Certains se disant chrétiens pourraient-ils être perdus ? Paul Washer

au-secoursTransmis par Armande – Note MAV: j’avais déjà mis ce message, sous forme de vidéo en ligne. Mais compte tenu de son importance capitale, je le remets ci. Source http://www.lesarment.com/2010/11/certains-qui-se-disent-chretiens-pourraient-ils-etre-perdus/

Message de Paul D. Washer donné à la conférence des jeunes de Montgomerry en 2002. Extraits

Intégralité : http://www.youtube.com/watch?v=cncEhCvrVgQ

C’est un grand privilège pour moi d’être avec vous cet après-midi. …Je prêcherai comme un homme qui va mourir à des hommes et des femmes qui vont mourir. Je prêche comme si je n’allais plus jamais le faire. Et je vais vous dire des choses que vous ne comprendrez pas. Et je vais vous dire des choses qui vont vous mettre très en colère contre moi.

Je vais vous dire des choses que vous nierez, des choses dont vous direz que je n’ai aucun droit de dire.

Avant de tirer une quelconque conclusion, posez-vous une question : Voyez-vous, prêcher est une chose dangereuse, c’est dangereux pour moi, car la Bible dit que les faux enseignants subiront de plus grandes condamnations. Si ce que je vous dis aujourd’hui n’est pas vrai, je devrais trembler car j’encourrai la condamnation de Dieu.

Mais si ce que je dis est vrai, c’est vous qui devriez avoir peur et trembler.

Parce que si j’interprète correctement ce passage des Écritures que je vais vous donner, alors c’est comme si Dieu parlait à travers un homme. Et votre problème ne sera pas avec moi, mais avec Dieu et sa Parole. Donc la seule question à traiter est :

« Cet homme est-il un faux prophète ou bien nous dit-il la vérité ? ».

Et si c’est la vérité, alors rien n’importe plus sauf de conformer nos vies à cette vérité.

Je vais enseigner d’après Matthieu, chapitre 7.

« Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mène à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Ceux qui me disent : « Seigneur, Seigneur ! » n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande. » Mat 7 : 13-27
(version Segond)

Aujourd’hui, ce qui me préoccupe, ce n’est pas votre amour propre, pas le fait de savoir si vous vous sentez bien ou non, ni si les choses vont comme vous le voulez ou non. Il n’y a qu’une chose qui m’ait donné une nuit sans repos, qui m’ait troublé toute la matinée, c’est que d’ici une centaine d’années, la majorité d’entre vous puisse être en enfer. Et même beaucoup de ceux qui reconnaissent Jésus-Christ comme Seigneur passeront l’éternité en enfer.

Je peux dire ce genre de choses car mon travail pour le Seigneur, je ne le fais pas en Amérique. Je passe la plus grande partie de mon temps à prêcher en Amérique du Sud, en Afrique et en Europe de l’Est. Et je peux vous dire que lorsque l’on regarde la chrétienté américaine, elle est davantage basée sur une culture païenne que sur la parole de Dieu.*

*Note MAV: c’est hélas vrai pour toute la chrétienté occidentale, toutes dénominations confondues !

Tant de gens sont trompés. Tant de jeunes sont trompés, tant d’adultes le sont parce qu’ils croient qu’en ayant prié une fois dans leur vie une prière, ils iront au Paradis. Et quand ils regardent autour d’eux ceux qui professent qu’il n’y a pas de Christ, et qu’ils agissent comme ceux du monde, ils se comparent à eux-mêmes. Rien ne vient troubler leur cœur. Ils disent :

« Je suis semblable à la plupart des membres de mon groupe de jeunes. Je regarde des choses que je ne devrais pas sur ma télévision, je ris de choses que Dieu hait, je m’habille de façon sensuelle, je marche comme le monde, je parle comme le monde, j’aime la musique du monde, j’aime tellement ce qui est dans monde mais grâce à Dieu, je suis un chrétien…

Je veux vous dire que la plus grande hérésie dans le monde évangélique et protestant en Amérique est de dire que “si vous priez et demandez à Jésus de venir dans votre cœur, il entrera pour toujours”. Vous ne le verrez nulle part dans les Écritures !

Vous ne le voyez nulle part dans l’histoire des baptistes avant il y a une cinquantaine d’années. Ce que vous devez savoir, c’est que le salut vient par la foi, et seulement par la foi en Jésus Christ. Et celle-ci est précédée et suivie par la repentance, un éloignement du péché, une haine pour ce que Dieu hait, et l’amour pour ce que Dieu aime, une maturation dans la sainteté, et un désir — non de ressembler … au monde, ni à la majorité des chrétiens américains — mais d’être comme Jésus-Christ.

(L’auditoire applaudit).

Je ne sais pas pourquoi vous applaudissez, je parle de vous ! Je ne suis pas venu pour être applaudi, je suis venu vous parler de vous.

Les gens viennent souvent me voir en disant qu’ils aimeraient me suivre en Roumanie, en Ukraine, prêcher où je prêche et implanter des églises partout. Je leur réponds qu’ils ne le pourraient pas. Pourquoi ?

Parce ce que vous seriez excommuniés de ces églises.

Je ne veux pas être dur pour être dur. Cela prend beaucoup d’amour que de se tenir devant 5000 personnes et de dire que le christianisme américain est presque totalement dans l’erreur. Cela me coûte de ne jamais être invité à revenir dans une telle réunion, d’être impopulaire. On le fait, non parce que l’on est bien payé ou parce que les hommes vous aiment, mais parce que l’on aime les hommes et plus encore : que l’on veut honorer Dieu.

Je veux que vous regardiez la Parole, comme elle est vraiment.

Arrêtez de vous comparer aux autres qui se désignent comme chrétiens et se comparent entre eux.

Comparez-vous à l’Écriture !

Quand un jeune vient voir un pasteur ou une personne ayant un ministère pour les jeunes et dit qu’il ne sait pas s’il est sauvé ou non, on lui répond en général par un cliché en lui demandant si une fois dans sa vie il a prié et demandé à Jésus d’entrer dans son cœur.

