APPRENEZ A GARDER LE SILENCE, Par Richard Wurmbrand

Dans l’Eglise Souterraine, le silence est l’une des premières règles. Chaque mot superflu que vous direz peut mettre quelqu’un en prison. Un de mes amis, un grand compositeur chrétien, est allé en prison parce que des chrétiens avaient l’habitude de dire :  » Qu’il est magnifique ce chant composé par le frère ____. «  Ils lui faisaient des éloges et à cause de cela il a eu quinze années d’emprisonnement. Chantez le cantique, mais ne mentionnez pas le nom de celui qui l’a écrit.

Vous ne pouvez pas apprendre à garder le silence au moment même où le pays est envahi. Vous devez apprendre à garder le silence à partir du moment de votre conversion.

La secrétaire de Soljenitsyne a été mise sous une telle pression par les communistes (et elle a été dénoncée par la femme de Soljenitsyne) qu’elle a fini par se pendre. Si Soljenitsyne avait gardé le silence, cela ne serait pas arrivé. Une autre question qui est très importante : je remercie Dieu pour les années que j’ai passées en cellule d’isolement. J’ai été, pendant trois ans, 9 mètres sous terre. Je n’ai jamais entendu un mot. Je n’ai jamais prononcé un mot. Il n’y avait pas de livres. Les voix extérieures avaient cessé. Les gardes marchaient sur la pointe des pieds; on ne les entendait pas s’approcher. Ensuite, avec le temps, les voix intérieures ont cessé.

On nous droguait, on nous battait. J’oubliais toute ma théologie. J’oubliais toute la Bible. Un jour, j’ai remarqué que j’avais oublié le  » Notre Père « . Je ne pouvais plus le réciter. Je savais qu’il commençait par  » Notre Père… « , mais je ne connaissais pas la suite. Je restais seulement heureux et disais :  » Notre Père, j’ai oublié la prière, mais tu la connais certainement par cœur. Tu l’entends tant de milliers de fois par jour, assigne donc un ange pour la réciter et moi, je vais simplement garder le silence. «  Pendant tout un temps, mes prières étaient :  » Jésus, je T’aime. «  Et puis, après un petit moment plus tard, de nouveau :  » Jésus, je T’aime. Jésus, je T’aime. « 

Ensuite, c’était trop difficile même de dire cela parce que nous étions dopés avec des drogues qui détruisaient nos esprits. Nous avions très faim. Nous avions une tranche de pain par semaine. Il y avait les coups qu’on nous infligeait, et les tortures, et le manque de lumière, et d’autres choses. Il devenait impossible de me concentrer pour dire ne serait-ce que  » Jésus, je T’aime. » J’abandonnais cet effort parce que je savais que c’était nécessaire. La plus haute forme de prière que je connaisse est le calme battement d’un cœur qui L’aime. Jésus devait juste entendre « tic-tac, tic-tac » et Il savait que chaque battement était pour Lui.

Quand je suis sorti de la cellule d’isolement et que j’étais avec d’autres prisonniers et que je les entendais parler, je me suis demandé pourquoi ils parlaient. Une si grande partie de notre discours est inutile. Aujourd’hui, les hommes font la connaissance l’un de l’autre et l’un dit :  » Comment vas-tu ? «  et l’autre répond :  » Comment vas-tu ? «  A quoi cela sert-il ? Puis l’un dit :  » Ne penses-tu pas qu’il fait beau ? «  et l’autre réfléchit et dit :  » Oui, je pense qu’il fait beau. «  Pourquoi devons-nous parler au sujet de ce qu’il fait beau ?

Nous ne prenons pas au sérieux la parole de Jésus qui dit que les hommes seront jugés non pas pour chaque parole mauvaise, mais pour chaque parole inutile.

C’est ainsi que c’est écrit dans la Bible. Des paroles inutiles dans certains pays équivalent à la prison et à la mort de votre frère. Une parole d’éloge sur votre frère, si elle n’est pas nécessaire, peut équivaloir à une catastrophe. Par exemple, quelqu’un vient vous rendre visite et vous dites :  » Oh ! c’est dommage que tu n’aies pas été là plus tôt – le frère W. vient juste de partir.  » Le visiteur pourrait être un informateur de la police secrète. Maintenant elle saura que le frère W. est dans la ville !

 

Fermez votre bouche ! Apprenez à le faire maintenant […].

 

Laisser un commentaire