce sujet.

    Peut-être devrions-nous revoir notre façon d’étudier la bible.

    Fraternellement

    François M.

    Michelle: J’ai une gêne majeure en te lisant. Tu dis que Yeshua enseignait comme un rabbin, et, comme tel, faisait des h’idoush. Étrange que tu ne soulignes pas que ses h’idoush n’étaient pas une « interprétation », pas un « ajout » à la Parole (Justement, Apoc 22 nous ordonne de ne rien ajouter ou retrancher), mais qu’il ÉTAIT la Parole de Dieu incarnée. Donc autorité absolue. Ah ! Il a ajouté « comme je vous ai aimés »… Quand on voit de quelle manière le mot « aimer » est décliné, galvaudé et tordu aujourd’hui, on comprends que Jésus n’a pas AJOUTÉ, mais PRÉCISÉ et ÉCLAIRÉ… Et en disant « comme je vous ai aimé », que Paul reprendra avec « comme Christ a aimé l’Église », on ferme toutes les bouches: Car cet amour-là S’EST PROUVÉ ET AUTHENTIFIÉ…

    Je ne doute pas un instant que beaucoup de rabbins aient une connaissance et un amour de la Parole que beaucoup de Chréitens feraient bien de rechercher. Personnellement, j’ai toujours trouvé que beaucoup d’enseignements de jiuifs messianiques avaient effectivement une profondeur que l’on trouve chez peu de « goys », et une sainte crainte de Dieu qui manque furieusement à l’Eglise; Mais que tu le veuilles ou non, l’enseignement rabbinique qui ne voit même pas en Christ le Messie, il lui manque la pierre angulaire, et donc tout l’édifice est inachevé !

    Je suis toujours étonné qu’Hérode, simplement en lisant les Ecritures avec les érudits de la Thora de l’époque ait compris que Jésus était le Messie annoncé alors que ce n’était encore qu’un bébé qui n’avait même pas commencé à faire quoi que ce soit, alors que, à la lumière de la vie de Jésus, l’évidence est infiniment plus criante, puisque Jésus a accompli un nombre impressionnant (je ne sais plus combien exactement, mais des dizaines et des dizaines) de prophéties de l’AT

    Oui, il manque la pierre angulaire, et sans la pierre angulaire, on ajoute un peu de tout pour faire tenir l’édifice…

    JÉSUS N’A PAS AJOUTÉ AUX ÉCRITURES, IL A ACCOMPLI LES ECRITURES….et en a révélé tout le sens caché !

    Quant au fait qu’il serait un pharisien, oups ! Relis Mt 23

  15. magnin roland   •  

    tous les textes,
    ci dessus,

    me font penser a d autres textes tres significatifs,
    de LA Parole de Dieu

    * Le Pere et moi, N O U S sommes UN *

    *Avant qu Abraham fut,,
    JE S U I S ! *

    * Dieu sera TOUT en Tous ! *

    * Son NOM sera le SEUL NOM *

    ======= * Si 2 ou trois, sont Réunis en mon Nom,
    JE S U I S au milieu d eux ! *=======

    Grandiose !!!!!!!

    Alléluhia !

    GLOIRE a toi, O Dieu trois fois SAINT

    * Je me tiens derrière la porte,,

    Si,,
    si quelqu un m ouvre,
    alors, j entrerai chez lui et je souperai avec lui.*

    Viens SEIGNEUR Jésus,
    je ne suis pas digne de te recevoir mais,,
    ma porte est grande ouverte,
    entre et DEMEURE aupres de NOUS, afin que nous vivions.
    Amen !

  16. J.M.M.   •  

    Je remercie Soucat SDavid pour cette mise au point. Je suis moi-même une croyante née de nouveau depuis plus de 40 ans, j’ai étudié à l’IBB et j’étudie maintenant dans cette Yeshiva depuis environ 5 années. Ces études sont pour moi un énorme enrichissement personnel. Je n’y ai trouvé que confirmations et glorification de notre Seigneur et Sauveur et ma foi en Lui n’en n’a été que fortifiée et affermie. Oui c’est la Parole vivante et vivifiante de D.ieu qui est proclamée tout au long de ces cours.
    Mon cher Guiseppe, je crois que les conseils que tu donnes : examinez toutes choses et retenez ce qui est bon tu devrais toi-même les mettre en pratique et connaitre un peu mieux le sujet dont tu parles, car ce n’est pas en quelques heures d’écoute que l’on peut juger d’un ministère si riche et si bénissant.
    Je voudrais t’encourager à prendre le cours de Béréchit I qui se trouve sur le site de soucat et de l’étudier en demandant à Dieu sa confirmation. SI tu aimes vraiment notre Sauveur et Seigneur, tu ne pourras qu’être béni et encouragé.

  17. Shilo   •  

    Je suis en accord avec François quand il dit ce qui suit:
    Lors de mon passage dans les églises, on m’a enseigné une doctrine démoniaque que j’entends poindre sous les paroles des uns et des autres ici: "faire fonctionner son cerveau est un obstacle au Saint Esprit".
    Cette doctrine est honteuse, et très dangereuse, car sous prétexte "d’avoir le Saint Esprit", bien souvent les croyants ne voient aucune utilité à étudier les Écritures en profondeur, et y voient même un danger! N’est-ce pas là un mensonge du malin?
    Quand j’étais catholique il y a eu un temps dans mon enfance que personne ne pouvait comprendre la bible, seulement les prêtres avaient l’autorité qui venait de D.ieu nécessaire pour la comprendre, alors beaucoup furent dans l’ignorance des écrits Saints de D.ieu et en sont morts ignorants…
    Quand je suis né de nouveau et que je me suis ajouté à une église évangélique, on m’a jamais dit de ne pas étudier la bible, on ne m’a jamais dit de ne pas lire la bible, bien au contraire, on m’encourageait à le faire…Pendant 28 années de ma vie, j’ai écouté les pasteurs nous enseignés et je pensais que j’étais complètement libre d’étudier la bible et de grandir en Yéshoua sans limite….Un jour D.ieu m’a révélé son jour de shabbat, un jour merveilleux, qui me remplit de joie, un jour de liberté sans lois restrictives étouffantes, mais en communion intense avec notre D.ieu par Notre Roi des rois le maître du shabbat. Quand j’ai commencé à le mettre en pratique et à voir les bienfaits du shabbat, j’ai d’ailleurs un feu de joie dans mon coeur à chaque fois que je le mets en pratique. D.ieu approuve par son St-Esprit le shabbat en mon coeur…Pensant que dans les églises évangéliques j’avais pleine liberté d’aimer mon D.ieu de tout mon coeur, de toute ma force et de toute mes pensées…L’homme a trouvé que j’allais trop loin dans mes études bibliques et il m’a exigé de faire un choix, soit que j’arrête de mettre en pratique le shabbat ou soit j’étais dehors….J’ai choisi par la Grâce de D.ieu de lui obéir au lieu d’obéir aux hommes…Je vous avoue que ma surprise fut très grande car je ne pouvais m’imaginer que l’on me jetterait dehors à cause que j’étudiais la Parole de Mon D.ieu et que je voulais lui obéir par amour pour Lui et NON par obligation….seulement par amour pour mon époux, mon Seigneur et Mon D.ieu…..
    Vous savez les évangéliques je les aime car ils m’ont enseigné pendant plusieurs années la grâce de D.ieu en Yéshoua, mais je sais par expérience que très subtilement ils nous enseignent beaucoup de fausses doctrines qui amène la confusion dans nos vies et des divisions car ils rejettent la thora dans leur enseignement très subtilement, c’est lorsque mes yeux se sont ouverts à la thora que j’ai commencé à voir et que c’était faux que l’on a la liberté d’étudier la Parole de D.ieu sans limite, car aussitôt que l’on entre plus dans leur compréhension des écritures, aussitôt nous devenons des sous la loi, déchu de la grâce de D.ieu….
    C’est vrai lorsque François dit que pour eux c’est seulement le St-Esprit sans la connaissance qui est le plus important….J’ai une grande amie qui est épouse de pasteur que j’aime beaucoup d’ailleurs qui m’a dit justement hier ceci: "Ce qui est important pour moi c’est d’être remplie de l’Esprit de D.ieu, moi les études ça m’intéresse pas, j’ai jamais étudié et D.ieu me parle….C’Est un danger quand on marche dans le déséquilibre….OUi, c’est important d’être rempli de l’Esprit de D.ieu, mais sans la connaissance de sa thora on peut quand même s’égarer par notre propre coeur….On ne peut séparer la Thora du St-Esprit comme on ne peut pas séparer le St-Esprit de la Thora….
    Yéshoua et sa thora sont uns……
    Apocalypse 12: 17………à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus..
    Apocalypse 14:12: C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de D.ieu et la foi en Jésus…
    D’un côté les évangéliques rejettent beaucoup de commandements de D.ieu au profit de leur tradition et de l’autre côté beaucoup de juifs rejettent Yéshoua au profit de leur tradition….
    D’un côté on nous enseigne la grâce de D.ieu par Yéshoua HaMachiach pour notre salut par la foi seule en Yéshoua et de l’autre côté on nous enseigne la thora et sont aveuglés au sujet de Yéshoua…..
    Toute ma vie j’ai demandé à D.ieu de me diriger dans toute sa vérité, pas comme moi je veux la comprendre, et ni comme les hommes veulent que je la comprenne, mais seulement par son St-Esprit,par sa révélation….mais maintenant je sais que sans l’étude de la thora c’est incomplet et le St-Esprit ne peut agir en nous autant qu’il le désire….
    Que nos coeurs soient remplis de la présence de Yéshoua et que par son St-Esprit nous ouvrons nos coeurs à l’étude de sa thora et des fleuves d’eaux vives couleront de notre sein….

  18. Shilo   •  

    J’aimerais dire un commentaire au sujet de ce que Giuseppe à dit de soucatdavid.
    J’étudie avec eux depuis 3 ans et je peux dire que j’ai grandi beaucoup plus dans ma vie spirituelle que dans les 28 années passées chez les évangéliques…. L’enseignement de la thora m’a fait maturé en Yéshoua, m’a libéré de toutes confusions dûs à des enseignements déséquilibrés, me donne le discernement, la sagesse et l’intelligence que seul D.ieu donne par l’étude de sa Thora. Par les enseignants de soucatdavid j’ai appris à marcher dans la liberté que Yéshoua m’a donné car c’est un enseignement équilibré basé sur l’entière Parole de D.ieu,..Le Seigneur a pourvu pour des enseignants pour son assemblée et avec les enseignants de soucatdavid j’ai grandi comme la Parole le dit si bien pour le perfectionnement des saints pour servir le Roi des rois…Éphésiens 4: 11 à 14..C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints. Cela en vue de l’oeuvre du service et de l’édification du corps du Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’Unité de la foi et de la connaissance du Fils de D.ieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature PARFAITE DE CHRIST. Ainsi nous ne serons plus des enfants, flottants et entraînés à tout vent de doctrine, etc…..Plus j’avançais dans le cours plus je prenais de la maturité et plus l’enfant spirituel disparaissais. Yéshoua est le centre de leur cours, la pierre angulaire. Mon amour pour Yéshoua a grandi car par ces études j’apprends à connaître D.ieu de plus en plus, …Jean 17: 3: Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai D.ieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ…
    Tu dis qu’ils donnent plus d’importance aux rabbins, au talmud etc….Tu les a entendu qu’une seule journée, est-ce que tu connais leur cours ? Et tu juges sur un sujet comme si leur base d’enseignement est appuyé sur les rabbins et le talmud, je suis désolé mais quand on suit leur cours c’est le D.ieu d’Israël par Yéshoua HaMachiach et sa Thora qui sont les bases de leur enseignement…C’est un très bon cours qui t’apprends à marcher selon les critères de sainteté de D.ieu, dans son chemin étroit et non large et spacieux, Yéshoua est le chemin, la vérité et la vie, et en lui, il y a sa thora, car il est la Thora vivante, on ne peut pas les séparer… je conseille donc leurs cours à tous car ils sont une source de bénédictions….

  19. Soucat David   •  

    Shalom,
    nous avons déjà répondu sur un autre fil de discussion concernant le "compte rendu" de notre rencontre en Belgique et le 21 juillet, et vu que nous sommes également cités sur ce fil, nous désirons poster de nouveau notre réponse ainsi qu’une seconde à plusieurs sujets échangés plus haut.

    Première réponse:
    Shalom, nous venons de prendre connaissance des propos tenus par Guiseppe qui était présent à la réunion organisée en Belgique le 21 juillet dernier et nous sommes très attristés de lire un mauvais compte rendu, tronqué, faussement interprété et amenant beaucoup de confusion, voire de calomnie sur notre travail. D’autant plus que cette personne n’a pas semblé gênée ou dérangée tout le long de nos échanges personnels au cours de la journée. Il aurait été tellement plus franc et honnête de parler de certains sujets controversés ensemble.