-« Oui » ;

– « Etais-tu sincère ? » ;

– « Je ne sais pas mais je le pense ».

– « Tu dois dire à Satan de ne plus t’inquiéter. L’as-tu écris au dos de ton livre, de ta bible comme l’évangéliste te l’a dit, en marquant la date de ce jour, pour la regarder à chaque fois que tu douterais? »…

Mais quelle superstition a gagné notre dénomination ?

La Bible vous demande de vous examiner vous-mêmes. Testez-vous par rapport à l’Écriture pour voir si vous êtes dans la foi. Si vous allez interroger les gens de cette ville, 99% répondront qu’ils sont des croyants.

Quand je l’ai fait dans ma ville, tout le monde se déclara chrétien.

85% ne vont pas à l’église et ceux qui y vont ne se sentent pas concernés par la sainteté, ni par le service, ni par le fait de se séparer du monde, ni par l’annonce de l’évangile parmi les nations. Mais ils se disent sauvés.

Et pourquoi ?

Parce qu’un évangéliste qui aurait mieux fait de passer moins de temps à prêcher et plus à étudier sa Bible le leur a dit. Il l’a fait pour se vanter du nombre de ceux qui viendraient à sa prochaine campagne.

Je vous aime et il y a ici des hommes qui vous aiment. Je vais vous mener dans l’Écriture maintenant que je vous ai choqué.

Ecoutez-moi. Ecoutez la Parole et commencez à vous poser des questions.

Premièrement, entrez par la porte étroite.

« Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. »

Il y a une porte étroite. Une des raisons pour lesquelles je suis Baptiste du Sud est que cette dénomination a été consciente de l’existence d’une porte étroite. Il y a une porte, un Dieu et un seul intermédiaire : Jésus Christ. Il a dit :

« Je suis le chemin, la vérité et la vie, et nul ne vient au père que par moi » (Jean 14 :6)

Je loue Dieu que le seul chemin pour le salut est à travers Jésus-Christ.

La Bible dit qu’à cause de nos péchés, nous serons coupés de la gloire de Dieu. Vous ne savez pas ce que cela veut dire. Nous n’avons pas cherché Dieu, nous nous sommes rebellés, nous avons brisé toutes les lois.

Le problème n’est pas que vous ayez péché, mais que vous n’avez fait que pécher !

La Bible par les prophètes dit que même nos plus grandes œuvres ne servent à rien devant Dieu. A cause de cela, nous méritons sa colère. Certains disent que Dieu est amour et qu’il ne peut haïr. Mais vous devez comprendre qu’en dehors de la grâce de Dieu révélée en Christ, la seule chose qui reste pour toi est la colère impitoyable de Dieu. À cause de la rébellion et du péché.

Quand je parle dans les universités, ils sont toujours prompts à réagir et à noter : “Non, Dieu ne peut pas détester, ne peut pas haïr, parce que Dieu est amour”.

Mais je vous dit que Dieu doit haïr PARCE QUE Dieu est amour.

J’aime les enfants et donc je hais l’avortement. Si j’aime ce qui est saint, je dois haïr ce qui est malsain. Dieu est un Dieu saint, c’est quelque chose que les américains ont oublié. Il y a beaucoup de choses que vous aimez faire et que Dieu déteste. Le saviez-vous ? Vous priez pour le réveil, vous allez à une réunion pour les jeunes, mais avant, vous regardez des programmes à la télévision que Dieu méprise.

Après, vous vous demandez pourquoi le Saint-Esprit n’est pas tombé à cet endroit et pourquoi vous devez créer un faux feu et une fausse excitation. Dieu n’est pas là-dedans, il est saint ! Dieu est un Dieu saint et le seul moyen pour vous et moi d’être réconciliés à un Dieu saint est à travers la mort de son fils pendu au bois. Si vous êtes sauvés ce soir, c’est uniquement parce qu’à la croix, Christ a porté vos péchés.

La colère de Dieu qui vous était destinée est tombée sur son fils bien aimé. Quelqu’un devait payer le prix, devait mourir.

La croix ne montre pas notre valeur mais combien nous sommes dépravés, au point qu’il ait fallu clouer le fils de Dieu à la croix.

Il est ressuscité et nous amène le salut, là est la bonne nouvelle. Pour passer la porte étroite, il nous a dit dans Marc :

– « repentez vous et croyez à la bonne nouvelle »

Vous pensez avoir été sauvés en invitant Dieu dans votre cœur, mais cela revient à utiliser une formule magique. Il faut vous repentir de vos péchés et croire pour être sauvés, et le faire continuellement. Jésus a dit :

« le royaume de Dieu est venu, le temps est accompli, maintenant, passez le reste de votre vie à vous repentir et à croire en moi » selon une traduction plus correcte du verset.

La conversion n’est pas comme une piqûre contre la grippe faite une fois pour toute. La question est : continues-tu à te repentir et à croire ? Parce que celui qui a commencé une bonne œuvre en vous la finira.

Mais nous avons oublié une chose importante, et je veux que les pasteurs des jeunes et chacun m’écoute; parents, nous avons oublié un très important enseignement dans l’Évangile, il ne dit pas que c’est la porte seule qui est étroite, IL DIT QUE LE CHEMIN EST ÉTROIT AUSSI !

Ce que nous faisons en fait, c’est d’amener des personnes à Christ, leur faire prononcer une prière et elles passeront le reste de leur vie comme le reste du monde. Et si vous contestez ceci, je peux vous apporter des preuves de ce que j’avance. Les statistiques le prouvent. Quand les instituts sondent la moralité dans l’église par rapport à celle dans le monde, ils ne trouvent aucune différence. Ce sont des statistiques, cela n’a rien à voir avec de l’interprétation religieuse. Les théologiens, philosophes et sociologues écrivent livres après livres en se demandant ce qui est arrivé à l’église. Qu’est-il arrivé à l’Église ?

