À L’AUBE DU PREMIER JOUR, par le pasteur Gérald FRUHINSHOLZ

De Jérusalem,
amandier

« Je veille sur ma parole pour l’exécuter » – Jérémie 1:12

« Après les shabbats, à l’aube du premier jour, Myriam de Magdala et l’autre Myriam, allèrent au tombeau » – Matt 28:1.
C’est extraordinaire de vivre ce temps de Pâque, en venant à l’aube, quand il fait encore nuit à Jérusalem ! Contrairement aux femmes seules, nous étions des centaines ce dimanche matin à nous presser à 6h, devant la porte du Jardin de la Tombe. Près d’un millier de chrétiens du monde entier, étaient là, chantant les louanges du Ressuscité.

Comme le pluriel des « shabbats » le montre dans le verset, il y avait deux shabbats cette semaine-là. Jean 19:31 parle du « grand jour » : le shabbat de Pessa’h. Jésus devait être immolé, comme les agneaux de la sortie d’Egypte, exactement le 14 nisan. Sans doute était-ce le mercredi, tandis que commençait le « grand jour », la fête des pains sans levain, et le Seigneur avait précisé : « Après trois jours, Je ressusciterai » (Mat 27:63). C’est ainsi que dans la nuit de samedi à dimanche, Il ressuscitait, et se révélait à Myriam le dimanche, ainsi qu’aux autres apôtres. Enfin, les disciples comprenaient ce qu’ils ne pouvaient pas comprendre. Jean, le mieux placé pour saisir ce mystère, dut attendre de voir le tombeau vide pour croire : « Il vit et il crut » – Jean 19:31
Pâque et Pourim
 
Nous avons cette année une grande différence (un mois) entre Pâque et Pessa’h – le 23 avril. Pâque a ainsi été fêtée en même temps que les Juifs ont fêté Pourim qui raconte la délivrance miraculeuse des Juifs de Perse. Et dans la rue pouvait-on voir tout le monde déguisé pour Pourim, tandis qu’était lue publiquement la Meguila d’Esther. Il y a là un aspect prophétique indéniable. Car la fête de Pourim nous parle des derniers temps et de la venue du Mashia’h, personnifié par Morde’hai (Mardochée). Le livre d’Esther, la reine héroïque qui risqua sa vie pour sauver son peuple, nous parle à la fois du sacrifice qui permit le miracle, l’impensable retournement de situation qui vit la défaite de Haman et la résurrection du peuple juif, et en même temps ce temps glorieux qui voit Morde’hai placé à la tête du royaume : « Mardochée sortit de chez le roi, avec un vêtement royal bleu et blanc, une grande couronne d’or, et un manteau de byssus et de pourpre. La ville poussait des cris et se réjouissait. Il n’y avait pour les Juifs que bonheur et joie, allégresse et gloire… » – Esther 8:15-17
Pâque n’est pas la fin de l’Histoire : le Seigneur vient en gloire en tant que Messie-Roi, et Il va introduire le Royaume de justice et de paix sur la terre. Maranatha, viens Seigneur, viens !
Video Pâque 2016 Jérusalem
Video Pâque 2016 Jérusalem

 

Laisser un commentaire