    Pour remettre un peu d’ordre dans ce commentaire confus, nous nous proposons de corriger certains points évoqués et d’affirmer notre croyance:
    Concernant l’information sur les synagogues. Nous suivons en ce moment même une formation archéologique en Israël où nous étudions l’histoire des premières synagogues et leur fonction en Israël à l’époque du Temple. Nous confirmons qu’à époque du Temple d’Hérode, les synagogues étaient des centres culturels où la Thora était lue et des centres d’accueil de pèlerins venant au Temple pour adorer. Ce n’était pas des lieux de prière. Elles le sont devenues par la suite après la destruction du Temple. Cela semble de toute façon évident puisque D.ieu avait ordonné d’adorer au seul "Lieu" qu’Il avait commandé, à savoir le Temple à Jérusalem. C’est d’ailleurs un des commandements traités dans la Paracha Réeh de la semaine.

    D’autre part, nous n’avons jamais dit à personne d’aller se faire circoncire mais simplement cité l’erreur de traduction dans le texte. Il est bien écrit que Paul fit circoncire Timothée par le moyen des Juifs, et non à cause des Juifs. Encore une fois cela semble logique car les Juifs étaient les seuls à pratiquer une circoncision casher. De plus, Paul, courageux, bravant les autorités religieuses jusqu’à la mort, n’avait certainement pas craint les religieux et fait circoncire Timothée sans conviction.

    Concernant les commentaires parallèles à la Bible dont Giuseppe ne fait que rapporter une nouvelle fois qu’un passage cité hors de son contexte, le NT parle des ces sources à plusieurs reprises, notamment en citant le livre d’Enoch, l’histoire de Jannès et Jambrès, le passage où Satan dispute le corps de Moïse etc. Il est certain que seuls des Juifs ou des hébraïsants connaissant ces sources savent de quoi il s’agit. Nous n’avons JAMAIS cité des sources comme pouvant remplacer la Parole éternelle de D.ieu, mais TOUJOURS pour la confirmer. Tous ceux qui suivent nos cours peuvent l’attester, et nous avons des étudiants en différents lieux sur la planète qui peuvent tous dire la même chose. Vous pouvez aller sur notre site vérifier les témoignages.

    Nous croyons à la validité éternelle de TOUTE la Parole de D.ieu comme source divine d’autorité (Torah, Prophètes, Psaumes, Proverbes et Nouveau Testament compris). Cette Parole n’a qu’un but: révéler Yéchoua ainsi qu’Il l’a dit Lui-même: "Si vous croyiez Moshé, vous Me croiriez aussi car il a écrit de Moi".

    Un détail intéressant: la Bible telle que les Chrétiens la lisent aujourd’hui a été compilée par des Juifs,les hommes de la Grande Assemblée, au retour de Babylone. C’est eux qui ont décidé de choisir et de canoniser les textes sacrés. Certains textes n’ont pas été inclus car ils n’étaient pas d’actualité pour les évènements futurs. Les sources juives sont donc intéressantes, il faut simplement toujours avoir devant les yeux la Bible.

    Pour conclure, nous voulons également mentionner le fait que notre message principal n’était pas les sources juives parallèles ou autres, mais bien la montée de l’Islam dans un monde occidental chrétien démuni face à cette guerre spirituelle. La citation des de certaines de ces sources servait uniquement à établir le contexte dans lequel le Judaïsme situe l’Islam, ce qui fort intéressant et méconnu de la Chrétienté. Le "compte rendu" ne le mentionne aucunement, c’était pourtant le but de notre déplacement d’Israël: donner les raisons et l’origine de cette religion qui va bientôt asservir vos pays si une ouverture des yeux ne se produit pas. Nous espérons pouvoir bientôt mettre cet enseignement en ligne et vous jugerez alors de la portée prophétique de ce message qui n’a rien à voir avec la naissance des synagogues ou le nom de la seconde femme d’Avraham… Sinon, nous sommes toujours là pour répondre aux questions. Pour ceux qui ne nous connaissent pas, nous sommes un ministère juif et israélien d’enseignement de la Bible et disposons d’une Yeshiva à distance. Shalom et bonne semaine

    Seconde réponse: Concernant les sujets abordés plus haut. Ils sont très nombreux et demandent un approfondissement que l’on ne peut faire ici. Mais pour commencer par le Talmud.
    Le Talmud est la compilation de la Thora Orale. Nous trouvons plusieurs versets dans la Thora faisant allusion à cette Thora donnée à Moshé parallèlement à la Thora écrite. Par exemple dans le verset suivant: Deutéronome 12:21 Si le lieu que l’Eternel, ton Dieu, aura choisi pour y placer son nom est éloigné de toi, tu pourras tuer du gros et du menu bétail, comme je te l’ai prescrit , et tu pourras en manger dans tes portes selon ton désir.
    Nulle part dans la Thora, il n’est fait mention de la façon dont les Israélites devaient égorger les animaux, ni d’ailleurs non plus comment poser une mézouza, ou mettre les tephilin etc. Cela tombe sous le sens, car comment faire contenir dans un Livre toutes les lois, commentaires, etc. Nous trouvons d’ailleurs la même idée à la fin de l’Evangile de Jean: Jean 21:25 Et il y a aussi plusieurs autres choses que Yéchoua a faites, lesquelles, si elles étaient écrites une à une, je ne pense pas que le monde même pût contenir les livres qui seraient écrits.

    Il existe donc une tradition orale transmise par Moïse à Josué, puis aux Anciens etc. jusqu’aux Hommes de la Grande Assemblée et Esdras a compilé les premières prières par exemple. Malheureusement, au cours des siècles, beaucoup de choses ont été rajoutées et il est souvent difficile de discerner ce qui vient de Mosïse et des rabbins par la suite. Mais Hillel, Gamaliel, son petit-fils (enseignant de Paul), ont participé à la rédaction.

    La version imprimée du Talmud de Babylone tel qu’on peut le lire aujourd’hui date du 16ième siècle avec l’imprimerie italienne. C’est un éditeur chrétien Daniel Bomberg vers 1520 à Venise qui l’a imprimé. Il édita peu de temps après le Talmud de Jérusalem.

    Il y a donc des passages très intéressants et des passages très ennuyeux effectivement. Mais il faut se servir de tout ce qui confirme la Parole car certains détails sont passionants et jettent une lumière sur la pensée juive. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, la pensée juive modelée par des siècles d’étude de la Parole et de sa mise en pratique.

    De plus, les diverses facettes et interprétations des commandements donnent un aperçu de la richesse de la Thora qui comprendraient 70 facettes comme le nombre des nations souches du monde répertoriées dans Gen.10.

    Or cette pensée est complètement ignorée voire occultée dans le monde chrétien sous le couvert des "révélations du St Esprit". Gloire à D.ieu qui nous a donné Son Esprit en Yéchoua pour nous conduire dans la vérité mais si notre façon de penser n’est pas renouvelée comme le dit Paul, nous passons à côté de beaucoup de richesses.

    Maintenant, on n’est absolumment pas obligé de lire le Talmud pour être renouvelé! Mais de là à jeter le bébé avec l’eau du bain, c’est une attitude puérile. François G a raison dans sa démarche qui nous semble bien équilibrée.

    Nous étudions depuis des années les sources juives et notre foi en Yéchoua n’a jamais diminué, bien au contraire. Entre parenthèse, le "Yéchou" dont il est question dnas le Talmud est plus que vraisemblablement un Jésus différent de notre Messie car il vivait environ deux siècles après. C’est également reconnu dans le cercle rabbinique.

    Yéchoua, un Juif élevé dans la pensée juive, connaissait donc très bien cette Tradition roale, ses vérités comme ses défauts. Il émaillait Son enseignement en rétablissant les vérités car Il est la suprême interprétation de cette Torah, écrite et orale et est venu nous l’enseigner.

    Yéchoua a passé la plupart de Son ministère en Israël à enseigner la Thora et rectifier certaines interprétations de la Thora orale, mais pas toutes. Par exemple, savez-vous que bénir les aliments avant le repas est une interprétation rabbinique? La Thora nous demande de bénir après le repas: Deutéronome 8:10 Et tu mangeras, et tu seras rassasié, et tu béniras l’Eternel, ton Dieu, à cause du bon pays qu’il t’a donné.
    Mais les rabbins, se servant d’un verset dans Samuel:1 Samuel 9:13 Aussitôt que vous serez entrés dans la ville, vous le trouverez avant qu’il monte au haut lieu pour manger ; car le peuple ne mange pas, jusqu’à ce qu’il soit venu, parce que c’est lui qui bénit le sacrifice ; après cela, les conviés mangent. ont déduit qu’il fallait bénir avant le repas également. Yéchoua a confirmé cette interprétation rabbinique: Luc 9:16 Et ayant pris les cinq pains et les deux poissons, et regardant vers le ciel, il les bénit, et les rompit ; et il les donna à ses disciples pour les mettre devant la foule.

    Pour reprendre ces paroles "Le Talmud, lui, a carrément privé de Yéshoua la majorité du peuple juif… Alors, ma comparaison n’est vraiment pas choquante !!!! Car c’est bien parce qu’ils considèrent le Talmud comme faisant autorité que les Rabbins passent à côté de la Vérité et de Celui qui est la Vérité, Yeshoua…."

    Ce n’est pas le Talmud qui a empêché le peuple juif de reconnaître Yéchoua, mais c’est D.ieu qui a aveuglé pour un temps Israël afin que les nations puissent entrer dans le plan de salut. D’ailleurs de quelle épaisseur est leur aveuglement? Un voile seulement.
    De plus, aujourd’hui encore les Juifs sont empêchés de reconnaître un Yéchoua christiannisé, dépouillé de Sa Thora et encore moins le Rav et Shali’ah Sha’ul de Tarse, élevé aux pieds de ce Gamaliel qui a rédigé une partie du Talmud, que l’on fait passer depuis 2000 ans pour un détracteur de la Thora. Ce sont les mêmes catholiques qui ont fait des autodafés sur les places publiques pour détruire toute source juive. Et c’est encore de cette doctrine romaine que sont dérivées toutes les dénominations chrétiennes aujourd’hui qui enseignent de se séparer de la Parole de D.ieu donnée au Mont Sinaï, à la face du monde entier, dans un endroit vide et ouvert à celui qui voulait venir se joindre au peuple d’Israël.

    La Thora annonce Yéchoua, mais si nous ne croyons pas à cette Thora écrite, comment pourrons-nous croire aux Paroles de Yéchoua? Il est venu accomplir la Thora, c’est à dire dans la pensé juive, apporter la vie, mettre en pratique de la bonne façon les commandements en nous demandant de Le suivre car SOn fardeau est léger et non pesant.

    Les Pharisiens, mot dont la racine signifie interprétation, séparation, avaient l’enseignement le plus juste mais malheureusement et c’est ce que Yéchoua leur reprochait, ne mettait pas en pratique ce qu’ils enseignaientt: Matthieu 23:2 Les scribes et les pharisiens se sont assis dans la chaire de Moïse.
    Matthieu 23:3 Toutes les choses donc qu’il vous diront, faites–les et observez–les ; mais ne faites pas selon leurs oeuvres, car ils disent et ne font pas ;
    Matthieu 23:4 mais ils lient des fardeaux pesants et difficiles à porter, et les mettent sur les épaules des hommes, mais eux, ils ne veulent pas les remuer de leur doigt.
    Yéchoua nous dit de faire et d’observer: deux mots qui dans la pensée juive signifient qu’il faut mettre en pratique l’enseignement prodigué. Yéchoua ne contestait pas la doctrine mais sa mauvaise application et mauvaise interprétation. Paul d’ailleurs affirmera à deux reprises qu’il est encore Pharisien dans sa doctrine: Romains 11:1 Je dis donc, Dieu a–t–il rejeté son peuple ? Qu’ainsi n’advienne ! Car moi aussi je suis Israélite, de la semence d’Abraham, de la tribu de Benjamin.Philippiens 3:5 moi circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu des Hébreux, quant à la loi, pharisien ;

    Le sujet est très vaste. Nous vous recommandons simplement d’étudier la Thora, et vous serez grandement renouvelés dans votre pensée. Cela fait 2000 ans qu’on empêche le Corps du Messie de se pensher sur cette Thora, c’est pour cela qu’il y a tellement de divisions et de doctrines différentes. Si le Seigneur venait aujourd’hui , ne dirait-Il pas aux uns et aux autres: Méfiez-vous du levain des "istes" ou des "iques"?

    Nous avons connu une partie de la famille Ghenassia qui nous a confirmés qu’ils ne mettaient pas la Thora en pratique, peut-être qu’ils le font aujourd’hui.

    Shalom à tous, nous venons de poster un dernier enseignement sur notre site qui fera encore couler beaucoup d’encre: Le faux prophète selon la Thora…

  20. liliane pour Soucat David   •  

    Shalom et paix dans votre demeure.