On découvre que l’avortement dans l’Église est aussi prévalent que dans le monde. On découvre que le divorce est tout aussi installé, on découvre que l’immoralité …

Vous savez aussi bien que moi qu’il y a des jeunes ici, en ce moment, qui pratiquent l’immoralité et adorent Dieu d’un même souffle. Vous savez qu’il y en a ici qui se droguent et viennent aux réunions de jeunes. Ils regardent et font des choses inappropriées pour des chrétiens puis vont à des réunions en se sentant satisfaits d’eux-mêmes et se pensant sauvés.

Et personne ne dit quoi que ce soit, à part ceci : “ils sont des chrétiens charnels. Ils sont vraiment des chrétiens, mais juste charnels”. C’est une doctrine qui est apparue dans un séminaire baptiste il y a plusieurs dizaines d’années. Ce n’est ni biblique, ni historique ! Mes amis, les chrétiens charnels n’existent pas. Vous dites : “Mais attend une minute, 1 corinthiens Chapitre 3 dit “… mais vous êtes encore charnels…”.

Mais il faut lire l’ensemble de l’épître pour comprendre ce que Paul veut dire dans 1 Cor 3.

L’un de nos problèmes actuels, et je m’adresse particulièrement aux jeunes, c’est que finalement l’esprit du christianisme s’inspire davantage des clichés et slogans qu’on trouve sur les tee-shirts chrétiens, ou des auteurs de chansons chrétiennes, et pas de la Bible.

La plus grande partie de ce que nous croyons est inspiré de notre culture et non de la Bible.

La Bible ne dit jamais que l’on peut être un authentique chrétien et continuer à vivre constamment selon la chair, dans la méchanceté et le péché tous les jours de sa vie. Mais la Bible dit qu’un authentique chrétien a reçu une nouvelle nature. Il a un père qui l’aime, le surveille, le discipline et prend soin de lui.

Mon cœur se brise parce que vous savez ces choses aussi bien que moi, jeunes gens, ne soyons pas hypocrites à ce propos, ne le cachons pas. Il y a beaucoup d’hypocrites et leur cœur est rempli de méchanceté. Il n’y a pas de différence, pas de lumière. Tout ce que le monde fait, ils le font, et c’est justifié, c’est ok !

Mon ami, ce n’est pas le christianisme, ça.

Ils ne sont pas en danger de perdre leur récompense, ils risquent l’enfer !

Ils ne connaissent pas Dieu.

Qu’enseignons-nous ? Quand avez-vous entendu prêcher qu’il n’y avait pas seulement une porte étroite mais aussi un chemin étroit ? Jésus dit que l’un des principaux signes qui montre que vous êtes un chrétien authentique est que vous marchez sur le chemin étroit. Alors qu’aux USA, c’est avoir dit une prière une fois. N’est-ce pas incroyable ? Il faut se mesurer selon la Parole.

Cela ne veut pas dire qu’un chrétien est sans péché. Non, car en 1 Jean, nous lisons qu’un chrétien est pécheur mais qu’il confesse ses péchés; sinon, c’est qu’il ne connaît pas Dieu et il ne marche pas dans la vie.

Je veux en venir au fait que si vous êtes réellement un chrétien né de nouveau, un enfant de Dieu, vous marcherez dans la voie de la droiture comme un style de vie.

Si vous vous en écartez, le Père viendra vers vous pour vous discipliner et vous ramener sur cette voie. Mais si vous prétendez d’avoir passé par la porte étroite, mais que vous vivez de la voie large comme toutes les autres personnes de votre entourage, en ce monde, alors la Bible veut que vous sachiez que vous devriez avoir terriblement, terriblement peur. Parce que vous ne connaissez pas Dieu.

J’ai peur des hommes qui passent leur vie à annoncer aux hommes qu’ils sont sauvés.

On ne dit pas aux hommes qu’ils sont sauvés mais comment être sauvé. C’est Dieu qui leur dit qu’ils sont sauvés. Nous avons oublié que le salut est une œuvre surnaturelle de Dieu.

Et ceux-là qui ont été réellement convertis, régénérés par le pouvoir de l’Esprit vont être une nouvelle créature.

La Bible dit que si un homme EST EN CHRIST, il est une nouvelle créature.

Allons au verset 15 :

« Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. »

Un homme très avisé m’a dit, un jour, que notre meilleur ami est celui qui nous dirait le plus la vérité. Aux États-Unis, nous sommes devenus si susceptibles que plus personne ne peut nous faire de remarque. Plus personne ne peut nous dire que nous nous trompons. Et les ministres et autres leaders approuvent ce mensonge. Nous ne voulons pas être offensées, nous voulons plaire à tous.

Il n’y a qu’un seul que nous devons chercher : Dieu, et si vous voulez être ami avec quelqu’un dans l’église, soyez plutôt l’ami de Dieu. Vous devriez être plus attentif à la gloire de Dieu qu’à l’attitude des hommes.

Réalisez-vous que la personne qui vous aime le plus est celle qui vous dira le plus la vérité ?

Ce qui marque le faux prophète est qu’il vous dira toujours ce que vous voulez entendre. Il ne vous mettra jamais de bâton dans les roues. Il va vous distraire, vous faire applaudir, sauter en l’air… et il vous présentera un christianisme qui donnera à votre église une allure de Disneyworld de Jésus. Il vous distraira tant que vous ne vous préoccuperez plus de ce genre de sujet : Dieu travaille-t-il vraiment dans ma vie et est-ce que je grandis en sainteté ? Suis-je vraiment né de nouveau ?

Si chacun dans cette ville se pense sauvé et que vous savez que c’est faux selon les Écritures, comment savez-vous que vous êtes sauvés ? Parce que quelqu’un vous l’a dit ? Parce que vous avez fait “la prière” ? Parce que vous avez cru ? Comment savez-vous que vous avez cru, est-ce parce que tout le monde le dit ? Comment affirmer que vous n’êtes pas comme eux ?

Comment la Bible dit-elle que vous pouvez savoir que vous êtes sauvés, comment les baptistes le disaient encore il y a 50 ans ? C’est quand votre vie est en plein processus de CHANGEMENT, qu’elle rentre dans la voie de la vérité de Dieu. Si vous sortez de ce chemin, Dieu vient et vous ramène sur celui-ci. Une des plus grandes évidences que vous êtes vraiment nés de nouveau est que Dieu ne vous laissera plus parler comme votre chair voudrait le faire. Il ne vous laissera plus vous habiller comme le monde sensuel, comme les églises sensuelles vous autorisent à le faire. Dieu ne vous laissera plus agir comme le monde, sentir comme le monde, parler comme le monde…

Dieu fera une différence dans votre vie.

Verset 16 :

« vous les reconnaîtrez à leurs fruits ».

C’est vrai pour les faux prophètes comme pour les authentiques chrétiens. Regarde ta vie : écoute-toi parler, regarde les passions de ton cœur. Jésus est-il quelque part dedans, ou bien n’est-il qu’un accessoire que tu ajoutes à ta vie ? N’est-il qu’une chose que vous faites le vendredi ou le dimanche ou centrez-vous vos pensées sur lui ? Quels sont vos fruits ?

Agissez-vous comme le monde, pouvez-vous aimer le péché et la rébellion et les chérissez-vous ? Dieu a le pouvoir de les changer. Imaginons un instant Jésus enseignant ce passage. Il vous regarde et dit :

« Cueille-t-on des chardons sur un figuier ? »

Vous lui répondrez :

« bien sûr que non, tout le monde le sait ».

Une autre question :

« trouvez-vous des figues sur un chardon ? »

– « Là encore, non, c’est ridicule. Celui qui dirait le contraire est soit fou, soit un menteur. »

Jésus dira alors :

– « ceux qui se disent mes disciples et portent de mauvais fruits ne seraient-ils pas les mêmes, soit fous, soit menteurs ? »

Si vous avez un accident et prenez un poids lourd de face, vous serez changés, celui qui dit le contraire est un menteur. Dieu n’est-il pas plus large qu’un poids lourd ?

Comment se fait-il que tant de gens prétendent avoir rencontré Jésus et ne sont pas changés de façon permanente ?

Je vais vous donner d’autres voies de réflexion. Vous savez que je dis la vérité. Combien de fois êtes-vous allé et avez–vous reconsacré votre vie, encore et encore…. Combien de fois des groupes de jeunes viennent à ce genre d’événement comme aujourd’hui et sont enflammés avant de retourner à l’église et de s’éteindre en une semaine et demie ? Et pourtant nous disons “Oh, la présence de Dieu était là”. Non, ce n’était pas la présence de Dieu et l’œuvre de Dieu si cela n’a pas duré, c’était de l’émotion. C’était plein de choses, mais ce n’était pas Dieu.

Dieu travaille-t-il dans ta vie ? Agit-il dans ta vie ?

Vous les reconnaîtrez à leurs fruits.

Allons plus loin. Verset 19 :

« Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. Ainsi vous les reconnaîtrez à leurs fruits ».

Vous devez comprendre une chose par rapport à la littérature hébraïque. Quand nous voulons appuyer sur une chose, nous élevons nos voix. Quand nous écrivons, nous mettons en gras ou en lettres capitales, mais pour les juifs, ils répètent la même chose encore et encore. Ici, Jésus répète plusieurs fois pour insister :

« Vous les reconnaîtrez à leurs fruits ».

Ceux qui ne portent pas de bons fruits seront retranchés et jetés au feu. De quoi parle-t-il ? Mon ami, Il parle du jugement de notre Dieu tout-puissant qui tombera, un jour, sur ce monde, et peut-être un jour sur vous. Mes chers amis, je ne peux pas regarder dans votre cœur, je suis moi-même si facilement trompé par mon propre cœur. Mais il y en a un qui ne peut être trompé. Il n’est pas trompé par notre culture chrétienne actuelle. Il connaît les fruits.

Plus loin au verset 21, il dit :

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. »

Voulez-vous savoir ce que vaut votre profession de foi pour Jésus ? Absolument rien ! Regardez bien ce passage. Ce ne sont pas tous ceux qui viendront vers moi en disant « Seigneur, Seigneur ! » qui entreront.

Savez-vous ce que vaut votre profession de foi en Jésus-Christ ? Absolument rien. Oui, vous avez lu ce passage ? Étudiez-le. Beaucoup de gens vont prononcer ces mots “Seigneur, Seigneur” et n’entreront pas ! Mon cher et précieux enfant, es-tu l’un de ceux professant « Seigneur, Seigneur ! » qui n’entreront pas ?

Là encore, il répète, donc il insiste. Il ne s’agit pas de gens ayant pris une décision soudaine de reconnaître le Seigneur, il s’agit de gens déclarant en insistant qu’ils reconnaissent que Jésus-Christ est le Seigneur. Ils dansent en disant « Seigneur ! », chantent en disant « Seigneur ! ». Mais Jésus dit :

« Retirez-vous de moi, je ne vous ai jamais connus ».

Billy Graham est un des hommes les plus aimables et remplis d’amour, mais il a dit croire que la grande majorité des gens fréquentant des églises croyant dans la bible sont perdus. Il a dit qu’il serait heureux si seulement 5% des gens ayant fait une profession de foi dans une de ses campagnes étaient sauvés.

J’étais en Algérie, l’année dernière, visitant une femme dont le fils avait été tué par les musulmans. Dans le nord de l’Algérie, vous pouvez être sûr que la profession de foi d’une personne est réelle car elle sait qu’elle peut en mourir. Mais en Amérique… considérez le coût. Regardez votre vie à la lumière de la Parole.

Connaissez-vous le Seigneur ?