    C’est en terme de recherche et de questionnement que j’écris avec un coeur désireux de Paix et non de discorde. Je fais donc part un peu confusément sans doute, de ce qui me vient spontanément à l’esprit en vous lisant

    Josué 1: 8 nous exhorte à méditer « ce livre » jour et nuit …je me dis si l’Eternel avait souhaité voire ordonné que le Talmud ou Thora orale soit également source de méditation continuelle il l’aurait déjà spécifié ici non ? d’autant plus que cette consigne, si je puis dire, est suivie d’une large bénédiction à tous les niveaux…

    Me vient dans la foulée Apocalypse qui stipule de même de ne rien changer à ce livre pas même un iota..;est ce à dire alors que le Talmud est autorisé à etre changé..;tout ceci pour dire que seule la parole de D.ieu écrite est valable et non dangereuse

    Vous reconnaissez vous même que le Talmud contient des choses dangereuses, or Yeshoua a dit « mes brebis me reconnaitront à ma voix » comment devrions nous « manger et boire » du Talmud s’il contient de l’herbe mauvaise…

    La thora écrite est Parole de D.ieu et nous savons que Yeshoua est la Parole de Vie..en lui ne peut se trouver un quelconque mélange..;comment devrions nous alors étudier la pensée juive du Talmud ?

    Esaie 55 nous met en garde contre la pensée des hommes l’Eternel disant « vos pensées ne sont pas mes pensées et vos voix ne sont pas mes voix »..comment devrions nous chercher la pensée juive puisque quelque soit la pensée humaine elle n’est pas celle de D.ieu…

    Enfin, En Yeshoua il n’y a plus ni juif, ni grec ni libre ni esclave.;celà ne signifie-t-il pas qu’en yeshoua la parole de D.ieu se suffit à elle même pour l’étudier , la méditer, la sonder jour et nuit non pour chercher et comprendre la pensée juive mais pour connaître, découvrir aimer l’Eternel D.ieu tout puissant ? Yeshoua a dit si vous me connaissiez vous connaîtriez le Père..et non si vous connaissiez le Talmud vous connaitriez la pensée juive…

  21. Soucat David   •  

    Shalom shalom,
    Nous n’avons jamais dit qu’il fallait étudier le Talmud, ce n’est pas un "must" mais ce n’est pas non plus une interdiction comme on nous l’a souvent enseignée. Ensuite, nous n’avons pas non plus dit que c’était dangereux. Si vous lisez un livre d’histoire, vous en prenez connaissance tout en sachant que l’historien peut avoir son propre point de vue; mais ce n’est pas pour cela que vous vous privez de lire le livre. La Bible est l’autorité suprême, tout ce qui la contredit est à rejeter bien évidemment.
    Ensuite, tout le monde focalise sur le Talmud dans ce fil, mais il existe des tas d’autres sources juives. Le Talmud est très difficile d’accès car c’est une compilation de lois, par contre les midrashim dont parlent le Nouveau testament sont intéressants en ce qu’ils confirment la Bible. S’ils sont cités dans le NT c’est qu’ils sont à prendre en considération n’est-ce pas?
    Yéchoua a dit beaucoup de choses qui ne sont pas consignées dans le NT et Il n’a pas répété ce qui semblait évident à des lecteurs juifs qui étaient censés enseigner les nations. Il y a beaucoup de confusion en général. Une chose est certaine, si la Thora avait été enseignée par des Juifs, la face de la Kehila aurait été changée. C’est ce que nous voulons dire. Personne ne dit à personne de lire ou d’étudier le Talmud, mais de savoir que la pensée grecque doit être renouvelée, ainsi que le dit Paul.
    Mais c’est une longue histoire. Désolés de ne pas avoir plus de temps pour continuer ces discussions. Merci pour le partage. Que le Seigneur nous guide.

    Michelle: Merci pour cet éclairage ! Et concernant la pensée grecque, je suis bien d’accord. C’est d’ailleurs cette pensée grecque dont nous sommes imprégnés qui fait que l’Eglise se divise à travers ses doctrines diverses, parce que mal arrimée dans la thora… Là, je suis bien d’accord, l’Eglise a été trop longtemps coupée de ses racines juives, et elle est partie dans tous les sens !!!!

  22. Jean Yves M   •  

    Franchement, après ma conversion, on m’a fait lire du Benny Hinn et du Kenneth Copeland… etc. J’aurais préféré qu’on me propose le Talmud !… ou les enseignements de Soucat David, mais ça n’existait pas !

    Evidemment que c’est dans la Bible que je me suis instruit, sur les fortes recommandations des "pasteurs"… qui m’ont d’ailleurs ensuite incendié parce que j’affirmais (par exemple) que le Shabbat n’avait jamais été remplacé par le dimanche chez les premiers "chrétiens".

    S’il peut y avoir des excès ou des erreurs d’interprétation en lisant et étudiant le Talmud, il y en a eu malheureusement beaucoup plus dans la lecture d’une certaine littérature "chrétienne" et même de la Bible (sous la conduite d’éminents diplômés d’écoles bibliques !)

    Quand j’ai proposé à Michelle un enseignement trouvé sur le site de Soucat David, je me doutais bien qu’il y aurait au final quelques réactions. Mais je ne le regrette pas du tout.
    Je préfère ce genre de débat à l’autoritarisme d’un "TopChrétien" qui vous excommunie quand vous attaquez le "grand homme de Dieu Rick Warren" !
    Non, vraiment, y a pas photo !

    Liliane: ..heu..les enseignements de Soucat David sont depuis pas mal de temps proposés ici et mis en ligne ..sourire (juste pour dire que nous savons y prendre ce qui est excellent puisque nourriture conforme à la parole de D.ieu..;double sourires! pour ma part j’y vais régulièrement …surtout pour Shabbat…clin d’oeil!

  23. R.R.   •  

    De la discution jaillit la lumière est il écrit quelque part..
    Bonjour a tous. Je voudrai apporter mon ""petit grain de sel"" au sujet de ce qui aurait pu être dit, ou de ce qui a pu être compris lors des conférences du mois de juillet, organisé par Soucat David.
    Cela fait plus de 30 ans que j’ai été mis en contact avec la parole de D.IEU, après avoir appris et reconnu qu’il n’y a point de salut hors Yéshoua( actes 4; 12) et cela fait plus de 20 ans que je côtoie ces disciples de Yéshoua, et je peux vous dire que ce sont des gens qui ont toujours cherché a marcher dans l’obéissance a la parole et je doute beaucoup du fait qu’ils encouragent une circoncision autre que celle du cœur..
    Si ils ont beaucoup parlé des rabbins, du talmud des midrasim, ce n’est que pour expliquer de façon plus précise ce que dit la torah ; vous seriez étonnés de voir toutes les fois ou des sages ont écrit il y a des millénaires de vérités qui nous aident a comprendre la thora et aussi bien sur l’alliance renouvelée par Yéshoua.
    Yéshoua qui est et sera toujours le seul chemin; ce sont des outils qui sont là pour nous aider, mais il reste bien évident que chaque fois que nous nous écarterons de la parole de Dieu, nous serons en grand danger.
    Par la grâce de D.ieu, ils ont su me montrer comment retourner aux anciens sentiers.
    En fait, on m’avait enseigné que l’ancien testament était pour avant; a présent , nous sommes sous la grâce: seul le nouveau testament est valide.
    En étudiant les cours de la Yéshiva, j’ai découver que l’on ne peut pas comprendre la nouvelle alliance si on ne comprend pas l’ancienne dans laquelle il y a des points difficiles a comprendre….
    A la question d’un scribe qui lui demandait quel est le premier de tous les commandements, Yéshoua lui répond:…..Tu aimeras le Seigneur ton D.ieu de tout ton cœur….C’est là le premier de tous les commandements Marc 12;29,30 Il confirme commandement du Deutéronome 6;5 Du reste,Yéshoua a toujours confirmé l’alliance renouvelée :l’ancien testament.
    Donc, quand on apprend qu’un jour on devra rendre des comptes au créateur de toute choses, que l’on découvre qu’Il nous a donné des lois les dix commandements (entre autre), quand on réalise la sainteté et la justice de ce D.ieu créateur, et qu’on découvre qu’on n’a jamais obéi a ces commandements, on ne peut que trembler devant ce qui nous attend.
    C’est là qu’intervient ce même D.ieu créateur qui est aussi le D.ieu d’amour qui veut nous sauver en nous faisant grâce.
    Le D.ieu tout puissant se faisant homme pour prendre notre place sur une croix c’est Yeshoua qui s’est chargé de nos péchés ; par ses meurtrissures nous avons été guéris par son sang il nous purifie de tout péché ; tout cela pour dire que, non, nous ne revenons pas sous la loi, non, nul ne sera jamais sauvé en obéissant a la thora, mais oui nous sommes censé obéir a la parole TOUTE la parole ( 2 tim3;16 qui demeure éternellement.
    Rappelons que la parole demeure éternellement, donc, D.ieu étant le même hier, aujourd’hui demain, il ne change pas ; ce qu’il a dit sur le mont Sinaï ne change pas : croyez vous que les dix commandements sont valables pour nous aujourd’hui?
    Oui ou non est ce qu’on doit aimer l’Éternel, et son prochain , a – t-on le droit le voler, de mentir ?
    Si D.ieu traitait le mensonge aujourd’hui comme il l’a traité du temps de Ananias et saphira que pensez vous qu’il se passerait?
    oui ou non est ce qu’on doit obéir au commandement d’observer le shabbat, et, que signifie perpétuel quand il parle d’observer le shabbat?
    Si on aime D.ieu de tout notre cœur, on va chercher a lui faire plaisir par amour et non par peur ou pour obtenir un bénéfice puisque il nous dit: cherchez d’abord le royaume et la justice de D.ieu et tout le reste vous sera donné en plus.
    A tous ceux qui pensent que Soucat David marche a coté de leur ""pompes"",je n’ai qu’une chose a dire: viens et vois , mais viens a la thora, aux enseignements qu’ils dispensent et,étant donné que le Seigneur confirme SA parole et non la parole des hommes, si tu marche dans l’esprit de vérité, si tu cherche la vérité, tu la trouvera certainement.
    Nous devons prendre garde a la façon dont nous jugeons (dans le sens d’examiner), car de la même façon nous serons jugés nous dit Marc 4 ; 24,25.
    voir aussi Actes5;34à39.Le discours de Étienne m’a beaucoup parlé alors que j’étais en recherche des sentiers anciens.
    Beaucoup de gens ont été transformé par D.ieu au travers du travail de Soucat David : je pourrais donner des témoignages, mais ça demanderait trop de temps du reste, si vous allez sur leur site, vous pourrez en juger vous même.
    Il est tout a fait normal et même ordonné d’examiner toutes choses,, mais , soyons sages et prudents, ne nous trompons pas d’adversaire.
    Il serait bon que chacun avance dans ce que le maitre lui a confié et aussi que chacun se serre les coudes en nous édifiant et nous exhortant les uns les autres a marcher dans la vérité; le voisin du sous sol nous met suffisamment de bâtons dans les roues, inutile de l’aider a nous démolir les uns les autres : ça commence a sentir le roussi soyons des vierges sages veillons les uns sur les autres..
    Shalom sur chacune de vos vies.R.R.


    Liliane: OUi et amen à ton commentaire ! ce résumé est juste et en tout point conforme à la parole de D.ieu. il n’a pas été question pour nous ici de remettre en cause Soucat David… les réactions ont émergé suite à l’arrivée sur le tapis du Talmud , thora orale, qui présenté au départ, non par Soucad David mais par d’autres intervenants, comme une lecture fondamentale pour comprendre les Ecritures…d’où les diverses questions pour mieux saisir ce qu’est le Talmud puisque nous ne sommes pas initiés à cette lecture. j’en profite pour dire ici que je ne parlais pas plus haut de la pensée grecque mais en citant Esaïe 55 je faisais référence à ce que disait l’Eternel au PEUPLE JUIF… »vos pensées ne sont pas mes pensées… » d’où mon interrogation sur le bien fondé de chercher à comprendre la pensée juive…ceci dit je le répète quelque soit la culture l’origine la pensée humaine n’est pas du tout la pensée divine…

  24. Jean Yves M   •  

    Concernant la "pensée juive" :

    – Certes, il ne nous est pas demandé de "devenir juifs".
    – Certes, "vos pensées ne sont pas mes pensées" dit l’Eternel (et c’est valable pour tous).

    Mais:

    – Il nous est demandé de renouveler notre intelligence en ne nous conformant pas au monde (Rom 12:2).
    Ceci est d’abord spirituel, mais exclut certainement bon nombre de "modes de pensée" mondains issus de "cultures" post-hébraïques (dont le dualisme grec, la dialectique, la maïeutique, etc…)

    – Nous sommes "greffés sur l’olivier franc": cela aussi est d’abord spirituel, mais ne peut être sans conséquences sur notre façon de lire la Bible.