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. »

La véritable preuve que vous êtes un chrétien authentique est, selon la Parole, que vous faites la volonté du Père ! Je souhaite que nous recommencions à enseigner ceci, qu’est-il arrivé à notre théologie ? Qu’est-il arrivé à notre doctrine ? Personne ne veut plus étudier la doctrine, ils veulent juste écouter des chansons et adhérer aux slogans des T-shirts chrétiens.

Qu’est-il arrivé à la vérité ? La vérité nous dit ceci : L’évidence, pour que vous ayez l’assurance d’être réellement un chrétien né de nouveau, c’est que votre style de vie devrait consister à chercher à faire la volonté de Dieu.

Vous allez dire que je parle d’œuvre, mais non ! je parle des preuves de la foi.

Votre profession de foi ne prouve pas que vous êtes nés de nouveau car tout le monde dans ce pays en fait autant. 65 à 70% des Américains seraient ainsi sauvés, confessant être des chrétiens nés de nouveau. Le pays le plus impie de la planète, tuant 4 000 bébés par jour, mais qui se dit sauvé grâce à Dieu …

Comment savez-vous que votre foi n’est pas fausse ?

Par un style de vie animé du désir de faire la volonté du Père, mettant en pratique Sa Parole. Et si vous désobéissez, le Saint Esprit vient pour vous redresser et vous discipliner, personnellement ou par la Parole de Dieu ou par des frères et sœurs, afin de vous ramener sur le chemin. Si vous êtes un chrétien authentique, vous ne pouvez lui échapper ! Je vais vous donner un exemple. Si j’étais votre pasteur et que vous aviez, disons 14 ans, et que revenant à 1H du matin d’un temps de prédication, que je vous vois dans un parc ou à un coin de rue avec une bande faisant des choses que vous ne devriez pas, et que vous soyez un membre de mon église, je vous ferai venir dans la voiture et vous ramènerai chez votre père.

Je ne m’énerverai pas mais je dirai à votre père qu’il est négligent de vous permettre d’être dehors dans de telles circonstances.

Je veux que vous sachiez une chose : Dieu n’est pas un père négligent. Si vous pouvez aller à gauche et à droite et pécher, si vous pouvez aller dans le monde et aimer les choses du monde, y être impliqué et y faire les choses du monde, si vos héros sont des gens du monde à qui vous voulez ressembler et que vous agissez comme eux, mes chers amis, il y a un fort risque que vous ne connaissiez pas Dieu et ne lui apparteniez pas !

A la fin maintenant, le verset 22 dit :

« Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus… »

On dirait que la chose la plus importante sur la terre est de connaître Jésus. Mais ce n’est pas vrai. La chose la plus importante sur Terre n’est pas de connaître Jésus Christ, mais que Jésus Christ te connaisse. Je ne vais pas aller à la Maison Blanche demain et entrer parce que je dirai à la porte que je connais George Bush, mais ils me laisseront entrer si George Bush sort et dit : « Je connais Paul Washer ». Vous pouvez toujours professer de connaître Jésus, mais ma question est autant “Connais-tu Jésus ?” que “Est-ce que Jésus te connaît ?”.

Et voyez de quelle façon est décrit ici l’homme perdu :

« retirez-vous de moi, vous qui pratiquez l’iniquité”.

Littéralement, la pensée du Texte parle de personnes qui vivent sans frein, sans loi (a-nomia/iniquité). Laissez-moi vous donner une traduction amplifiée… Retirez-vous du mal… Écoutez-moi, si je pouvais venir vous serrer dans mes bras pendant que je vous dis ceci, je le ferais. ÉCOUTEZ-MOI ! Il dit : “Retirez-vous de moi, vous qui dites être mes disciples, qui m’appelez Seigneur, et pourtant vous vivez comme si je ne vous avais jamais donné de loi à obéir !”

J’ai juste décrit une grande majorité du christianisme nord-américain. Si on commence à parler de la loi, si on commence à parler de principes bibliques quant à ce que nous devons faire et ne pas faire, quelle vie nous devons avoir et ne pas avoir, chacun commence à crier:

“légaliste ! légaliste !”

Mais le fait demeure que Jésus a dit : “Retirez-vous de moi, vous qui avez vécu comme si je n’avais jamais donné de loi”.

Le christianisme américain dit “passe vite à travers la porte ! Dieu soit béni ! Vous pouvez maintenant vivre comme le reste du monde et c’est ok. Vous êtes juste charnels, ce n’est pas grave. Peut-être un jour vous reviendrez”.

Savez-vous ce qui arrive à cause de cette sorte d’évangélisation ? Une multitude d’enfants sont sauvés dans les écoles bibliques de vacances et lorsqu’ils atteignent 15 ans, la grande majorité retourne vivre dans le monde comme les démons. Et autour de 30 ans, ils reviennent et reconsacrent leur vie. Peut-être ont-ils juste été sauvés.

Car il ne s’agit pas juste de dire à quelqu’un qu’il est sauvé parce que vous avez admis que Jésus est le Seigneur. Satan admet que Jésus est le Seigneur.

Votre vie change-t-elle continuellement ? Est-elle dans un processus de changement ?

J’aurais pu venir aujourd’hui avec un vocabulaire impressionnant et vous prêcher des choses qui vous auraient galvanisés et transportés à travers cette salle. J’aurais pu vous raconter des histoires qui vous auraient fait rire, des histoires de chiens et de mamies qui vous auraient fait pleurer, mais je vous aime trop pour cela.

Je sais, parce que la Parole de Dieu est vraie, qu’il y a des gens qui se croient sauvés alors qu’ils ne sont pas sauvés. Ils ne le sont pas.

Je sais qu’il y en a parmi vous qui regardent autour de vous et qui pensent : “Mais je suis sauvé ! D’ailleurs, j’ai l’air de n’importe qui d’autre dans mon groupe de jeunes.”