    Comment se fait-il que des centaines de millions de chrétiens aient eu la possibilité de lire la Bible depuis la Réforme, sans remarquer que le Shabbat n’avait jamais été aboli (ni toute la Loi d’ailleurs), et en réussissant même à prouver que le dimanche était devenu "le jour du Seigneur" !

    Comment se fait-il qu’ils n’aient pas remarqué non plus que "les fêtes juives" étaient d’abord "les fêtes de l’Eternel" ?

    On pourrait multiplier les exemples et dire en même temps que tout cela n’est une question de révélation progressive.
    Pourtant on remarque que seuls ceux qui ont un véritable amour pour "leurs racines", le peuple juif, intègrent très vite ce genre de notions.

    On dit parfois que nous sommes ce que nous mangeons. On peut dire aussi que nous sommes ce que nous lisons, surtout si le Saint Esprit nous accompagne.
    A force de lire la Parole de Dieu et à passer du temps avec Son auteur, nous finissons forcément par ressembler à Celui-ci et à ce qu’Il a écrit.
    Or, la Torah a été écrite en hébreux et quand on s’attache aux traductions, on découvre des merveilles, ne serait-ce que dans la signification de chaque nom propre.

    Comment peut-on après cela confondre le "Rocher" des siècles avec Simon Pierre "le caillou", par exemple ?
    (même s’il faut ici un peu de grec en plus). On remarque d’ailleurs que ce "jeu de mots" latin a bien mal fonctionné chez les peuples de langues nordiques.

    Il y aurait tant à dire, mais encore un exemple: Jésus, qui était juif, répondait souvent, comme les juifs, à une question par une autre question.
    Je me suis rendu compte qu’il m’arrivait de le faire et, récemment, en "assemblée de maison", cela a complètement modifié la forme et la nature de nos échanges. Il est vrai que c’était plus facile entre "frères et soeurs", mais l’expérience est tout à fait intéressante (à condition bien sûr de ne pas en faire un nouveau "truc religieux" !… et de laisser l’Esprit Saint guider la réunion.)

    Bref, il n’est pas question de dire ici que Dieu parle juif et qu’Il a une pensée juive, mais il se trouve qu’Il n’a pas écrit Sa Loi sur des tables de pierre en utilisant le sumérien, l’akkadien, le mandarin ou l’arabe… et ce n’est pas un hasard, parce que c’est Lui aussi qui a choisi la langue et la pensée qui en découle, pour ce peuple qu’Il a également choisi…

  25. liliane   •  

    Soupiressss

    « Vos pensées ne sont pas mes pensées.. » ne peut être suivi d’un …mais…D.ieu parle là aux Juifs puis à tous les hommes..en définitive que l’on soit juifs, grecs, romains, arabe, etc etc ..;c’est la PENSEE DE D.IEU QUE NOUS DEVONS CHERCHER..si juif et olivier sauvage cherchons ensemble SA Pensée Divine alors nous sommes effectivement sur la même longueur d’onde, si je puis dire..

    beaucoup sont tombés dans l’idolatrie d’Israël, le faisant passer AVANT D.IEU et lui vouant un culte déraisonné..si je m’attache à chercher la pensée juive je vais à coup sûr tomber dans le piège..beaucoup en cherchant les puits anciens (et là entièrement d’accord) sont tombés …dans le puits…au lieu de boire à la Vraie source…en clair le danger est de judaïser et de devenir Juif alors que l’Eternel ne nous le demande certainement pas…

    D’ailleurs le verset que je ne cesse ici de rappeler continue par  » vos voies ne sont pas mes voies »…nous avons à chercher les voies de l’Eternel…

    Je ne sais comment expliquer ce que je tente de dire mais personnellement je suis sur mes gardes..oui l’étude de la Thora est juste, d’ailleurs je n’ai pas attendu Soucat David et autre pour lire et étudier l’ancien testament, j’ai toujours été convaincu, du premier jour que la bible est un TOUT QUI SE COMPREND PAR ELLE MEME DU DEBUT A LA FIN…donc je bois avec délice les enseignements justes de la Thora..mais en aucun cas je ne veux tomber dans le religieux juifs et pire juif messianique parceque le malin n’est pas attaché dans son service destructeur que au « iste et au ique » des chrétiens mais en premier et surtout chez les juifs…

    Pour ce qui est de l’écriture du doigt de D.ieu, excuse moi Jean yves , c’est évident que l’Eternel l’a écrit dans la langue hébraïque puisqu’elle leur était destinée..sourire il n’allait pas l’écrire autrement..;celà va de soi..soupires

    Hier soir, usée et quelque peu triste, j’ai plongé mes yeux et mon esprit dans ma bible et oh délices, j’ai bu l’eau vive de mon papa Céleste, je me suis sentie bien et à la maison…à vouloir pointer du doigt les graves dérives des églises humaines, on risque tout droit de courrir dans les synagogues et de ce faire aussi avoir..et tant pis si je choque mais il n’y a nul part où tout est juste droit divin , nous connaissons en partie ….nous devons veiller, prier être en alerte…et surtout ne jamais oublier ce que dit la parole de D.ieu

    Galates 3:28 Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ.

    enfin ce que j’aime aussi et surtout c’est ce verset qui en lui même résume pas mal ce que je tente de dire, il y a les juifs et l’Eglise de D.ieu (composé de tous ceux qui ont plié genoux devant l’Eternel le D.ieu tout puissant)

    1 Corinthiens 10:32 Ne soyez en scandale ni aux Grecs, ni aux Juifs, ni à l’Eglise de Dieu,

  26. magnin roland   •  

    Jean Yves
    a propos des Fetes
    j aime beaucoup exposé a ce sujet,
    car en effet les Fetes qui sont décrites,
    dans la Parole de Dieu,
    et pour cause
    sont, ou plutot ne sont pas,
    n importe quelles fetes,
    mais ce sont,

    ******* les Fetes de l Eternel,*******
    il est meme écrit
    que ce sont,
    de Saintes CONVOCATIONS
    auquelles, les enfants de Dieu
    Juifs et nés de nouveau, sont tenus de VIVRE
    car, ces Fetes ont TOUTES,
    une SIGNIFICATIONS
    particulières, qui nous enseignent
    la volonté de Dieu
    pour l avenir de son peuple,

    Paque,

    LA PAQUE est la plus SOLLENELLE,
    car elle nous fait saisir,
    prendre conscience,
    et vivre,
    ce que notre Sauveur notre Redempteur
    victime Expiatoire a SUBI pour,

    nous racheter.

    Feu Armstrong,
    de la World Wild Church of GOD
    de Pasadena Californie,
    avait compris ce que devaient etre,
    Les Fetes de l Eternel,
    —–qui ne sont ni juives ni catholiques,
    ni réformées,—–
    mais Fetes de l ETERNEL.
    Et il enseignait cela.
    Lors de la Fetes des Tabernacles,
    l église se réunissait
    dans divers lieux du monde,
    et vivait de grandes réjouissances
    spirituelles mais aussi physiques
    (danses chants jeux, repas agapes conviviaux,
    et meme petites excursions,)
    Hélas, l humain étant conduit par l ennemi,
    apres la mort d Armstrong
    le responsable pourtant désigné et choisi par Armstrong pour lui succéder, a
    ( viré sa cuti et balancé par dessus bord,)
    tout ce que son prédècesseur avait mis en pratique,
    selon SELON les directives divines
    Hélas ainsi va la vie et pour la plupart des communautés dites chrétienns
    les petits chefs qui survivent aux anciens, sabotent bien souvent ce qu avaient fait leurs ainés.
    Pourtant la FETE DES TABERNACLE reste en vigueur
    et ils se réunissent encore chaque année.

    Dans les milieux adventistes, il y a la aussi une multitude de
    différents
    entre les chefs nouveaux,
    et,, c est sur ce point la, que les catholiques nous avancent leurs arguments et nous font voir avec malice,
    notre
    DéSOBéISSANCE
    prétextant ainsi qu eux,,
    ils suivent leur patron
    leur pape, ouille ouille ouille
    cher Yves
    voila de quoi méditer
    de la difficulté de ce brave Moise,
    a conduire et a faire
    (marcher droit,) ce peuple d Israel au coeur dur
    on en revient toulours a la parabole des mauvais vignerons.
    qui ont dit
    " Nous NE voulons PAS que cet homme,,
    Le Fils,
    règgne sur nous
    et ils sont meme allés jusqu a tuer le Fils,
    qui venait pour qu on lui rende des comptes.

  27. François   •  

    En réponse à Michelle:
    J’ai bien lu votre petite étude, et j’avais parfaitement compris votre position sur la non citation du Talmud par Adon Yéshoua. Pas de soucis.
    Mais je ne suis pas d’accord.
    Je n’ai jamais prétendu qu’Adon Yéshoua avait "besoin de s’inspirer" du Talmud pour donner son enseignement.
    Adon Yéshoua n’a "besoin de rien", car comme vous le dites, il est la Torah vivante. Mais il citait le Talmud car c’était, et c’est toujours, la méthode d’enseignement du peuple juif. Lorsqu’un rabbin enseigne, il s’appuie toujours sur des traditions ou des commentaires connus et acceptés de tous pour appuyer ses paroles. Adon Yéshoua était également rabbin, il était appelé rabbi par ses disciples aussi bien que par ses détracteurs. Et il cite le Talmud pour appuyer ses dires, non parce qu’il en a besoin pour s’en inspirer, mais parce qu’il parle le langage de son peuple pour se faire comprendre de lui.
    Que vous trouviez des bases bibliques aux citations est normal puisque le Talmud est un commentaire de la Bible. J’ai choisi ces exemples, j’aurai pu en choisir d’autres.

    Si j’ai bien compris, vous affirmez que le Talmud était déjà écrit à l’époque? La plus ancienne partie du Talmud, appelée Mishna, a été écrite et compilée à partir du début du 2ème siècle, soit un siècle après le départ d’Adon Yéshoua. Le reste a été écrit entre le 4ème et 6ème siècle. Ce qui explique pourquoi les citations de la tradition orale se faisaient de mémoire, et n’étaient donc pas du mot à mot.

    Vous dîtes que les interprétations des rabbins étaient erronées et c’est pourquoi Adon Yéshoua a du les corriger. C’est en partie vrai. En partie seulement car il ne faut pas mettre tous les "pharisiens" dans le même sac. Quand Adon Yéshoua discutait avec des pharisiens, il reprenait certains, mais était d’accord avec d’autres. C’est là que l’étude du Talmud est intéressante pour nous donner le contexte de ces disputes. Car il existait différentes écoles dans le judaïsme pharisien. Les détracteurs pharisiens de Yéshoua appartenaient presqu’exclusivement à une école appelée "Bet Shammaï". Par contre, l’enseignement de Yéshoua était très proche d’une autre école appelée « Bet Hillel ». Le rabbin Hillel, bien qu’ayant vécu au siècle précédant la venue de Yéshoua, était vraiment rempli du Saint Esprit, c’est pourquoi ses enseignements sont proches de ceux de Yéshoua. De plus, n’oubliez pas qu’Adon Yéshoua a dit à ses disciples d’obéir à l’enseignement des pharisiens car ils sont sur la chaire de Moïse (c’est-à-dire ils ont son autorité), mais de ne pas suivre leur exemple pratique (Matthieu 23). Le problème des pharisiens, surtout de Bet Hillel, n’étaient pas leur enseignement comme le dit Yéshoua, mais la mise en pratique hypocrite de leur propre enseignement. Ils enseignent correctement, mais agissent mal. Aujourd’hui, le christianisme est quand-même loin de respecter cet ordre de Yéshoua d’obéir aux pharisiens. Le christianisme a rejeté tout leur enseignement. Mais ce n’est pas l’ordre que nous avons reçu de notre Messie! Je ne "talmudise" pas Yéshoua, c’est Yéshoua qui nous « talmudise », en ordonnant à ses disciples d’écouter et d’obéir à l’enseignement des pharisiens, tant que celui-ci ne contredit pas la Bible. Et l’enseignement des pharisiens a été recueilli dans le Talmud. Difficile d’obéir à cette injonction de notre Messie si on rejette le Talmud en bloc.

    Concernant le Shabbat, vous dites que j’impose ma propre façon d’observer Shabbat. Mais je ne cite pas mon opinion personnelle sur le sujet, qui aurait bien peu de valeur, mais la parole de Dieu elle-même.
    Ce n’est pas le Talmud, ni les rabbins, mais Dieu lui-même dans sa parole qui nous donne des interdits et des devoirs le Shabbat.
    Il n’est pas bon d’inventer une façon personnelle de respecter le Shabbat de Dieu, c’est Dieu qui décide comment nous devons le faire. Et il a décidé d’y inclure un certains nombres d’obligations et d’interdits. Rien à voir avec « la religiosité », c’est la parole de Dieu. Enfant de Platon, le Christianisme ultra-spiritualise le Shabbat pour se dégager des commandements de sa Parole.
    Pourquoi regarder comme exclusifs les commandements liés au Shabbat, et le repos en Dieu ce jour. Dieu ne les voit pas comme exclusifs, mais comme marchant ensemble. Le Shabbat est un jour de fête, de joie et de repos, et Dieu nous donne des indications dans sa Parole pour que nous célébrions cette fête selon sa volonté. C’est même lui qui décide comment nous devons nous reposer en nous donnant des interdits. Ces interdits nous sont donnés pour notre repos physique et spirituel, pourquoi les considérer négativement ? Nous ne pouvons pas non plus les abandonner puisque Yéshoua n’a aboli aucuns commandements selon ses propres paroles.

    Le problème vient du fait que les évangiles ne sont pas interprétés de manière hébraïque dans le Christianisme. Lorsque Yéshoua agit dans les évangiles, il semble transgresser certains interdits liés au Shabbat. Mais en fait, ce n’est pas le cas.
    Pourquoi ?
    Parce que la tradition orale nous enseigne que dans certaines situations, deux commandements de Dieu peuvent se retrouver en « compétition », de sorte que le respect de l’un, produit la transgression de l’autre. La tradition orale nous enseigne qu’il existe une hiérarchie entre les commandements : certains sont plus important et ont la priorité sur d’autres. De sorte que le respect du plus important dans cette situation particulière, n’est pas considéré comme une transgression du moins important.
    Yéshoua cite ce principe a propos du Shabbat et de la circoncision (Jean 7 :23) : il faut circoncire son fils le Shabbat pour ne pas violer le Shabbat. Ceci fait écho au débat se trouvant dans la tradition orale : nous devons circoncire notre enfant le 8eme jour après sa naissance, mais si ce 8eme jour tombe un Shabbat, doit-on le circoncire, ou repousser au lendemain ? Ce qui revient à se demander quel est le commandement le plus important entre les deux. La tradition orale conclue en disant que c’est la circoncision qui est supérieure au Shabbat. Ne pas circoncire son fils le jour du Shabbat est une transgression. De même, des sacrifices particuliers doivent être réalisés au Temple le Shabbat, montrant par là que les commandements relatifs aux sacrifices sont supérieurs au Shabbat, faire des sacrifices le Shabbat ne transgresse pas ce jour.
    Mais il est écrit (Osée 6 :6) que le chessed (compassion, miséricorde, charité) est supérieur aux sacrifices. Donc, puisque les sacrifices sont supérieurs au Shabbat, et que le chessed est supérieur aux sacrifices, le chessed est supérieur au Shabbat.
    Des actes de chessed sont donc permis le Shabbat, et même obligatoires si l’occasion se présente, pour ne pas transgresser. Voila pourquoi Yéshoua ne transgresse jamais le Shabbat car toutes ses actions sont du chessed.

    Je vous donne un autre exemple de l’utilisation du Talmud par Adon Yéshoua : En Jean 7 :37-38, le dernier jour de la fête des Tabernacles, appelé Hoshanah Rabbah, Yéshoua proclame devant la foule être les eaux vives. Pourquoi dit-il cela en ce jour précis ? Car la tradition orale nous dit qu’en ce jour avait lieu au Temple le rituel de l’eau. De l’eau de la rivière Kidron était versée sur l’autel pour demander à Dieu la bénédiction de la pluie pour l’année à venir. Ce rituel n’existe pas dans la Bible, et n’est expliqué que dans le Talmud. C’est ce rituel qui se trouve derrière le passage de Zacharie 14 :16-18 punissant de sécheresse les nations qui ne participeront pas à ce rite chaque année. Ce qui est remarquable, c’est que Yéshoua identifie sa personne à une tradition orale, et non à un commandement écrit.
    Je pourrais encore citer « le chemin de Shabbat » en Actes 1 :12, et d’autres traditions…
    Vous allez certainement trouver des passages bibliques qui sous-entendent ces concepts, et vous aurez raison, car tout cela est basé sur la Bible.

    Concernant Paul Ghenassia : Comme je l’ai dit, je l’ai connu plusieurs années, et j’ai connu un peu sa famille. Ils n’observaient pas la Torah, et n’étaient pas pour son observation. Paul nous défendait d’observer les commandements de Dieu lorsque j’étais membre de son assemblée messianique. Je l’ai vécu.
    Je dis ça pour information, sans calomnie. Si vous désirez de nombreux témoins, je peux vous les fournir sans problème. Mais évitons pour ne pas sembler attaquer cet homme, comme certains l’ont déjà cru sur ce blog. Souccat David également confirme. Ont-ils changé d’avis aujourd’hui ? Je l’espère, mais je ne peux me prononcer, ne les ayant plus vus depuis longtemps.

    En réponse à Liliane :
    La pensée juive est bien plus proche de la pensée biblique et donc divine que la pensée occidentale qui est ou a été la notre. Ne faire « qu’étudier la Bible pour avoir la pensée de Dieu et rien d’autre" est impossible tant qu’on n’arrache pas la pensée grecque de notre cerveau qui nous fait mal interpréter la Bible. Comme Jean-Yves M l’a dit, il faut d’abord renouveler notre façon de penser pour comprendre la Parole de Dieu. Lire la Bible à travers le prisme déformant de la pensée moderne occidentale ne nous permet pas d’atteindre la pensée de Dieu. Etudier la pensée juive nous permet de nous débarrasser de ce mauvais prisme, et nous donne un accès plus juste à la Parole de Dieu, à sa compréhension et donc à une compréhension plus juste de la pensée de Dieu.
    Grâce soit rendue à Dieu qui nous y aide par son Saint Esprit malgré nos limites !

    Merci à François M., Shilo, Souccat David, Jean-Yves M., R.R. pour leurs coms.

    Michelle: François, j’ai le même malaise et le même haut le coeur chaque fois que tu laisses entendre que Jésus s’inspirait du Talmud. Je peux même dire que cela a un caractère blasphématoire, puisque JÉSUS EST LA PAROLE DE DIEU: il n’avait certes pas besoin de l’inspiration et interprétations humaines et parfois contradictoires, car au final, charnelles. ! Tu dis: »

    c’est Yéshoua qui nous « talmudise », en ordonnant à ses disciples d’écouter et d’obéir à l’enseignement des pharisiens, tant que celui-ci ne contredit pas la Bible.

    Non, NON !!!, Yeshoua ne nous « talmudise » pas. Il nous ramène toujours à « Il est écrit »… Mettre le Talmud, qui est une compilations d’écrits humains, au même rang que la Bible, qui est d’INSPIRATION DIVINE, au iota près (Jésus l’a rappelé !), c’est là la pente la plus dangereuse que l’on puisse faire prendre à qui que ce soit…Et c’est bien cette pente qui a privé le peuple hébreu , pour sa plus grande part, et encore aujourd’hui, de la révélation.

    Soucat David dit que cela a été voulu par Dieu afin que « les païens puisse rentrer ». Mais où est-il écrit que Dieu excuse cela ? Paul rappelle que c’est « à cause de leur incrédulité », et je lis que les « incrédules n’hériteront pas du Royaume ». Jésus liait même au mot « incrédule », le mot « pervers » ou « mauvais ». Ce n’est donc pas une accusation légère ! ET CERTAINEMENT PAS UNE EXCUSE ! Simplement,Dieu avait SAVAIT AUSSI PAR AVANCE que son « peuple au cou raide » ne croirait pas, malgré toutes les prophéties (« QUI A CRU À CE QUI NOUS ÉTAIT ANNONCÉ » Es 53:1), et donc avait choisi par avance de se servir de cette incrédulité pour que l’ensemble des nations puissent avoir accès à la foi et au salut !…

    Alors, oui, pour ceux qui connaissent très bien la Parole, l’étude du Talmud peut en enrichir la compréhension, – et surtout faire comprendre comment l’intellectualisme religieux peut détourner de la foi qui sauve !!!)-. Le Talmud NE REMPLACERA JAMAIS LA PAROLE, NE LA COMPLÈTE PAS (je souligne ce mot !) , ne L’ÉCLAIRE PAS, (je souligne aussi ce mot) et cela conduit au contraire – l’Histoire le démontre – à la tordre, en supprimer l’essence divine, et même l’anéantir, avec beaucoup de séductions dangereuses!

    Moi je lis dans ma Bible que c’est le Saint-Esprit qui nous enseigne, pas le Talmud !!!!! Oui, nous avons beaucoup à apprendre des Juifs messianiques… sous réserve qu’ils soient et demeurent ancrés avant tout dans toute la Bible, NT compris. Et je ne suis pas certaine que nous n’ayons pas aussi, sous l’inspiration divine, à nous enseigner mutuellement !

    Pour le reste, nous n’allons pas rouvrir le chapitre « Shabbat ». Puisque même les Juifs s’étaient plantés et en avaient fait un jour de pensums, je préfère demander à mon Dieu de m’apprendre comment on fait un shabbat qui lui plaise: car il y a la lettre qui tue, et il y a l’esprit qui vivifie, sans pour autant négliger, effectivement, les ordres de Dieu pour ce jour, au final fort limités à ne pas travailler ce jour-là ni porter de fardeaux… mais à aller guérir s’il le faut, ou libérer les captifs (par extension, rendre service), ou…ôter son âne du puits quand nécessaire !

  28. liliane   •  

    Comme à chaque fois que je suis perplexe face à des « enseignements » ou des « pensées » qui m’échappent et qui se voudraient bibliques, j’ai demandé à mon papa Céleste de m’éclairer (tout en prenant avis auprès de personnes crédibles …sourire)

    Le Saint Esprit m’a conduite dans les épitres aux Corinthiens..Pour rappel Corinthe est une des plus importante cité de la Grèce Antique…déjà intéressant là où me mène l’Esprit Saint…

    Au chapitre premier il est aisé de lire que Paul s’adresse à «  l’ Eglise de D.ieu » établie en ce lieu. Il parle de l’union en Jésus Christ. Premier point important cela remet les pendules à l’heure, l’objectif de tout enfant de D.ieu est l’union en et par Jésus Christ de Nazareth.

    Nous allons voir l’importance dans la suite…

    Au verset 5 (version semeur) l’on peut lire

    En effet, vous avez été COMBLES EN LUI DANS TOUS LES DOMAINES, en particulier celui de la parole ET DE LA CONNAISSANCE dans la mesure même où la VERITE dont le CHRIST est le témoin a été FERMEMENT établie chez vous.

    La suite dit qu’en lui il ne leur manque aucun don de la grâce divine, et que c’est LUI QUI NOUS RENDRA FORTS JUSQU A LA FIN…

    Avant de poursuivre conclusion de cette petite intro: C’est en Jésus Christ de Nazareth que nous sommes COMBLES DANS TOUS LES DOMAINES, et C’est lui seul qui nous rendra forts jusqu’à la fin. Rien ni aucune pensée ni aucune interprétation ni rien d’autre forme de sagesse ne peut remplacer, ni compléter, etc, ce qui est écrit et dit ici Christ seul ..!

    ensuite nous lisons au verset 10 que Paul exhorte ces mêmes grecs convertis à ne pas se diviser comme ils le font et notamment de rester UNIS DANS UNE MËME CONVICTION UNE MEME PENSEE.

    Paul ne précise pas ici une pensée JUIVE, cela n’aurait eu aucun sens juste après avoir mis Jésus Christ en premier, il va de soi que la même conviction et la même pensée ne peuvent être que celles de Jésus Christ. Cela rejoint Esaïe 5, que je ne cesse de citer…, « vos pensées ne sont pas mes pensées » elles le deviennent donc uniquement en Ayant Jésus Christ comme chef de notre vie dans TOUS LES DOMAINES .

    Au verset17 Paul donne le sens de sa conversion et de son appel : ANNONCER LA BONNE NOUVELLE et ce qui devient très instructif dans l’affaire qui nous occupe ici du Talmud…

    Paul précise

    « ET CELA SANS RECOURIR AUX ARGUMENTS DE LA SAGESSE HUMAINE, afin de ne pas VIDER DE SON SENS la mort du Christ sur la croix »

    Le Talmud n’étant pas la Thora écrite du doigt de D.ieu transmise par Moïse elle ne peut que relever d’une science et d’une sagesse humaine. Or Paul précise bien que notre mission première est d’évangéliser sans la sagesse humaine…

    Juste après, de suite d’ailleurs, Paul dit au verset 19 « N’est-il pas écrit ? »….il ne dit pas comme il est dit dans la tradition juive, dans la pensée juive! Non il fait référence à la Thora écrite:

    « je détruirai la sagesse des sages et je réduirai à néant l’intelligence des intelligents »

    Faut-il encore continuer ? Allons y..

    verset 20 Paul pose la question « Où est le sage, Où EST LE SPECIALISTE DE LA LOI?… »

    Si l’étude du Talmud était quelque chose d’important et de fondamentale pour saisir et comprendre la Thora Paul, pharisien, érudit en la matière, n’aurait pas manqué ici de le dire, voire de l’ordonner!!