Aujourd’hui je prie pour qu’un jour un pasteur se tienne ainsi devant mon fils et lui dise : “ASSEZ ! Reviens à la Parole de Dieu”. Nous disons que nous sommes des chrétiens fidèles, des chrétiens authentiques. Mais je dis que les chrétiens authentiques ne sont pas ceux qui sautent dans des concerts. On n’est pas un chrétien authentique parce qu’on portent un t-shirt chrétien-authentique. Les chrétiens authentiques sont ceux qui portent les fruits du Saint-Esprit. Les chrétiens authentiques sont ceux qui honorent leurs parents … Maintenant écoutez-moi encore, je vais sans doute vous choquer, je m’adresse aux garçons et aux filles : les chrétiens authentiques sont ceux qui ne s’habillent pas sensuellement pour montrer leur corps. Si vos vêtements exposent votre corps, c’est sensuel et Dieu déteste ce que vous faites.

Chacun veut parler d’un prophète mais personne ne veut l’écouter.

Je parle du CHRISTIANISME ! J’ai passé ma vie dans les jungles, j’ai passé ma vie gelant dans les montagnes des Andes, j’ai vu des gens mourir. J’ai vu un petit garçon sur lequel les musulmans ont tiré cinq fois dans l’estomac et l’ont laissé sur un trottoir, simplement parce qu’il a crié : “J’ai tellement peur mais je ne veux pas renier Jésus-Christ, mais s’il vous plaît, ne me tuez pas !”. Et il est mort dans un bain de sang.

Et tu dis être un chrétien authentique parce que tu portes un t-shirt, et parce que tu vas à une conférence ?

Je vous parle de sainteté ! Je souhaite qu’une action de Dieu agisse dans cette salle. Savez-vous ce qui se passerait si nous étions tous gagnés par une puissante conviction du Saint-Esprit ? Nous tomberions face contre terre et nous pleurerions en voyant les choses que Dieu déteste.

Oh, que Dieu souffle dans cet endroit, et que nous renoncions aux choses qui déplaisent à Dieu. Oui, que nous courrions vers Lui. Je ne souhaite pas pour vous les mêmes choses que vos parents souhaitent pour vous ! Ils désirent pour vous sécurité, assurance et belles maisons, ils désirent pour vous voitures et respect. Moi je désire pour vous la même chose que je veux pour mon fils : qu’un jour il prenne une bannière, la bannière de Jésus-Christ. Et qu’il la place sur une colline où jamais personne ne l’avait placée auparavant. Et qu’il s’écrie : “Jésus-Christ est vivant !”, même si ça doit lui coûter la vie.

Oh Dieu, prions, Seigneur, je ne me soucie pas de la réputation, de ce que pensent les hommes, je veux que Tu sois honoré, je veux que ces jeunes soient sauvés. Je veux que ceux qui sont sauvés arrêtent d’explorer un christianisme culturel que tu détestes et que tu vomiras de ta bouche, et qu’ils regardent à la Parole de Dieu et disent : “Je suivrai Jésus”.
Be Sociable, Share!

Message de Paul D. Washer donné à la conférence des jeunes de Montgomerry en 2002. Extraits

Intégralité : http://www.youtube.com/watch?v=cncEhCvrVgQ

Note du Sarment:

NDLR / Paul Washer s’exprime à un auditoire de cinq mille jeunes d’une convention Baptiste, à laquelle il appartient. Ce message pour des teen-agers peut néanmoins être écouté par des chrétiens de tous âges (!).

Le radicalisme de Paul Washer lui a suscité un certain nombre d’opposants libéraux qui cherchent à déstabiliser son ministère par des accusations de faux docteur ou même de faux prophète. Le cœur du désaccord se trouve dans cette idée qu’un “chrétien” peut être perdu, ce que conteste le christianisme libéral. C’est pourquoi il y fait courtement allusion dans son introduction. Paul Washer prend ici une position publique courageuse, qu’il faut saluer, et soutenir.

  11Comments

  1. NAVARO   •  

    Excuses moi de poster ce commentaire ici sans rapport direct avec l’article,je ne savais pas ou le mettre….
    Je te joins un extrait d’article sur la communion aux souffrances de Christ,pour lancer ou relancer la discussion sur un thème qui me parle beaucoup aussi…

    En fait je me rend compte ,en l’expérimentant ,non pas à la même échelle que certains de nos frères persécutés dans le monde ,mais à petite échelle,qu’il est impossible de connaître Christ dans toute sa profondeur, sans avoir communié à ses souffrances….mais de quelles souffrances s’agit il ..?longtemps il y a eu de la confusion dans ma compréhension de ce passage ,et le problème est qu’il est interprété soit par des gens qui nient ces souffrances car ils n’en veulent tout simplement pas,soit par d’autres qui les assimilent à des souffrances qui n’ont rien à voir avec celles évoquées dans le passage par Paul:Les souffrances auxquelles nous devons communier sont d’abord en rapport avec le fait de porter sa croix ,ce qui implique une volonté denotre part,la crucifixion volontaire de notre chair,le renoncement au péché….,et aux œuvres mortes puis ensuite au moi.De cela découle aussi l’acceptation de mourir à sa réputation ,auprès des non-frères ,mais aussi au regard des frères et sœurs,d’accepter d’être parfois ou tout le temps semblable à « celui ou celle dont on détourne le regard ,considérés comme les débris du monde,prendre le cœur de Dieu et bénir ceux qui nous persécutent alors que nous faisons ou tentons de faire ce qui est juste,avec pour seule ambition d’avoir le sourire de notre Seigneur,s’élargissant en nous regardant.En d’autre terme accepter volontairement de marcher conformément et donc RADICALEMENT à La Vérité,avec la mise à mort réelle et donc TOTALE de la chair .C’est comme signer une page blanche au Seigneur,en disant,tu as été rejeté,persécuté en faisant ,disant ce qui est juste,et bien moi,je ne sais pas ce que je suis capable d’endurer mais je le veux et toi tu peux me rendre inébranlable pour y parvenir,accepter de souffrir POUR TA CAUSE.

    LES SOUFFRANCES DE CHRIST DONT IL EST QUESTION ICI N’ONT RIEN À VOIR AVEC CELLES QUE NOUS SUBISSONS COMPLÈTEMENT ,et que nous n’avons pas décidées au départ,qui sont soit le résultat d’une malédiction,soit de ses propres choix ou attitudes,soit tout simplement une épreuve permise par Dieu pour tester notre foi et glorifier son nom…..
    Je ne suis pas sure d’être assez claire dans ce que j’exprime,mais NOUS N’AURONS PAS TOUS À AFFRONTER LE MEMES ÉPREUVES quelles qu’en soient les causes…..certains en semblent presque exempts….CEPENDANT,LE VERITABLE DISCIPLE DE CHRIST,S’IL VEUT CONNAÎTRE PLEINEMENT SON SEIGNEUR,N’AURA PAS D’AUTRE CHOIX QUE DE S’ENGAGER SUR LE CHEMIN VOLONTAIRE DE LA COMMUNION AUX SOUFFRANCES DE CHRIST QUI SONT CELLES EN RAPPORT DIRECT AVEC LE FAIT DE MARCHER POUR SA CAUSE ENVERS ET CONTRE TOUT.AINSI ,DANS SES MOMENTS ‘AU LIEU DE NOUS VICTIMISER,Nous NOUS IDENTIFIONS À NOTRE MAÎTRE QUI A AINSI SOUFFERT,SANS MENACER,SANS REGIMBER ,MAIS BÉNISSANT;NOTRE COMMUNION AVEC LUI GRANDIT DE MANIÈRE JUSTE MAGNIFIQUE,SON CŒUR COMMENCE À SE DÉVERSÉ DANS LE NOTRE ,BRISÉ POUR SA CAUSE,OU EN COURS DE BRISEMENT.Le résultat n’est pas une personne qui clame à qui veut bien l’entendre qu’elle est une éternelle persécutée,mais une personne brisée rayonnante de l’amour de Dieu qui n’a plus rien à perdre…Je précise que je commence seulement à expérimenter cela,qu’il y a bien du chemin,mais que cela est une telle bombe dans ma connaissance du Christ que je voulais le partager….
    voici donc l’extrait précité en début de message

    L’AMBITION SUPREME D’UN APOTRE
    Par Théodore Austin-Sparks

    « Pour le connaître, lui, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, étant rendu conforme à sa mort. » (Philippiens 3:10)

    Quelques mots de ce passage suffisent pour révéler à quel point cet homme était dévoué au Seigneur Jésus. Tout le contexte nous présente l’épanchement de son propre coeur envers Celui dont il dit qu’Il l’avait « saisi », et il focalise tout dans cette expression toute simple « Pour le connaître, lui. »
    3. La Base Essentielle: « La communion de ses souffrances. »

    Concernant ce point, nous devons mettre de coté certaines choses une fois pour toutes. Il s’git des souffrances de Christ, que nous ne partageons pas et que nous ne semble pas appelés à partager, bien que parfois elles puissent sembler proches de celles que nous rencontrons.

    Nous ne partageons pas les souffrances de Christ liées à la rédemption. Il existe tout un domaine de souffrances lui appartenant à Lui seul. L’Oeuvre de rédemption en faveur de l’homme Lui appartient en propre. Lorsque Celui qui était sans péché a été fait péché pour nous, Il était seul. Dieu lui-même l’abandonna dans ce moment éternel. Toute la vérité de son Unique Personne réside dans ce fait et tout le principe du sacrifice parfait – l’Agneau sans défaut – y repose.

    Cela étant établi et accepté, nous pouvons néanmoins être en communion avec Christ dans certaines de ses souffrances. Ainsi, il se peut qu’à cause de Lui, les hommes nous méprisent et nous rejettent. Nous pouvons être discrédités, rejetés, persécutés, méprisés, torturés ou même « mis à mort tout le jour », soit au sens propre, soit au sens figuré. Du reste, Paul parle de souffrances de Christ qu’il lui restait encore à accomplir « pour son corps qui est l’assemblée ». Ceci est un aspect et un domaine de souffrance bien différent de la souffrance physique. Paul considérait ce type de souffrance comme un honneur et comme un sujet de réjouissance, car c’était pour Celui qu’il aimait si profondément. Dans cette souffrance, avec et pour Christ, Paul discernait également un fondement pour connaître Christ et la puissance de Sa résurrection. L’apôtre laissait entendre que seuls ceux qui connaissent cette communion connaissent vraiment le Seigneur. Nous savons cela! A l’évidence, notre réelle utilité dans les choses spirituelles ne vient que lorsque nous avons été pressés; ceux qui ont le plus souffert ont aussi le plus à offrir. Il n’y a rien d’artificiel dans le fruit de Christ.

    4. Le Principe du Progrès: « Etant rendu conforme à sa mort. »

    Il est important de comprendre la chose suivante: l’Apôtre ne considérait pas le fait d’être rendu conforme à la mort de Christ comme étant une fin en soi. La véritable signification de cette conformité à la mort de Christ réside dans la croissance dans la connaissance de Christ, la connaissance de la puissance de Sa résurrection et la communion de Ses souffrances. La mort – celle de Christ – appartenait au passé: ce fait s’était déroulé au commencement, cependant l’histoire spirituelle d’un chrétien est un retour permanent vers le sens de cette mort. Je veux parler ici de la mort du « vieil homme », de la crucifixion par rapport à la pensée et à la volonté du monde et de la fermeture de la porte à tout un système qui n’est ni centré sur Christ, ni gouverné par Christ.

    Toutes ces choses ont été déclarées et présentées dès les premières lettres de Paul, mais leur sens et leur réelle portée ne devaient être rendus vrais que progressivement, par les expériences spirituelles. Paul enseigne que la signification de la mort de Christ doit devenir l’histoire intérieure du chrétien, et que cela se manifesterait peu à peu à travers la puissance de Sa résurrection et la communion de Ses souffrances. Ainsi, le chrétien parviendra à une plus grande connaissance de Christ et de cette puissance Divine en étant rendu conforme à Sa mort. Il en est toujours ainsi.