    Or Paul cite la Thora écrite!! nous savons que la parole de D.ieu ne peut en aucun cas se contredire.

    Notre devoir premier est de travailler à la moisson, à l’évangélisation des âmes. A vouloir étudier des interprétations de sages (au final des hommes comme tout le monde) l’on s’éloigne de la vraie mission que l’Eternel nous commande.

    Verset 26 Paul continue à remettre les pendules à l’heure..apparement il avait affaire à des hommes et des femmes qui se voulaient érudits et disaient sans doute mieux savoir que les autres, puisque se relevant les uns d’un tel les autres d’un tel autre..

    Paul répond : « qui êtes vous ? On ne trouve parmis vous que peu de sages selon les critères des humains… » et de conclure

    « D.ieu a choisi ce que le monde considère comme une folie pour CONFONDRE LES SAGES »

    Verset 29 «  ainsi AUCUNE CREATURE NE POURRA SE VANTER DEVANT L ETERNEL »

    A quoi me servirait d’étudier des interprétations de « sages humains » ? à rien si ce n’est à risquer de m’enfler comme la grenouille qui voulait ressembler à un bœuf…

    Paul continue:

    « Par Lui, (D.ieu) vous êtes unis au Christ, QUI EST DEVENU POUR NOUS CETTE SAGESSE QUI VIENT DE D.IEU »

    Certains ici disent que de lire le Talmud et de l’étudier permet de mieux cerner voire de comprendre Yeshoua , et donc sa grâce et ses bienfaits…

    Or Paul au chapitre 2 et au verset 12 dit

    « Or nous avons reçu, non l’Esprit du monde, mais l’Esprit même qui vient de D.ieu POUR QUE NOUS COMPRENIONS LES BIENFAITS QUE D.IEU NOUS ACCORDE PAR GRÂCE »

    et de conclure:

    « ainsi nous EXPOSONS LES REALITES DANS DES TERMES INSPIRES PAR L ESPRIT » et non par des interprétations du style le talmud…

    Personnellement je réponds donc à François Gens ce que dit l’apôtre Paul(verset 15 et 16 chapitre 2)

    « Celui qui a l’ Esprit Peut, lui, juger de tout, sans que personne ne puisse le juger. CAR IL EST ECRIT (et non dit dans le Talmud..)

    « QUI DONC CONNAIT LA PENSEE DU SEIGNEUR ET QUI POURRAIT L INSTRUIRE? MAIS NOUS , nous avons la pensée du Christ » (et non la pensée juive…)

  29. Michelle d'Astier de la Vigerie   •  

    Bon ! faisons tous attention à une chose, à ne pas se prendre la grosse tête à force de vouloir avoir « l’intelligence des Écritures » à grand renfort de Talmud…. mais sans amour et avec un cœur sec. ça donne toujours de mauvais résultats !

    Je suis entièrement d’accord avec le commentaire de liliane

  30. François Grenier   •  

    La tentation de judaïser (= devenir comme un juif ou devenir juif, ie se convertir) est grande lorsqu’on aime Israël.
    C’est évident qu’il n’existe rien dans la Parole qui invite les goyim à cela. Ce serait plutôt le contraire.

    Perso, je me suis fixé une limite.

    Oui, à tout ce qui peut aider à comprendre le sens des Écritures, y compris la forme de pensée midrashique qui appliquée avec l’aide du Saint-Esprit, peut s’avérer extrêmement fertile… car sans l’Esprit, on peut faire dire à la Parole n’importe quoi, comme certains midrashim rabbiniques.

    Non à toute tentative de "faire" comme un juif orthodoxe.

    Pour le reste, je souhaite de tout mon cœur que l’affirmation de Paul se réalise: "il n’y a plus ni juif ni grec".
    Un triste constat: pour le moment ce n’est pas le cas !
    Que ferai-je ? deviendrai-je juif (ou comme un juif) pour que cette parole se réalise ? Non. Ce serait la production de ma volonté, de ma chair.

    Cette parole de Paul, il n’y a que Dieu qui puisse la réaliser, comme il l’a fait dans sa propre génération, mais à un grand prix pour les juifs qui avaient cru en Yeshoua et qui ont accepté de "faire" kehila commune (pas tous et on en parle pas) avec les "grecs": persécution de la part de leurs ex corréligionaires puis des romains, et surtout assimilation, perte de l’identité juive, puis trahison de la part de l’eccclesia lorsqu’elle s’est imbibée de philosophie grecque..

    Oui, les juifs de ce temps ont payé, encore de cette façon, un grand prix, .

    C’est encore un exemple que le peuple que Dieu a choisi, l’a bien été pour pour faire connaître son salut au monde.

    Liliane: Pour les non initiés, comme moi…sourire… Kehila = c’est-à-dire l’assemblée de ceux qui sont sauvés par le SANG de Yeshoua à la croix

  31. François Grenier   •  

    Suis pas initié non plus…
    Tu as peut-être écrit cela à cause d’une vidéo qui a été mise en ligne ici sur le sujet …

    Voulait juste dire: toute forme d’organisation, avec ou sans bâtiment, qui poursuit un but commun…

    En hébreu, je crois savoir qu’il ne s’agit pas seulement d’une assemblée à caractère religieux…. enfin dans l’Israël laïque, car pour un orthodoxe, tout acte de la vie quotidienne a un caractère saint, ce qui est bien sûr vrai.

  32. Véronique LO IACONO   •  

    Bonsoir Frères et Soeurs !

    Je m’adresse à vous, qui avez pu, à un moment ou un autre être troublés, voir destabilisés par ce sujet qui a dévié sur le Talmud.

    Il n’est pas question que les brebis du Seigneur trébuchent ou ressentent le moindre sentiment de culpabilité parce qu’ils ne le lisent pas ou n’en connaissent même pas l’existence !

    Voici mon témoignage, du vécu, du concret. Je vous passe les détails, ce qui compte, c’est la leçon que j’en ai tirée, par la Grâce de D.ieu.

    J’ai fais partie pendant 3 ans d’un groupe de judaïsants, dans l’église que je fréquentais.

    Je l’avais intégré au départ à cause de l’amour que le Seigneur m’avait mis dans le coeur pour Israël, peu après ma conversion. Je pensais être dans un groupe d’intercession et de prière pour Israël ! Que nenni !

    Là, j’y ai reçu des enseignements des rabbins, des sages de la Torah, dispensés par une soeur qui fréquentait synagogues et yeshivas (écoles pour étudier la Torah),ainsi que des enseignements tirés de la guématrie (étude des valeurs numériques des versets et des mots de la torah)……………..

    Il n’en fallait pas plus pour que l’orgueil spirituel et religieux commence à faire son oeuvre en moi !

    Quelle fierté ! J’avais accès aux profondeurs de la pensée juive, de la sagesse des plus grands Ravs !!!!!!

    Chouette ! J’allais enfin connaître D.ieu…….et me l’expliquer !!

    Parallèlement à cela, j’avais ma vie de prière et de communion avec mon Yeshoua, toute seule, à la maison.

    C’est Lui qui un jour a ouvert mes yeux et mon coeur à ce que j’étais en train de vivre !

    Plus j’apprenais, plus mon coeur était sec et triste ; je ressentais que mon âme était desséchée, assoiffée et jamais rassasiée : une souffrance véritable !

    Nous étions devenus plus "juifs que les juifs", avec tout l’arsenal de rituels, de coutumes religieuses…..pour l’apparence……

    Le déclencheur fut un vendredi soir, où nous nous retrouvions pour faire Shabbat. J’arrive et je trouve quelques uns en train de disserter, palabrer pour savoir au bout de combien de temps la farine "fermente" au contact de l’eau, rendant ainsi certains aliments inconsommables pendant la Fête des Pains sans levain…..

    Là, j’ai crié dans mon coeur : Jésus, où es-tu dans tout cela ? Je ne vois pas ton visage ?!!!!!

    Dans ma Bible, le Seigneur me conduisait, en privé, vers tout un tas de versets dans Galates, et surtout 2 Cor.11:3

    "Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne s’écartent de la simplicité (et de la pureté) à l’égard de Christ".

    Je fus percutée en plein coeur : j’avais cherché D.ieu avec mon cerveau, mais c’est mon coeur qu’il voulait !

    Je me suis encombrée de lourds bagages intellectuels, mais combien mon coeur était vide !

    J’aurai encore tant à dire, mais je finirai en disant qu’à présent, je cherche la sagesse qui vient d’En-Haut, de mon D.ieu, avec un coeur d’enfant…. c’est elle qui me conduit près du coeur de mon Père….

    C’est le Saint-Esprit qui m’enseigne, PAR LES ECRITURES, ce dont j’ai besoin pour avancer dans la foi, chaque jour, et je fais de mon mieux pour mettre en pratique ce que je comprends…….même si ce n’est qu’une infime parcelle de la Parole !

    YESHOUA EST LA PAROLE FAITE CHAIR ! Que chercher de plus ?

    C’est Lui que je veux connaître et servir de tout mon coeur, même si mes raisonnements peuvent paraître simplistes, cela me suffit pour aimer, servir, obéir !

    Ce sont les puits anciens du judaïsme biblique que nous devons déboucher, D.ieu n’attend pas de nous d’être des rabbins, même si je respecte leur sagesse…..

    Maintenant, je peux dire que j’aime Israël sainement…..le greffon ne cherche plus à devenir racine….

    Véronique

  33. liliane   •  

    Heu je pensais juste de donner le sens de ce mot qui signifie « assemblée » entre autre pour que les lecteurs de tout horizon puissent un tant soit peu comprendre de quoi l’on parle…sourire sinon ca fait vraiment..chinois..ou non plutôt hébreu!! rires

  34. Jean Yves M   •  

    Je voudrais bien être d’accord avec tout le monde, mais comme ce n’est pas possible, je vais être plutôt d’accord avec François (Grenier !), y compris le midrash… avec le SE.

    Toutefois, je voudrais insister sur "l’autre limite".

    Si c’est "non à toute tentative de faire comme un juif orthodoxe", c’est également "non pour rester grec" ! (ou le redevenir)

    J’avais écrit un commentaire cet après midi à propos de "pensée unique", de "pensée anglo-saxonne" dans la mondialisation, etc, mais je ne l’ai pas posté (parce que peut-être trop décousu).
    Il n’en reste pas moins que malgré le Saint Esprit, nous avons été tellement formatés que nous avons souvent fait dire à la Parole de D.ieu ce qu’elle ne disait pas. Au point que c’était parfois pire que le Talmud.
    Et même quand nous avons voulu y mettre de "l’amour", ce n’était pas le bon !

    Je voudrais donner un exemple grossier:
    J’ai eu l’occasion de voir, quand j’étais enfant, la bibliothèque que mon père avait ramenée de ses dix années passées aux petit et grand séminaires.
    On les avait abreuvés et enivrés de grec et de latin, de mythologie, de mariologie bien sûr, d’études du magistère et de la vie des "saints", etc.
    Et "l’hébreux" ? Rien ! Complètement zappé !

    Cette culture et cette pensée dominante a été distillée dans nos populations pendant des générations. Cela ne peut pas être sans conséquences.
    J’ai même appris récemment qu’un sondage en Italie avait révélé que Jésus n’arrivait qu’en sixième position dans les prières adressées aux "saints" !

    Comment voulez-vous qu’après cela, des juifs pétris d’hébreux n’aient pas de "réflexes talmudiques" !
    Je ne dis pas que j’approuve, je comprends.

    En même temps, je ne souhaite pas que François Gens utilise mon commentaire précédent (peut-être maladroit) dans le sens d’un soutien au Talmud. C’est d’abord "aux grecs et aux latins" que je m’en prends.

    Heureusement, il reste le "Saint Esprit qui conduit dans toute la vérité"… hélas, "on" nous a aussi baladés avec de faux saints esprits !

    Quand on dit que "la porte est étroite" et "le chemin" aussi… c’est qu’ils ne sont vraiment pas larges !

  35. François Grenier   •  

    Amen Véronique !

    A Jean-Yves,
    Le seul remède pour se défaire de la culture et de la pensée gréco-latine, c’est la Bible et la foi en Yéshoua, l’Homme parfait (juif) et Parole (Dieu) faite chair.

    Les seuls versets qui me revenaient à la pensée pendant que je lisais ce fil sont dans I Cor 1:17 à 2:16 et plus particulièrement 1:23:
    " … nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens…"

  36. liliane   •  

    SOUPIRES……..Je comprend quand Jésus Christ a dit

    Matthieu 11:25 En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.

    Un enfant entend la voix de son Père, il croit , et ne commence pas par palabrer si telle racine veut dire ca, si telle chose a été dite pour ca ou comme ca, Seigneur …re soupires…

    Personnellement je ne suis d’accord avec personne je suis d’accord avec….LA PAROLE DE D.IEU et ce qu’elle dit me suffit amplement…j’y ai largement de quoi boire et manger…

    Sans vouloir blesser quiconque, …le jour où j’ai cessé de regarder les erreurs de part et autres et que j’ai commencé à regarder UNIQUEMENT A CE QUE DIT LA PAROLE DE D.IEU ma vie a été transformée…pardon je suis fatiguée, bien lasse de ce genre de discution à n’en plus finir…depuis le temps que je le dis, je vais finir par partir dans le larzac avec mes chèvres…

  37. Jean Yves M   •  

    Liliane et François,

    Suis com-plè-te-ment d’accord !
    C’est ni pour vous ni pour moi que j’écris ça… 😉
    (et vos réponses font partie du paquet cadeau !)

  38. Michelle d'Astier   •  

    Je me réjouis de voir que nous en venons à une façon de voir plus équilibrée, et moins idolâtre de la "pensée juive", laquelle est souvent empreinte aussi d’orgueil de caste !

    Alors, je vais mettre en ligne un superbe article d’un pasteur messianique (ou "rabbin chrétien" …) qui a le mérite de nous apprendre beaucoup avec la connaissance de Thorah VIA la pensée juive et VIA la pensée chrétienne… qui ne font qu’un quand c’est le Saint-Esprit qui dirige vraiment !

    En sus, nous sommes en plein sujet ! Celle de l’Eglise appelée à protéger Israël, prophétisée dès la thorah, et c’est un Juif qui l’écrit …

    preparezlechemin.over-blo…

    De quoi faire tomber le mur de séparation….

  39. magnin roland   •  

    Lu en haut de ce texte,
    connaissance du Judaisme

    —— " MALHEUR a ceux qui cachent leurs destins,
    pour les dérober a l Eternel. * ——-

    A propos du livre
    d un Juif converti
    Feu Arthur KATZ et de son livre

    * L Holocauste
    ou était Dieu ? *

    et des AVERTISSEMENTS
    qu il nous fait voir
    dans La Parole de Dieu,

    ======= quant a la suite des évènements
    qui vont arriver sur
    le peuple Juif et ET les goyms ANTI CHRIST.=======

    Esaie 59
    Ce sont VOS pechés qui,,

    Esaie 61
    Le message du SALUT
    une année de GRACE

    Esaie 62
    A cause de Sion,,
    on l appellera d un Nom NOUVEAU

    Esaie 6 : 7
    Il toucha mes levres et dit:
    ******* ta faute est enlevée *******
    mais MAIS au verset 9
    il es dit,,,,

    " étonnament dit: "

    apres, et MALGRé ces annonces de bénédictions,

    Tu diras a
    ce peuple
    (Juif)
    au cou raide,,

    Ecoutez toujours, mais MAIS
    NE comprenez RIEN!
    Regardez toujours mais,
    N e N apprenez RIEN !

    Rends INSENSIBLE le coeur de ce peupl Endurcis ses oreilles,
    et bouche lui les yeux
    ,,,,,,,,
    qu il Ne se convertisse
    et Ne soit guéri.

    Jusqu a ce que, la DéVASTATION
    ait privé les villes d habitants
    et s il en reste,
    il REpassera par l incendie

    Feu Arthur Katz a précisé ces choses dans son livre

    Terrible épouvantable effroyable
    Détresse
    TRIBULATION
    si grande

    GRANDE

    TELLE,,, qu il n y a encore jamais eu jusqu a nos jours,
    et qu il N y en N aura jamais PLUS.

    Esaie 17:1
    Damas, quant a elle,

    elle ne sera plus qu un champ de ruine.

  40. magnin roland   •  

    Le début de ce texte

    CONNAISSANCE du Judaisme, lu en haut de ce chapitre,,

    N est PAS sorti de mon imagination,,

    —— " MALHEUR a ceux qui cachent leurs destins,
    pour les dérober a l Eternel !

    Esaie chapitre 1
    Cieux ecoutez,
    terre prete l oreille !
    Le boeuf connait son possesseur
    et l ane,
    la creche de son maitre,,
    MAIS,, ——-
    mon peuple ne comprend rien.

    A propos du livre
    d un Juif converti
    Feu Arthur KATZ et de son livre

    qui provoque des réactions et meme des troubles ANACLITIQUES.

    ======= * L Holocauste
    ou était Dieu ? *=======

    ceci, a cause des AVERTISSEMENTS
    qu il nous fait voir
    dans La Parole de Dieu,

    ======= quant a la suite des évènements
    qui vont arriver
    apres l Holocauste
    sur
    une partie du peuple Juif,
    les 2 tiers,,
    et ET les goyms ANTI CHRIST.=======

    Esaie 59
    Ce sont VOS pechés qui,,

    Esaie 61
    Le message du SALUT
    une année de GRACE

    Esaie 62
    A cause de Sion,,
    on l appellera d un Nom NOUVEAU

    Esaie 6 : 7
    Il toucha mes levres et dit:
    ******* ta faute est enlevée *******
    mais MAIS au verset 9
    il es dit,,,,

    " étonnament dit: "

    apres, et MALGRé ces annonces de bénédictions,

    Tu diras a
    ce peuple
    (Juif)
    au cou raide,,

    les Evangiles,nous précisent
    le pourquoi de l abandon,

    (((((((Israel Israel Israel,
    toi qui tue les prophètes,,
    combien de fois ais je voulu rassembler tes enfants,
    comme une poule rassemble ses poussins,
    sous ses ailes,,,
    mais MAIS
    M A I S,,
    tu NE l a PAS voulu,,)))))))

    Hélas,,

    aussi
    ======= TA Maison,,,sera abandonnée et laissée déserte,,,=======

    Puis a nouveau Esaie,

    Ecoutez toujours, mais MAIS
    NE comprenez RIEN!
    Regardez toujours mais,
    N e N apprenez RIEN !

    Rends INSENSIBLE le coeur de ce peupl Endurcis ses oreilles,
    et bouche lui les yeux
    ,,,,,,,,
    qu il Ne se convertisse
    et Ne soit guéri.

    Jusqu a ce que, la DéVASTATION
    ait privé les villes d habitants
    et s il en reste,
    il REpassera par l incendie

    Feu Arthur Katz a précisé ces choses dans son livre

    Terrible épouvantable effroyable
    Détresse
    TRIBULATION
    si grande

    GRANDE

    TELLE,,, qu il n y a encore jamais eu jusqu a nos jours,
    et qu il N y en N aura jamais PLUS.

    Esaie 17:1
    Damas, quant a elle,

    elle ne sera plus qu un champ de ruine.

    " Felix qui potuit cognoscere CAUSAS ! "

  41. François   •  

    En réponse à Michelle:
    Je trouve toujours difficile de se faire parfaitement comprendre sur un blog. Il me semblait avoir dit que Yéshoua n’avait pas besoin de s’inspirer du Talmud car il est lui-même la Torah vivante. Et s’il lui arrive de citer des traditions orales, c’est pour soutenir son enseignement car c’était et c’est toujours la méthode d’enseignement du peuple juif.
    Je n’y vois aucun blasphème.
    Effectivement, Yéshoua a agréé des commentaires humains. C’est pour ça qu’il nous dit en Matth 23 qu’il agrée globalement l’enseignement des pharisiens, et que nous sommes censés leur obéir tant que la Torah écrite n’est pas transgressée.
    Je n’y vois aucun blasphème là non plus.
    En Matthieu 23, Yéshoua nous montre que la tradition orale doit toujours être subordonnée à la Torah écrite. Il n’est pas question de lui donner le dessus, ni même l’égalité. Mais Yéshoua nous interdit manifestement de la rejeter en bloc.

    Encore une fois, ce n’est pas le Talmud qui prive le peuple juif de la révélation, ce sont 2 choses:
    – la volonté de Dieu. Effectivement, cela n’exclue pas des punitions.
    – la paganisation de Yéshoua et du NT par le Christianisme. Et la non plus, cela ne restera pas impuni!
    Je n’ai évidemment jamais soutenu que le Talmud doive remplacer la Parole de Dieu.

    Concernant "le Saint-Esprit qui devrait remplacer l’étude", je répond également à Liliane:
    Le jour où nous n’aurons plus besoin d’étudier, ni d’être instruit pour connaître Dieu n’est pas encore arrivé. Cela arrivera un jour comme le dise les prophéties (Jér.31). Pour l’instant, nous ne pouvons pas nous passer de l’étude, de l’enseignement; car Dieu a donné à sa Kehila des pasteurs/rabbins, des docteurs, des enseignants pour nous enseigner les Écritures (Eph.4). Le Saint-Esprit nous guide dans la vérité, nous inspire, peut nous donner des révélations, mais il est écrit nulle part que nous devons abandonner ou rejeter l’étude pour "ne garder que le Saint-Esprit et rien d’autre".
    Osée 4:6 nous apprend que le peuple de Dieu meurt car il lui manque la connaissance.
    Quelle connaissance? La réponse est écrite un peu plus loin dans le même verset: la connaissance de la Torah.

    Dieu a créé l’être humain avec deux pôles:
    – un pôle intellectuel avec le cerveau capable de réflexion
    – un pôle spirituelle avec notre esprit capable d’être inspiré.

    Ces deux pôles doivent travailler ensemble. Nous devons chercher à être à la fois très instruit, et toujours à l’écoute du Saint-Esprit. Et les deux ne sont pas antagonistes quand on le fait bien.
    J’en ai déjà parlé dans un com précédant, mais l’attitude chrétienne qui consiste à rejeter l’étude par peur de l’orgueil, est une attitude très dangereuse. Je ne pense pas que ce soit l’Esprit de Dieu qui inspire à son peuple de ne pas "trop étudier la Bible car c’est dangereux".
    Pour moi, c’est un piège de l’ennemi.
    Dans la lettre aux Corinthiens qui a été citée, Paul parle de l’inspiration du Saint-Esprit. Je n’ai jamais soutenu qu’il faille laisser tomber cette inspiration pour la remplacer uniquement par l’étude. Ce serait une grave erreur. Donc, je suis d’accord avec cette petite étude sur Corinthiens, mais elle n’a rien à voir avec ce que je disais dans mon com précédant. Les commentaires rabbiniques de la traditions orales sont indispensables pour approfondir la compréhension de la Parole de Dieu. Et cela n’exclue pas l’inspiration du Saint-Esprit. Loin de là.

    Pour répondre à Véronique Lo Iacono et à Michelle:
    je ne suis pas arrivé à la Torah par amour pour Israël, mais à la suite de deux révélations directes du Saint-Esprit. Je connais certaines personnes qui ont eu également des mauvaises expériences comme la votre. Mais il ne faut pas abandonner l’étude de la Torah, il faut y aller doucement, à son rythme avec le Seigneur. Vouloir aller trop vite ne permet pas de bâtir des fondements solides, et tout peu s’écrouler.

    J’étudie la Torah, le Talmud, les Midrashim, les commentaires rabbiniques, le NT avec un regard hébraïque, je suis à l’écoute du Saint-Esprit, et mon cœur est rempli de joie pour mon Dieu et mon Messie. L’étude de la Torah ne se fait pas au dépend de Yéshoua ou de notre joie ou de l’inspiration du Saint-Esprit. Il ne faut pas présenter l’étude comme mauvaise. Certains en viennent à s’enorgueillir de leur manque de connaissance, et ils le revendiquent. Cela n’est pas bien.

    Ayons une tête bien pleine de l’étude de sa Parole, avec un esprit bien rempli de Son Esprit.

    Pardon à Jean-Yves M s’il ne désirait pas que je cite son com dans un com précédant.

    Shalom à tous.

    Michelle: Tu me fais sourire, François, car, quand on lit tous tes commentaires, ce n’est franchement pas le message que tu faisais passer: je ne sais pas si tu en as conscience! Oui, il est difficile parfois de se faire comprendre sur un blog. Pourtant, nous t’avons laissé toute la place, mis plusieurs de tes articles en ligne, mais nous t’avons aussi dit, quand cela dérapait dans quelque chose de franchement « talmudique » et non « biblique » que nous n’étions pas en accord. Et ton statut de juif messianique « lettré en Talmud » ne te donne aucunement le droit de te mettre au-dessus de chrétiens goys qui entendent le Saint-esprit !

    Dieu, et tous ceux qui lisent peuvent le confirmer, que nous avons ici l’amour d’Israël, que nous reconnaissons au peuple juif le droit d’être la « racine », mais nous ne sommes pas prêts à nous faire « talmudiser » par une forme d’intimidation et d’abus spirituel !

    As-tu conscience que c’est exactement ce que tu as tenté de faire ? Inconsciemment, sans nul doute ! Mais tu es jeune, et donc, comme tout jeune, en apprentissage… comme nous tous !