    Par le principe progressif de la conformité à Sa mort, cette passion prédominante ouvre le chemin de cette puissance effective et opérante, sur le fondement de la communion aux souffrances de Christ.

    Voilà,je me suis étendue,je te joins donc cet article ,faute d’en avoir trouvé un autre.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Bonjour Marie, ce commentaire est tellement impportant que je vais le mettre en article, y compris avec tes propres remarques !

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Je suis justement en train de le travailler pour le mettre en ligne !

  2. Patrice   •  

    En lisant, je me souviens ce texte, de Chip Brogden, qui m’avait secoué lorsqu’il m’avait été transmis :

    Si Dieu t’appelle à ressembler vraiment à Jésus-Christ, tu seras conduit
    Dans des chemins de crucifixion et d’humiliation que tu n’aurais certes pas choisis.

    Le Seigneur exigera de toi une telle obéissance que tu devras marcher absolument seul.

    Tu ne pourras te comparer à nul autre chrétien,

    Tu n’auras plus la liberté de faire certaines choses que d’autres pourront facilement se permettre.

    Les chrétiens qui t’entourent, tous gens pieux et utiles, peuvent se mettre en avant,

    Ils tracent des lignes de conduite, ils élaborent des plans et les mettent à exécution,

    Mais toi tu ne peux pas les imiter.

    Au moindre essai de faire comme eux, tu seras arrêté par un échec humiliant,
    Le Seigneur te reprendra avec sévérité et tu te repentiras amèrement.

    Les personnes de ton entourage peuvent se vanter de leur travail, de leur succès, de leurs écrits,

    Mais le Saint-Esprit ne te permettra jamais rien de pareil.

    Si toutefois tu t’avisais à le faire, il en résulterait pour toi une humiliation si profonde

    Que tu en arriverais bien vite à te mépriser, toi et tes bonnes œuvres.

    Tes voisins, chrétiens aussi bien que toi, peuvent gagner de l’argent sans peine
    Ou même avoir le bonheur de faire un héritage,

    Dieu semble te garder dans une situation précaire.

    Mais Il te destine des biens meilleurs que lors de cette terre.
    Il veut te faire dépendre uniquement de Lui en Se réservant
    Le privilège de pourvoir Lui-même à tes besoins

    Par des trésors invisibles renouvelés chaque matin.

    Le Seigneur peut permettre à d’autres d’être honorés et mis en avant

    Mais Il te cachera dans l’obscurité pour te faire produire à Sa gloire

    Des fruits précieux et odoriférants qui ne peuvent mûrir que dans l’ombre.

    Ton voisin deviendra grand mais tu seras gardé dans la petitesse.

    D’autres peuvent travailler pour lui et recevoir la récompense de leur activité,

    Mais toi, tu seras courbé sous un pénible labeur et nul ne saura tout ce que tu fais,

    Puis pour rendre ton œuvre plus précieuse encore,

    Il peut permettre que ton travail soit attribué à d’autres qu’à toi.

    Mais quand Jésus reviendra, ta récompense sera dix fois plus grande.

    Le Saint-Esprit veillera sur toi avec un soin jaloux,

    Il te réprimandera pour de petites choses,

    Pertes de temps, paroles inconsidérées ou sentiments inconvenants,

    Qui, pour d’autres chrétiens, sont des détails insignifiants.

    Souviens-toi que Dieu est ton Maître infiniment souverain,

    Il a donc le droit d’agir comme il Lui plaît avec ceux qui Lui appartiennent.

    En mille occasion, Ses dispensations à ton égard t’embarrasseront et te déconcerteront

    Mais si tu te livres à Lui pour Le servir sans condition,

    Il t’enveloppera d’un amour jaloux et déversera sur toi des bénédictions

    Qui sont la part de ceux-là seuls qui savent se cacher dans la sainte retraite du Tout-Puissant.

    Admets donc une fois pour toutes que tu as à faire directement avec le Saint-Esprit de Dieu,

    Il réclame le privilège de brider ta langue, de lier tes mains, de fermer tes yeux,

    Même s’Il n’agit pas ainsi avec Ses autres serviteurs.

    Quand dans le secret de ton cœur, tu seras ainsi possédé par le Dieu vivant,

    Quand tu pourras te réjouir sans arrière-pensée de cette surveillance étroite, personnelle et jalouse,

    Quand tu seras heureux que cette tutelle divine contrôle ton cœur,

    Et les replis les plus cachés de ta nature,

    Alors tu seras entré dans le vestibule du ciel,

    Alors tu es en route pour une meilleure résurrection.

  3. Espérance   •  

    Très touchant et parlant de quoi faire réfléchir devant le miroir spirituel du Christ merci pour cette article tellement vrai

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Tu peux t’abonner via facebook !

  4. Nathan   •  

    Tout à fait, Espérance: Non, seulement c’est émouvant de vérité, mais c’est la STRICTE VÉRITÉ.
    Des messages tels que celui-ci, dérangent les fondamentalistes idéaux religieux chrétiens « basic ». Ils n’aiment pas la vérité et non seulement, ils la détestent, mais de plus, chercheront toujours à l’éviter de peur de choquer ou perdre leurs dîmes. Ils sont là, pour défendre leur fond de commerce et bien sûr, l’argent est important pour entrer dans leurs frais de fonctionnements. Seul leurs intérêts comptent, au dépends du salut des âmes. Il ne faut pas s’étonner que le jugement du Seigneur puisse être terrible sur les faux enseignants. Ils prêchent leur fausses doctrine aux jeunes dont l’âme est mal affermie, sans fondement scripturaire des écritures et se disent « sauvés » ! Quelle tragédie ! Quelle tristesse ! Pensez-vous, que Dieu puisse être indifférent face à cette situation désastreuse des églises apostates ? Seuls les réveillés sont éclairés, pour les autres, ils sont endormis dans la nuit profonde, loin du Saint-Esprit et d’une relation vivant avec leur Sauveur.

Laisser un commentaire