    Tu es parvenu exactement au contraire de ce que tu voulais: au lieu de nous « talmudiser », tu nous as fait faire un bond en arrière de prudence !

    Merci Seigneur, car c’est d’être « évangélisé » qui sauve, pas « tasmudisé »… Le Talmud, nous en avons assez parlé, peut effectivement nous faire rentrer plus en profondeur dans la compréhension de la Thorah , mais c’est à utiliser avec des pincettes. Car combien de rabbins érudits du Talmud sont sauvés ? Bien peu, non ? Mais des enfants de cinq ans qui entendent l’évangile peuvent être sauvés

  42. Veronika   •  

    J ai ete marié pendant des années avec un musulman et je trouve interressant combien cela ressemble a la religion islamique ( thalmud–sunna) on peut dire que les zélotes sont équivalant aux islamistes. Merci pour ces enseignements je les mets sur facebook pour mes amis musulmans…

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      🙂 j’espère tout de même qu’ils vont réaliser qu’il s’agit du Dieu d’Israël ! 🙂

      • Veronika   •  

        J ai essayé de lire ces commentaires, mais cela commence a me fatiguer…il me semble quand même que c est important de comprendre qu’on ne peut pas recevoir le SAINT ESPRIT quand on n est pas encore convertit et purifié de ses péchés par la foi en le SANG précieux de YESHOUA HAMASHIACH, car la colombe ne s’assieds pas sur des choses impures…Biensur que dans l’alliance ancienne il y a des vrais croyants qui ont recu le pardon par leur foi au Messiah à venir, alors ils ont pu recevoir le SAINT ESPRIT. Mais pour maintenant c est quand même important que les israéliens doivent se convertir comme tout le monde. Ils ne sont pas mieux car ils ont plus de connaissances, ils sont pécheurs comme tout homme.
        Concernant les dons il y a aussi des choses chez les payens qui sont miraculeux…Satan imite les dons de JHVH…
        concernant les fêtes de l ETERNEL je ne crois plus que nous devons les pratiquer comme une loi, ni le shabbat ni les autres car ils sont symboliques pour les dates importantes dans la vie de notre Seigneur! Le nouveau testament nous en parle …je pense aussi que nous avons besoin de lire la bible en entier, c est tres important car le Saint ESPRIT nous rappelle les paroles que nous avons besoin…les discussions par contre ne servent pas sauf aux disputes…
        Des années en arrière j ai eu un rêve que je considére de la part du Seigneur:
        Je marchait ds une rue et je m arrêtais devant une maison, un petit escalier menait vers le bas, une porte et en entrant je me trouvais ds une salle ou il y avait des chaises d élèves. en avant à droite était une énorme table en pierre avec un énorme livre dont les pages bougaient ds un vent léger et j ai demandé a haute voix: C est quoi? une voix de droite me répondait: C est le vieux testament! Apres toute la chambre se transformait, devenait d un blanc étincellant et décoré avec de l’or.
        Pour moi le message était que l ancienne alliance est importante à étudier car elle est la base. Si je ne comprends pas la loi je ne peux pas aussi donner la juste valeur à la grâce.Le début de la sagesse est la crainte du Seigneur.
        J avais envie de communiquer un peu avec vous…j ai beaucoup apprécier l article de P. Ghennassia. Merci

  43. Veronika   •  

    Par ma vie en Tunisie de 15 ans je suis hypersensible a l abus spirituel…mais je me demande quand même si c est juste que les musulmans ont un autre dieu. Les chrétiens arabes en tout cas appellent D.ieu Allah .Je n ai pas toutes les réponses. On m’a dit que Allah voulait dire D.ieu le créateur, mais ni féminin ni masculin, plus haut et inimaginable que tout. En tout cas le Saint Esprit m a montré très vite que cette religion ne vient pas de Lui que c est un autre esprit…Avec le Talmud j ai un sentiment pareil, je ne m en approche pas trop. Je n ai plus envie de tout savoir et de tout comprendre…Par contre je n ai plus envie de manger du porc et je me réjouis de pouvoir me reposer le samedi…sans en faire une loi.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      le mot « dieu » ne veut rien dire: cela parle juste d’une entité spirituelle surnaturelle (même choses en arabe: Allah). Jésus a dit que Satan était le dieu de ce siècle, et Paul dit qu’il y a plusieurs dieux. C’est pourquoi le Dieu de la Bible se présente toujours par ce qu’il a fait ou associé à ceux qui l’ont connu: « Je suis le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob »… le dieu des musulmans n’est certes pas le dieu d’Isaac et de Jacob, donc c’est un autre Dieu, qui commanderait de tuer pour pouvoir bénéficier du paradis, d’exterminer les Juifs et les chrétiens… Bref !

      Alors ne lis ni le Coran, ni le Talmud, mais lis la Bible, car c’est le seul livre ÉCRIT CAR LE VRAI DIEU, QUI EST JESUS-CHRIST,parole de dieu, qui a utilisé pour ce faire des hommes durant 1500 ans mais qui perlent tous d’une seule voix (celle du Saint-Esprit !), ce qui en montre la source divine, donc seul livre par lequel ton Créateur parle aux hommes pour les sauver !

      • eva aguiar   •  

        Notre Dieu a un fils Jésus, mais allah n’en a pas car il ne peut coucher avec une femme.
        Notre Dieu a crée 3 être différemment de tout les autres:
        1 de la terre Adam
        2 d’une côte d’Adam Eve
        3 du Saint Esprit Jésus Il est merveilleux

        Notre Dieu a un fils Jésus YÉShoua
        mais allah n’en a pas car il ne peut coucher avec une femme.
        alors n’est qui est Dieu tout puissant?
        Je sais que mon Dieu est Dieu, non pas par des enseignements ou des doctrines humaines mais parce qu’Il a changé ma vie, que le nom de Yéshoua soit adoré il est l’unique Dieu

        • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

          Notre Dieu n’a pas à coucher avec une femme pour enfanter. D’ailleurs il engendre et crée, ce qui est fort différent … là, j’ai l’impression qu’il y a de la confusion, car notre Dieu est aussi trois fois saint: KADOSH KADOSH KADOSH

  44. Veronika   •  

    Oui, pour moi c est cela…mon fils m a dit par contre que le Dieu de l ancienne alliance a aussi commandé de tuer et je ne savais pas quoi lui répondre…israel qui devait tuer les gens des villes idolàtres par exemple…quel réponse vous donneriez???

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Le Dieu de l’ancienne Alliance et celui de la nouvelle est le même ! Il a écrit: « Tu ne tueras point »… Mais il avait ordonné d’exterminer des populations qui livraient leurs enfants à Moloch…, parce qu’elles contaminaient son peuple ! Notons qu’aujourd’hui ce sont tous les peuples qui livrent leurs enfants à Moloch (Satan) par l’avortement, ce qui va attirer (et cela a commencé) un jugement divin terrible …

      Et pour les populations idolâtres (Moabites, ammonites, madianites, etc, tous descendant de Lot ou d’Abraham), Dieu avait simplement interdit des alliances par mariage, justement pour éviter la contamination… Mais bien sûr qu’Il a fait des exceptions quand des membres de ces populations (comme Ruth la moabite), adoptaient le Dieu d’Israël et ses lois… qui n’apportaient que des bénédictions.

      Regarde bien: ceux qui suivent les lois coraniques et les haddith à la lettre n’apportent que la mort partout dans le monde… Et eux même sont si peu bénis qu’ils vivent souvent des guerres chez eux ou s’enfuient dans d’autres pays, par millions ! Le Allah des musulmans ne les bénit vraiment pas !

      Tu sais, il suffit juste de crier de toutes tes forces au vrai Dieu que tu veux la vérité… et tu rencontreras, Jésus, qui est la vérité ! « Je suis le chemin, la vérité et la vie »…

      On voit que ton coeur est en recherche. Tu peux poser toutes les questions que tu veux ! On essaiera de te répondre au mieux !

    • Michèle H   •  

      Il est vrai que les Hébreux ont dû se battre et ont reçu l’ordre de détruire les peuples qui y vivaient.
      Le verset 16 du livre de Genèse 15 nous donne une indication.
      A la quatrième génération, ils reviendront ici; car l’iniquité des Amoréens n’est pas encore à son comble
      Le peuple hébreu a souffert en Egypte et le Seigneur le savait ! Il n’est pas sourd et insensible à la souffrance mais Il est patient. Il ne veut qu’aucun périsse. C’est son désir depuis le début jusqu’à la fin de l’histoire de l’humanité.
      Il est lent à la colère et riche en bonté, Il pardonne. Il est le seul qui connaisse les coeurs, le coeur de l’homme. Il est le seul aussi à savoir s’il y a encore espoir de repentance pour chaque être humain.
      Lorsqu’il n’y a plus eu d’espoir pour la moindre repentance, alors il a permis à son peuple d’anéantir les peuples des contrées.
      Nous voyons la même chose lors de la destruction de Sodome et Gomorrhe. Il y a un dialogue intéressant entre Abraham et l’Eternel : s’il y a 50 justes détruiras-tu la ville ? Abraham négocie et baisse de plus en plus le nombre: 45 justes, 40 justes, …10 justes. L’Eternel répond toujours non !Il aurait fallu continuer… car il y avait moins de 10 justes.
      Le péché des villes était monté jusqu’à l’Eternel, le bruit en était venu jusqu’à Lui. Il est descendu afin de vérifier !!
      Donc, l’Eternel est le juste Juge. Il exécutera aussi son jugement sur le monde. Lorsque les fléaux s’abattront sur la terre, la bible nous dit que les hommes ne se repentiront pas mais qu’ils lèveront le poing contre le Créateur.
      Voilà, j’espère que cela vous apportera un bout de réponse.

  45. Ezéchiel   •  

    Veronika, si le Seigneur Dieu a commandé à son peuple de tuer des gens c’est parce qu’ils égorgeaient sans pitié leurs enfants, qu’ils mangeaient des entrailles humaines, et buvaient le sang.

    Cette image, de Dieu qui se sert de son peuple pour juger, prélude bien le jugement de Christ sur le monde par ses élus (Ap 17.14; Mt 19.28; Dn 7.22; Lc 16.9; 1 Co 6.2).

  46. dany   •  

    Veronika,Il faut chercher DIEU,Prier, lire la Bible comme dit Michelle, il y a aussi les livres de Mark Gabriel un ex -musulman et ancien frère musulman(il a été imam) qui expliquent sa conversion et les différences entre Jesus et Mahomet et autres choses ..Les livres de moussa Koné (ex-imam)qui racontent la conversion de Moussa ..Allah serait le nom d’une des multiples divinités adorées par les populations de la péninsule (dieu-lune) d’après d’autres ex-musulmans…..mon mari est un ex-musulman ,je connais donc un peu le problème que l’on peut avoir avec l’islam……

    • christine   •  

      bonjour, que Dieu vous garde et vous éclaire à ce sujet
      je viens d’assister au témoignage de Moussa Kone,c’est terriblement courageux de sa part et édifiant, deux réunions où les clés de la compréhension pour l’évangélisation des musulmans sont données de manière claire et pratiques

      si Michelle le permet je vous donne les références sur appolos.eu Mons Belgique -tv- du 1 et 2 avril 2014 je suppose qu’on peut consulter en ligne sinon commander les dvd
      Sachez quand même que le première clé est la PRIERE et l’intercession avant d’aborder quoi que se soit
      Vous aurez des éléments intellectuels et spirituels pour délivrer ces personnes totalement liées, il faut donc y aller d(abord par la délivrance et un conseil, allez-y avec amour pour la personne ,et en état de sanctification,bien protégés par le sang deJésus à l’écoute du Saint Esprit et avec une sérieuse intercession derrière vous
      Bon travail et soyez bénis

  47. Daniel Jackson   •  

    Shabbat Shalom,

    Il n’est pas écrit « tu ne tueras pas », il est écrit « tu n’assassineras pas ». Cela change absolument tout.
    Et au passage, encore merci aux traductions.

  48. jean   •  

    pour Véronika, Al lah n’est pas D.ieu mais il est un dieu féminin, une déesse lunaire choisi par Muhamad dans les 365 dieux que comptaient les arabes de l’époque et ce faux dieu était aussi le dieu Sin ( qui comme par hasard était représenté avec un croissant plus un disque lunaire). Donc je pense que tu devrais (et sans te donner d’ordre) en parlait avec tes amis chrétiens d’origine musulmane. Un site en parle mais là je laisse le choix à michelle de te le donner : http://messianique.forumpro.fr/t1699-le-dieu-sin . Soit bénis dans ta recherche. Salammalikoum

    • Michèle H   •  

      Pour mieux cerner qui est allah, choisi par Mohamet, je te conseille de lire les nombreux articles sur le sujet.
      Voir le menu et les textes sur l’islam.

Laisser un commentaire